FUN CUP: AU COEUR DES 25 HEURES DE SPA AVEC L’EQUIPE ZOSH DE JEAN -RENÉ DEFOURNOUX

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-71-et-la-276-du-Zosh-Compétirion-se-chicanent-en-début-de-course-Photo-Daniel-Nauly

 

 FUN CUP Les 25 HEURES de SPA - le depart samedi 9 juillet.


FUN CUP Les 25 HEURES de SPA – le depart samedi 9 juillet.

 

Les 25 h de Spa 2016 : A la hauteur de l’évènement pour le team Zosh

 

C’est une tradition à Zosh Compétition, le premier week-end de juillet se passe dans les Ardennes Belges, sur le monumental circuit de Francorchamps, pour y courir les 25 heures de Spa en FunCup.

L’épreuve existe depuis 1998 et en est cette année à sa 19ème édition. Déjà une bien belle page de légende. Car il s’agit ni plus ni moins de la plus longue épreuve sur circuit… du monde!

Les petites années, Zosh Compétition n’amenait qu’une ou deux voitures. Mais cette année, c’est … carton plein , avec pas moins de six voitures engagées dans ce long double tour d’horloge + 1 heure.

 

 FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-La-275-de-la-famlle-ROBIN-termine-12éme-mais-3éme-equipage-Français


FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-La-275-de-la-famlle-ROBIN-termine-12éme-mais-3éme-equipage-Français

 

Dans le double stand qui lui était dévolu, on trouvait donc les voitures habituelles du Championnat de France. La 275 du Group Dirob était comme toujours pilotée par la famille Robin, le père Didier et ses fils, Arnold et Maxime.

La 160, engagée pour Mobility Tech Green, dont c’était la toute première participation à cette épreuve, était aux mains des habituels Pascal Roux et Charles Emme, rejoints par Didier Houal, dont la saison a malheureusement été amputée de quelques courses et par Cyril Pinaud, habitué du Trophée Tourisme Endurance, au volant de Seat ou VW Sirocco et qui voulait et souhaitait enfin découvrir les 25 Heures de Spa.

 

FUN CUP 2016 - 25 HEURES de Spa 2016 - Didier Houal en bonne compagnie sur la grille de depart tout comme au Mans - Photo Daniel Nauly.

FUN CUP 2016 – 25 HEURES de Spa 2016 – Didier Houal en bonne compagnie sur la grille de depart tout comme au Mans – Photo Daniel Nauly.

 

La 71 du Team retrouvait son propriétaire Benoit Beal, associé à un autre habitué, Stéphane Camon, et, dans la famille Buzeau, le père, Claude, sa fille, Julie et son compagnon, Christian Courtine.

La 82 de DI Environnement se voyait emmenée par Hugo Rossati et quelques copains.

Enfin, La 29 et la 276 ont été louées pour la circonstance à deux fois cinq pilotes qui venait retrouver le circuit de Spa.

FUN-CUP-2016-Jean-René-Defournoux-et-Elodie-Soubrane-les-artisans-de-la-réussite-du-Zosh-compétition.

FUN-CUP-2016- Jean-René Defournoux et Elodie Soubrane-les artisans de la réussite du Zosh-compétition.

 

Une logistique impressionnante était déployée par Jean René Defournoux et Elodie Soubrane, à la fois pour assurer la préparation et la maintenance des six voitures, mais aussi pour assurer le confort et la restauration de la trentaine de pilotes engagés.

Depuis le début de saison, avec quatre courses déjà, il avait plu sur tous les circuits (Dijon, Le Mans et Magny-Cours) sauf … à Spa pour la première épreuve du calendrier!

Et la météo prévue pour cette édition des 25 Heures, promettait également un beau et chaud soleil. Comme quoi, malgré une réputation de point privilégié par la pluie en Belgique et même en Europe, le circuit de Spa sait aussi proposer des courses sur le sec.

