LEWIS HAMILTON EN POLE DEVANT NICO ROSBERG AU GP DU MEXIQUE DE F1

f1-2016-mexico-la-mercedes-de-lewix-hamilton-en-pole

 

 F1 2016 MEXICO HAMILTON EN POLE devant ROSBERG.


F1 2016 MEXICO HAMILTON EN POLE devant ROSBERG.

 

Lewis Hamilton s’élancera en tête ce dimanche du Grand Prix du Mexique après avoir signé la pole sa toute première pole sur la piste Hermanos Rodriguez de Mexico City

Auteur du meilleur chrono de la session des  qualifications en 1’18.704, Hamilton devance son équipier chez Mercedes Nico Rosberg  second  en 1’18.958, à 0.254 avec qui il partagera la 1ére ligne

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton s’empare donc de la pole position du Grand Prix du Mexique chaussé des pneumatiques super-tendres. La référence établie par le Britannique se révèle d’ailleurs désormais la meilleure performance jamais réalisée sur ce tracé.

Les températures de piste ont été les plus élevées relevées ce week-end, approchant 37°C à l’entame des qualifications, avec 18°C dans l’air. Ces valeurs ont contribué à privilégier l’usage des enveloppes super-tendres, en dépit de la nécessité de mettre correctement les gommes en température pour en tirer la performance optimale.

L’ensemble des pilotes se concentre sur ce mélange pour tenter de passer le stade de la Q1 et trois écurie différentes parviennent à se hisser dans le tiercé de tête. La majorité s’essaye ensuite, au début de la Q2, à boucler leur premier run en tendres pour savoir s’il s’agit de la meilleure monte pour franchir le cap de la Q2 et ainsi débuter le Grand Prix. Les deux Mercedes et Ferrari s’élanceront cependant avec les tendres, tandis que Red Bull a choisi de privilégier pour les super-tendres.

Suivent derrière les deux Mercedes W07, les deux Red Bull RB12-Renault  de Max Verstappen et Daniel Ricciardo en 1’19.054, à 0.350 et  en 1’19.133, à 0.429

Ensuite, on pointe Nico Hülkenberg avec sa Force India-Mercedes en 1’19.330, à 0.626 et qui pointe au cinquième rang devant les deux Ferrari de Kimi Räikkönen et de Sebastian Vettel, respectivement créditées de 1’19.376, à 0.672 et de 1’19.381, à 0.677

Derriére, on trouve les deux Williams-Mercedes de Valtteri Bottas et de Felipe Massa en 1’19.551, à 0.847 et en 1’20.032, à 1.328

Le Top 10 étant complété par la Toro Rosso-Ferrari de Carlos Sainz Junior en 1’20.378, à 1.674.

Plus loin, on pointe Fernando Alonso avec sa McLaren-Honda en 1’20.282, à 1.578,  Sergio Perez avec la seconde Force India-Mercedes en 1’20.287, à 1.583, puis Jenson Button et sa McLaren-Honda, en 1’20.673, à 1.969, suivi de la 1ére des Renault RS16 de Kevin Magnussen en 1’21.131, à 2.427.

Derriére, au 15éme rang, Marcus Ericsson avec la plus rapide des Sauber-Ferrari  en 1’21.536, à 2.832, suivi de  Pascal Wehrlein au Volant de la 1ére des Manor-Mercedes, en 1’21.785, à 3.081 et qui précéde Esteban Gutierrez avec sa Haas-Ferrari, 17éme en 1’21.401, à 2.697, devant Daniil Kvyat avec sa Toro Rosso-Ferrari en 1’21.454, à 2.750

Felipe Nasr se retrouve 19éme avec sa Sauber-Ferrari en 1’21.692, à 2.988 devant le débutant depuis Spa, le jeune espor Français Esteban Ocon qui pilote la seconde Manor-Mercedes, 20éme en 1’21.881, à 3.177 et qui devance Romain Grosjean seulement 21éme au volant de sa Haas-Ferrari, en 1’21.916, à 3.212

Pas de chrono pour Jolyon Palmer, le second pilote Renault

Lequel expliquait : « Malheureusement, j’ai dû manquer les qualifications. C’était vraiment frustrant comme nous semblions solides en EL3. J’étais à l’aise au volant. Je suis parti large et j’ai chevauché le bord du vibreur au dernier virage lors des EL3. J’ai senti un saut, un petit, donc j’étais surpris d’apprendre que le châssis était fissuré. »

Deux arrêts aux stands devraient constituer la norme pour la majorité des concurrents, un reste possible, mais les chronos étant très serrés, divers changements de stratégies demeurent possibles en fonction de la météo. L’évolution de la piste fut en effet, et restera, un paramètre prépondérant dans la définition des stratégies.

 

Peter GRISWOLD

Photos : PIRELLI

F1

About Author

gilles