HUIT HEURES DE SUZUKA 2016 : VICTOIRE ÉCRASANTE ET SUBLIME DE LA YAMAHA ‘FACTORY’ ESPARGARO/NAKASUGA/LOWES

POL ESPARGARO, HÉROS DE SUZUKA 2016

 

Doublé pour Espargaro 2015/2016, doublé pour Nakasuga2015/2016, doublé pour Yamaha 2015/2016, si l’on ajoute que la YART est quatre, cela ajoute encore au bonheur des bleus, même si la Yamaha GMT94 a eu beaucoup d’ennuis alors qu’elle visait le Top 5.

Le veille, Eric de Seynes, boss de Yamaha Europe et membre du Board japonais où se trouvent les numéros deux de la maison, me dit que dès le début de course ça va envoyer fort, et le fait est que ça part vraiment très fort !

Il fait très chaud, 34 degrés,  même s’il a plu la nuit précédente.

 

DÉPART DE FOLIE

DÉPART DE FOLIE

 

C’est la Suzuki Kagawama, emmenée par trois japonais, qui a bouclé le premier tour en tête, devant la Honda TSR de Jacobsen, puis la Yamaha no 21, la brillante, l’imbattue.

Nakasuga est au guidon de la Yamaha.

La Suzuki Yoshimura est quatre, Josh Brookes au guidon,  la Yamaha du Yart est cinq, menée par Broc  Parkes, on sait que ses deux copilotes japonais sont théoriquement beaucoup moins rapides.

La Kawasaki Green est six, devant la Honda Musashi, qui a raté son départ et mettra un bout de temps à remonter deux derrière la Yamaha de tête.

Soixante huit motos au départ.

La Suzuki Kagawama est partie en tête en début de course, comme un GP ce qui est normal, pour les 10 premières motos c’est un GP de huit heures.

Côté équipes permanentes du mondial, la Yart se bat bravement en septième place, la SRC Kawasaki est dix, la Suzuki du SERT est quinze, la Honda Endurance Team dix neuf, et le team April, parti quarantième, est vingt et un !

 

LE STAND GMT 94 VA BEAUCOUP (TROP!) TRAVAILLER!

LE STAND GMT 94 VA BEAUCOUP (TROP!) TRAVAILLER!

 

Un début de course voit souvent un cas très problématique pour l’un des concurrents à suivre, c’est malheureusement la Yamaha GMT 94, Checa est au guidon, qui s’arrête au stand, il revient à pieds,  roue arrière cassée.

Christophe Guyot explique que son fabricant n’a pas eu le temps de le livrer, il a du emprunter des roues à d’autres teams et la première a cassé.

La Honda TSR est aussi au stand, après une chute, 20 minutes perdues.

Il y a cinq motos sur une seconde dans les dix premiers tours, c’est vraiment un GP !

Quand la GMT 94 repart, elle a perdu 18 minutes, deux tours dans la vue, elle est dernière classée de ceux qui roulent, soixante deuxième, car en plus de la réparation, le pilote a dû ramener la moto à pieds !

Une longue remontée commence…

A la demi-heure de course, la Suzuki Kagawama est devant la Yamaha Factory, la Honda Musashi est trois.

Un point à noter, le team April, Gregg Black est au guidon, leader de ce mondial très court 2016, avec seulement quatre courses, est remonté dix neuf, juste derrière la Suzuki du SERT !

Les tactiques et les tableaux de marche ne sont pas les mêmes !

Quarante minutes de course, l’équivalent d’un vrai GP, la Yamaha Factory de Nakasuga a pris la tête, elle colle carrément sept dixièmes en un tour à la Suzuki Kanagawa, genre « maintenant on ne rigole plus » !

 

APRES 40 MINUTES DE COURSE,LA YAMAHA PASSE,ON NE LE REVERRA PLUS!

 

On approche de l’heure de jeu, comme on dit dans le « foteballe », Broc Parkes tient sa septième place avec les dents, Vincent Philippe et la Suzuki du SERT sont remontés douze, devant Kenny Foray sur la Honda Endurance team, à une petite seconde, Grégory Fastré sur la moto April est plus loin, mais le ravito a eu lieu.

La Yamaha GMT 94 est remontée 56ème, mais toujours à trois tours.

Premier ravito effectué.