 

 FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-Cst-la-fete-dans-le-village-de-STAVELOT-lors-des-verifications.


FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-Cst-la-fete-dans-le-village-de-STAVELOT-lors-des-vérifications.

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-Les-Funcup-Zosh-à-Stavelot-pour-les-vérifications-Photo-Daniel-Nauly.

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-Les-Funcup-Zosh-à-Stavelot-pour-les-vérifications-Photo-Daniel-Nauly.

 

Une fois réglées les tracasseries administratives (de longues queues pour valider les licences et vérifier les équipements des pilotes), les essais pouvaient enfin commencer.

Trois Heures d’essais libres le jeudi, puis 3 Heures 45’ d’essais chronométrés qualificatifs le vendredi.

Les Funcup du Zosh compétition remplissaient leurs objectifs. La 275, la voiture de pointe se classait 24ème , la 71 occupait la 65ème , la 276 suivait à la 67 ème. La voiture verte de MTG, la 160 arrivait ensuite en 73ème position, tandis que la 29 se retrouvait 85ème .

 

FUN-CUP-La-160-vient-depasser-sous-le-drapeau-a-damier-Photo-Daniel-NOLY

FUN-CUP-La-160 de chez ZOSH -Photo-Daniel-NOLY

 

Et qu’était devenue la 82 ?

Une erreur du pilote dans la procédure de démarrage de la session d’essai qualificatif entraînait un renvoi en fin de grille de départ, en 122ème position.

Les résultats n’étaient pas exceptionnels, mais les voitures marchaient bien et les réglages choisis par l’expérimenté Jean René Defournoux – par ailleurs inscrit pilote de réserve sur la 275 – convenaient à tous.

Une course de 25 heures ne se joue pas sur la grille de départ. 25 heures de course : le graal des amateurs d’endurance!

A Spa-Francorchamps, on donne le départ en fin d’après-midi, à 17Heures.

 

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-JP-na-laissé-à-personne-le-soin-de-conduire-la-160-aux-vérifications-Photo-Daniel-Nauly

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-JP-na-laissé-à-personne-le-soin-de-conduire-la-160-aux-vérifications-Photo-Daniel-Nauly

 

Durant la longue journée qui précède le départ, c’est l’occasion de peaufiner bien des choses dans l’optique de la course la plus longue de l’année. Ainsi le spécialiste ‘JP’, chef de voiture sur la 160, n’en finissait pas car après avoir mis en place les freins et pneumatiques pour la course, il ajoutait un feu dans la prise d’air de toit pour reconnaitre la voiture de nuit, fixait une gourde dans la voiture pour le confort de ses pilotes, préparait quelques pièces de rechanges en cas de problèmes, fixait un téléphone pour être prévenu au plus tôt sur panne ou accident, ainsi qu’une lampe de poche éclairant le tableau de bord, et positionnait une sangle et un sandow pour refixer des éléments dans la voiture en cas de problème sur le circuit.

 

 FUN CUP 25 HEURES de SPA La 160 du Team ZOSH


FUN CUP 25 HEURES de SPA –  La 160 du Team ZOSH

 

Bref, il appliquait à la 160, tous les petits trucs appris durant les vingt ans de courses d’endurance qu’il a passé dans différentes écuries, notamment au Mans ou aux 24 heures TT de Paris.

Et il prodiguait mille et un conseils à ses pilotes, dont aucun n’avait l’expérience d’un double tour d’horloge.

Au terme de ces préparatifs, un tableau de marche était déterminé, pour assurer une bonne performance, tout en préservant au maximum la voiture.

‘JP’ qui expliquait :

« L’essentiel est d’aller au bout. Pour cela, il faut éviter toutes les difficultés, et quand il y en a une, être prêt pour perdre un minimum de temps. Il vaut mieux lâcher deux secondes sur un tour que de perdre une demi-heure au stand à réparer quoique ce soit ».

