FRANSISCO CONDE DIEZ ALEGRIA EST MORT

FRANSISCO CONDE DIEZ ALEGRIA

FASA ESPAGNE

 

Francisco Conde Diez-Alegria représentait l’aventure Alpine en Espagne.

 Il s’était en effet vu confier la responsabilité du département Alpine de la FASA dès sa création en 1963, et il a conservé cette charge jusqu’à la sortie de la dernière Berlinette produite outre Pyrénées en 1978 !

Nullement prédestiné à cette fonction, le jeune ingénieur qu’il était alors s’est pourtant aussitôt investi avec passion dans ce challenge que lui proposait sa Direction et depuis lors, cette passion ne l’a plus jamais quitté.

Ces jours derniers, il travaillait encore à la rédaction de ses mémoires sur cette époque, désireux qu’il était de laisser la trace de son expérience pour la postérité.

*

 FASA-ALPINE


Il incarnait l’âme de la FASA-ALPINE

 

Depuis la Berlinette et le Cabriolet A108, jusqu’à l’ultime version A110 1800 de la Berlinette, qu’il avait d’ailleurs pris l’initiative de développer seul sur place, toute la fabrication Alpine espagnole a été réalisée sous son autorité et chacun des 1903 exemplaires produits là-bas a reçu un « visto bueno » de sa part après qu’il eut effectué lui-même un essai routier de 70km dans l’auto.

Francisco répondait au surnom amical de Paco et c’était un personnage atypique, d’un caractère très jovial mais également très affirmé.

Il était quasiment impossible de le faire adhérer à une vision des choses différentes de la sienne, mais heureusement, il avait pour Alpine « les yeux de Chimène » et l’admiration sans borne qu’il vouait à Jean Rédélé a fait que la collaboration entre le licencié d’Alpine en Espagne et sa maison mère dieppoise s’est toujours bien déroulée.

Une solide amitié, s’est de plus très vite établie entre nous deux qui étions en vis-à-vis, l’un pour défendre les intérêts de la FASA et l’autre ceux d’Alpine…

Les bons souvenirs que nous avions en commun sont innombrables, tant sur le plan personnel que professionnel, et je voudrais citer ici à titre d’exemple deux opérations totalement improbables qui illustrent notre complicité.

L’une se situe en 1967. Le succès commercial de la Berlinette se dessine et Alpine manque des ventes parce que son outil de production, cantonné dans les locaux exigus de l’avenue Pasteur, ne peut répondre à la demande (Thiron Gardais et la nouvelle usine de Dieppe ne sont encore qu’à l’état de projets). Jean Rédélé me charge incidemment d’examiner la possibilité de sous-traiter la réalisation 50 carrosseries de Berlinette Version 70 en Espagne, alors que nous venions tout juste de livrer les outillages correspondants à la FASA et qu’ils n’avaient même pas encore été mis en service.

Eh bien Paco a accepté de relever le défi, et les mille et une difficultés de tous ordres, que supposait cette demande lancée sans trop y croire par Jean Rédélé, ont bel et bien été surmontées !

L’autre se situe bien après, en 1992. Paco était à la retraite depuis déjà plusieurs années et toute activité Alpine avait cessé à la FASA.

Cependant, en bon gardien du temple qu’il était, le responsable du département Alpine avait fait en sorte qu’après avoir été désaffectés, les outillages de production de la Berlinette ne soient pas détruits. Pour ma part, l’aventure Alpine était déjà lointaine et devenu personnel Renault mon évolution professionnelle venait de me conduire à Valladolid pour y prendre la responsabilité du secteur essais au sein de bureau d’études de la FASA.

J’y retrouve mon ami Paco avec le plus grand plaisir et il m’informe de l’existence de ces reliques susceptibles de présenter un intérêt historique pour Jean Rédélé. Contact pris avec lui, celui-ci se montre effectivement très intéressé et il nous rejoint rapidement en Espagne pour y négocier une transaction. Et c’est ainsi que 25 ans après y avoir été réalisé, le jeu complet d’outillages qui avait assuré toute la production A110 en Espagne a regagné les locaux de l’avenue Pasteur à Dieppe…

Paco Conde vient de nous quitter à Valladolid, ce mardi 28 juin 2016, il était dans sa 85ème année et il constituait une véritable icône dans l’univers Alpine.

Tous les passionnés sont profondément affectés par sa disparition et ils constatent avec tristesse que le mythe vivant initié par Jean Rédélé laisse inexorablement place à une histoire ancienne

Adios Paco, nunca te vamos a olvidarte!

 

Jean-Pierre LIMONDIN

Photos :
ASSOCIATION DES ANCIENS D’ALPINE

ASSOCIATION DES ANCIENS D ALPINE

 

Nécrologie

About Author

gilles