A LA DÉCOUVERTE DE L’EXTRAORDINAIRE MUSÉE PORSCHE D’OSTAPÈ AU PAYS BASQUE

 

 MUSEE PORSCHE a OSTAPE


MUSÉE PORSCHE a OSTAPE au Pays Basque

 

 

« OSTAPÈ »…

Une excursion au cœur du pays basque, une étape « à l’ombre de la feuille de chêne » comme le signifie l’origine du nom de cette auberge distinguée, élégante et racée, sise en Basse Navarre, à la lisière de l’Espagne.

Pour s’y rendre, après avoir quitté Biarritz ou Bayonne, j’emprunte la route départementale 932, en direction de Saint Jean Pied de Port, un axe routier qui longe en permanence les eaux claires, fraîches, tumultueuses et printanières de la Nive.

A hauteur du joli petit village basque de Bidarray, au pied du pic d’Iparla, dont le sommet culmine à 1 044 m, je bifurque franchement à droite en direction des montagnes.

Au ralenti, je franchis la rivière parsemée de rapides, plaisir des amateurs de rafting, sur le pont Noblia. L’ouvrage en pierre du XIVè siècle, bel édifice à triple arche, inscrit au patrimoine des monuments historiques, a été spécialement construit pour permettre aux pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, de poursuivre leur marche à travers ce paysage escarpé, où les pentes souvent abruptes et raides poussent ces marcheurs de la foi, à repousser leurs limites.

Une fois contournée le centre de la commune, dominée par le traditionnel fronton rose où s’affrontent tous les week-ends, les champions de pelote basque en d’interminables parties à mains nues ou à grande chistera, mon voyage se poursuit en suivant le fléchage bleu indiquant très lisiblement « OSTAPÈ ».

La voie est étroite, sinueuse et chaque croisement de voiture se fait à très faible allure. Dans ce « nouveau monde » où je pénètre tranquillement, seuls résonnent les chants des oiseaux et le déferlement des eaux dévalant des montagnes sur les rochers du lit de la rivière Bastan.

La nature est là, à portée de main, et je roule soudain sur un chemin, le GR 10 où, ployant sous le poids de leurs sacs à dos, les amateurs de randonnées, d’air pur, de nature et de calme, s’adonnent à leur distraction favorite, loin de la fureur des grandes métropoles dont ils fuient la folie.

« Le silence est le dernier refuge de la liberté » a écrit Michel CampicheÈÈet effectivement la promenade incite à écouter ce profond silence comme amplifié par la présence de sommets en forme d’écrin, cachant aux regards du monde, ce secteur retiré et limitrophe de la frontière espagnole.

Entre le mont Baygoura (897m) et Artzamendi (926m), moutons, chèvres et pottoks sont les seuls animaux vivants à jouir pleinement du printemps, occupés au sortir de l’hiver, à se rassasier de la nouvelle herbe verte de leurs près…  Il sera encore très bon le fromage de brebis AOC d’Ossau Iraty !

 

 MUSEE PORSCHE a OSTAPE L'HOTEL AUBERGE 5 Etoiles


MUSÉE PORSCHE a OSTAPE, L’HOTEL AUBERGE 5 Etoiles

 

Après quatre kilomètres d’un circuit, à flancs de collines, découvert en roulant au pas pour en apprécier toutes ses saveurs, me voici soudain devant l’entrée de l’objet de ma curiosité, mais aussi de ma convoitise : le « Relais du silence » OSTAPÈ !

Nul lieu ne peut mieux porter ce nom tant j’ai l’impression d’être libre de toute contrainte et véritablement seul au monde au point de me demander si je ne rêve pas !!!

Car effectivement, à part quelques fermes typiques, je n’ai encore aperçu aucune belle résidence pour abriter les vacances de touristes soucieux de calme et d’absolue tranquillité. Dans ce paysage si retiré, et peu propice en apparence, pour envisager la création d’une résidence de luxe avec à proximité … un musée automobile, je suis encore dans l’expectative quand je m’engage sur les derniers hectomètres de mon parcours.

 

 MUSEE PORSCHE a OSTAPE


MUSÉE PORSCHE a OSTAPE

 

Et soudain, derrière un portail automatique électrifié, apparaît une somptueuse demeure de maître datant de 1665, entièrement restaurée, une réhabilitation, réalisée avec beaucoup de goût. Dans cette maison principale du XVIIème siècle est aujourd’hui aménagé un restaurant d’une capacité de 75 couverts avec, depuis sa terrasse en pierre rose, une vue panoramique face au mont Baygoura.

