OUVERTURE DU ‘CHAMPIONNAT DU MONDE D’ENDURANCE MOTO’ 2017, LE ‘BOL D’OR’ AU PAUL RICARD

bol-d-or-2015-paul-ricard-la-grande-foule-des-fans-assiste-au-depart

 

moto-endurance-2016-bol-dor-affiche

 

Bol d’Or : Ils se préparent tous pour cette première épreuve du championnat du monde… 2017

Le ‘Bol d’Or’ qui va se courir en cette fin de semaine, les 17 et 18 septembre, constitue la manche d’ouverture du nouveau format du Championnat du Monde d’Endurance EWC, mis en application pour la Saison 2017.

Même si ce Championnat tente de prendre, dès cette  année une réelle dimension internationale, il faut bien reconnaître que le creuset de cette discipline reste en France. Nous en voulons pour preuve, le carré d’as des managers que nous présentons aujourd’hui.

 

 MOTO ENDURANCE- HUIT HEURES DE SUZIKA 2016 - Les pilotes de la YAMAHA FACTORY EN POLE le 30 juillet.


MOTO ENDURANCE- HUIT HEURES de SUZUKA 2016 – Les pilotes de la YAMAHA FACTORY EN POLE le 30 juillet.

 

Les courses d’Endurance, avec des formats alternant les épreuves de ‘8 heures’, de ’12 heures’ et de ’24 heures’, régies par des règlements de plus en plus complexes, disputées avec des équipages à trois pilotes assistés par des équipes de mécaniciens de piste ou préposés aux pneumatiques et à l’essence, nécessitent des managers rompus à tous ces aspects techniques et sportifs, tout en étant des meneurs d’hommes.

On ne s’improvise pas manager, on le devient.

En la matière, la trajectoire de notre brochette nationale ne manque pas de piquant. Aucun des hommes que nous côtoyons en bordure de piste depuis des décennies, aurait pu dire dans sa jeunesse : Je serai manager d’un team de course.

Tous par contre, aimaient la bécane au point de vouloir courir. Les hasards de la vie, les opportunités ont donc conduit Dominique Méliand à la tête du SERT depuis 35 ans, Christophe Guyot aux manettes du GMT 94, Gilles Stafler –le cœur peint en vert- à la manœuvre du SCR Kawasaki et, Hervé Moineau, orchestrant l’expression des jeunes talents au sein du Team April Motors Events.

Dominique Méliand, le rusé

BOLD'OR 2016 - Dominique Méliand SERT - Photo Michel Picard pour Autonewsinfo.

BOLD’OR 2016 – Dominique Méliand SERT – Photo Michel Picard pour AutoNewsInfo.

 

Méliand a roulé au ‘Bol’ 1970, a beaucoup «mécaniqué» au profit du regretté Jean-Bernard Peyre, avant suite au décès accidentel de ce dernier le 27 août 1980, de se retrouver propulsé à la tête du SERT (Suzuki Endurance Racing Team), abandonnant une carrière technique au Gaz de France pour réussir un parcours exceptionnel, couronné par la bagatelle de 15 titres de Champion du Monde d’Endurance !

Exigence maximale envers les pilotes, connaissance pointue des règlements, confiance totale dans son équipe technique, capacité à analyser et décortiquer les performances des adversaires pour élaborer des stratégies, Dominique Méliand sent la course de toutes ses fibres et réagit en vieux renard rusé.

Derrière lui, toute une équipe de fidèles bénévoles, tous hyper pointus dans leurs fonction, ont cimenté une sorte d’union sacrée pour porter vers les sommets de nombreux pilotes, tous reconnaissants de ce passage au SERT, oubliant facilement les coups de gueule du «chef».

 

MOTO ENDURANCE MONDIAL 2016 -Le sacre, le quinzième fois pour le SERTaux 8 H Oschersleben 2016 © Photo Michel Picard pour Autonewsinfo.

MOTO ENDURANCE MONDIAL 2016 -Le sacre, le quinzième fois pour le SERTaux 8 H Oschersleben 2016 © Photo Michel Picard pour AutoNewsInfo.

