BOUQUET FINAL POUR LE TEAM ‘CITROËN ABOU DHABI’ AU RALLYE WALES, EN GRANDE BRETAGNE !

wrc-2016-team-citroen-abou-dhabi-sheikh-khalid-al-qassimi

 

WRC-2016-WALES-RALLY-DS3-de-KRIS-MEEKE

WRC-2016-WALES-RALLY-DS3-de-KRIS-MEEKE

 

À l’occasion de son dernier rallye, le team officiel Citroën revenant en 2017 après une année sabbatique, l’équipe Abu Dhabi se présentera au départ du Wales Rally GB avec quatre voitures !

Pour leur épreuve nationale, ou considérée comme telle, les paires formées de Kris Meeke-Paul Nagle et de Craig Breen-Scott Martin, bénéficieront sans doute d’un large soutien du public Britannique.

Associé à Gilles de Turckheim, Stéphane Lefebvre fera son retour au volant d’une WRC, tandis que Quentin Gilbert et Renaud Jamoul découvriront le plus haut niveau après leur saison en WRC-2.

Parmi les épreuves du WRC, le Rallye de Grande-Bretagne ou -Wales Rally GB- fait partie des incontournables. Cette année, il ne s’agira pas de la dernière manche du Championnat du Monde, mais c’est bien là que s’achèvera la saison d’Abu Dhabi Total WRT.

Créée pour assurer la transition avant le retour officiel de Citroën à partir de 2017, l’équipe aura participé à huit manches européennes, du Monte-Carlo au Pays de Galles. Avec deux victoires, obtenues par Kris Meeke et Paul Nagle au Portugal et en Finlande, le bilan sportif sera, quoi qu’il arrive en Grande-Bretagne, exceptionnel !

En guise de bouquet final, l’équipe Abu Dhabi aligne quatre voitures au départ de la manche Britannique. Pour des raisons propres à chaque équipage, il s’agira d’une course particulière, porteuse de symboles et d’émotions, mais surtout d’une ultime occasion de briller sur un des terrains les plus difficiles de la saison.

À l’aube de sa neuvième participation à l’épreuve, Kris Meeke est le pilote le plus expérimenté de l’équipe. L’an passé, il avait terminé sur la deuxième marche du podium, à l’issue d’une course solide et en évitant les nombreux pièges du parcours.

Ce même jour, Craig Breen achevait son cinquième Wales Rally GB sur le podium du WRC-2. Passé à l’échelon supérieur avec la structure Abu Dhabi cette saison, l’Irlandais voudra confirmer sa montée en puissance sur un terrain qui lui a toujours bien réussi.

Malade lors de la première étape de l’édition 2015, Stéphane Lefebvre n’avait pas pu exploiter complètement le potentiel de sa WRC. Il avait tout de même signé des chronos intéressants en fin de course pour terminer en huitième position. Deux mois après son accident survenu lors du Rallye d’Allemagne, le jeune Français effectue son retour avec le même objectif que Kris et Craig :

Préparer le futur !

Les trois pilotes officiels Citroën Racing pour 2017 accueilleront un nouvel équipier en la personne de Quentin Gilbert. Au départ des trois dernières éditions du Rallye de Grande-Bretagne, le Champion FIA Junior WRC 2015 apprécie lui aussi ce terrain. Promu pour sa performance globale en WRC-2 cette saison, il disputera son tout premier rallye mondial au volant d’une WRC.

Lundi prochain, Stéphane Lefebvre et Quentin Gilbert bénéficieront d’une journée d’essais, destinée à les (re)mettre dans le rythme avant le début des reconnaissances !

Comme les années précédentes, le parc d’assistance sera basé à Deeside. Après le shakedown de Clocaenog et la cérémonie de départ, organisée jeudi soir au Parc Eirias de Colwyn Bay, les concurrents auront fort à faire avec les deux premières étapes, courues sans assistance à mi-journée.

Au programme de l’épreuve depuis de nombreuses années, les spéciales de Myherin, Sweet Lamb, Hafren et Dyfi seront empruntées en sens inverse. D’autres, comme Dyfnant, Gartheiniog ou Alwen, seront identiques à l’édition 2015. Les organisateurs ont également prévu quelques nouveautés, à commencer par le secteur de Pantperthog, inédit depuis plus de vingt ans !

L’arrivée sera jugée dimanche à Llandudno, à l’issue d’une courte étape.

 

WRC-2016-Team-CITROEN-LES-3-pilotes-pour-2017-BREEN-MEEKE-et-LEFBVRE

WRC-2016-Team-CITROËN-LES-3-pilotes-pour-2017-BREEN-MEEKE-et-LEFBVRE

 

