QUEL AVENIR POUR UNE ÉLECTION À LA FFSA. EN PERDITION DE CRÉDIBILITÉ ?

 

logo-ffsa-

 

 

ÉLECTION À LA FFSA. :
Les opposants boycotteront le Scrutin du lundi 22 août

 

Dans un communiqué publié ce jour par Auto Hebdo du jeudi 18 (page 17) et largement repris et diffusé sur les réseaux sociaux, les neuf principaux opposants à Nicolas Deschaux, déclarent qu’ils ne se rendront pas à l’Assemblée élective convoquée le 22 août pour ne pas cautionner une élection jouée d’avance.

Les nouveaux Statuts adoptés par l’Assemblée générale extraordinaire du 29 juin dernier, visant essentiellement à bâillonner les opposants et…  la tenue ‘surprenante’ du scrutin, en pleine période de vacances, au cœur de l’été et ce dès le lendemain des Jeux Olympiques, au premier jour du délai de six mois prescrit par le Ministère des Sports, à toutes les Fédérations Sportives, ont atteint leur but :

Seule la liste présentée par Nicolas Deschaux a été déposée à la date de clôture fixée au 6 août.

De ce fait, une liste de quarante candidats au comité directeur de la FFSA., a été expurgée soigneusement de tous ses opposants et agrémentée de dix candidates pour respecter le quota de parité de 25 % prescrit par le ministère, liste unique sur laquelle devrait se porter faute d’alternative, la totalité des votes d’une assemblée docile, puisque boycottée par les opposants.

C’est donc une réélection digne des dirigeants de l’ex U.R.S.S. qui tend les bras à Nicolas Deschaux pour un troisième mandat de quatre ans à la tête de la FFSA.

Gageons que le futur Comité directeur, dont il a nommé tous les membres, lui sera très dévoué et servira plus de chambre d’enregistrement que d’organe dirigeant.

Des compagnons de Jacques Régis ayant déjà servi sous Jean-Marie Balestre, comme le vétéran Nordiste Jean-Paul Maillard, vont y côtoyer d’anciens opposants ayant récemment succombé aux charmes ou avantages du pouvoir, tel le doyen de la liste André Diviès, désormais flanqué de sa fille Caroline, patronne du Circuit de Nogaro, sans rancune pour le fiasco du GT Tour en début d’année !

Certaines ligues semblent avoir reçu en sièges au Comité directeur, le prix de leur soutien aux élections de décembre dernier, comme la Guadeloupe, la Lorraine-Alsace ou l’Auvergne, cette dernière se distinguant avec ses trois représentants dont deux femmes. Telle l’inoxydable Josette Martin !

D’autres comme la Bretagne, les Pays de Loire, la Normandie et les Charentes, brillent au contraire par leur absence pour avoir critiqué la gouvernance de la FFSA. et demandé des réformes depuis un an.

 

NICOLAS-DESCHAUX-PRESIDENT-DE-LA-FFSA.

HABEMUS PAPAM : NICOLAS-DESCHAUX-PRÉSIDENT À VIE DE LA FFSA.

 

Le projet sportif de Nicolas Deschaux pour les années 2016 à 2020, qui repose sur quatre axes stratégiques et liste la bagatelle de… 41 objectifs, allant du développement du handi-kart et du sport loisir, à l’improbable retour d’un Grand Prix de France de F1, peut-il vraiment se couper d’une partie aussi importante du Sport Automobile national, incluant la ligue de l’organisation des ’24 Heures du Mans’, seule épreuve internationale de prestige sur le sol Français ?

Sans oublier la manche Française du Championnat du monde de rallycross à Lohéac.

Donc la ligue qui organise les deux plus grands événements automobiles, deux championnats du monde pour la France et qui elle qui ne bénéficie pas des largesses de budgets de la FFSA. qui les accorde au seul Rallye de France !

Quel coût pour les licenciés… ?

Quoiqu’il en soit, et sans aucune surprise, il y aura bien ce lundi 22 août devant le quai de New-York, une fumée blanche…

Habemus papam…. en la personne du sieur Nicolas Deschaux, élus par ses 40 cardinaux, sa cour, ses courtisans.

Et ce avec … 100 % des voix, ce qui rappelle plutôt l’URSS de Brejnev que le Vatican de Jean-Paul II, où il faut lors de chaque élection Papale, plusieurs tours de scrutin !

Le Président élu sans surprise, osera-t-il se glorifier de ce résultat, qui est en lui-même, un déni de démocratie ?

