LES SPORTS MÉCANIQUES ÇA EÛT PAYÉ MAIS ÇA PAYE PLUS…

HAMILTON ONZIEME MONDIAL, OGIER DIXIEME FRANÇAIS

HAMILTON ONZIEME MONDIAL, OGIER DIXIEME FRANÇAIS

 

Pour le titre de ce papier, merci à Fernand Raynaud…

Petite réflexion à la lecture dans l’Equipe du palmarès financier des dix sportifs français les mieux payés.

Que ce soit en France (ou dans le monde d’ailleurs) les pilotes auto et même moto de haut rang qui arrivaient à tenir le haut du pavé (même si à l’époque c’étaient les golfeurs qui gagnaient le plus d’oseille) sont bel et bien en période de déclassement financier.

C’est Ayrton Senna qui avait démarré une grosse surenchère des rémunérations, qui semblerait aujourd’hui dérisoire…

 

AYRTON LE PREMIER A FAIRE TOURBILLONNER LES DOLLARS

AYRTON LE PREMIER A FAIRE TOURBILLONNER LES DOLLARS

 

Bref, voici donc le décor, le classement de « l’Equipe’ des dix sportifs français les mieux payés.

  1. Nicolas Batum (Basket – Charlotte Hornets ; uniquement le salaire) : 21,6 M€
    Tony Parker (Basket – San Antonio) : 19,9 M€
    3. Karim Benzema (Foot – Real Madrid) : 15,3 M€
    4. Franck Ribéry (Foot – Bayern Munich) : 14 M€
    5. Joakim Noah (Basket – Agent libre) : 13,3 M€
    6. Samir Nasri (Foot – Man City) : 11,9 M€
    7. Blaise Matuidi (Foot – PSG) : 11 M€
    8. Paul Pogba (Foot – Juventus Turin) : 9,2 M€
    9. Olivier Giroud (Foot – Arsenal) : 8,6 M€
    10. Sébastien Ogier (Rallye – Volkswagen) : 7,7 M€

 

SEBASTIEN OGIER

SEBASTIEN OGIER

 

Il est bien sûr hallucinant que l’on puisse gagner autant pour taper dans un ballon (rond, je précise) et encore, on sait que le foot est un sport violent et que l’on s’y blesse mais quand il s’agit de mettre un ballon (toujours rond mais plus gros), dans un panier, c’est encore plus impensable.

Mais bon, c’est la culture actuelle du sport.

On notera toutefois que les sportifs français les mieux payés jouent à 90%… à l’étranger !

On découvre qu’il y a un seul pilote parmi les dix sportifs les mieux payés en France, on peut d’ailleurs aussi imaginer que ses émoluments viennent d’Allemagne, et donc encore de l’étranger.

Au niveau mondial, sans reprendre tel quel le classement du magazine Forbes, car il y a un paquet de joueurs de baseball ou de football américain totalement inconnus chez nous, j’ai relevé quelques chiffres qui prouvent là encore qu’il vaut mieux savoir taper, dans un ballon ou dans la tronche d’un autre sportif que d’être un dieu du volant ou du guidon qui risque sa vie à 300 km/h…

On passe vite sur le plus riche, c’est anecdotique et c’était d’ailleurs en 2015, le boxeur Floyd Mayweather avait pris 300 millions pratiquement en une fois avec son titre.

Le « vrai » mieux payé au monde tape donc un ballon (rond) c’est Cristiano Ronaldo, estimé à 81 millions annuels.

 

RONALDO,LE FOOT ÇA EUT PAYÉ!

RONALDO,LE FOOT ÇA EUT PAYÉ!

 

Et c’est encore un sportif qui gagne sa vie à l’étranger, il est Portugais et joue au Real Madrid…

Si on réduit la taille de la balle, toujours ronde, on arrive au tennis, Roger Federer est estimé à 67 millions.

On réduit encore la taille de la balle et on arrive au golf, Tiger Wodds gagnerait 50 millions par an.

Dans l’automobile, Hamilton est le mieux payé (estimation 50 millions, 11ème place du classement)) Alonso un peu moins, 36 millions.

Il faut beaucoup descendre le long de l’échelle bancaire pour arriver aux deux roues, Valentino Rossi, le plus riche d’entre eux, touche une vingtaine de millions dont la moitié de Yamaha.

 

VALENTINO ROSSI

VALENTINO ROSSI

 

Ce qui le met loin devant Ogier ou Grosjean…

Mais au niveau mondial, il n’arrive même pas dans les cent premiers…

On pourrait donc conclure ceci…

Si vos enfants aiment la moto ou l’auto, proposez-leur plutôt d’aller taper (n’importe quoi un ballon, une balle) que d’aller rouler.

Il y a rarement des morts au tennis ou au golf…

Et ça paie infiniment mieux.

Et, faisons nous un instant les avocats du diable,  même si un abonnement dans un club de golf en France coûte une blinde, c’est encore beaucoup moins cher qu’une saison de sports mécaniques !

Mais ce serait méconnaître le côté plaisir.

 

LE PUBLIC DES SPORTS MÉCANIQUES;

LE PUBLIC DES SPORTS MÉCANIQUES. LA FERVEUR, PAS LA VIOLENCE

J’ai le souvenir d’un tournoi de golf mondialement connu, où l’on exigeait le silence complet au moment où le joueur tape la balle, comme éclate collective, on a vu mieux…

Et il y avait royalement quelques milliers de personnes qui assistaient à ce summum mondial.

Bon, comme disent les Québécois, « Si c’est leur fun »…

La dope du public des sports mécaniques, c’est la ferveur, jamais la violence.

Côté plaisir, les sports mécaniques c’est un bruit qui fout la chair de poule, un public beaucoup plus nombreux et sincèrement enthousiaste que dans le foot (et moins connard et nationaliste dans ses excès), un sport où il y a toujours un vainqueur aux damiers !

Le genre score 1/1 qui dure deux heures et qui se joue au final à coups de penalties, on laisse ça aux accros à la frustration…

 

KEEP ON ROLLIN'...

KEEP ON ROLLIN’…

 

Mais finalement, que nos champions et héros de pilotes prennent moins d’argent n’empêche pas la chair de poule quand ils sortent des stands.

Alors, même si nous sommes politiquement incorrects (on consomme de l’essence, quelle honte !) restons enthousiastes et s’il le faut restons entre nous.

Pour vivre heureux…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos Constructeurs et Organisateurs  

  

 

Sport

About Author

jeanlouis