LES 25 HEURES DE SPA DEMEURENT LE SOMMET DE LA DISCIPLINE DES FUN CUP, AVEC 124 COX EN PISTE

FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Le-regroupement-suite-au-drapeau-rouge.

 

 Circuit-Spa-Francorchampsun-circuit-réputé-dans-le-monde-entier-©-Manfred-GIET


Circuit-Spa-Francorchampsun-circuit-réputé-dans-le-monde-entier-©-Manfred-GIET

 

Week-end de course ensoleillé tout dernièrement aux ’25 heures de Spa’, mais un week-end de course à méditer pour le Team Français Défi Performance et ce en attendant le soleil du Castellet, théâtre de la prochaine épreuve de la Fun Cup France !

 

 

 FUN CUP 2016 - 25 HEURES de SPA- Le raidillon.


FUN CUP 2016 – 25 HEURES de SPA- Le raidillon.

 

Toujours en tête du Championnat de France FunCup après sa récente victoire au Mans et de bons résultats ensuite aux ’12 Heures de Magny Cours’, le Team Défi Performance, avait fait le déplacement sur le toboggan Spadois de Francorchamps, avec trois voitures, la 206 aux couleurs du champagne GASMAR et des vêtements FREEM et pilotée par Henry Bizet, Alexis Gonier, Pascal Wehrlen et Louis Perette, la 163 aux couleurs du champagne GASMAR, d’AutoNewsInfo et de PRIMALYS, pilotée elle par Philippe Cimadomo, Stéphane Pasquet, Jérôme de la Chapelle et Aymeric Jungo et la 60 enfin aux couleurs de FIT, COFIGEX et SUSANNA et que se partageaient Jérôme Da Costa, Franck Dézoteux et Olivier Parigi, l’équipage attitré de la 60, accompagnés de deux des trois pilotes de la 261, Pascal Amand et Julien Susanna.

124 Fun Cup étaient alignées au départ dont 37 du Championnat Français cette année qui marquait la 6ème participation de l’écurie Défi Performance à cette épreuve qui demeure l’évènement de la discipline, sachant que les pilotes de la 60 et Philippe Cimadomo qui roulait lui dans le baquet de la 163, n’en étaient pas à leur premier coup d’essai à ce double tour d’horloge plus une heure.

Pour les autres pilotes du Team Défi Performance que manage François Gremy, la course la plus longue au monde reste naturellement une inconnue mais une aventure incontournable, tout le monde veut y être.

À noter pourtant, le forfait de dernière minute de la 261, qui avait obtenu une très belle 4ème place lors de l’édition 2015.

 

FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Pré-grille-pour-la-206.

FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Pré-grille-pour-la-206.

 

Les trois voitures du Team, minutieusement inspectées et préparées après les ’12 heures de Magny-Cours’ étaient prêtes pour cette longue épreuve d’endurance qui demande du talent, de la rigueur mais aussi un peu de chance, notamment lorsqu’il n’est plus possible d’anticiper les trajectoires et le comportement des autres voitures sur la piste, comment éviter une voiture devant vous subitement en travers et au milieu de la piste au milieu d’un peloton aussi imposant et composé de 115 petits bolides, dont les pilotes même les moins expérimentés souhaitent rester en permanence dans le match…!

La séance des essais libres du jeudi présageait déjà d’une belle course pour les hommes du Team Défi Performance,compte tenu de la 14ème place de la 60 avec un temps en 3’02.355 et de la 17ème place de la 206 avec un temps en 3’02.772, la 163 n’ayant pas participé à cette séance. Quatre petits dixièmes sur un tour de trois minutes entre ses deux voitures, autant dire que François Gremy, patron de l’équipe Défi Performance, épaulé de Francis, Philippe et Sébastien pour la préparation des voitures, se montraient tous satisfaits.

Le vendredi, Alors que l’on s’amuse avec un hoverboard dans le stand Défi Performance, les choses sérieuses commençaient avec la séance des essais chronométrés qui se déroulaient de 18h15 à 22h00, les rookies en sont pour leur grade, ils vont devoir rouler à la tombée de la nuit, le plus compliqué en terme de visibilité, lorsque l’on pilote au cœur e la forêt Ardennaise entre chien et loup….

À noter que les fun Cup n’étaient pas les seules à rouler sur ce tracé magique, l’un des temples des circuits, lors de ce Week-end de course, en effet on retrouvait les Championnats GB de F3 et GT4, la Lotus Cup Europe, le Challenge Ginetta GT5 ou encore la Miltek Sport VW Racing Cup.

Après le roulage de la veille et les inévitables derniers réglages, on notait que le niveau de l’ensemble du plateau s’est sacrément amélioré, les équipages du Team  Défi, réalisant eux des temps similaires à ceux des essais libres, mais malgré tout, les places sur la grille étaient chères et les COX Défi ont pourtant considérablement chuté!

Effectivement, on retrouve la 60 en P36 avec un temps de 3’02.768, la 206 en P48 avec un chrono de 3’03.574 alors que l’on pointe, la 163 en P85 avec un chrono de 3’06.092!

La nuit portant conseil et les pilotes aguerris ou rookies du team Défi Performance s’en remettant à leur équipe de mécanos respectives rondement orchestrée par Fifi, équipe qui va peaufiné une partie de la nuit les voitures pour la course dont le départ sera donné le samedi à 17 heures.

Il y a la course mais également la pré-grille, moment incontournable pour les pilotes et les accompagnants.