Après une saison 2016 délicate mais couronnée de succès, le SERT peste contre ce calendrier bousculé de 2017, qui n’a laissé que très peu de temps aux équipes bien lasses, avant de repartir au Bol d’Or.

Sans transition et sur la dynamique victorieuse d’Oschersleben ponctuée de cette quinzième couronne mondiale, les mécaniciens rencontrés avant leur descente au Castellet, reconfigurent leur ancienne et vaillante SUZ en vue des ’24 heures du Bol d’Or’ revenu depuis un an sur le tracé Varois du Paul Ricard, en fonction de la spécialité du moment : la ligne droite du Mistral.

Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Étienne Masson constitueront à nouveau l’équipage 2017 sur cette N° 1, trio qui attend, en cours d’hiver, une toute nouvelle monture.

GILLES STAFLER : LE PRAGMATIQUE

 BOL-DOR-21016-24-H-Mans-Moto-2013-Dominique-Méliand-SERT-et-Gilles-SHAEFFLER-KAWASAKI-Photo-Michel-Picard-pour-Autonewsinfo


BOL-DOR-21016-24-H-Mans-Moto-2013-Dominique-Méliand-SERT et Gilles-SHAEFFLER-KAWASAKI-Photo : Michel Picard pour AutoNewsInfo

Gilles Stafler avoue souvent sous forme de boutade « qu’il a été convaincu  d’être meilleur mécanicien que pilote», ajoutant au passage, avoir calqué sa façon de manager sur celle du maître, Dominique Mélianb !

Menant de front une équipe de Vitesse et une d’Endurance, Gilles adore cette spécialité pour laquelle il a figé une équipe fidèle, qui ne s’étonne plus de ses éclats ou emportements. L’échange avec ses pilotes se passe le plus souvent dans une forme de complicité bien sympathique sauf quand, un certain Fabien Foret va au tas par excès de précipitation, par exemple.

 

 MOTO-BOL-D-OR-2016-RANDY-DE-PUNIER-Retour-en-VERT


MOTO-BOL-D-OR-2016-RANDY-DE-PUNIER-Retour-en-VERT

 

Même si cette année, le Team Kawasaki a surpris et déçu avec ses inattendues et bien rares casses lors des courses de 8 heures, il faudra compter avec lui cette saison 2016-2017 qui débute ici en Procvence, pour les seules courses de 24 heures dans lesquelles il sera désormais présent. Le piment apporté par cette équipe réside dans l’engagement, aux côtés de Fabien Foret et de Grégory Leblanc, du pilote de vitesse, Randy de Puniet, sur la N°11.

Il ne découvre pas l’Endurance, ayant couru les 8 heures de Suzuka en 2014 sur une Suzuki Yoshimura, mais il découvre bien le ‘Bol d’Or’, avec en prime la recherche d’une victoire pour confirmer celle du team SRC Kawasaki, en 2015.

 

Christophe Guyot, le communicant

BOL D'OR 2016 - Dominique MELIAND du SERT et Christophe GUYOT du GMT 94 - Photo Michel PICARD pour Autonewsinfo

BOL D’OR 2016 – Dominique MELIAND du SERT et Christophe GUYOT du GMT 94 – Photo Michel PICARD pour AutoNewsInfo 

 

À 54 ans, Christophe Guyot a déjà connu plusieurs vies. Il fut d’abord instituteur, puis défroquant par passion pour la moto, il devient un pilote brillant en vitesse et en endurance avant de créer, sous forme associative, le Team GMT 94.

Cette expérience incomparable au plus haut niveau, lui vaut d’être en proximité totale avec ses pilotes et, plus spécialement avec David Checa, véritable pilier de la maison GMT.

 

BOL-DOR-2016-David-CHECA-et-VChristophe-GUYOT-Photo-Michel-PICARD.

BOL-DOR-2016-David-CHECA-et-VChristophe-GUYOT-Photo-Michel-PICARD.

