RALLYE DES PRINCESSES D’AUTOMNE : ARRIVÉE À ST TROPEZ ET VIVEMENT LE MOIS DE JUIN !

 

LA PORSCHE 57 A GAGNÉ TOUTES LES ÉTAPES ET LE SCRATCH

LA PORSCHE 57 A GAGNÉ TOUTES LES ÉTAPES ET LE SCRATCH

 

L’idée de Viviane Zaniroli, l’organisatrice de ce ‘Rallye des Princesses d’Automne’ était de pouvoir faire rouler les équipages (féminins on le rappelle) qui n’avaient pu être engagés car en surnombre aux ‘Princesses d’Été’ quelques semaines plus tard, mais sur un itinéraire différent.

Itinéraire plus sud, partant de Bordeaux et se terminant à St Tropez, la saison est plus avancée et partir de Paris eut été quasiment sacrificiel, l’automne est cruel dans la région de la capitale.

 

 

Patrick  Zaniroli s’est occupé du tracé, passant par trois circuits célèbres, Alès, Le Luc et le Paul Ricard.

On est passé par Montauban, Montpellier, Pont Royal, Le Castellet et enfin la célèbre Place des Lices à St Tropez.

 

MON POTE PHILIPPE JANSSENS SUIT CES DAMES AU PLUS PRES!

MON POTE PHILIPPE JANSSENS SUIT CES DAMES AU PLUS PRES !

 

Les autos sont réparties en deux groupes, Prestige pour les modernes, Historic pour les plus anciennes, il ya donc un double classement et un classement scratch qui regroupe les deux catégories..

En Prestige, c’est simple,  un même équipage a gagné les cinq étapes.

Valérie Koziareck et Valérie Carnet (Porsche 996 Turbo S n°57) décrochent aussi le scratch toutes catégories confondues, la régularité devient aussi une spécialité féminine, en ce qui concerne l’aspect sportif.

Valérie Koziareck confie :

«Nous avons réussi le rallye parfait, presque sans faute. Cette victoire en catégorie Prestige est importante à nos yeux. Ce qui l’est sans doute plus encore, c’est le nombre de victoires en TR récoltées tout au long de l’épreuve et le score final que nous affichons. Cela témoigne d’une parfaite entente avec Valérie qui a eu l’humilité et la gentillesse de bien vouloir me céder le volant de sa voiture et d’endosser le rôle de copilote… Cela nous donne pas mal d’espoirs pour l’édition de juin du Rallye des Princesses Richard Mille… »

 

UN ÉQUIPÄGE BELGE GAGNE EN HISTORIC

UN ÉQUIPAGE BELGE GAGNE EN HISTORIC

 

En Historic en revanche, il ya eu grosse baston entre trois Porsche 366, c’est un équipage belge qui gagne le rallye lors de la dernière étape.

La Belgique est depuis quelques années quasi imbattable dans tous les rallyes de régularité d’Europe, les femmes s’y sont donc mises aussi.

Mieke Lichiels et Stéphane Heymans  battent sur le poteau les Françaises Angélique Alvergnas et Sidonie Dubrule, victimes d’un arrêt moteur le matin du dernier jour.

Moteur qui a fini par redémarrer mais en régularité, les secondes perdues se paient comptant, ce n’est plus rattrapable contrairement à un rallye de vitesse où l’on peut reprendre dans une spéciale le temps perdu dans la précédente…

Mieke Lichiels qui lâche :

«C’est incroyable ! Jamais je n’aurais cru que pour mon premier Rallye des Princesses et, qui plus est, mon premier rallye au volant, j’aurais pu décrocher une victoire. Merci à Stéphane de m’avoir embarqué dans cette belle aventure au féminin. Ce fut vraiment génial. Son expérience a été déterminante. Sans elle, nous n’y serions jamais parvenues. Ce fut un rallye vraiment extraordinaire. Les paysages étaient envoûtants, les TR très sportifs. J’ai appris un peu chaque jour. Franchement, avec un trip qui tombe par terre dans le premier chrono du matin, je croyais que tout était perdu. Heureusement, il y avait le joker qui nous a remis sur les rails. Sur le circuit, nous nous sommes appliquées comme jamais en roulant excessivement lentement. Mais cela a fini par payer car c’est finalement là que nous avons fait la différence ! C’est certain : il va falloir que Stéphane et moi revenions ensemble, au mois de juin prochain…»

 

 

Bon, il est totalement banal de répéter qu’en sports mécaniques, une compète se joue jusqu’aux damiers, mais c’est aussi la loi de ce sport, où le destin peut être joueur ou cruel.

Mention spéciale à la Méhari électrique, hors classement mais chronométrée quand même et qui aurait pu prendre la deuxième place du podium.

Bon, en fait ce sont deux autos qui ont couru, une seule étant bien incapable, sur une charge, de terminer la journée.

Donc cela reste du domaine de l’expérimental, aucun sport mécanique n’autorise un changement de véhicule en pleine course…

(Un lecteur me fait remarquer à la lecture de ce texte que cela existe en Formula E, la Formule électrique, justement… Dont acte, merci amigo).

 

'ORDRE ET BEAUTÉ, LUXE, CALME ET VOLUPTÉ

LA TOUT N’EST QU’ORDRE ET BEAUTÉ, LUXE, CALME ET VOLUPTÉ

 

Les prochains rendez vous de régularité du clan Zaniroli sont le ‘Neige et Glace’ du 28 janvier au premier février 2017, et rien n’empêche un équipage féminin d’y participer…

Et le grand rendez vous de ces dames roule du 27 mai au premier juin 2017, il part de Paris et arrive aussi à St Tropez.

 

 

Il s’agit bien sûr du ‘Rallye des Princesses’, épreuve au succès colossal, existant depuis bientôt vingt ans.

 

VIVIANE ZANIROLI AUX DAMIERS

VIVIANE ZANIROLI AUX DAMIERS

 

Viviane Zaniroli : « Quel final ! Décidément, mes Princesses ne cesseront de m’étonner par leur persévérance ! Cette dernière matinée a été tonitruante et truffée de surprises. Félicitation aux lauréates et à leurs dauphines. Quelle performance ! Dans chacune des catégories des exploits ont été réalisés au fil des étapes de ce Rallye des Princesses d’Automne. Plus généralement je tiens également à dire un grand bravo à l’ensemble des équipages de cette belle aventure automnale. Vous avez été merveilleuses, les filles ! »

Bref, la famille Zani a encore réussi un coup splendide, en organisation, on y est passé maître…

Richard Bord m’a envoyé quelques photos supplémentaires, petit album histoire de rêver un peu…

 

 

SEE YOU NEXT YEAR! A L’ANNÉE PROCHAINE! CI VEDIAMO L’ANNO PROSSIMO! VI SER OSS NÄSTA ÅR!

Jean Louis BERNARDELLI et Philippe JANSSENS

Photos :
Richard BORD

 

Rallye Princesses Sport

About Author

jeanlouis