124 voitures sur la même grille, environ 550 pilotes, les mécanos, les enfants, les épouses, les amis, les sponsors, les inévitables grid-girls, et tous les autres, de quoi rester concentrés ou se stresser pour Louis Perette sur la 206, Stéphane Pasquet sur la 163 et Olivier Parigi sur la 60, tous trois désignés pour prendre le départ !

 

 FUN CUP 2016 - 25 HEURES de SPA- La 60 sur la grille.j


FUN CUP 2016 – 25 HEURES de SPA- La 60 sur la grille.j

 

Samedi 9 juillet, 17 h 00. Le départ lancé est donné, les 21080 chevaux des 124 Fun Cup de 170cv, sont lâchés. Le Raidillon se passe sans problème pour les trois voitures de chez Défi qui comptent, rappelons-le, deux rookies à leur volant.

Côté sécurité, comme pour l’épreuve de 8 heures qui s’est déroulée ici même les 2 et 3 avril dernier avec pour rappel une belle deuxième place sur le podium pour la 261 du trio Pascal Amand, Julien Ménard, Julien Susanna, les COX  sont sous FCY (Full Course Yellow) lorsqu’un incident sur la piste compromet le bon déroulement de la course, et comme pour toutes les courses automobiles en circuit, c’est-à- dire, que les Fun Cup doivent rouler à allure modérée (80 km/h) et surtout, ne pas se dépasser…

Côté logistique essence, on retrouve également la même procédure qu’en avril, c’est à dire des arrêts obligatoires de cinq minutes pour chaque concurrent, ce qui permet de réguler le flux des voitures à la pompe et de mettre tous les pilotes sur un même pied d’égalité.

17h30, premier ‘FCY’, les trois voitures du Team Défi Performance ont progressé, notamment pour la 163 partie en fond de grille (ou presque).

Les différents relais s’enchainent, la nuit tombe et les rampes de phares font leur apparition sur les capots des COX, le toboggan Belge, plongé dans le noir est le théâtre d’un jeu de lumière inoubliable pour les spectateurs, vu le nombre énorme de véhicules en piste (124).

 

 FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Relais-de-la-206-au-milieu-de-la-nuit


FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Relais-de-la-206-au-milieu-de-la-nuit

 

Vers minuit trente, un concurrent sur une COX biplace se met en travers avant le double gauche à Pouhon, il s’ensuit comme on l’imagine alors un gros carambolage, les voiture s’encastrant les unes dans les autres, plus de dix Fun Cup se retrouvent ainsi endommagées.

Naturellement la direction de course fait sortir et agiter les drapeaux rouges, les véhicules de secours et l’ambulance sortent.

Tout comme les dépanneuses…

Fort heureusement, tout v bien chez Défi, aucune de trois COX ne figure dans ce carambolage.

Radio paddock va très vite, on ne sait pas vraiment ce qui se passe, au final on ne déplore heureusement que des dégâts matériels.

Les autres voitures se retrouvant, elles, regroupées sur la ligne de départ, et à 1 Heure 30 du matin au cœur de la nuit, un nouveau départ est donné et ce après que la course ait été neutralisée pendant une bonne heure!

 

 FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Le-regroupement-suite-au-drapeau-rouge.


FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Le-regroupement-suite-au-drapeau-rouge.

 

Les heures passent, les relais s’enchainent et au lever du jour, la 163 est victime d’une crevaison après un choc à l’arrière causé par un autre concurrent, elle arrive à revenir au ralenti et à rejoindre le stand.

Et le temps de tout vérifier pour la sécurité du pilote qui va repartir et des autres concurrents sur la piste, la 163 est immobilisée pendant environ quinze bonnes minutes, ce qui représente cinq tours perdus alors que la 163 était remontée à la 25ème place.

Grrrr… franchement rageant !

 

 FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Arret-de-la-163-en-fin-de-nuit.


FUN-CUP-2016-25-HEURES-de-SPA-Arret-de-la-163-en-fin-de-nuit.

 

La 206 alors dans le Top 10 rentre au stand en milieu de matinée, percutée également à l’arrière droit par une autre voiture. Plusieurs tours sont là aussi également malheureusement perdus pour remettre la voiture en état.

La fin de course approche, mais au bout de 21 heures et 46 minutes, coup de théâtre au sein du team Défi Performance, car les pilotes de la 60, tous victimes d’une grosse fatigue… décident de s’arrêter!!??

Situation incroyable et vraiment rarissime en compétition automobile, si l’on en croit ce que nous en a dit Gilles Gaignault, le boss du site autonewsinfo et qui compte 30 ans de présence non-stop sur les circuits à son actif, toutes disciplines confondues (F1-Endurance-GT) et qui n’a jamais vu pareille situation ubuesque!

Visiblement ces 25 heures de course ont eu raison d’une partie des mécaniques et de certains pilotes (pour ne pas les nommer), car environ quarante-cinq COX sur les cent-vingt-quatre au départ, ont abandonné alors que les autres ont su faire face à la trentaine de FCY et d’un drapeau rouge.

Finalement, on pointait la 206, P30 et la 163, P33 au général mais P6 et P9 du classement Français, grâce au très bon boulot des mécanos et des rookies qui ont su appréhender la magie de cette course.

Après le soleil de la Belgique, le Team Défi Performance retrouvera assurément celui de la Provence et du Castellet pour la 5ème manche du Championnat Français, les 10 et 11 septembre prochains, épreuve programmée sur le magnifique circuit du Paul Ricard.

 

Thomas BERGER et Ève CIMADOMO

PHOTO :
Marie GARRIGUE et Thomas BERGER

 

FUN Cup

About Author

gilles