BILAN MONTAGNE. LE CHAMPIONNAT DE FRANCE, PEUT-IL SORTIR DU … ‘ONE MAN SCHATZ’ ?

MONTAGNE-2016-TURCKHEIM-Nicolas-SCHATZ-Photo-JB-DENIS-

 

 

MONTAGNE-2016-NICOLAS-SCHATZ-fete-son-septieme-titre-de-CHAMPION-de-FRANCE-et-consécutif

MONTAGNE-2016-NICOLAS-SCHATZ-fete-son-septieme-titre-de-CHAMPION-de-FRANCE-et-consécutif

 

Le Championnat de France de la Montagne, peut-il sortir du ‘One Man Schatz’ ?

La saison 2016 s’est conclue le week-end dernier à Turckheim, douzième course du Championnat de France, sur la…  12 ème victoire de Nicolas Schatz, qui détient aussi avec sa Norma BMW 4 Litres, le record de piste sur toutes les épreuves!

Dix ans après avoir gagné le Challenge espoirs Top montagne, sur une Dallara 1300 Hayabusa, le pilote bourguignon domine totalement la discipline, où il a depuis 2010, aligné la bagatelle de sept titres de Champion de France.

Si le premier lui échut après l’accident mortel du regretté Lionel Régal,  survenu le 15 août 2010, lors de la Course de Côte de Ste Ursanne les Rangiers, il conquit les deux suivants de haute lutte, face à Sébastien Petit, d’abord sur une Lola T94/50 F3000, puis ensuite au volant d’une Reynard 99 nippone.

Lorsque la FFSA a commencé en 2012, à remplacer la F3000, par le proto 4 Litres, Nicolas Schatz a continué en Reynard F3000 et remporté un quatrième titre pendant que Seb Petit et Cyrille Frantz, essuyaient les plâtres du nouveau moteur.

 

 MONTAGNE-2012-BAGNOLS-SABRAN-le-moteur-V8-4-Litres-sur-la-NORMA-de-Nico-SCHATZ-photo-autonewsinfo


MONTAGNE-2012-BAGNOLS-SABRAN- Le moteur V8-4 Litres sur la NORMA de Nico SCHATZ-photo : Autonewsinfo

 

Ce n’est qu’en 2013, quand la FFSA. eut confié le moteur à un nouveau préparateur, que le tenant du titre et ses deux challengers ont tous disposé de la même Norma BMW 4 Litres.

Étaient-ils pour autant à armes égales ?

Telle n’est pas l’opinion de Petit et de Frantz, dont les voitures n’ont pas été construites mais seulement reconditionnées en 2013, et qui ont pu à Turckheim vider leur sac en haut lieu et ce à l’occasion d’un passage très attendu du Président Deschaux, en transit entre Rallye du Mont-Blanc et Rallycross de Lohéac.

S’il est vrai que les temps d’accélération sur les 300 premiers mètres au Mont-Dore et à Turckheim, ne montrent pas de différence notable, entre les trois Norma BMW, il est clair que le remplacement entrepris en 2012 des F3000 (bridées à deux reprises) par les protos 4 Litres, se révèle être un échec à tous points de vue.

En quatre ans, une dizaine de F3000 et protos 3 Litres qui faisaient l’affiche du Championnat ont disparu, remplacés par trois Norma 4 Litres, dont une seule semble capable de gagner.

 

MONTAGNE-2012-VUILLAFANS-Nicolas-Schatz

MONTAGNE-2012-VUILLAFANS-Nicolas-Schatz au volant de sa monoplace F3000

 

Pas étonnant quand le prix d’achat de la nouvelle arme est le double de celui d’une bonne vieille F3000 ou GP2 d’occasion pour une voiture qui ne peut courir qu’en Championnat de France et dont la revente sera problématique.

Au lieu de resserrer les écarts entre les favoris et de maîtriser l’escalade des vitesses en Côte et comme le prétendait la FFSA., le moteur 4 Litres à préparateur unique, a finalement produit l’effet contraire:

La progression des records a repris de plus belle depuis 2013 mais les exploits de Nicolas Schatz, cachent une régression du niveau d’ensemble du Top 10, l’écart entre le vainqueur et le dixième, ayant presque doublé.

Nicolas Deschaux aurait paraît-il admis à Turckheim « s’être planté » en 2011 en imposant et subventionnant, l’unique moteur V8 4 Litres, contre l’avis du Président de la commission et du promoteur du Championnat et contre le gré de Nicolas Schatz lui-même, qui avait voté en commission contre la création du groupe CN plus.

Nicolas Deschaux envisagerait maintenant de laisser aux pilotes de Protos, le libre choix de leur préparateur et peut-être l’option entre le moteur BMW 4 Litres et le moteur V8 type F3000 utilisé en Europe et ce dans tous les Championnats !

Une mesure visant plutôt à se défausser du problème qu’à le régler et une marche arrière bien tardive après une mauvaise décision, qui fait penser au rappel de SRO (Stéphane Ratel Organisation) comme promoteur d’une nouvelle série GT FFSA., suite au bide du GT Tour, et ce cinq ans après sa révocation !

La troisième année du premier mandat de Nicolas Deschaux se révèle maintenant avoir été celle des erreurs stratégiques majeures de la FFSA.

À suivre, car il y en a eu d’autres…

 

Jean Paul CALMUS

Photos : TOP Montagne et AutoNewsInfo

 

Montagne

About Author

gilles