La Yamaha Factory No 21, Lowes est au guidon, est leader, six secondes devant la Honda Musashi de Van der Mark, la Suzuki Yoshimura, que pilote alors Josh Brook, est trois à 24 secondes.

Qu’est il arrivé à la Suzuki Yanagawa ?

Elle est tombée… au stand !

Elle était sur ses béquilles et ça a lâché !

Chez les permanents, la Suzuki du Sert, est repartie onze, à un dixième de la dixième place !

 

LE SERT EST BIEN PARTI MAIS...

LE SERT EST BIEN PARTI MAIS…

 

 

 

Beau début de course de l’équipe de Dominique Méliand, on rappellera que le team a été champion du monde en 2015.

Mais le team repasse par les stands, pénalité pour départ anticipé, c’est une première en endurance,  elle doit laisser passer la Kawasaki de Lagrive (13), la Honda de Julien da Costa (14).

L’April de Fastré est punie aussi.

La loi d’airain de l’endurance est tombée sur GMT 94, SERT et SRT (chute),  ce qui compte et permet de gagner, c’est la régularité, le fait de ne faire aucun arrêt en dehors des ravitos prévus.

La GMT 94 de Checa est remontée 45ème, mais toujours à trois tours.

L’objectif pour ces teams, c’est de finir de toute façon dans les 20 c’est-à-dire dans les points, et si possible dans les dix, car il ya alors de gros points.

Et l’on a vu il y a quelques jours, les écarts au classement général du mondial 2016 sont très faibles.

Voici d’ailleurs le tableau des points de Suzuka.

Pour les courses de 6 heures à 12 heures ou pour les courses de 1 000 à 1 800 km

Position 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
Points 35 29 25 21 18 16 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

 

Et le classement au mondial avant Suzuka, après le Mans et Portimao :

1.Team April avec 66 points. 2- Team SRC Kawasaki avec 60 points. 3- SERT 59 points. 4- TSR Honda avec 53 points. 5. GMT 94 avec 45 points. 6. Honda Endurance Team avec 43 points. 7. Yart avec 39 points.

 

AMBIANCE DE FOLIE DU DÉBUT A LA FIN

AMBIANCE DE FOLIE DU DÉBUT A LA FIN

 

A l’approche de la deuxième heure, la Yamaha Factory de Lowes a seize secondes d’avance sur la Honda Musashi de Van Der Mark et 55 secondes d’avance sur la Suzuki Yoshimura de Brooks.

Eric de Seynes, très passionné en bord de circuit, explique que l’une des clés de la réussite ici est le « range », le rayon d’action, autrement dit la consommation qui permet de rallonger les ravitos.

La R1 d’endurance a été très améliorée sur ce point et en effet, elle ravitaille en dernier.

Sur des courses de 24 heures, on peut imaginer gagner un ravito !

Pour la troisième heure, Pol Espargaro a pris le guidon.

Il a une trente secondes d’avance sur la Honda Musashi de Hayden, on se souvient que le pilote américain a dit très fort qu’il voulait ramener un podium, c’en bonne voie.

La Suzuki Yoshimura est à 59 secondes, les écarts s’allongent.

 

LA SUZUKI YOSHIMURA

LA SUZUKI YOSHIMURA

 

C’est maintenant qu’il ne faut pas faire de c…, de pilotage, de technique…

Côté permanent, si la Yart est ses deux très jeunes pilotes japonais tient toujours la sixième place, avec beaucoup de brio, la Kawasaki SRC, c’est Jeremy Guarnoni qui est au guidon, est en train de réaliser une superbe opération, elle est neuvième et donc entrée dans le top dix si généreux en points…

Le Honda endurance team, Sébastien Gimbert au guidon, est onze.

Vincent Philippe chute, le temps de ramener la moto, bien chiffon, et pour réparer, il faudra perdre encore 18 minutes !

Elle passe de la 17ème place à la 47ème, tout cela coûte très, très cher au team.

Le titre mondial 2016, à ce point de la course, est probablement perdu.

L’April, qui se bat magnifiquement, est vingtième et la GMT 94, Lucas Mahias au guidon, est remontée vingt cinquième, pas encore dans les points.

Nouveau coup de théâtre, Hayden est sur le bas côté, moto en panne, il rentre à pieds, course terminée.

Du coup, la Suzuki Yoshimura est deux, la Kawasaki Green est trois.