PAROLES DE PILOTES

Kris Meeke : « Initialement, la Grande-Bretagne ne faisait pas partie de mon calendrier, mais l’annulation de la Chine me permet d’être au départ et j’en suis très heureux ! Dans les années 80, j’ai découvert le rallye à la télévision, en regardant les Groupe B qui s’affrontaient sur les spéciales du RAC. C’est aussi le premier rallye de Championnat du Monde que j’ai été voir en spectateur, en 1996 il me semble. À l’époque, je m’émerveillais en voyant passer Colin McRae et Richard Burns. Être dans l’obscurité, sous la pluie et les pieds dans la boue n’avait pas la moindre importance ! Puis j’ai disputé mon tout premier rallye sur les spéciales du Pays de Galles et c’est également là que j’ai fait mes débuts en WRC, en 2002. C’est le terrain que je connais le mieux et je m’y sens comme chez moi. L’an passé, j’ai obtenu un bon résultat en terminant deuxième, mais nous savons tous que la météo et les ordres de départ ont plus d’importance que n’importe où ailleurs ! En toute logique, la première voiture a un énorme avantage. Ensuite, la trajectoire se ‘pommade’ irrémédiablement d’une couche de boue glissante… Sachant que nous nous élancerons en neuvième position, cela risque d’être très difficile pour nous. Quoi qu’il en soit, je suis impatient d’être au départ. Toutes les spéciales ont leurs spécificités, mais j’apprécie particulièrement Hafren, que nous allons découvrir en sens inverse. Pour ma dernière participation de l’année, j’essaierai de prendre un maximum de plaisir au volant et de prendre mon élan en vue de 2017. »

Craig Breen : « Je me réjouis de retrouver ces spéciales, que j’ai empruntées à de nombreuses reprises dans le cadre du Championnat de Grande-Bretagne ou de mes cinq participations au Wales Rally GB. J’ai beaucoup de bons souvenirs, le plus fort étant mon titre en Junior WRC, obtenu en 2011 avec Gareth Roberts, qui était Gallois. D’ailleurs, la ligne de départ de Myherin – la première spéciale de cette édition – sera située à l’endroit exact où nous avions été sacrés ! Cette année, même si le rallye est organisé quelques semaines plus tôt que d’habitude, je m’attends aux conditions habituelles : de la pluie, de la boue, du brouillard… Peut-être que nous aurons quelques rayons de soleil, mais cela serait étrange ! Les conditions de course auront une grande influence sur notre capacité à obtenir un bon résultat. Si notre dixième place sur la route devenait un avantage, je pense que je pourrais me battre pour le podium, comme en Finlande. Nous aborderons l’épreuve avec un esprit positif et nous verrons ce que nous pourrons faire. »

Stéphane Lefebvre : « Deux mois après le Rallye d’Allemagne, je suis heureux d’être de retour au volant d’une WRC. C’est un rendez-vous important, aussi bien pour retrouver ma pointe de vitesse que pour prendre de l’expérience en vue de 2017. Avec Gilles de Turckheim, qui est à ma droite en attendant le retour de Gabin Moreau, nous avons participé aux reconnaissances du Rallye d’Espagne et nous avons fait un gros travail de préparation sur les spéciales galloises. Je me sens prêt à rouler à 100% de mes capacités, sur un terrain que j’apprécie particulièrement. J’ai disputé les deux dernières éditions sur des voitures à quatre roues motrices et en me montrant performant malgré les conditions difficiles. Je me souviens d’avoir disputé ma première spéciale sur terre, de nuit et sous la pluie… et d’avoir aimé ça ! Au premier abord, les spéciales ne semblent pas difficiles, cela ressemble à une succession de lignes droites et de changements de direction plus ou moins boueux. En course, on réalise alors qu’on arrive beaucoup plus vite que prévu et que la voiture ne s’arrête pas toujours comme on le souhaite ! Il faut arriver à ‘lire’ les changements de grip pour rester sur le fil sans franchir la limite. Cela ressemble un peu à ce que nous connaissons dans le nord de la France, mais sur terre. J’espère faire une course régulière, avec un écart stable par rapport aux leaders. »

Quentin Gilbert : « J’apprécie énormément cette épreuve pour son parcours, ses conditions difficiles et son ambiance. J’ai déjà quelques repères, acquis lors de mes trois participations. J’ai aussi eu la chance de piloter une WRC, dans le cadre du Championnat de France, et je sais à quoi m’attendre en termes de puissance, de freinage et de comportement. Je n’aurai donc pas tout à découvrir le week-end prochain ! L’équipe fait tout pour me faciliter la tâche, avec un travail minutieux d’installation dans la voiture et une séance d’essais qui me permettra de me familiariser avec la voiture. De mon côté, je me suis préparé en intensifiant ma préparation physique et le travail sur les vidéos de caméras embarquées. J’emmagasine un maximum d’information pour être dans mon élément au moment du départ. En ce qui concerne mes objectifs, je sais que je ne pourrai pas rivaliser avec des pilotes qui ont disputé la totalité de la saison en WRC. Le plus important sera de progresser au fil des spéciales pour réduire l’écart en fin de rallye. Je remercie Citroën Racing et Abu Dhabi Total WRT pour cette incroyable opportunité et j’espère pouvoir démontrer ma valeur. »

 

Christian COLINET

Photos :
TEAM

WRC-2016-CATALOGNE-La-DS3-WRC-de-Kris-MEEKE

WRC-2016-CATALOGNE-La-DS3-WRC-de-Kris-MEEKE

TIMING DU RALLYE WALES

Jeudi 27 octobre : shakedown à Clocaenog Forest à 8h00.

Cérémonie de départ à Colwyn Bay (Parc Eirias) à 18h30.

Vendredi 28 octobre : départ à 5h30 de Deeside.

Arrivée à Deeside à 20h30 après 8 spéciales totalisant 179,06 km.

Samedi 29 octobre : départ à 5h45 de Deeside.

Arrivée à Deeside à 16h55 après 8 spéciales totalisant 101,73 km.

Dimanche 30 octobre : départ à 7h20 de Deeside.

Arrivée à Llandudno à 13h30 après 6 spéciales totalisant 52,08 km.

 

WRC

About Author

gilles