 

FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-2016-PASCAL-ROUX-et-CYRIL-PINAUD

FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-2016-PASCAL-ROUX-et-CYRIL-PINAUD

 

Pascal Roux ajoutait :

« Nous sommes loin sur un tour, à un peu plus de de six secondes, mais il faut rouler très régulièrement, en évitant les vibreurs, et en gardant quand c’est possible une rapport supérieur dans certains virage pour protéger moteur et boite de vitesse ».

C’est Cyril Pinaud qui prenait le départ sur la 160 Zosh MTG, étant l’homme qui avait signé le temps de la voiture aux essais.

Sur la grille, un immense poster était hissé, en hommage à Jean Pierre Mondron, un des fondateur de l’équipe Kronos et donc de la Funcup, décédé au printemps, tandis que les pilotes faisaient sonner des cornes à air comprimé.

 

 FUN-CUP-25-HEURES-de-Spa-2016-Ca-bagarre-ferme-durant-les-premières-heures-sur-le-circuit-de-Francorchamps-Photo-Daniel-Nauly.


FUN-CUP-25-HEURES-de-Spa-2016-Ca-bagarre-ferme-durant-les-premières-heures-sur-le-circuit-de-Francorchamps-Photo-Daniel-Nauly.

 

Après un tour de chauffe, la course étant lancée et les positions commençaient à s’échanger à tous les niveaux. La 275 entamait une remontée qui la conduisait une heure et demi plus tard à la porte du Top10 . Le jeune Maxime Robin n’était pas plus impressionné que cela par cette Coupe d’Europe des Funcup. Il signait même le record du tour provisoire au grand étonnement du speaker officiel.

Les deux Zosh 71 et 276 se tiraient la bourre observés à distance par la 160 qui ne voulait pas se mêler d’histoires, pouvant entacher son tableau de marche.

 

 FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-71-et-la-276-du-Zosh-Compétirion-se-chicanent-en-début-de-course-Photo-Daniel-Nauly


FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-71-et-la-276-du-Zosh-Compétirion-se-chicanent-en-début-de-course-Photo-Daniel-Nauly

 

Hélas pour les Robin dans s’enchainaientla 275, une erreur du préposé au remplissage du réservoir de la voiture impliquait un deuxième ravitaillement au bout de 2Heures de course au lieu de la 3ème heure.

En effet, les Funcup ravitaillent à la pompe à essence du circuit toute les une heure vingt (soit 25 tours) environ, remplissent le réservoir de 42 litres de carburant et patientent en sortant des pompes à essence durant 5’chrono pour tenir compte des éventuels embouteillages dans cette zone.

Or le préposé n’a mis que vingt litres dans la 275. Un ravitaillement de plus pour la 275 impliquait donc 5’ de perdues en plus, donc plus d’un tour!

Après réclamation, la direction de course leur re- créditera un tour. Mais le mal était fait et la 275 avait lâché le wagon de tête.

 

 FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-La-160-du-Team-ZOSH-dans-le-raidillon-de-leau-rouge


FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-La-160-du-Team-ZOSH-dans-le-raidillon-de-leau-rouge

 

Les relais s’enchaînaient rapidement pour toutes les voitures du Team Zosh et elles gagnaient régulièrement des positions. Mais c’était sans compter avec l’apparition des Full Yellow Course dès la première demi-heure de course.

Car cette année point de safety cars aux 25 heures. En cas de problème sur la piste (panne, accident, sorties de piste), les panneaux jaunes assortis de la mention FCY étaient allumés et les Funcup devaient rouler à 80 km/h.

Bien sûr, il était tentant de dépasser cette vitesse, mais les pénalités d’un tout pleuvaient dans ce cas… Toujours est-il que les pilotes connaitront près de 40 Full Course Yellow durant la course, car les sorties de pistes furent très nombreuses.

A la nuit tombante, on installait les rampes de phares et le ballet des Funcup dans la nuit, précédées par le pinceau des phares, sur fond de feux d’artifice était  féerique. La magie des 25 heures est aussi forte à Spa qu’au Mans.