 

MI COURSE : TRIOMPHE EN VUE POUR LA YAMAHA FACTORY, DÉSESPOIR POUR LE SERT SUZUKI  ET LE SRC KAWASAKI

LA KAWASAKI SRC A FAILLI FAIRE UN COUP SOMPTUEUX

LA KAWASAKI SRC A FAILLI FAIRE UN COUP SOMPTUEUX

 

Mi course, la GMT 94 est vingtième, elle entre dans les points.

La très belle opération est faite à ce moment de la course par la Kawasaki SRC, qui est sept en bagarre avec la Yamaha Yart.

Cette place là signifie 14 points au général et la tête du championnat !

Mais bon, il reste encore presque quatre heures de course !

La Yamaha Factory 21 est toujours en tête, une minute trente devant la Kawasaki Green officielle, une minute trente quatre devant la Suzuki Yoshimura.

Chez les permanents, la YART est sept, la SRC Kawasaki neuf, le Honda Endurance team dix, la GMT 94 est dix huit, l’April  dix neuf, la Honda TSR est quarante deux, la Suzuki du SERT quarante six…

Pour ces deux dernières motos c’est sûr, plus de titre mondial en vue…

Il reste une seule course, en Allemagne,  après Suzuka pour ce championnat 2016…

Catastrophe ?

Canepa, sur la Yamaha GMT 94, rentre… dans le stand, à l’intérieur, très mauvais plan, alors qu’à la force du mental, ils étaient revenus dix huitièmes !

 

CHECA ET SES DEUX POTES VONT DEVOIR SE CRACHER DANS LES POGNES!

 

Et on ne pourra pas vous en dire plus, sauf qu’elle est repartie, les chronos officiels ne sont plus affichés !

Ce qui la fout mal, sur un circuit aussi hautement technologique !

Elle est dix neuf en fait, perdu seulement une place.

Grosse bagarre entre la 111, la Honda permanente du mondial, et la 11, la SRC Kawasaki, pour les huitième et neuvième places.

La YART est passée quatre, Parkes et ses deux jeunes pilotes japonais font carrément un feu d’artifice.

Devant, si la Yamaha Factory continue de tracer avec une minute trente d’avance, derrière, il y a six secondes entre le Suzuki Yoshimura et la Kawasaki Green !

 

GROSSE BASTON POUR LA DEUXIEME PLACE

GROSSE BASTON POUR LA DEUXIEME PLACE

 

Et encore derrière, bagarre au couteau pour la quatrième et cinquième place, entre la YART et la Kawasaki Evart d’Erwan Nigon, un team qui a annoncé son intention de faire tout le championnat 2017.

Bref, belle baston derrière ceux qui ont été les souverains absolus de cette 39ème édition de Suzuka, l’équipage Yamaha Factory Espargaro/Nakasuga/Lowes et qui continuent de mener la guerre.

La moto a gagné en 2015, Pol Espargaro dit que depuis, il a carrément pris beaucoup de considération au sein des pilotes de MotoGP.

Chez GMT 94, en revanche, pas la joie, nouvel arrêt, c’est Lucas Mahias qui est au guidon, qui rentre dans le stand pour semble t’il un problème électrique, le stand répare en un rien de temps mais c’est encore un arrêt non prévu et je l’ai dit, en endurance, même un petit arrêt de ce genre coûte une blinde au résultat.

En fait les motos doivent rouler phares allumés en permanence et sur cette moto, cela a coûté deux rentrées au stand imprévues !

Ceci permet à la moto privée du team April de rentrer dans les points, elle était en tête au classement général avant Suzuka, ce qui n’était pas arrivé depuis un bon bout de temps, une privée en tête du mondial d’endurance !

Quand on passe à la cinquième heure de course, la Yoshimura de Haga et la Kawasali Green de Haslam se font une baston phénoménale, un peu genre Moto3, avec cinq, voire six dépassements au tour, le tout au milieu de la meute des concurrents beaucoup moins rapides, guerre de slaloms en plus !

La température commence à baisser, même si  à Suzuka on ne roule qu’une demi-heure de nuit, la fin de la journée s’approche, piloter est un peu plus confortable.

Lucas Mahias ramène la GMT 94 dans les points mais vingtième, c’est un point, c’est peu pour en avoir autant bavé, surtout que devant, La Kawasaki SRC, La Yamaha YART et la Honda Endurance Team, eux, vont marquer de gros points au général !

