L’HISTOIRE DU CIRCUIT DE MEXICO, CELLE DES FRÈRES MEXICAINS, PEDRO ET RICARDO RODRIGUEZ

Les-fréres-RICARDO-et-PEDRO-RODRIGUEZ.
 WEC 2016 Le circuit de MEXICO CITY.


WEC 2016 Le circuit de MEXICO CITY.

 

L’Autodromo Hermanos Rodriguez est installé sur le site du complexe sportif Magdalena Mixhuca, qui était le parc Olympique officiel des Jeux Olympiques d’été de 1968.

Situé à 2240 mètres au-dessus du niveau de la mer, l’Autodromo Hermanos Rodriguez de Mexico est le circuit accueillant une compétition mondiale labellisée FIA, dont l’altitude est la plus élevée. Le deuxième tracé le plus haut étant celui de Kyalami, au nord de Johannesbourg en Afrique du Sud.

Les effets de l’altitude de l’Autodromo Hermanos Rodriguez peuvent se mesurer sur la puissance moteur. Lorsqu’on grimpe en altitude, la pression de l’air diminue, et cet air moins dense comprend un taux d’oxygène moins élevé pour la combustion des moteurs. Tout ceci aboutit à une baisse de puissance moteur. De manière générale, celle-ci diminue de 1% par palier de 100 mètres.

Les choses se passent différemment pour les moteurs turbocompressés. Le rôle du turbo est en effet de forcer l’air à passer dans le moteur à une pression identique à celle que l’on trouve à basse altitude, ce qui permet d’obtenir une puissance constante. Mais le revers de la médaille est que les turbocompresseurs seront plus sollicités, et les autres composants des groupes propulseurs (dits Power Unit) susceptibles de connaître des soucis de fiabilité. Le moteur générateur thermique (dit MGU-H) travaillant plus que d’habitude, la régénération perdra quelque peu en efficacité.

Si les concurrents du Championnat du monde d’endurance WEC disputent ce week-end, la cinquième manche du calendrier 2016, sur la piste du circuit Hermanos Rodriguez de Mexico City, bien peu d’entre eux, savent qui étaient en réalité les frères Rodriguez.

Deux Champions automobiles Mexicains, tous le deux morts en course, emportés par leur folle passion…

Ricardo le 1er novembre 1962 sur la piste qui aujourd’hui porte le nom de Rodriguez et Pedro le 11 juillet 1971, en Allemagne, à l’occasion d’une course disputée sur la piste du Norisring, à Nuremberg

Rencontré ce vendredi dans le paddock, Carlos Jalife est le spécialiste mondial, l’homme qui sait tout et connait tout de l’histoire des Rodriguez, Pedro et Ricardo.

Une véritable bible incollable!

Lequel nous a gentiment offert de nous en dire un peu plus sur les deux ‘ héros’ toujours vénérés ici au Mexique.

 

Gilles GAIGNAULT

 Les-fréres-RICARDO-et-PEDRO-RODRIGUEZ.


Les-fréres-RICARDO-et-PEDRO-RODRIGUEZ.

Pedro et Ricardo Rodriguez: entre la légende et la tragédie.

 

Quatre ans après la 1ère édition de la Carrera Panamericana en 1950, deux jeunes frères Mexicains, Pedro et Ricardo Rodriguez, découvrent les 24 heures du Mans.

Né en 1942, Ricardo, Le plus Jeune était considéré à l’époque comme étant trop jeune pour prendre le départ et à dû se consoler cette année-là en 1958, en assistant à la course en tant que chronométreur pour son frère Pedro, de deux ans de son aîné.

Deux ans plus tard, Ricardo finissait en deuxième place des 24 Heures  du Mans, au volant d’une Ferrari 250  du NART, le North American Racing Team de Luigi Chinetti, en compagnie du Belge André Pilette

Avant de rejoindre et d’épauler son frère, Pedro en 1961 et toujours au volant d’une Ferrari 250.

 

Les-Fréres-RICARDO-et-PEDRO-RODRIGUEZ-aux-24-Heures-du-MANS-sur-FERRARI-en-1961

Les-Fréres-RICARDO-et-PEDRO-RODRIGUEZ-aux-24-Heures-du-MANS-sur-FERRARI-en-1961

 

Ensemble, cette année-là, ils ont mené une bonne opposition face aux futurs vainqueurs, la paire formée du Belge Olivier Gendebien et de l’Américain Phil Hill, eux aussi au volant d’une sur Ferrari.

