EN ELMS, NOUVELLE VICTOIRE POUR L’ORECA 05 DE L’EQUIPE THIRIET AU RED BULL RING

ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET-
 ELMS-2016-RED-BULL-RING-lORECA-05-de-léquipe-THIRIET-by-TDS-Racing-


ELMS-2016-RED-BULL-RING-lORECA-05-de-léquipe-THIRIET-by-TDS-Racing-

 

Au Red Bull Ring, deuxième victoire consécutive pour l’équipe Française Thiriet by TDS Racing.

Après avoir remporté en Italie, la deuxième manche de cette saison, l’Oreca 05-Nissan n°46 du trio, Pierre Thiriet, Ryo Hirakawa et Mathias Beche, a remporté sur le Red Bull Ring, sa deuxième victoire 2016. Malgré deux changements de museau, l’équipe tricolore,  s’est imposée avec une confortable avance de cinquante secondes.

 

 ELMS-2016-RED-BULL-RING-LORECA-05-du-Team-EURASIA


ELMS-2016-RED-BULL-RING-LORECA-05-du-Team-EURASIA

 

Le Team Eurasia Motorsport, lui, fête son tout premier podium en ELMS (European Le Mans Series) avec la deuxième place décrochée par l’équipage composé de Tristan Gommendy, Pu Junjin et Nico Pieter de Bruijn, devant la Gibson-Nissan n°38 de Giedo van der Garde, Simon Dolan et Harry Tincknell du Team G-Drive by JOTA.

La Ligier n°19 de David Droux, David Hallyday et Dino Lunardi de l’écurie Duqueine Engineering) avait remporté sa première victoire en ELMS en catégorie LMP3. Mais sa joie a été de courte durée car à la suite d’une infraction dans les stands, stop trop court en temps imposé, cette équipe s’est finalement vu infliger une pénalité de quatre secondes qui la relègue de ce fait, en deuxième position.

Enfin, la Ferrari F458 Italia n°66 de Rory Butcher, Robert Smith et Andrea Bertolini des Britanniques du JMW Motorsport, emmène un podium 100 % Ferrari dans la catégorie LMGTE.

Le départ est donné sur une piste sèche, mais sous de gros nuages et toutes les écuries ont gardé un œil sur les radars météorologiques, au cas où la pluie déciderait de s’inviter pendant les quatre heures de course. Un large public de 15.000 spectateurs s’est ainsi régalé d’une journée de course où l’animation n’a pas manqué, aussi bien sur la piste qu’en dehors.

 

 ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-LIGIER-JSP2-de-léquipe-PANIS-BARTHES


ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-LIGIER-JSP2-de-léquipe-PANIS-BARTHES

 

Partie de la pole position, la Ligier n°23 de Timothé Buret de l’équipe Panis Barthez Compétition, emmène un peloton de 38 voitures dans le premier virage, malgré la pression de la Gibson n°38 de Giedo van der Garde du G-Drive by JOTA, qui est parvenu à passer Pierre Thiriet au départ. Mais la Gibson G-Drive rentre précipitamment au stand pour faire changer sa roue avant gauche à la suite d’une crevaison, laissant l’Oreca n°33 de Tristan Gommendy du Team Eurasia Motorsport, disputer au jeune Buret, le leadership de la course.

Après un superbe départ depuis la troisième place sur la grille du plateau LMP3, la Ligier n°19 de David Droux de chez Duqueine Engineering, occupe la tête de la catégorie, devant une autre Ligier, la n°3 de Mark Patterson du Team United Autosports. Mais sur la seconde voiture de chez United Autosports, Alex Brundle est en embuscade et à la fin du deuxième tour, il passe la Ligier n°16 de Valentin Moinault du Panis Barthez Compétition et celle de Patterson pour s’installer en deuxième position.

Patterson sort de la piste au virage n°1 à la suite d’une crevaison, ce qui offre de nouveau au jeune Moinault, la troisième place. Sur la Ligier n°10 du Graff Racing, Sean Rayhall, tente alors sur Moinault un dépassement qui s’achève par un contact puis un tête-à-queue dans le dernier virage.