 

Le manager se double d’un membre influent auprès des Fédérations, tout en restant un commentateur apprécié chez Eurosport. Dans la stratégie Yamaha, le GMT n’occupe pas la place de moto officielle, comme celle de l’écurie cousine, l’Autrichienne du Yart, mais il est patent, qu’Eric De Seynes passé aux manettes de Yamaha Europe, veille toujours à ce que le GMT puisse tenir son rang au plus haut niveau mondial.

Pour le ‘Bol’, Christophe Guyot nous a confirmé la reconduction de l’équipage ayant remporté deux victoires en 2016 (Portimao et Oschersleben) et qui n’a loupé le titre mondial que pour un infime petit point derrière le SERT, à savoir David Checa, Niccolo Canepa et Lucas Mahias.

 

Hervé Moineau, le pédagogue

 BOL-DOR-2016-Hervé-Moineau-et-Marc-MOTHRE-Team-APRIL-MOTOR-EVENTS-Photo-Michel-Picard-pour-Autonewsinfo


BOL-DOR-2016-Hervé-Moineau-et-Marc-MOTHRE-Team-APRIL-MOTOR-EVENTS-Photo-Michel-Picard-pour-AutoNewsInfo

 

L’autre mousquetaire de l’endurance comme manager, demeure un cas un peu particulier. Dans des temps très lointains, nous lui avons entr’ouvert la porte de l’endurance. Après quatre titres de Champion du Monde d’Endurance, puis une période de responsable de l’équipe de vitesse au sein de la FFM. (Fédération Française de Moto), Hervé semblait avoir tourné le dos à la moto !

Lorsqu’un appel à compétences de l’ancien journaliste devenu patron d’écurie, l’ami Marc Mothré, le remet en selle et le voilà revenu en endurance… comme manager d’April Motors Events.

Hervé a rapidement retrouvé cette envie de transmettre, de former, d’expliquer. Il distille avec patience et mesure, des conseils et des instructions auprès de jeunes pilotes, dont il façonne le côté pépite brute pour les faire évoluer vers des Champions confirmés. L’opération a tellement bien fonctionné en 2016, que la Suzuki N° 50, de leur équipe April Motor Events, a joué vraiment dans la cour des grands, jusqu’à les faire trembler sur leur piédestal.

 

LE TEAM PRIVÉ APRIL EST EN TËTE AVANT LA FINALE

LE TEAM PRIVÉ APRIL, termine finalement 3ème du Championnat du Monde 2016-2017

 

Occupant la tête du classement provisoire u Championnat du Monde jusqu’à l’ultime manche à Oschersleben, avant de terminer finalement à une sensationnelle troisième place finale !

Pour le Bol, éviter le péché d’orgueil pour le lièvre Gregg Black, sera sans doute l’objectif assigné avec plus de fermeté par Hervé, qui pourra compter sur l’apport du trés rapide et expérimenté Matthieu Lagrive- recrue exceptionnelle par son expérience– pour épauler et Black et Greg Fastre.

 

Ouverture internationale

 BOL-DOR-2016-Hervé-Moineau-et-Marc-MOTHRE-Team-APRIL-MOTOR-EVENTS-Photo-Michel-Picard-pour-Autonewsinfo


BOL-DOR-2016-Hervé Moineau et Marc MOTHRE du Team APRIL-MOTOR EVENTS-Photo Michel Picard pour AutoNewsInfo

 

Bien évidemment, le Bol d’Or, épreuve Française traditionnelle s’il en est, va attirer sur le circuit Paul Ricard bon nombre d’autres équipes Françaises, que l’on ne retrouvera que sur l’autre course de 24 heures, au Mans.

Pourtant, c’est bien grâce à la montée en puissance de l’attrait du nouveau Championnat du monde que nous constatons une participation de plus en plus internationale de Teams de très grande valeur.

 

 BOL-DOR-2016-6-Le-HONDA-Racing-peine-a-percer-Photo-Michel-PICARD


BOL-DOR-2016-6-Le HONDA Racing peine a percer-Photo-Michel-PICARD

 

Malgré tout, l’on peut s’étonner et s’interroger sur la difficulté que rencontrent Honda et BMW à maîtriser leur sujet dans leur engagement en Championnat EWC. Il est apparu au fil des années que la multiplicité des intervenants techniques et sportifs au sein de ces deux structures, ne garantissaient pas- semble-t-il- une vraie unité de direction comme nous avons pu le voir avec notre carré d’as chez nos managers Français.