Attendons les communiqués de victoire… qui naturellement sont sans doute déjà prêts.

 

Jean Paul CALMUS et Gilles GAIGNAULT

Photos :
DR

 

FFSA DU RIFIFI a la FEDERATION

Communiqué de 9 membres de l’Assemblée Générale.
Les élections à la Fédération Française du Sport Automobile

 

Jacques OLIVIER, Jean-Michel FILLOUX, Jean-Roch LEBOSSÉ, Jean-Claude LEFORESTIER, Jean- Claude LEUVREY, Dominique LUNEL, Jean-Pierre MAUVEAUX, Daniel POISSENOT, Alain TISSEUIL

 

Nous ne nous rendrons pas le 22 août prochain à l’Assemblée Générale Élective de la Fédération Française du Sport Automobile.

Depuis plus d’un an, nous nous battons pour une fédération plus démocratique, plus transparente, plus passionnée. Nous ne voulons plus d’une entité administrative et financière qui se contente de règlementer et taxer les licenciés et les organisateurs sans avoir de grands projets. Nous n’acceptons plus de voir mourir des disciplines, des championnats entiers avec pour seule réaction la résignation.

La succession de décisions sur le court terme trahit le manque de vision, d’ambition.

Nous n’acceptons pas non plus le manque de transparence sur les aspects financiers et commerciaux.

La confidentialité invoquée autour de contrats de missions, la dissimulation de la nature de ces contrats aux membres de l’Assemblée Générale, le transit de sommes importantes par la FFSA vers des membres de cette Assemblée Générale. Tout cela ne fait qu’amplifier la suspicion, la méfiance, voire la défiance envers le système fédéral en place.

Nous n’acceptons plus les manœuvres politiques visant à museler une opposition, les petits arrangements avec les statuts pour empêcher les questionnements gênants, les menaces de poursuite pour ceux qui ne sont pas «dans la ligne du parti», les réorganisations de pouvoir électif établissant une discrimination entre les licenciés de différentes Ligues

Jusqu’à cette décision d’une élection en plein mois d’août, le premier jour de la période de six mois prévue par nos autorités de tutelle. Cette précipitation ne laisse à une opposition aucun délai pour s’organiser et phagocyte le débat démocratique sur les programmes offrant le meilleur choix aux délégués appelés à se prononcer au nom de leurs licenciés.
La FFSA sera la seule grande fédération sportive à procéder ainsi, les autres se donnant la chance d’enrichir leur action future par le débat et l’échange des idées.

La gouvernance en place n’a plus la crédibilité, la compétence, la valeur qui sied à une grande fédération. Le système en place ne permet plus le dialogue, la contradiction et donc la réelle démocratie, bafouant les règles éthiques régissant notre sport.Cette situation qui a été créée va à l’encontre des intérêts les plus fondamentaux de notre sport, qu’il s’agisse de licenciés, partenaires divers et contribuables.

Nous ne participerons donc pas à un vote joué d’avance qui confortera une équipe dont nous constatons depuis trop longtemps les piètres résultats.

 

 

LISTE DÉPOSÉE PAR M. NICOLAS DESCHAUX

MANDAT COMITÉ DIRECTEUR FFSA. 2016-2020

 

ALESI Jean

ANDREANI Joseph

BARRIÈRE Serge

BERTON Charlotte (Femme)

BESSON Hervé

BOÏ Pierre

BONDURAND Marie (Femme)

CHAIX Gérard

CHANTEGRET Alain (Médecin)

CLÉMENT Jacques

COUSIN Bernard

DEMEUZOIS Bernard

DESCHAUX Nicolas

DIVIÈS André

DIVIÈS Caroline (Femme)

DO VALE Joël

DURIN Michel

EYERMANN Marie-Line (Femme)

GARBI Thierry

GUILLOU Yveline (Femme)

GUINAMARD Jacques

LABEYRIE Jean-Claude

LEGIOT Gérard

LESPIAUCQ Christine (Femme – Médecin)

MAILLARD Jean-Paul

MARTIN Josette (Femme)

MÉNACHÉ Frédéric

de MONCUIT de BOISCUILLÉ Marie (Femme)

MULLER Yvan

OLLIVIER Jean-Pierre

POCHON Jean-Paul

POTONNIER Stéphanie (Femme)

RAYNAUD Martine (Femme)

RIOUX Dominique

ROGER Dominique

ROGER Jean-Luc

ROGER Jean-Marc

SANCHEZ Jean-Claude

TEISSIER Samuel

TOSELLO Rémi

 

Evenements FFSA Sport

About Author

gilles