VÉHICULE ÉLECTRIQUE : PARTENARIAT ENTRE RENAULT ET L’ÉCOLE CENTRALE DE NANTES.

Véhicule-électrique-Partenariat-Ecole-Centrale-Nantes-et-Renault-

 

Véhicule-électrique-Partenariat-Ecole-Centrale-Nantes-et-Renault-

Véhicule-électrique-Partenariat-École Centrale-Nantes-et-Renault

 

L’école Centrale de Nantes et le constructeur Français Renault, mettent en œuvre une chaire de recherche sur les moteurs électriques des voitures.

L’école d’ingénieurs Centrale Nantes et la firme au losange Renault, ont signé le 12 septembre dernier un accord portant sur les motorisations électriques et hybrides du futur.

Ils ont à cette occasion inaugurée, la première chaire de recherche et d’enseignement consacrée à la performance de la propulsion électrique des véhicules automobiles.

 

Véhicule-électrique-Partenariat-Ecole-Centrale-Nantes-et-Renault-

Véhicule-électrique-Partenariat-École-Centrale-Nantes-et-Renault

 

Philippe Schulz, directeur de la Conception des groupes motopropulseurs électriques et hybrides de Renault, nous précisait alors:

« Renault s’est lancé depuis plusieurs années dans les systèmes d’électrification. L’enjeu de cette chaire sera de mettre en place des technologies avancées en contrôle des systèmes de propulsion afin d’explorer de nouvelles pistes d’optimisation sur la performance, la robustesse, la sécurité et les coûts des motorisations électriques et hybrides…»

L’Europe a enregistré 50.000 nouvelles immatriculations de voitures électriques au 1 er semestre 2016, ce qui représente une augmentation de 11% par rapport à 2015.

La France y représente le marché le plus large et est suivi par la Norvège, où la pénétration de l’électrique est la plus importante d’Europe avec 13% du marché automobile.

Dans ce contexte de légère croissance de la voiture électrique, certains constructeurs accélèrent le développement de leur offre de véhicules à zéro émission.

À ce jour Renault en a vendu plus de 100.000 exemplaires et revendique la place de leader en Europe avec 27% du marché électrique particulier et utilitaire.

Arnaud Poitou, directeur de l’École Centrale de Nantes, explique, lui :

« Le duo qu’ont décidé de former Renault avec Centrale Nantes s’avérera décisif dans la montée en puissance des véhicules électriques en France. Cette nouvelle chaire bénéficiera de l’excellence des compétences de Centrale Nantes associée à l’expertise de Renault »

Dans le prolongement des travaux de recherche de l’établissement, deux nouveaux parcours de formations sont disponibles :

-Un parcours de formation initiale à destination des élèves ingénieurs de Centrale Nantes ou des mastères internationaux, dédié à l’énergie électrique, fondé sur la génération et gestion de l’énergie et son stockage.

-Un parcours de formation continue spécifique aux techniques de contrôle et d’observation de l’énergie électrique pour les salariés du groupe Renault.

 

 Véhicule-électrique-partenariat-Ecole-Centrale-Nantes-et-Renault


Véhicule-électrique-partenariat-École-Centrale-Nantes-et-Renault

Trois axes de recherche

 

C’est une vraie start-up qui va vivre sur le campus pendant les cinq années d’existence de la chaire. Une trentaine de chercheurs internationaux, professeurs, ingénieurs, doctorants, post-doctorats et masters associés aux équipes de Renault, travailleront principalement sur les trois thèmes scientifiques retenus

  1. Le contrôle robuste des moteurs électriques de traction
  2. Le contrôle et la gestion des systèmes de chargeembarqués
  3. L’optimisation du potentiel énergétique de systèmes de motorisation hybrides

Il est à souligner que Centrale Nantes – avec ses laboratoires – est leader mondial dans le domaine de la commande sans capteur des machines synchrones et asynchrones, et des systèmes hybrides avec pour chaque domaine des plate-formes uniques dans un contexte académique.

 

 Véhicule-électrique-Partenariat-Ecole-Centrale-Nantes-et-Renault-Malek-GANES.


Véhicule-électrique-Partenariat-École-Centrale-Nantes-etRenaultMalek-GANES.

Un budget de 4,6 millions

 

Une trentaine de chercheurs et ingénieurs impliqués, 4,6 millions d’euros de budget, cinq années de recherche et une volonté : améliorer les performances des véhicules électriques. Renault et l’école Centrale de Nantes ont signé, lundi 12 septembre 2016, la première chaire de recherche consacrée à la performance de la propulsion électrique des véhicules automobiles par Malek Ghanes. Professeur des Universités à Centrale Nantes, il a reçu en 2015 le Prix de la Recherche Appliquée de la FIEEC. (Fédération des Industries Électriques, Électroniques et de Communication) pour ses travaux précurseurs sur le développement des méthodes de l’automatique robustes et peu coûteuses.

 

Texte et photos :
Olivier THIBAUD

Véhicules électriques

About Author

gilles