Ces deux marques auront, néanmoins malgré tout à cœur de montrer, qu’elles ont suffisamment mûri pour triompher, enfin.

La Honda du Team Endurance Racing N° 111, sera aux mains du trio, Julien Da Costa, Sébastien Gimbert et Freddy Foray, alors que le Team Penz13 Com BMW Motorrad, constitue de plus en plus un sérieux prétendant à la victoire, avec au guidon de la N°13, Alessandro Polita, Kenny Foray et Lukas Pesek.

 

 BOL-dOR-2016-Le-Team-PENZ-BMWvoudrait-bien-enfin-triompher-Photo-Michel-PICARD


BOL-dOR-2016-Le-Team-PENZ-BMWvoudrait-bien-enfin-triompher-Photo-Michel-PICARD

 

Toujours près des meilleurs et parfois même titrés, en tant que Champion du monde, deux autres structures rivalisent de qualités et de moyens pour se mettre en évidence. Il en sera encore de même le week-end prochain.

 

 BOL-dOR-2016-Le-YART-Autrichien-toujours-trés-performant-Photo-Michel-PICARD


BOL-dOR-2016-Le-YART-Autrichien-toujours-trés-performant-Photo-Michel-PICARD

 

Le Yart, représentant officiel de Yamaha, alignera la redoutable N°7 avec  Broc Parks, Marvin Fritz et Josh Hayes, alors que, le Team Bolliger Switzerland et sa Kawasaki N°8, fera confiance à un équipage très international et composé de Horst Saiger, Mickael Savary et David Perret.

 

BOL-DOR-2016-Le-Team-SUISSE-BOLLINGER-toujours-un client serieux-Photo-Michel-PICARD

BOL-DOR-2016-Le-Team-SUISSE-BOLLINGER-toujours-un client serieux-Photo-Michel-PICARD

 

Le lointain Japon, lui, qui a vu naître toutes ses machines de course, jette un œil de plus en plus intéressé vers l’endurance du moment que le centre de gravité des épreuves bouge vers une autre région du monde que l’Europe et, que les 8 heures de Suzuka, deviennent le point d’orgue de la saison 2017.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA_N°5-Damian-CUDLIN-


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA N°5-Damian-CUDLIN-

 

Rien d’étonnant que Honda usine, en direct ait tenté en 2016, une approche timide, qui devrait se confirmer dès ce Bol d’Or, avec la participation du F.C.C. TSR Honda, alignant Alan Techer, Damian Cudlin et Kazuma Watanabe sur la N°5.

L’objectif de Kawasaki ne doit être guère différent mais totalement nouveau et, nous aurons donc un œil particulièrement attentif sur la N°10 du Team Trick Star Kawasaki, qui fera rouler Ryuji Tsuruta, Erwan Nigon et Hitoyasu Izutsu.

Nouveauté également sur ce 80ème Bol d’Or, avec la présence d’une…  équipe Américaine, le Team Rabid Transit, avec à son guidon, Ivan Silva, Brandon Cretu et Sheridan Morais.

À côté de cette catégorie reine des EWC, les Superstock trouvent tout aussi naturellement leur place avec là aussi, une dominante de participation Française, naturellement.

Avec une soixantaine d’équipages engagés et quinze nationalités représentées, ce Bol d’Or millésime 2016 s’annonce, malgré la proximité de la fin de saison, comme une édition particulièrement intéressante marquant, nous n’en doutons pas, le vrai développement de cette discipline si attachante.