« Ce sont vraiment les plus belles épreuves au monde » confiait Charles Emme avant de prendre son relais de nuit.

Et il ajoutait et précisait :

« J’en ai rêvé depuis si longtemps. Le Mans, ce n’est sans aucun doute plus pour moi, je suis trop vieux et pas assez rapide, mais participer aux 25 heures, ici à Spa, c’est un formidable plaisir … »

Didier Houal de son côté descendait de la voiture avec ‘la banane’ accrochée au visage. Lui qui a découvert le sport automobile il y a deux ans seulement, se régalait :

« On est en bagarre partout, on se tire des bourres énormes sans arrêt, c’est incroyable comme on peut s’amuser ».

 

FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-Ravitaillement-de-nuit-pour-la-160.

FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-Ravitaillement-de-nuit-pour-la-160.

 

Un peu après minuit, Cyril Pinaud rentrait aux stands pour passer le relais à Didier Houal.

Juste avant le double gauche de Pouhon, deux voitures se sont rentrées dedans. Au tour suivant apparait un Full Course Yellow, car plusieurs autres voitures n’ont sans doute pas tenu compte du premier drapeau jaune et sont venues percuter les voitures déjà immobilisées.

Didier Houal repart, passe par la pompe à essence et n’en ressortira… qu’une heure plus tard, car entre temps le drapeau rouge est déployé et la course est interrompue. Pas de bobos pour les pilotes, à part une jambe cassée pour la jeune femme pilote impliquée dans le premier accident. Mais la piste est longue à dégager et à remettre en état.

A une heure du matin, la ronde reprend. Chez Zosh, la 275 roule en treizième position, mais deux pénalités la feront dégringoler dans le classement. La 71 et le 160 ont entamé une lutte de prestige à distance, entre les 42 et 45ème places. La 276 suit un peu plus loin devant la 29. La 82 perd du temps avec une rupture de la canalisation d’essence puis sort une première fois de la route juste après le raidillon.

Une bonne heure au stand sera nécessaire pour changer triangle avant et arrière, porte-moyeu arrière et rafistoler la carrosserie à grand renforts de ‘rizlans’  et de scotch.

 

 FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-276-du-Zosh-Compétition-repart-a-lassaut-de-la-nuit-Spadoise-Photo-Daniel-Nauly.


FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-276-du-Zosh-Compétition-repart-a-lassaut-de-la-nuit-Spadoise-Photo-Daniel-Nauly.

 

L’avantage de courir en juillet, c’est que la nuit est courte. Et dès 5Heures du matin, Charles Emme alors au volant retrouve les premières lueurs du jour.

Aussitôt les temps tombent de deux secondes. La 160 Zosh-MTG roule entre la 45 et 50ème position au gré des ravitaillements.

Mais on sait que la régularité va commencer à payer. La voiture est comme neuve, pas une égratignure, pas un surrégime.

Dès lors, à chaque heure, ce seront une à deux places qui seront gagnées. La vie en rose pour la voiture verte!

Hélas cela ne sourit pas pour tout le monde.

 

 FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-Funcup-29-quatrième-Zosh-à-larrivée-Photo-Daniel-Nauly


FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-Funcup-29-quatrième Zosh à l’arrivée-Photo-Daniel-Nauly

 

En particulier pour la 71. Vers 8 Heures, Julie Buzeau roulait en peloton avec d’autres voitures. Après un passage à la source assez chaud, les voitures attaquaient le raidillon de l’eau rouge quand la voiture située devant elle freinait sans raison et partait en travers. Pour l’éviter, Julie ouvre vers la gauche et monte sur les freins, mais la voiture est partie en luge selon ses propres mots et frappe le mur de pneus de face.

