LE MACARON ‘S’ POUR LES CONDUCTEURS DE PLUS DE 70 ANS §

MACARON S

 

MACARON S pour conducteurs ages

 

Objet : Le ‘con’ de l’année prochaine est déjà parmi nous !

Sujet : Macaron pour Vieux Conducteurs !

 

MOI, en colère….NOOON…..

Mais concernant l’éventuel futur Macaron pour Vieux Conducteurs, alors là oui je pousse un grand Coup de gueule !

La chasse aux… vieux est ouverte !

Pour TOUS mes copains nés autour de 1946, vous n’allez pas rire…

Pour TOUS mes potes qui vont avoir 70 balais en 2016,

Pour ceux qui les ont déjà, pour ceux qui les auront vers 2017,  et pour tous les autres… à venir ?

Bien que les plus de 70 ans, représentent actuellement en France, 16% des automobilistes et qu’ils ne soient mis en cause que dans… 9% des accidents.

Attendez-vous-en septembre 2017, après les Élections of course … à devoir apposer  :
un macaron blanc avec la lettre S sur l’arrière de votre voiture !

Eh oui !

L’idée stupide et grotesque de signaler les personnes âgées au volant, est venue d’un certain Gilles Renard. Illustre inconnu, petit autoentrepreneur en fabrication de bien mauvaises idées, en tout genre.

Depuis quatre ans, il a monté sans rencontrer le moindre succès son association, une de plus qui serve jamais à grand-chose sinon qu’à emmerder… Il annonce avoir vendu près de 1.200 autocollants à 4 € pièce!

Franchement en quatre ans, avoir convaincu dans l’hexagone 1200… clients !

Pour lui, il ne s’agit pas de montrer du doigt les personnes âgées, mais de les aider. (On t’a rien demandé Ducon !)

La Prévention Routière, naturellement, toujours là pour bien déranger les automobilistes, s’est évidemment emparée de l’idée, l’a montée en épingle auprès de la Direction des Transports, qui elle-même a établi un rapport qui est sur le bureau du Ministre des Transports, préconisant cette mesure au plan national,
inscrite au Code de la Route, pour le bien et la sécurité de cette catégorie d’usagers… etc, etc.

Et comme nous ne sommes pas avares  « de bonnes idées… »

Revient également sur la place publique le fameux débat sur le fait que :

La France est avec l’Allemagne et la Pologne, l’un des seuls pays de l’Union européenne où la validité du permis est permanente.

Au Portugal et en Italie, les conducteurs doivent passer une visite médicale à partir de 50 ans.

Aux Pays-Bas, au Danemark ou en Irlande, celle-ci est obligatoire à 70ans pour valider son permis.

Vous les voyez venir avec leurs gros sabots….

Quand est-ce que tous ces connards vont arrêter de penser pour nous ?

Et pour qu’on file du fric à des administratifs «pseudo médecins appréciateurs»

Comment ça, j’suis colère ?  Mais non. La chasse aux vieux est ouverte toute l’année !

FAITES SUIVRE À TOUS VOS AMIS

 (Les jours sont comptés)

 

Jean PAPON

 

CELÀ PEUT ALLER JUSQU’À L’EXCÈS

 

Cela me fait penser à cette phrase qu’avait lancée au Président François Mitterrand, lors de sa visite au 1er GP de France de F1 à Magny Cours, le dimanche 7 juillet 1991, Jean-Marie Balestre alors lui, triple Président de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) de la FISA (Fédération Internationale du Sport Automobile) et de la FIA (Fédération Internationale Automobile) : «Surtout, ne m’invitez plus jamais à venir voir vos petites voitures qui font du bruit et qui sentent mauvais ! »

«Vous allez bien nous inventer le PAB Cher Président»!

«Qu’est-ce ?» avait alors répondu Mitterrand interrogatif  ?

Et JMB de lui rétorquer en rigolant :

« On est fiché, badgé, observé, vous allez bien nous inventer ce PAB,
le Permis d’Autorisation de ? … Baiser ! »

Véridique. Même si cela semble difficile à croire. Jean Marie Balestre ne se gênait jamais pour exprimer ses idées.

À ce sujet, autre information entendue à l’époque. François Mitterrand s’adressant à la propriétaire du circuit de Magny Cours, sa bonne amie, feu la délicieuse Jacqueline Bernigaud, lui avait murmuré à l’oreille avant de rejoindre son hélicoptère :

Véridique.

Alors que je lui en avais révélé ces propos, sa fille Martine Bernigaud, m’a bien confirmé ce que j’avais entendu :

«Je sais, maman me l’avait raconté»

 

Gilles GAIGNAULT

Législation

About Author

gilles