LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE DE SUPERMOTARD (ON DIT ‘SUPERMOTO’) PAR ÉQUIPES : LE COMMUNIQUÉ DE LA FFM.

 

Le sport s’appelle officiellement Supermoto et c’est assez peu élégant comme nom !

On dirait le nom d’un personnage de BD…

Alors  soyons snobs, après tout on parle de motocross et de trial qui sont des noms anglais, on est ici dans le Championnat du Monde par équipes de Superbikers, c’était d’ailleurs le nom de la discipline quand elle a été créée aux USA.

En anglais ça a de la gueule, en langage usuel de motard on dit Supermotard ça passe encore plutôt bien, mais après tout on s’en fout, ce qui est sûr c’est que la France est Championne du Monde, et ce n’est pas la première fois !

Six titres en onze ans…

Et oui, ça parle…

La FFM nous fait passer son communiqué.

 

SUPERBE VICTOIRE DE LA FRANCE AU SUPERMOTO DES NATIONS

L’équipe de France ramène sa sixième victoire à l’occasion de la onzième édition du Supermoto des Nations. La République Tchèque et l’Allemagne complètent le podium de ce week-end.
 

 

Avec 16 teams venant de 13 pays différents, cet événement phare du Supermoto mondial a affiché un superbe plateau et tenu en haleine les spectateurs venus en nombre. La France a remis en jeu le trophée Francesco Zerbi qu’elle avait remporté l’an dernier à Jesolo (Italie) devant l’équipe d’Italie. La France était représentée par Sylvain Bidart (Honda), Thomas Chareyre (TM), et Laurent Fath (Honda). Nos pilotes tricolores étaient encadrés par Sébastien Bonnal. Qualifiée en tête lors des essais et des courses de samedi, l’équipe de France a parfaitement assumé sa position de favori.

Dans la première manche, Laurent Fath et Thomas Chareyre sont alignés sur la grille de départ. Le pilote Honda part en tête devant l’Allemand Michael Kartenberg (KTM) et le Tchèque Milan Sitniansky (Honda). Thomas Chareyre, parti en milieu de grille selon le protocole, remonte dès le deuxième tour en deuxième position derrière son coéquipier Laurent Fath. Après quelques tours, le pilote TM prend la tête et gardera la position jusqu’au drapeau à damiers. Il franchit en vainqueur la ligne d’arrivée, suivi de Laurent Fath puis Milan Sitniansky. 

 

 

Dans la deuxième manche, Laurent Fath part de nouveau en tête mais concède la première position à Marc Schmidt et finit deuxième. Sylvain Bidart, parti en 17ème position, doit éviter au premier virage un groupe de pilotes qui ont chuté mais il entame ensuite une très belle remontée pour terminer sixième.

Dans la troisième et dernière manche, Thomas Chareyre est en première position sur la grille et Sylvain Bidart de nouveau 17ème. Thomas part en tête et malgré une forte pression de Marc Schmidt et de Pavel Kejmar, garde le leadership jusqu’à la victoire. Sylvain remplit parfaitement son contrat en remontant à la 4ème place. A l’issue de cette troisième manche, c’est donc la France qui remporte le titre pour la troisième année consécutive. 

Bon, c’est raconté de façon assez abrupte mais on l’a dit, l’important c’est que cela fait un titre (trois en fait) de plus dans l’escarcelle de la FFM., cette année.

En revanche, j’étais il ya peu dans un rallye de régularité moto avec des Italiens, désolés de voir que cette année, la France n’était pas officiellement aux Six Jours d’Enduro ISDE. alors que cette discipline est légitime chez nous, nous y avons décroché beaucoup de titres mondiaux.

Je sais que la FFM. a pris cette décision au vu d’une gestion sportive totalement inefficace en Slovaquie en 2015, aux décisions errantes et confirmées en appel, mais si en sports mécaniques, on doit s’arrêter chaque fois qu’un marshall décide une connerie, on va tous devoir se mettre à la broderie… (Exemples en MotoGP ce week end en Australie avec Rossi et Quartararo…)

Bon, la FFM., est décisionnaire et en plus c’est elle qui paie, deux éléments qui donnent du poids à sa décision mais c’est dommage.

La France organise les ISDE. 2017 à Brive, certes on pourra montrer l’excellence de nos organisations mais on imagine, à chaque décision, on va se faire flinguer partout !

Bon, c’est juste un avis personnel, qui n’engage que moi.

Bravo les mecs, ça c’est important.

Et c’est général.

Et vivement 2017 !


Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
FFM.

 

 

 

 

 

About Author

jeanlouis