‘AUTONEWSINFO’ RENCONTRE SYLVAIN GUINTOLI JUSTE AVANT MAGNY COURS : L’HEURE DES CHOIX APPROCHE

 

LA DÉDICACE DE SYLVAIN AUX LECTEURS D'AUTONEWSINFO

LA DÉDICACE DE SYLVAIN AUX LECTEURS D’AutoNewsInfo

 

Suite à son remplacement en 2017 chez Yamaha par le jeune hollandais Van der Mark, Sylvain se retrouve sans guidon pour l’an prochain.

Or Sylvain est quelqu’un que j’aime bien, et puis des champions du monde français en vitesse, il y en a en fort peu, alors au-delà de mes sentiments personnels à son égard, il me semble que son avenir nous concerne tous.

J’avais contacté auparavant les plus hauts responsables de Yamaha monde qui m’ont dit à quel point ils veulent garder Sylvain.

 

SYLVAIN GUINTOLI RESTERAIT CHEZ YAMAHA EN 2017…

 

Sachant que Sylvain organisait une séance de dédicaces dans un des magasins Teamaxe près de Paris, à Herblay, avec son sponsor Bering, nous nous sommes cognés un peu d’encombrements avec Gilles Gaignault,
le red. chef d’AutoNewsInfo, pour aller voir le garçon.

 

 

Et on a parlé avenir.

Avec une situation un peu différente de celle que nous avons évoquée dans le reportage sus-cité.

D’abord, Sylvain, à mon grand étonnement, n’a pas abandonné l’idée de rouler en WSBK en 2017.

Comme il ne veut qu’une moto capable de gagner, c’est ou bien Kawasaki, ou Ducati, ou Aprilia (ou BMW ?).

 

a-a-a-a-aa-guintoli-5

 

Kawasaki c’est verrouillé, Ducati aussi et Aprilia a annoncé récemment que l’usine allait travailler avec le team Milwaukee en 2017.

On sait aussi que Aprilia va sortir une nouvelle hyper-sportive très pointue puisque le WSBK doit se courir avec des motos dérivées de série.

Il a été question un moment que Ioda forme un deuxième duo Aprilia, mais aujourd’hui on entend dire que ce serait plutôt avec BMW, qui vient de perdre le team Milwaukee qui passe chez Aprilia.

Est-ce là ce que cherche Sylvain ? Aprilia ou BMW avec le team Ioda ?

Nous n’en saurons pas plus, « Guinto » est aussi un mec qui connaît la vie et ne lâche pas ce qu’il ne veut pas lâcher.

En tous cas, cette décision là devra être prise rapidement, Sylvain nous dit que ce sera forcément fait, dans un sens ou un autre, d’ici un mois.

Et s’il ne trouve pas de moto performante en WSBK, les autres hypothèses que nous avons déjà évoquées le tentent.

Le BSB (British Superbike) au guidon d’une Yamaha, ce serait d’abord des courses de très haut niveau, avec une moto qu’il connaît bien, la R1,  puisqu’il l’a développée en 2016…

Qui plus est, Sylvain habite en Angleterre, près de Birmingham.

Je lui ai demandé si c’était par recherche de l’exil fiscal, il s’est bien marré en me rappelant au passage que vu ce qu’il possède, ce genre d’exil n’est pas à l’ordre du jour.

Non Sylvain habite en Angleterre parce que c’est là qu’habite Caroline (on prononce kaiwrolaïne), voilà, de temps en temps, autonewsinfo devient un peu le magazine people de la moto, c’est marrant (quand il s’agit de « love affair », pas quand on écrit sur quelqu’un qui est parti faire le grand voyage) et surtout c’est émouvant.

Donc cette hypothèse, si le WSBK n’est pas possible, est en effet une piste privilégiée.

Nous avons aussi évoqué le fait qu’il pourrait être le pilote remplaçant si ces messieurs des teams officiels Yamaha de MotoGP Factory ou Satellite ou de WSBK se blessent, il n’a pas nié, il n’a pas non plus confirmé façon Obama avec un grand « Yeeees »…

On sait que quand les Japonais sont dans une négo, ils détestent les infos qui traînent, on n’insiste pas, on en restera… au dicton « Qui ne dit mot consent »?

Et puis on a évoqué l’autre piste lancée par les boss de Yamaha, l’endurance.

Sylvain nous dit d’abord qu’un jour il en fera, il adore ça, au moins les courses emblématiques (Le Mans, le Bol d’Or, Suzuka).

Il n’a eu qu’une seule expérience d’endurance mais heureuse en 2010, pour la course de Doha, Dominique Méliand cherchait pour son team SERT un pilote rapide pour former un duo avec Vincent Philippe, il a accepté, à part la chaleur démentielle c’est un super souvenir, en plus il a gagné…

Quand on sait que cette année là, le SERT a fini champion du monde, on se dit qu’en effet, Sylvain a le rythme.

Mais alors si Sylvain court pour Yamaha en BSB, s’il va faire de l’endurance ce sera aussi pour Yamaha…

Mutisme absolu, il est vrai qu’en endurance la prochaine course est en mars, dans six mois, c’est une éternité pour des négos, ce n’est en tous cas pas la priorité de Sylvain.

Ni chez Yamaha d’ailleurs.

Donc ça, ce sera pour plus tard.

Voilà, les fans faisaient la queue pour la séance de dédicaces, on mobilisait Sylvain depuis plus d’une demi-heure, on s’est regardés chaleureusement et on espère qu’à Magny Cours il va énerver ces intouchables Kawasaki d’usine et ces très rapides Ducati…

So long my boy…

Jean Louis BERNARDELLI

Images :
AutoNewsInfo et WSBK

 

 

Moto Moto - Superbike Sport

About Author

jeanlouis