BAJA DE ARAGON 2016 : AL ATTIAH PLACE SON OVERDRIVE… 19 SECONDES DEVANT LA PEUGEOT DE CARLOS SAINZ

LE TOYOTA OVERDRIVE D'AL ATTIYAH

LE TOYOTA OVERDRIVE D’AL ATTIYAH

 

A force de voir Peugeot gagner au Dakar, au China Grand Rallye d’Hubert Auriol, puis au récent Moscou-Pékin (une course très médiatisée, superbe en paysage mais faible en kms de spéciale) on croyait la marque  invincible, et pourtant ici, en Aragon, en 2016, même avec un énorme calibre comme Carlos Sainz au volant, Peugeot a dû s’incliner face au Toyota Overdrive de Nasser Al Attiyah.

 

LA PEUGEOT DE SAINZ EST BATTUE DE 19 SECONDES

LA PEUGEOT DE SAINZ EST BATTUE DE 19 SECONDES

 

La Baja originelle se court au Mexique, dans la péninsule de Basse Californie, alias « Baja California »,  entre Pacifique et Mer de Cortez, sur une longueur de 1000 miles, soit 1600 km, elle s’appelle Baja 1000, à faire en une fois (avec stops de ravitaillement bien sûr) bref un sprint tout terrain superbe dans un désert invraisemblable parsemé de véritables forêts de cactus géants.

 

SOUVENIRS:LA VRAIE BAJA 1000, HALLUCINANT!

SOUVENIRS:LA VRAIE BAJA 1000, HALLUCINANT!

 

La formule a été reprise en Europe, en se déroulant sur plusieurs jours, c’est évidemment infiniment moins exotique mais cela reste un sprint.

En Espagne, la Baja de Aragon se déroule dans un paysage très désertique, on est près de la ville de Teruel, et c’est ce qui a poussé François Vincent à y créer une « Baja » en 1983.

Cette course a été gagnée par de très gros calibres et est donc devenue une étape incontournable et célèbre de la Coupe du Monde de Rallyes Raids organisée par la FIM.

Mon ami Raoul Raymondis l’a gagnée en 1984, puis on a vu en haut de l’affiche Lartigue, Vatanen, Icks, Schlesser, Salonen,  Alphand, Roma, Peterhansel…

Quant à Nasser Al Attiyah, sa première victoire date de 2008, sa deuxième de cet après midi, où il réussit l’exploit extraordinaire de gagner de quelques secondes devant la Peugeot de Carlos Sainz après trois jours de course très rapides.

 

NASSER AL ATTIYAH

NASSER AL ATTIYAH

 

Au départ cette année, 62 autos, 64 motos et quads et huit camions.

Il y a eu un petit prologue le premier jour et deux grosses étapes ensuite.

Le prologue (9 km !) a été gagné par Al Attiyah/Baumel en auto,devant Xavier Pons, sur un Ford Ranger, puis Joan Roma sur un autre Overdrive,  Carlos Sainz et Mikko Hirvonen (Mini).

En moto, Barreda (Honda) va tout gagner et il commence donc par le prologue, devant la KTM de Farres, la Yamaha du Français De Soultrait et la Honda de Mickaël Metge.

 

JOAN BARREDA A TOUT RAFLÉ

JOAN BARREDA A TOUT RAFLÉ

 

La vraie première étape sera d’une violence absolue, c’est le principe de la Baja, plein pot partout, on le voit dans les photos de l’ami Alain Rossignol, évidemment sur ce coup avec son complice Jorge Cunha.

La première boucle fait 162 km, on est très loin des 1600 km de la Baja californienne, mais bon, l’Espagne c’est moins grand que le Mexique, voit Sainz faire le meilleur chrono, devant la Mini du Finlandais Hirvonen, navigué par Michel Perrin, probablement le meilleur copi au monde avec Cottret, celui de Peterhansel.

 

MIKKO HIRVONEN ET MICHEL PERIN

MIKKO HIRVONEN ET MICHEL PERIN

 

L’écart est de huit secondes, ce qui en dit long sur le pilotage extrême qu’est cette épreuve.

Une minute plus loin se trouve l’Overdrive d’Al Attiyah, à égalité parfaite avec la Mini de Terranova.

A moto, il y a quatre Honda dans les cinq premiers (Barreda 1, Mena 3, Metge 4, Adria 5), la Yamaha de De Soultrait est six à  sept minutes, la KTM de Farres à trois minutes du leader.

Les écarts sont un peu plus importants qu’en auto, mais c’est quand même très serré.

En camions, le Tatra de Kolomy colle cinq minutes à l’autre Tatra, celui de Prokop.

Dans la deuxième boucle (189 km, il n’y pas de liaison, juste de la spéciale) on voit encore gagner la Peugeot, 18 secondes devant le Toyota d’Al Attiyah, 48 secondes devant la Mini d’Hirvonen.

C’est clair, c’est une bataille au couteau…

 

SAINZ S'EST BIEN DEFENDU

SAINZ S’EST BIEN DEFENDU

 

A moto, Barreda en remet un coup, trois minutes devant Metge et Farres.

Bref un doublé Honda.

 

MICHAEL METGE EST SUR LE PODIUM

MICHAEL METGE EST SUR LE PODIUM

 

En camion même chose, les écarts sont dignes d’un GP !

Prokop prend le pouvoir, 34 secondes au général devant Kolomy !

Bref, tout va se faire le dernier jour avec interdiction absolue du moindre pépin,  je n’ose pas imaginer à quel point les pneus sont gonflés pour éviter les crevaisons, le confort des pilotes passant de spartiate à immonde…

La boucle fait 180 km.

Avec un détail qui n’en est pas un… Sainz, qui est leader au général, va partir devant…

 

LA BAJA DE ARAGON C'EST DU LOURD!

LA BAJA DE ARAGON C’EST DU LOURD!

 

Et les autres vont l’avoir en point de mire, ce qui est beaucoup plus simple.

Quand je dis simple, il s’agit de voir où est l’autre, parce que côté pilotage, ça se pose là !

Bref, on envoie du très lourd et le résultat final est éloquent, Al Attiyah l’emporte de 19 secondes sur la Peugeot de Sainz.

 

SUPERBE VICTOIRE DU TOYOTA

SUPERBE VICTOIRE DU TOYOTA

 

C’est très peu mais c’est devant !

Sainz deuxième, c’est l’équipage Hirvonen/Périn qui prend la troisième place sur le podium.

 

LA MINI D'HIRVONEN/PERIN

LA MINI D’HIRVONEN/PERIN

 

A moto, Barreda gagne encore, le garçon ne fait pas dans le détail…

Le podium : La Honda de Barreda, huit minutes devant la KTM de Farres, le Français Metge est deux minutes derrière la KTM.

En camions, le Tatra de Kolomy est vainqueur au général.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos CAPTAIN NOWHERE/Alain ROSSIGNOL et Jorge  CUNHA. TRUCKTREND pour la photo de la Baja 1000. 

 

Résultats complets sur  http://www.bajaaragon.com/

 

 

Baja Aragon Moto Moto - Tout Terrain Sport

About Author

jeanlouis