LA RÉACTION DE BENOîT TRÉLUYER À L’ARRÊT DE SON EMPLOYEUR AUDI.

24 HEURES DU MANS 2012 LES VAINQUEURS PIED DU PODIUM VICTORY LANE Treluyer Fassler Lotterer Photo Thierry COULIBALY autonewsinfo
 24-HEURES-DU-MANS-2013-AUDI-1-avec-BENOIT-TRELUYER-dans-le-baquet


24 HEURES du MANS-2013-AUDI N°1 avec Benoît TRÉLUYER dans le baquet

 

 

SEBRING-2012-LOTTERER-TRELUYER-Marcel-FASSLER

SEBRING. Mars 2012-TRÉLUYER-LOTTERER-FASSLER

 

Pilier ces dernières années de l’équipe Audi, le pilote Français Benoît Tréluyer, a réagi ce mercredi sur l’arrêt du programme sportif de son employeur la firme Audi, laquelle a annoncé plus tôt en matinée son retrait définitif de la Compétition en Endurance, faisant part de son départ du Championnat du Monde d’Endurance WEC.
à la fin de la saison, à l’issue de l’ultime et neuvième manche, le 19 novembre à Bahreïn :

«Le silence des anneaux ! Tout a une fin, même les meilleures choses. Surtout les meilleures choses ! Depuis la saison 2010, je vivais un rêve éveillé avec mes coéquipiers et amis Marcel Fässler et André Lotterer et, depuis ce matin, je suis juste éveillé. Le rêve s’est évanoui. Les images se bousculent dans ma tête, celles de notre titre de Champion du Monde d’Endurance en 2012 et celles de nos trois victoires aux ’24 Heures du Mans’. Celle de 2011 plus que celles de 2012 et 2014 parce qu’elle gardera toujours cette fraîcheur de l’inédit que nous, pilotes, recherchons plus que tout. Alors un grand merci à Audi Sport pour nous avoir fait vivre toutes ces émotions, tous ces moments de bonheurs immenses et de doutes, aussi, que nous avons toujours surmontés. Nous étions unis comme les anneaux de la marque que nous représentions, et nous le resterons à jamais car il est des liens qui ne s’effacent pas. Nous allons vivre avec ces souvenirs, et les utiliser comme un socle solide sur lequel nous allons construire. Toute fin est un aussi début, et une nouvelle aventure nous attend quelque part. La  ‘dream team’ que nous formons avec Marcel et André n’a pas fini sa course. Il y aura d’autres podiums, d’autres victoires.»

 

Photos :
Thierry COULIBALY

 

 

About Author

gilles