 

 ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-FERRARI-F458-du-Team-JMW


ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-FERRARI-F458-du-Team-JMW

 

La bataille fait rage en LMGTE. Les Ferrari de Rory Butcher du JMW Motorsport et d’Alexander Talkanitsa fils débordent Gianluca Roda et sa Porsche n°88 du Proton Compétition, détentrice de la pole position de la catégorie. Cette bagarre se poursuit pendant plusieurs boucles mais au 27éme tour, une touchette entre la Ferrari n°66 et le prototype LMP2, leader de la course, ne cause qu’un retard minime à la GT italienne, qui reste en course pour la victoire de sa catégorie.

La Ligier n°23 de Panis Barthez Compétition est leader pendant les 27 premiers tours, mais un coup du sort frappe soudainement Timothé Buret, alors qu’il se prépare à prendre un tour à la Ferrari de l’Ecossais Rory Butcher. Ce dernier s’engage dans le dernier virage sans avoir vu la LMP2 en tête de la course. C’est l’accrochage, qui envoie la Ligier en tête-à-queue sur les vibreurs, à l’entrée de la ligne droite des stands. Buret parvient à reprendre la piste, mais Tristan Gommendy, Nicolas Lapierre au volant de l’Oreca Dragonspeed n°21 et Pierre Thiriet sont déjà passés!

Les choses vont alors de mal en pis pour Timothé Buret. Il se voit pénalisé d’un drive-through – passage obligatoire par la voie des stands à vitesse réduite- pour ne pas avoir respecté la formation de la grille lors du départ, puis il sort dans les barrières du virage n°6.

 

ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET-

ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET-

 

Après les arrêts au stand, l’Oreca n°46 de Thiriet by TDS Racing est maintenant en tête. A son volant, Ryo Hirakawa devance la BR 01 n°32 de Stefano Coletti du SMP Racing, l’Oreca n°33 Nico Pieter de Bruijn d’Eurasia Motorsport et la Gibson n°38 de Simon Dolan du G-Drive by JOTA.

La première neutralisation Full Course Yellow intervient au 73éme tour, lorsque la Ligier n°7 de l’équipe Villorba Corse ressort du bac à gravier au virage n°5. Au même moment, la Ferrari n°56 d’Alexander Talkanitsa père d’AT Racing, rejoint les stands, victime d’une crevaison à l’arrière droit. Pendant cette neutralisation, Robert Smith rentre lui aussi au stand pour passer le volant de la Ferrari n°66 du JMW Motorsport à Andrea Bertolini.

Alors qu’il reste 90 minutes de course, les arrêts au stand bousculent une nouvelle fois la hiérarchie. Une fois cette nouvelle salve achevée, Mathias Beche prend le volant de l’Oreca n°46, et le pilote Suisse mène avec 43 secondes d’avance sur de Bruijn et son Oreca n°33 d’Eurasia Motorsport. La Gibson n°38 d’Harry Tincknell passe la BR01 n°32 de Stefano Coletti du SMP Racing. Mais cette dernière est victime d’un incident avec la Ligier n°11 de Marco Jacobini de l’équipe Transalpine Eurointernational, alors leader de la catégorie LMP3, et la Morgan n°29 du Pegasus Racing.

Jacobini passe un long moment au stand pour réparer les dégâts. Ces péripéties permettent à la Ligier n°19 de Dino Lunardi du Duqueine Engineering, de prendre la tête, suivie de près par la Ligier n°2 de Christian England de chez United Autosports. La BR01 n°32 de Coletti parvient à reprendre la troisième place, mais avec un écart réduit sur un Harry Tincknell étincelant. Le Britannique passe le Monégasque au virage n°2, juste avant que la BR01 ne repasse au stand pour faire changer ses feux arrière.

 

ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-GIBSON-G-Drive-by-JOTA-1

ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-GIBSON-G-Drive-by-JOTA-1

 

Tincknell revient alors sur l’Oreca n°33 d’Eurasia Motosport, avant de lui ravir la deuxième place. La dernière série d’arrêts ravitaillement est en vue et, par la suite, la hiérarchie reste en grande partie inchangée. Alors que le Britannique est toujours à l’attaque, la Morgan n°29 de Pegasus Racing part en tête-à-queue juste devant lui au virage n°2. Tincknell ne peut éviter la collision, et doit s’arrêter pour changer son phare avant gauche. La présence de débris sur la piste contraint la direction de course à une nouvelle neutralisation Full Course Yellow. Tincknell repart en troisième position derrière l’Oreca Eurasia Motorsport de Gommendy. Mais tous deux accusent un retard conséquent sur l’Oreca Thiriet by TDS Racing de tête, alors que la course entre dans sa dernière partie.

