UN PEU D’HISTOIRE SUR LE CIRCUIT PORTUGAIS D’ESTORIL AVANT LA FINALE ELMS

CIRCUIT-ESTORIL-Vue-aérienne.

 

ESTORIL

ESTORIL

 

La dernière des six manches de la saison  dans le Championnat d’Europe d’Endurance ELMS (European Le Mans Series) 2015, les 4 Heures d’Estoril, se disputera  en fin de semaine dans le cadre de la station balnéaire d’Estoril, à côté du charmant petit port très people, de Cascais.

Le circuit d’Estoril est situé près du littoral Atlantique à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Lisbonne.

Construit en 1972, il a connu de nombreuses transformations depuis sa création.

 

Un circuit très technique

 ELMS-2014- Le circuit d'ESTORIL-

ELMS-2014- Le circuit d’ESTORIL-

 

Avec un tracé développant 4.182 km, le circuit d’Estoril offre aux pilotes une configuration très singulière avec 13 virages (4 à gauche et 9 à droite) et une ligne droite de 985 mètres ainsi que des variations d’élévation importantes..

La série d’enchainements très techniques nécessitera aux teams de préparer une voiture polyvalente, dotée d’une bonne vitesse de pointe ainsi que d’une grande agilité dans les virages, notamment dans les deux épingles Turn 4 et Turn 6.

 

Un peu d’Histoire

 

CIRCUIT-ESTORIL-Vue-aérienne.

CIRCUIT-ESTORIL-Vue-aérienne.

 

 

En 1984, le circuit d’Estoril a été le théâtre à l’occasion du Grand Prix du Portugal revenu au calendrier de la F1, de la victoire d’Alain Prost, lequel devançait son propre partenaire, l’Autrichien Niki Lauda qui grâce à cette deuxième place, redevenait  et après deux années de retraite et pour la 3éme fois, Champion du Monde de Formule 1 aprés ses eux premiers titres conquis en 1975 et 1977 et cette fois avec… Un demi-point d’avance sur son jeune équipier Français!

L’emportant avec 72 points contre 71,5 pts au pilote Français

Explications

Un peu plus tôt dans la saison, le dimanche 3 juin, lors du GP de Monaco, disputé sous des hallebardes et un véritable déluge, l’ancien brillant pilote, le Belge Jacky Ickx, alors Directeur de course, choisissait de stopper la course, à l’issue du 31éme des 77 tours, initialement prévus.

Du coup comme le stipulait le règlement de la FIA, 75% de la distance n’ayant pas été couverte, la moitié seulement des points  (9-6-4-3-2 et 1) était distribué et accordé aux six premiers.

Victorieux au volant de sa McLaren-TAG, devant la Toleman du jeune espoir en devenir, le Brésilien Ayrton Senna da Silva, Prost ne récoltait de ce fait que 4,5 pts…

Ce qui allait avoir plus tard pour conséquence, en fin de saison, lors de l’ultime des seize GP, celui du Portugal qui retrouvait sa place au calendrier, le 21 octobre, de le priver d’un premier titre mondial !

 

 AYRTON-SENNA-LE-MAGICIEN-SOUS-LA-PLUIE-Ici-au-volant-de-sa-LOTUS-RENAULT-a-ESTORIL-en-1985 Photo Bernard BAKALIAN


AYRTON-SENNA-LE-MAGICIEN-SOUS-LA-PLUIE-Ici au volant de sa LOTUS-RENAULT à ESTORIL, lors de sa toute 1ére victoire en F1 en 1985  – Photo Bernard BAKALIAN

 

C’est également sur la piste d’Estoril qu’Ayrton Senna, a, quelques mois plus tard remporté, lui, le dimanche 21 avril 1985, sa toute 1ére victoire en Grand Prix au volant de sa Lotus-Renault Turbo

 

PETER-WARR-SENNA-85-ESTORIL

PETER WARR salut la 1ére victoire en F1 d’Ayrton SENNA le dimanche 21 avril 85 à ESTORIL  Photo Bernard BAKALIAN

 

Toujours à Estoril, on se souvient aussi du dépassement d’anthologie du futur vainqueur, le Canadien Jacques Villeneuve sur Michael Schumacher, le dimanche 22 septembre 1996.

Enfin encore plus loin dans l’histoire, on rappellera que la première course d’endurance  en Sport-proto et GT sur le circuit d’Estoril, s’est déroulée le jour de son inauguration en juin 1972.

Mais il faudra attendre 1977 pour assister à une véritable épreuve d’endurance avec le Grand Prix de l’ACP (Automobile Club du Portugal) comptant pour le Championnat du monde des Sports Prototypes.

Toujours en endurance, ensuite on assiste aux 1000 km d’Estoril en LMS (Le Mans Series) en 2001, aux 6 Heures LMS en 2011 et enfin aux 4 Heures d’Estoril ELMS 2014 avec le grand retour de l’endurance sur le circuit Portugais.

 

 ELMS-2014-ESTORIL-Arrivee-victorieuse-de-l-ORECA-du-LOEB-Racing-de-la-course-des-4-Heures-ESTORIL-Photo-Max-MALKA.


ELMS-2014-ESTORIL-Arrivée victorieuse de l’ORECA du Sébastien LOEB Racing aux 4 Heures d’ESTORIL- Photo Max MALKA.

 

Avec un fabuleux final qui a vu une cinquième écurie monter sur la plus haute marche du podium, l’Oreca du Sébastien Loeb Racing avec à son volant un duo inédit pour cette course, le tandem formait du Français Vincent Capillaire et du Jeune Suédois Jimmy Ericcson, pour conclure devant presque 20 000 spectateurs, une saison de haute tenue.

Et le second titre Européen, après celui obtenu fin 2013 au Paul Ricard, pour l’équipe Alpine Signatech, avec son trio de pilotes, composé du tandem Français, Nelson Panciatici et Paul-Loup Chatin et de l‘Anglais Oliver Webb

 

 ELMS-2015-ESTORIL-1ére-place-sur-le-podium-pour-les-pilotes-equipe-THIRIET-LAPIERRE-BADEY-et-Pierre-THIRIET


ELMS-2015-ESTORIL-1ére-place-sur-le-podium-pour-les-pilotes de l’équipe THIRIET-Nicolas LAPIERRE, Ludovic BADEY et Pierre-THIRIET

 

L’an dernier, l’ultime manche de l’ELMS avait été remporté par l’Oreca05-Nissan de l’écurie Française Thiriet by TDS, avec l’équipage form » du trio Français et composé de Nicolas Lapierre, Ludovic Badey et Pierre Thiriet, lesquels triomphaient en l’emportant devant la Gibson des Britanniques du Greaves Motorsport, le Team qui décrochait le titre Européen, le podium étant complété par la BR-01 de l’équipe AF Racing.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN – Max MALKA – Daniel DELIEN et TEAMS

 

2011-ESTORIL-hotesse-grille

A ESTORIL – Joli sourire sur la grille de départ

 

Circuits ELMS

About Author

gilles