Alain MONNOT

Photos :
Michel PICARD – Gilles VITRY et Jean François THIRY – AutoNewsInfo

Bol-dOr-2015-Paul-Ricard-Attivee-victorieuse-pour-la-KAWASAKI-saluee-par-une-foule-des-grands-jours-venue-au-Bol-Varois-photo-Jean-François-THIRY

Bol-dOr-2015-Paul-Ricard-Attivee-victorieuse-pour-la-KAWASAKI-saluee-par-une-foule-des-grands-jours-venue-au-Bol-Varois-photo-Jean-François-THIRY

Liste provisoire des Engagés 

https://www.fimewc.com/wp-content/uploads/2016/09/BOL16_ProvEntryList8sept.pdf

 

Le Bol d’or regroupe bon nombre d’autres épreuves donnant l’occasion aux amateurs de bénéficier d’un programme copieux et varié :

 

JEUDI 15 SEPTEMBRE 2016

14:00 – 14:20 : COUPE YAHAMA YZF 1- R125

14:40 – 15:00 : BOL D’OR Brassards bleus (Essais qualificatifs)

15:10 – 15:30 : BOL D’OR Brassards jaunes (Essais qualificatifs)

15:40 – 16:00 : BOL D’OR Brassards rouges (Essais qualificatifs)

16:10 – 16:30 : BOL D’OR Brassards verts (Essais qualificatifs)

16:50 – 17:10 : BOL CLASSIC PILOTE JAUNE (Essais qualificatifs 1)

17:20 – 17:40 : BOL CLASSIC PILOTE ORANGE (Essais qualificatifs 1)

17:50 – 18:10 : BOL D’ARGENT PILOTES ARGENT (Essais qualificatifs 1)

18:20 – 18:40 : BOL D’ARGENT PILOTES VIOLET (Essais qualificatifs 1)

ESSAIS DE NUIT :

20:30 – 21:30 : BOL D’OR 21:40 – 22:20 : BOL CLASSIC

VENDREDI 16 SEPTEMBRE 2016

08:30 – 08:50 : BOL D’ARGENT PILOTES ARGENT (Essais qualificatifs 2)

09:00 – 09:20 : BOL D’ARGENT PILOTES VIOLET (Essais qualificatifs 2)

09:40 – 10:00 : BOL D’OR Brassards bleu (Essais qualificatifs)

10:10 – 10:30 : BOL D’OR Brassards jaunes (Essais qualificatifs)

10:40 – 11:00 : BOL D’OR Brassards rouges (Essais qualificatifs)

11:10 – 11:30 : BOL D’OR Brassards verts (Essais qualificatifs)

11:40 – 12:00 : BOL CLASSIC PILOTE JAUNE (Essais qualificatifs 2)

12:10 – 12:30 : BOL CLASSIC PILOTE ORANGE (Essais qualificatifs 2)

12:40 – 13:00 : COUPE YAHAMA YZF 1- R125

13:35 – 13:45 : Début de la procédure de départ BOL D’ARGENT

13:45 – 16:45 : DEPART DU 12ème BOL D’ARGENT

17:10 – 19:00 : Visite des stands

20:15 – 20:30 : Début de la procédure de départ BOL Classic

20:30 – 22:30 : Départ du 14ème BOL D’OR CLASSIC (1ère manche)

SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2016

08:25 – 08:45 Début de la procédure de départ.

08:45 – 10:45 : BOL CLASSIC 2eme MANCHE

12:40 – 13:10 : COUPE YAHAMA YZF 1- R125

13:10 – 14:00 : Visite des stands VIP – ANIMATIONS. 0:50

14:15 – 15:00 : Début de la procédure de départ. 0:45

15:00 : DÉPART DU 8ème ‘BOL D’OR’

DIMANCHE 18 SEPTEMBRE 2016

15:00 Arrivée de la 8ème édition du ‘Bol d’Or’

 

BOL-D-OR-2015-Grid-GIRLS-Photo-Gilles-VITRY1

BOL D’OR-2015- Toujours de séduisantes Grid-GIRLS dans les stands -Photo : Gilles VITRY

BOL D OR 2015 GRID GIRLS - ¨Photo Antoine CAMBLOR

BOL D’OR 2015 avec de jolies GRID GIRLS – Photo : Antoine CAMBLOR

Moto - Endurance Sport

About Author

gilles