Sur la Suzuki du SERT, on est revenu de la 41ème à la 30ème place, mais les points, c’est à partir de la vingtième place, là encore, les efforts devraient payer, mais pour l’instant, on court toujours pour rien, enfin en matière de points.

Et puis, l’endurance et ses coups de destin dévastateurs (ou parfois aussi sublimes) décide de frapper, encore.

 

LA KAWASAKI ONZE N'IRA PAS AU BOUT

LA KAWASAKI ONZE N’IRA PAS AU BOUT

 

La Kawasaki de Greg Leblanc, la SRC, est partie en travers, le pilote n’est pas tombé, il a pu se ranger sur le côté, moto arrêtée, problème à l’arrière.

Il laisse la moto contre le rail et rentre à pieds !

La SRC ne fera pas de points… et au SERT on n’y croit toujours pas, même si on est vingt sept, une heure et demi pour reprendre sept places, désespoir !

 

DERNIÈRE HEURE : LE SALE AIR DE LA PEUR

LA YAMAHA:IL FAUT TENIR!

LA YAMAHA:IL FAUT TENIR!

 

Derniers ravitos, y compris pour la Yamaha de tête, c’est Lowes qui repart au guidon et qui finira la course.

C’est le relais où tout le monde crève de peur quand on est en tête.

La moto a plus de sept minutes d’avance sur le second, qui sera ou Haslam sur la Kawasaki Green, ou Josh Brookes sur la Suzuki Yoshimura.

Le team April, qui est privé on le rappelle, en tête du général, va marquer deux points et rester en tête après Suzuka puisque GMT94 et le SERT sont aux pelotes, même si la Yamaha termine seize, même quinze, les quatre ou cinq points décrochés ne pèsent pas lourd.

Bref, on arrivera à la finale en Allemagne avec des scores très resserrés.

Lowes sort le pied dans tous les virages, roule large dès qu’il y a un concurrent plus lent, se retourne tout le temps, plus gaffe tu peux pas, le garçon a dû être incroyablement briefé !

C’est dans la dernière heure que la Honda 111 rentre à l’intérieur de son stand !

 

HONDA ET SUZUKI SERT BIEN MALHEUREUX

HONDA ET SUZUKI SERT BIEN MALHEUREUX

 

Grrrr !

Que de places perdues à cause d’une fuite d’essence, Julien da Silva repart onzième !

Puis c’est la nuit, dans le stand Yamaha on n’a évidemment plus un poil de sec, tout peut arriver au moment des dépassements.

Mais Lowes ne fait pas d’erreur, même s’il continue de doubler des dizaines de motos.

Espargaro qui riait bien jaune depuis une heure peut desserrer les dents et dédie sa victoire à Luis Salom, qui s’est tué au GP de Barcelone.

La Kawasaki Green est deux, la Suzuki Yoshimura est trois.

 

LA KAWASAKI USINE EST DEUX

LA KAWASAKI USINE EST DEUX

 

April est donc toujours leader du mondial, génial !

Regardez le général : Lors de la finale en Allemagne le dernier week end d’août, durant huit heures, ce sera la guerre totale !

Au fait : Alain Brochery, créateur de la fête Nationale de la Moto, a crée une page Facebook « Lucas Mahias Champion du Monde c’est possible ! », est en train de gagner son pari, Lucas Mahias est largement en tête du classement général pilote de ce mondial d’endurance 2016 !

Bravo Lucas…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : EWC

 

Résultat Huit Heures de Suzuka 2016

http://8tai.racelive.jp/

 

La tête du classement général EWC 2016 après Suzuka 

 

1. April Moto Motors Events, Suzuki GSX-R1000, 68 Points
2. SRC Kawasaki, Kawasaki ZX-10R, 60
3. Yamaha YART Yamaha YZF-R1, 60
4. Suzuki SERT, Suzuki GSX-R1000, 59
5. F.C.C. TSR Honda, Honda CBR1000RR, 56
6. GMT94 Yamaha, Yamaha YZF-R1, 52
7. Honda Endurance, Honda CBR1000RR, 51
8. Team R2CL, Suzuki GSX-R1000, 45
9. Yamaha Factory Racing, Yamaha YZF-R1 35

Moto Moto - Endurance Sport

About Author

jeanlouis