Au retour de la voiture aux stands sur un plateau, l’équipe de mécaniciens se précipitent et commencent à démonter ce qui reste à l’avant. Mais bien vite le diagnostic sera sans issue : le châssis est faussé et il est impossible de réparer sur place.

La mort dans l’âme la vaillante 71 se retire de la course.

 

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-Zosh-82-abandonnera-sur-sortie-de-piste-après-bien-des-ennuis-Photo-Daniel-Nauly.

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-Zosh-82-abandonnera-sur-sortie-de-piste-après-bien-des-ennuis-Photo-Daniel-Nauly.

 

 

Puis la 82, vers midi, retrouve elle aussi les rails, toujours dans le passage du raidillon. Le bilan sera le même. Après ce deuxième accident, les dégâts sont trop importants pour parvenir à faire repartir la voiture.

Il reste donc quatre voitures dans le Team Zosh qui roulent durant les six heures qui restent à couvrir.

Presqu’une course complète habituelle!

La 275 a maintenant perdu tout espoir de victoire. Les deux pénalités successives ont fait perdre deux tours à la voiture. La 160 est pour le moment, bien accrochée à une belle 36ème place qui deviendra rapidement 35ème .

Tous ses pilotes se réjouissent un peu trop vite de cette performance. Car la dernière heure va être calamiteuse.

 

FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-2016-1ere-participation-pour-le-TeamZOSH-aux-25-H-de-SPA.

FUN-CUP-25-HEURES-de-SPA-2016-1ere-participation-pour-le-TeamZOSH-aux-25-H-de-SPA.

 

En effet, Pascal Roux, sans doute un peu crispé par l’enjeu, se fait rentrer dedans à l’arrière et perd un feu dans la bagarre. Mais surtout l’aileron vacille sur son mat pour se positionner finalement quasi verticalement, comme une paire de ski attachée au capot arrière de la Funcup.

Et la direction de course arrêtera la voiture pour imposer une réparation. Et la 160 perdra ainsi un tour et trois places pour terminer  et finalement conclure en 38ème position.

Au final, le Zosh Compétition fait un beau tir groupé, avec la 12ème place mais la 3ème pour le podium des concurrents Français, pour la 275, la 38ème mais 11ème tricolore pour la 160, la 41ème pour la 276 et la 75ème pour la 29.

La 82 et la 71 figureront malgré tout dans le classement aux 104ème et 111ème place.

 

 FUN-CUP-Les-25-HEURES-de-SPA-la-COX-victorieuse.


FUN-CUP-Les-25-HEURES-de-SPA-la-COX-victorieuse.

 

C’est le Team Allure qui finalement enlève la victoire avec la N° 277 et ce, après avoir couvert 393 tours. C’est moins que l’an passé – plus de 400 tours –  mais l’interruption de la course au drapeau rouge au cœur de la nuit, n’a pas aidé…

On pointe ensuite la 24 du Team Petrolheads en deuxième position et, première voiture de la FunCup Française.

 

 FUN-CUP-Les-25-HEURES-de-SPA-la-COX-victorieuse.


FUN-CUP-Les-25-HEURES-de-SPA-la-COX-victorieuse.

 

Le Team Orhes Stephya finit 6 ème avec la 288 et second équipage Français avec notamment Olivier Pernaud et l’humoriste Arnaud Tsamère, pour sa deuxième participation .

 

 FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-COX-du-Team-ORHES


FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-La-COX-du-Team-ORHES

 

Cette découverte des 24 heures pour l’équipage de la 160 restera dans les mémoires et les pilotes n’ont qu’une envie, recommencé l’an prochain…

 

Patrick MARTINOLI

Photos : Team ZOSH

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-Le-podium-français-avec-la-Zosh-275-des-Robin-classée-3éme-Photo-Daniel-Nauly.

FUN-CUP-25-h-de-Spa-2016-Le-podium-français-avec-la-Zosh-275-des-Robin-classée-3éme-Photo-Daniel-Nauly.

Fun Cup FUN Cup Sport

About Author

gilles