Un pur délice pour les yeux car le poste d’observation est unique sur les montagnes…

 

 MUSEE-PORSCHE-OSTAPE-Le-directeur-Christophe-Le-Du-Goupy-et-Henri-Parent-l’e-propriétaires-de-lAuberge-Musée-Ostapé-à-Bidarray


MUSEE-PORSCHE-OSTAPE-Le-directeur-Christophe-Le-Du-Goupy-et-Henri-Parent-l’e-propriétaires-de-lAuberge-Musée-Ostapé-à-Bidarray

 

Le directeur du musée de l’automobile, ouvert le 8 avril dernier, Christophe Le Du Goupy, dirige aussi depuis dix ans l’établissement, où travaillent 23 collaborateurs (27 en été). Intarissable sur l’histoire du domaine dont il a la gestion, il me confie que « l’originalité de ce concept totalement inédit en France, est destinée à assouvir pleinement les désirs des passionnés de voitures rares, et notamment ceux qui développent un amour immodéré des Porsche. »

Mais qui a eu cette étonnante idée de consacrer une sorte de « Temple » régional au pays basque à la gloire de la firme d’outre-Rhin ?

 

Henri PARENT l'Heureux propriétaire des lieux...

Henri PARENT, l’Heureux propriétaire des lieux…

 

La réponse fuse aussi vite qu’une Porsche à plein régime dans le ligne droite des Hunaudières sur le circuit des 24 Heures du Mans dans la Sarthe :

« C’est Henri Parent, l’héritier des Cristalleries d’Arques avec ses sœurs, Anne-Catherine et Hélène. Inconditionnel de la marque allemande, il a imaginé un lieu sûr où les propriétaires de voitures exceptionnelles peuvent laisser leurs véhicules à l’année tout en ayant la possibilité, en échange de ce prêt, de venir passer six nuits par an dans cet « havre de paix » et de ressourcements tant intellectuel que physique. »

Dans un premier temps, sur les 45 hectares autour de la bâtisse principale, ont été construites cinq villas de caractère néo-basque typiques, pour recevoir leurs hôtes ravis de venir se détendre à l’abri des curieux.

Pour leur séjour, ces amateurs de belles et rares voitures ont à leur disposition selon leur choix et leurs besoins, 22 luxueuses suites de 45 à 91 m2, une piscine chauffée, un spa, un hammam, une salle de fitness, une autre de massage pour la récupération et un restaurant « Lou Ttipia », où officie avec talent et créativité, midi et soir, le bordelais Cédric Roubin, un ancien disciple du célèbre Alain Ducasse. La carte des vins est à la hauteur des palais délicats et connaisseurs des visiteurs.

Christophe Le Du Goupy est heureux de vanter cette autre spécialité d’Henri Parent :

« C’est aussi un vigneron averti. Il possède quatre Grands Crus classés de Pomerol qui figurent tous en bonne place au menu de l’auberge OSTAPE : Château La Violette, Château Le Gay, Château Montviel et Château La Gravière. La table est renommée, le plaisir généreusement consommé et toujours partagé. »

Bien sûr, je m’impatiente car je veux savoir où dorment les voitures ainsi confiées à la surveillance de l’auberge. Qui dit musée dit bien logiquement bâtiment pour abriter ces joyaux.

L’envie de le découvrir est de plus en plus forte. Pour éviter de faire du bruit, plusieurs petites voitures de golf électriques sont à dispositions des visiteurs et des hôtes. Je monte à côté du maître des lieux pour me rendre alors à l’écurie par une petite route tortueuse au milieu d’une forêt de chênes!

 

 MUSEE PORSCHE a OSTAPE


MUSÉE PORSCHE a OSTAPE

 

Deux kilomètres plus loin à peine, alors que l’auberge a disparu de mon regard derrière une autre colline, apparaît au sommet d’une petite côte, une ancienne écurie en forme de L majuscule comportant initialement six boxes et une poulinerie. Tout en conduisant, Christophe Le Du Goupy tient à me rassurer:

 « L’ensemble du XVIIème siècle a été entièrement rénové, tout est neuf. Coût des travaux : 1 million d’euros… Comme il y a en moyenne une valeur de voitures dormant ici estimée entre 6 et 8 millions d’euros, le bâtiment est sécurisé 24h sur 24. Tout est naturellement sous contrôle d’une vidéo-surveillance sophistiquée avec un système d’alarme ultra-perfectionné. »

Je descends et pose mes pieds sur un immense parking constitué de pavés en résine gris clair d’une propreté impeccable. Je suis maintenant devant ce musée, médusé, admiratif.

 

MUSEE-PORSCHE-D-OSTAPE

MUSÉE-PORSCHE-D’OSTAPE: Que des joyaux!