En LMGTE, la Ferrari n°66 dispose d’un avantage d’une minute sur l’Aston Martin n°99 d’Alex McDowall, elle-même menacée par la Ferrari n°51 de Rui Aguas d’AF Corse. Les deux voitures se retrouvent côte à côte, et après une petite « friction », la Ferrari prend l’avantage. Puis McDowall perd à nouveau une position lorsque l’autre Ferrari de Pier Guidi le passe à son tour à 20 minutes de l’arrivée.

A sept minutes de l’arrivée, les positions semblent acquises. Mais Tracy Krohn au volant de sa Ligier n°40 du Krohn Racing, fait une excursion dans le bac à gravier du virage n°5, provoquant la troisième et dernière neutralisation Full Course Yellow. Les commissaires mettent très vite la Ligier verte en sécurité, et la course est relancée à deux minutes et demi de l’arrivée.

 

ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET.jpg

ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET.jpg

 

Sous le drapeau à damier, l’Oreca 05-Nissan n°46 de Thiriet by TDS Racing passe la ligne d’arrivée en vainqueur sous les applaudissements des membres de l’équipe réunis sur le muret des stands, avec 51 »6 secondes d’avance sur l’autre Oreca 05 de Tristan Gommendy d’Eurasia Motorsport, qui dispose elle-même d’une marge de 7 »4 secondes sur la Gibson n°38 de G-Driveby JOTA.

Après trois courses, G-Drive Racing compte 58 points, et huit points d’avance sur Thiriet by TDS Racing avant d’attaquer la seconde demi-saison.

 

 ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-LIGIER-LMP3-du-Team-UNITED


ELMS-2016-RED-BULL-RING-La-LIGIER-LMP3-du-Team-UNITED

 

La Ligier n°19 de Dino Lunardi du Duqueine Engineering franchit la ligne d’arrivée en tête de la catégorie LMP3, avec 3 »4 secondes d’avance sur la Ligier n°2 de United Autosports. Mais la 19 se voit pénalisé de 4 secondes pour n’avoir pas respecté à deux reprises l’arrêt au stand obligatoire. Cette décision (n°28) des commissaires attribue la victoire à la Ligier n°2 d’Alex Brundle, Michael Guasch, Christian England, qui s’impose pour la troisième fois en trois courses. La Ligier n°19 termine finalement deuxième, devant une troisième Ligier, celle de Terrence Woodward, Ross Kaiser,James Swift  de l’écurie 360 Racing.

Avec 75 points, la Ligier n°2 de United Autosports compte 33 unités d’avance sur la n°19 de Duqueine Engineering.

La Ferrari 458 Italia n°66 de Robert Smith, Rory Butcher, Andrea Bertolini du JMW Motorsport, monte sur la plus haute marche du podium, avec un tour d’avance sur deux autres 458 Italia : Celles de Rui Aguas, Marco Cioci, Piergiuseppe Perazzini de la Scuderia AF Corse,  la n°51 et d’Alexander Talkanitsa père et fils et Alessandro Pier Guidi d’AT Racing, la n°56, à 1 »2 seconde de la n°51. Ferrari s’offre ainsi un beau tiercé Autrichien en tête de la catégorie LMGTE.

La Ferrari n°56 de AT Racing mène désormais avec 48 points, et un petit point d’avance sur l’Aston Martin n°99 du trio Andrew Howard/Alex McDowall/Darren Turner.

La prochaine manche European Le Mans Series 2016 aura lieu sur le circuit Paul Ricard au Castellet le dimanche 28 août.

 

François LEROUX

Photos : ELMS et TEAMS

 

 ELMS-2016-RED-BULL-RING-Le-podium-avec-le-pilotes-THIRIET-sur-la-plus-haute-marche-le-17-juillet

ELMS-2016-RED-BULL-RING-Le-podium-avec-le-pilotes-THIRIET-sur-la-plus-haute-marche-le-17-juillet

 ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET-


ELMS-2016-RED-BULL-RING-Victoire-des-pilotes-de-lORECA-THIRIET-

 

ELMS

About Author

gilles