SÉBASTIEN OGIER ASSURE ET FILE AU VOLANT DE SA POLO VW, VERS LA VICTOIRE FINALE DIMANCHE AU ‘TOUR DE CORSE’

wrc-2016-tour-de-corse-la-polo-vw-de-seb-ogier

 

WRC-2016-TOUR-de-CORSE-La-VW-POLO-de-Seb-OGIER

WRC-2016-TOUR-de-CORSE-La-VW-POLO-de-Séb-OGIER

 

Solide leader du Tour de Corse depuis le départ ayant enchaine des vendredi quatre succès d’affilée lors des quatre premiers secteurs chronométrés, s’assurant ainsi une confortable avance sur ses poursuivants, le Belge Thierry Neuville et son équipier le Finlandais Jari Matti Latvala, le rallyman Français Sébastien Ogier, qui occupe le commandement du classement provisoire du Championnat du monde, a assuré ce samedi sa place en tête du Tour de Corse, laquelle en cas de victoire à ce dimanche à Porto Vecchio, pourrait lui offrir une quatrième couronne mondiale !

Ce samedi le pilote Volkswagen, n’a pas joué avec le feu, ni tenté le diable, et ce d’autant plus qu’au cours de l’après-midi la pluie a soudainement fait son apparition, se contentant d’assurer et de gérer son avance, laquelle avec 46 secondes sur son dauphin, le Belge Thierry Neuville, premier des pilotes Hyundai, semble devoir être suffisante pour lui offrir la victoire.

Remportant seulement deux spéciales, les ES 5 et 6, laissant les honneurs à ses adversaires, Kris Meeke (ES5) et Neuville (ES8)

Ogier qui avant de rejoindre Bastia, Ogier confiait :

« On souhaitait simplement terminer la journée sereinement vu les conditions qui devenaient bien plus compliquées. C’est pourquoi on a donc choisi la prudence et adopter un rythme de croisière.

Ensuite, on pointe à la troisième place à 1’08, une autre Polo VW, celle du Norvégien Andreas Mikkelsen, lequel précède le troisième pilote Volkswagen, l’autre Scandinave, le Finlandais Jari-Matti Latvala quatrième à 1’41.3 devant l’Irlandais Craig Breen au volant de l’une des deux DS3 Citroën qui complète le Top 5, à 2’04.9

Breen désormais seul représentant Citroën à la suite de l’abandon de son leader Kris Meeke, victime d’une sortie de piste qui s’est hélas terminé dans un arbre, fort heureusement sans dommages pour l’équipage, au cours de l’ES6 celle entre Novella et Pietralba longue de 30,80 km.

 

WRC-2016-TOUR-de-CORSE-La-FORD-FIESTA-RS-de-Eric-CAMILLI.

WRC-2016-TOUR-de-CORSE-La-FORD-FIESTA-RS-de-Éric-CAMILLI.

 

Suivent dans l’ordre, la seconde Hyundai du Néo-Zélandais Hayden Paddon au sixième rang à 2’42.7 devant son coéquipier, l’Espagnol Dani Sordo septième à 3’03.9, lui, et qui devance la première des Ford Fiesta RS M-Sport, celle du Français Éric Camilli classé à 4’18.2 devant son coéquipier Norvégien, Mads Ostberg, à 5’10.5.

Le Top 10 étant complété par une 3ème Ford, la R5WRC2 d’Elfyn Evans qui pointe à 5’47.

Derrière, on trouve encore une Ford Fiesta RS celle de l’Estonien Ott Tanak à 6’00.2, suivi de la Skoda Fabia R5, à 6’24.8, devant trois pilotes Français, avec dans l’ordre, les DS3 R5 des Français Bryan Bouffier à 8’31.5 et Yoann Bonato à 9’02.7 et la Skoda Fabia R5 de Julien Maurin, quinzième à 9’40.3

En JWRC, la DS3 R3T Max de Yohan Rossel, classé 18éme à 25.58, mène devant celles de Laurent Pellier, 19éme à 26’13.9 et de Martin Koci, 20éme à 27’38.1

 

La dernière étape du ‘Tour de Corse’ programmée ce dimanche sera disputée sur deux spéciales et 64 km chronométrés.

Début avec l’ES9, Antisanti-Poggio-di-Nazza et ses 53,78 km, puis l’ES10, Porto Vecchio-Palombaggia, la Power Stage et ses 10,42 km

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :
TEAMS

WRC

About Author

gilles