Un an plus tard, en 1962, sa victoire à la très réputée Targa Florio en Sicile, en compagnie des Belges, Olivier Gendebien et de Willy Mairesse, a fait de Ricardo Rodriguez le premier Mexicain vainqueur d’une manche du Championnat mondial des marques.

 

 RICARDO et PEDRO RODRIGUEZ. aux 24 Heures du MANS e,1961


RICARDO et PEDRO RODRIGUEZ. aux 24 Heures du MANS en 1961

 

L’histoire partagée des deux frères, s’est hélas achevé malheureusement, le 1er Novembre de cette même année, lorsque Ricardo, âgé d’une vingtaine d’années – il était né le 14 février 1942 –  se tue pendant les essais du Grand Prix de Mexico, au volant d’une Lotus du Rob Walker Racing Team.

Après avoir traversé une période de forts doutes, Pedro décide finalement de poursuivre sa carrière et devient l’un des meilleurs pilotes mondiaux à la fin des années 60 et jusqu’au début des années 70, aussi bien en endurance qu’en F1, où il remporte deux victoires:

Le Grand Prix d’Afrique du Sud 1967 au volant d’une Cooper-Maserati. Passé chez BRM la saison suivante, il s’affirme comme l’une des valeurs sures de la F1 et remporte en 1970 un deuxième succès, à l’occasion du Grand Prix de Belgique

 

24 HEURES du MANS 1968 - La Ford-GT40 victorieuse avec Pedro RODRIGUEZ et Lucien BIANCHI.j

24 HEURES du MANS 1968 – La Ford-GT40 victorieuse avec Pedro RODRIGUEZ et Lucien BIANCHI.j

 

Après sa victoire aux 24 Heures du Mans le dimanche 29 septembre 1968 avec le Belge Lucien Bianchi sur la Ford GT40, il fait une belle rencontre qui l’amène à piloter l’inoubliable Porsche 917 aux mêmes couleurs ‘ bleu ciel et orange’de l’équipe GULF, une voiture à la hauteur du pilote qui lui offrira de faire briller son talent.

En 1970 et 1971, il gagne à huit reprises au Championnat mondial de marques, et en plus en 1971, il réussit l’exploit de décrocher la pole position  s’offrant un record de piste aux 24 Heures du Mans (3’13 »9) à une vitesse de plus de 250 km/h de moyenne, laquelle ne sera battue qu’en … 1985.

Un mois plus tard, il se tue le 11 juillet 1971, au volant d’une Ferrari 512, lors d’une course du Championnat Intersérie disputée sur le circuit du Norisring, en Allemagne.

 

Autodrome Hermanos Rodriguez.

 F1-Retour-du-GP-du-MEXIQUE-sur-le-Circuit-automobile-des-Freres-RODRIGUEZ-A-MEXICO-CITY


F1-Retour-du-GP-du-MEXIQUE-sur-le-Circuit-automobile-des-Freres-RODRIGUEZ-A-MEXICO-CITY

 

En 1989, le circuit reçoit pour la première fois depuis trois décennies une course du Championnat mondial d’endurance et encore une fois hommage sera rendu à cette discipline.

Cette même année, Sauber Mercedes s’impose grâce à l’équipage formé du Français Jean Louis Schlesser et de l’Allemand Jochen Maas. Une année plus tard, ce dernier partage une deuxième victoire consécutive à Mexico, aux côtés d’un jeune pilote compatriote qui fera parler de lui plus tard dans le monde entier: Michael Schumacher!

En 1991, le Championnat mondiale des Sport Prototypes, touche à sa fin sur le circuit des frères Rodriguez, avec la victoire de la Peugeot 905 de Keke Rosberg et Yannick Dalmas.

A l’époque, le responsable des activités sportives du constructeur Français n’était autre que Jean Todt, l’actuel Président de la Fédération International Automobile!

Quelques années plus tard, Dalmas effectue ici  son come-back en tant que conseiller pour les pilotes du WEC :

« Je garde de très bons souvenirs. c’était la dernière course du Championnat de l’année 91, on courrait pour Peugeot et avec Keke Rosberg, on a eu beaucoup de doutes tout au long de la saison. Les conditions de la piste étaient particulièrement difficiles à cause de la pluie »

Et il poursuit:

« Le circuit Hermanos Rodriguez, c’est aussi le circuit où j’ai disputé mon premier Grand Prix de Formule 1 en 1987. Un tracé très technique, difficile et qui me plaisait particulièrement »

Depuis le circuit a été revu comme on l’a constaté lors du Grand Prix de F1 en 2015. Et cette année, il accueille à nouveau une manche du Championnat du monde d’endurance comme autrefois.

 

Texte et photos : Carlos JALIFE et DR

 

About Author

gilles