LE ‘TOUR DE CORSE’, UN… TOUR DE FORCE POUR LES PILOTES DES DS3 CITROËN

wrc-2016-meeke-et-breen-au-depart-du-tour-de-corse-avec-le-team-abou-dhabi-citroen-650x380

 

 

 

WRC-2026-TOUR-DE-CORSE-Le-parcours

WRC-2016-TOUR de CORSE-le parcours

 

Le prochain Tour de Corse, assurément un tour de force pour les DS3 du Team Abu Dhabi Total !

D’Ajaccio à Porto-Vecchio en passant par Bastia, le Tour de Corse 2016 qui débute ce 30 septembre et se conclura le 2 octobre, s’annonce comme un morceau de bravoure pour les équipages du WRC.

Pour sa première participation à un rallye 100% asphalte cette saison, l’équipe Abu Dhabi Total WRT aligne les équipages Kris Meeke – Paul Nagle et Craig Breen – Scott Martin. Respectivement premiers et troisièmes tout dernièrement lors du rallye de Finlande, lesquels voudront maintenant démontrer leur potentiel sur les routes insulaires.

Depuis son retour en Championnat du Monde des Rallyes la saison passée, le Tour de Corse a adopté un format inhabituel, avec un parcours qui fait honneur au nom de l’épreuve.

Le vendredi 30 septembre, les concurrents s’élanceront d’Ajaccio pour une première étape disputée… sans assistance, sur la partie ouest de l’île. Ils regagneront Bastia dans la soirée, avant de s’attaquer aux spéciales de Haute-Corse le lendemain.

Dimanche, la troisième et dernière journée emmènera les concurrents à Porto-Vecchio, où sera jugée l’arrivée après seulement dix spéciales.

En effet, les organisateurs ont privilégié les longs secteurs chronométrés et ce à l’exception de la Power Stage, leur longueur s’établissant entre 30 et 50 km pour un total de près de 400 km !

À ces difficultés, il faut associer la Météo, souvent instable au début de l’automne. Si les nuages viennent s’accrocher aux montagnes de l’Île, les conditions peuvent se dégrader brutalement, mais pas nécessairement sur l’intégralité des spéciales!

Le choix de pneumatiques peut alors virer au casse-tête, avec des panachages entre les gommes Michelin dures et tendres, ainsi que le pneu ‘joker’ maxi-pluie pour les plus grosses averses…

À même de décourager le plus aguerri des conducteurs, ce tableau fascine plutôt les pilotes, à commencer par ceux de l’équipe Abu Dhabi Total WRT.

 

WRC-2015-TOUR-DE-CORSE-DS3-DE-MEEKE-

WRC-2015-TOUR-DE-CORSE-DS3-DE-MEEKE-

 

Quatrième du Tour de Corse 2015, Kris Meeke avait également participé aux éditions 2005 et 2006, à l’époque au volant d’une Citroën C2 Super 1600. Même s’il ne s’agira que de son premier rallye asphalte de l’année, le Britannique sera nécessairement attendu au tournant après ses victoires au Portugal et en Finlande, les deux dernières épreuves auxquelles il a participé !

Grâce à ses participations aux quatre dernières éditions (IRC en 2012, ERC en 2013 et 2014, WRC2 en 2015), Craig Breen s’est forgé une belle expérience sur les routes de l’Île de Beauté.

Cette année, il franchira une étape supplémentaire en participant à son premier rallye asphalte au volant d’une WRC. Sa capacité de progression rapide – qui lui a permis de monter sur le podium du Rallye de Finlande – sera un atout pour viser un résultat probant.

Après avoir participé à une séance de développement de la nouvelle Citroën C3 WRC cette semaine, les équipages Abu Dhabi Total WRT ont retrouvé l’asphalte dimanche 25 septembre.

Une journée d’essais leur ayant permis de reprendre leurs marques avant d’entamer les reconnaissances.

 

TOUR de CORSE 2012-La PEUGEOT 207S2000 de CRAIG BREEN-

TOUR de CORSE 2012-La PEUGEOT 207S2000 de CRAIG BREEN-

 

PAROLES DE PILOTES

 

Interrogé sur cette épreuve de renom, Kris Meeke nous confie :

« Quand je pense au Tour de Corse, ce sont les terribles conditions de l’édition 2015 qui me reviennent à l’esprit : les violentes averses, les inondations, les spéciales raccourcies ou annulées… Nous étions en quête de points pour le championnat Constructeurs et ma quatrième place nous avait permis d’atteindre cet objectif. Cette année, j’espère que les conditions seront plus clémentes. Ce rallye est véritablement fantastique quand il est totalement sec ! En tous cas, je m’attends à un week-end compliqué à gérer. Vendredi matin, nous prendrons le départ de l’ES1 pour 50 km, sans temps intermédiaires… Sans trop en faire, il faudra trouver le bon rythme d’emblée sous peine de perdre beaucoup de temps. Heureusement, la séance d’essais de dimanche nous permettra de nous caler à quelques jours du rallye. En ce qui concerne mes objectifs, c’est difficile à dire. Évidemment, j’ai gagné au Portugal et en Finlande, mais ce sont des terrains sur lesquels j’ai toujours été rapide. En Corse, je pense que je dois encore franchir une étape. L’objectif reste de faire tous les kilomètres pour progresser et être prêt en 2017. Je serais très heureux de terminer sur le podium, mais ce n’est pas un but en soi. »

 

De son côté Craig Breen, ajoute et lâche :

« J’apprécie beaucoup ce rallye. Par leur côté bosselé et étroit, les routes du Tour de Corse me rappellent celles de l’Irlande et c’est peut-être pour cela que je me sens à l’aise sur terrain. Le format de l’épreuve est différent de ce que nous connaissons habituellement en WRC, il y a une dimension supplémentaire d’endurance, avec la première étape sans assistance et beaucoup de kilomètres à parcourir. Il faudra s’adapter à ce rythme, pour se calmer sur les longues liaisons avant de retrouver le fighting spirit au départ des spéciales ! Ensuite, nous connaissons les composantes habituelles de ce rallye, avec la météo qui complique les choix des pneus, la gestion de l’usure des freins, la nécessité de garder la concentration sur des spéciales sinueuses de 50 km… Ce sera difficile dès les reconnaissances ! Je ne pense pas qu’il y aurait meilleur endroit pour disputer mon premier rallye asphalte au volant d’une WRC. Même si je repars presque de zéro, je sais que l’équipe fera tout pour me mettre en confiance. Il serait illusoire de vouloir reproduire le podium de la Finlande, un top 6 suffirait à mon bonheur ! »

 

Christian COLINET

Photos :
TEAM –DPPI

 

LE PROGRAMME DU TOUR DE CORSE

 

Jeudi 29 septembre : Shakedown à Sorbo Ocagnano à 8h.

 

Vendredi 30 septembre : départ du Jour 1 « Ajaccio – Bastia » à 7h30 d’Ajaccio.

Arrivée à Bastia à partir de 21h07 après 4 spéciales totalisant 157,68 km.

 

Samedi 1er octobre : départ du Jour 2 « Bastia – Bastia » à 7h45.

Arrivée à partir de 20h01 après 4 spéciales totalisant 169,04 km.

 

Dimanche 2 octobre : départ du Jour 3 « Bastia – Porto-Vecchio » à 6h45.

Arrivée finale à partir de 14h30 après 2 spéciales totalisant 64,20 km

 

WRC

About Author

gilles