DÉCÈS D’ALAIN CHEVALLIER

alain-chevallier

 

 

 

Alain CHEVALLIER était un « grand nom » dans le milieu de la moto Française.

Après avoir envisagé de courir en moto au début des années 70, puis ensuite à la fin de ces mêmes années de rouler en course en  voiture, Alain a finalement choisi de devenir préparateur et de se consacrer à la préparation des motos de son Frère, le regretté Olivier CHEVALLIER,  « Cheval », l’un des plus talentueux et des plus populaires Champions Français de ces années 70.

Lequel allait malheureusement tragiquement trouver la mort lors de la course des 250cc disputée lors de l’épreuve du Moto Journal 200, le samedi 6 avril 1980 sur le circuit Paul Ricard du Castellet.

Bernard Fau, qui a réalisé l’an dernier le film  » Il était une fois le Continental circus«  nous disait qu’après l’accident, Alain avait ramené l’épave de la moto d’Olivier à l’atelier mais que durant des mois, il n’avait pas voulu la sortir du camion, craignant de découvrir que c’était un problème mécanique qui avait pu déclencher l’accident, et que par conséquent il devenait responsable de la mort de son frère. Ce qui n’était pas le cas d’ailleurs. Alain m’a confirmé cette histoire de vive voix à Monthlhéry.    

Alain CHEVALLIER qui préparait les YamahaTZ 250cc et 350cc, s’en est longtemps voulu  de cet accident mais il a finalement repris la route des circuits et à continuer de concevoir et de préparer des motos de course, les célèbres CHEVALLIER, sur des bases mécaniques YAMAHA

S’occupant au fil des ans et des saisons, de nombreux pilotes tricolores, comme Éric SAUL, Jean François BALDE, Bernard FAU, et également le Belge Didier de RADIGUES.

 Ce dernier remportant plusieurs Grands Prix et étant sacré vice-Champion du Monde en 350cc.

Aux côtés de la 125 MOTOBECANE et la 250 PERNOD, avec notamment l’actuel Président de la FFM (Fédération Française de Motocyclisme) Jacques Bolle, victorieux lui du GP d’Angleterre à Silverstone en juillet 1983, les CHEVALLIER, sont les seules motos Françaises à avoir gagné des Grands Prix comptant pour les Championnats du Monde.

Après sa période circuit, Alain CHEVALLIER s’est plus tard, intéressé aux rallyes tout -terrain et s’est en partie occupé des motos de l’écurie officielle YAMAHA, en particulier, celles du Paris-Dakar.

Alain CHEVALLIER s’est également occupé des 1995, de la conception des motos de route Française VOXAN, dont les qualités routières furent incontestables  

Alain CHEVALLIER a ensuite exercé des activités comme conseiller chez PEUGEOT  et ce jusqu’à ce que des problèmes de santé – triple pontage – ne le contraignent à un repos forcé.

 

ALAIN CHEVALLIER.Philippe MONNERET Gilles GAIGNAULT, David DUMAIN, Jean Louis BERNARDELLI et Jacques BUSSILLET -Waouh que du lourd !!!.

31 Mai 2016 – MONTLHERY- ALAIN CHEVALLIER.Philippe MONNERET Gilles GAIGNAULT, David DUMAIN, Jean Louis BERNARDELLI et Jacques BUSSILLET -Waouh que du lourd !!!.

 

A titres personnels, la dernière fois que nous l’avons revu remonte au début de l’été, lors de l’opération ‘MOTO JOURNAL-Record du monde Peugeot en mobylette’, organisée sur le circuit de Montlhéry, le mardi 31 mai dernier.

Ce jour-là le père CHEVAL nous était apparu en pleine forme…comme on peut le voir sur notre photo.

Hélas, ce lundi soir 3 octobre, tard dans la nuit, nous venons d’apprendre sa mort! Alain nous quitte à l’âge de 68 ans, des suites d’un double cancer et de problèmes respiratoires pour lesquels il était hospitalisé à Vendôme depuis le milieu de l’été.

RIP Alain, on ne  t‘oubliera pas, comme ton frère qui repose dans le cimetière de votre bonne ville de Vendôme dans le Loir et Cher.

 

Gilles GAIGNAULT et Jean LOUIS BERNARDELLI

Photos : BIKE 70 et AUTONEWSINFO

 

Nécrologie

About Author

gilles