 

A l’intérieur l’ambiance est feutrée, la température idéale et mon guide, légitimement fier de me dévoiler son « bébé », poursuit ses explications:

« Sur ce site protégé, nous « chouchoutons » les voitures en gardiennage comme dans une nursery.  Été comme hiver, nous leur assurons une climatisation à l’année, avec un taux d’hydrométrie calculée et constant en fonction des variations climatiques extérieures. Nous disposons aussi d’un garage moderne pour offrir à nos clients la possibilité d’entretenir eux-mêmes leurs voitures. Nous leur assurons également un service de mise en route et de nettoyage, afin que les précieux véhicules soient prêts à rouler instantanément dès leur arrivée à OSTAPÈ. Tout est vérifié, du niveau d’huile à la pression des pneumatiques ou encore de la charge des batteries. »

 

 MUSEE PORSCHE a OSTAPE


MUSÉE PORSCHE a OSTAPE

 

Sous la « nef » peu élevée de ce « Hall of Fame »(2) entièrement dédié à la culture Porsche, je m’impose une lente procession pour admirer une à une, toutes les Porsche alignées en « épi ». En général, il y en a toujours entre dix et quinze au repos à guetter sagement l’entrée inopinée de leurs pilotes-propriétaires, espérant aller se dégourdir les suspensions sur les sinueuses petites routes des montagnes basques!

Par moments, telles des icônes devant lesquels on s’incline respectueusement, je me fais la réflexion que les chevaux de ces sculpturaux modèles, dissimulés sous les capots, n’ont vraiment plus rien à voir avec la vocation première de cette ancienne écurie.

J’ai l’impression que l’âme des concepteurs de ces splendides et mythiques voitures de rêve, m’invite à revenir quelques dizaines d’années en arrière, du temps où l’on pouvait faire rugir, sans limitation de vitesse, les symphonies mélodieuses et puissantes de ces moteurs parfaits.

 

MUSEE PORSCHE a OSTAPE La Fabuleuse 918

MUSEE PORSCHE a OSTAPE La Fabuleuse 918

 

Après la RS 4.0 toute blanche, la très provocatrice couleur orange de la 911 GT3RS, l’ancêtre 930 Turbo de 1979 et la Porsche 2,2 S de 1973, je m’arrête, stoïque, face à la 918 Spyder argentée.

« Il y en a 25 en tout en France et le footballeur Zlatan Ibrahimovic en possède une »  me confie … sous le sceau du secret, Christophe Le Du Goupy!

« C’est le dernier coup de cœur d’Henri Parent. Il l’a acquise en 2015 pour 847.000€. Sa valeur ne fait que grimper car la rareté a aussi un prix ! »

Je n’oublie pas non plus de repérer la présence magique sur les murs du musée, de plusieurs dessins aux couleurs vives, signés de la main de l’un des amoureux les plus éclairés du monde sportif automobile, l’artiste belge Jean Graton, illustre père de l’inoubliable Michel Vaillant!

Ses œuvres, reconnues par les spécialistes avertis de la BD, constituent un complément instructif à cette visite.

 

MUSEE-PORSCHE-D-OSTAPE-avec-des-dessinsdes-BD-de-MICHEL-VAILLANT

MUSÉE PORSCHE D’OSTAPE, avec des dessins des sublimes BD de Jean GRATON, le père de MICHEL VAILLANT

 

Vous pourrez d’ailleurs y revenir de temps en temps car les reproductions exposées sont régulièrement remplacées.

Incontestablement cette auberge OSTAPÈ et son tout nouveau musée Porsche, constituent le rêve abouti d’un passionné de l’histoire automobile et des belles mécaniques.

Dans ce cadre sauvage, dépourvu de la moindre excentricité, en pleine nature, la sobriété discrète est de mise et cette visite m’a remis en tête ces vers célèbres du poète Charles Baudelaire (3):

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »

Sans oublier:

« La beauté, qui comme aimait à le dire Stendhal (4), n’est qu’une nouvelle aptitude à vous donner du plaisir. »

Et ce plaisir vous le ressentirez aussi en allant bien évidemment sur place, pour le plaisir des yeux!

 

Henri CHARPENTIER

Photos : MUSÉE et DR

 

(1) Michel Campiche, Écrivain suisse né en 1922.

(2) « Hall of Fame » : « Temple de la Renommée »

(3) Charles Baudelaire, (1821-1867) poète – extrait du poème « l’Invitation au voyage » des « Fleurs du mal » 1857 –

(4) Stendhal – (Henri Beyle – 1783-1842)

 

MUSEE-PORSCHE-D-OSTAPE

MUSÉE-PORSCHE-D’OSTAPE

 

Musée

About Author

gilles