BEAUJOLAIS 1996 ET 2006, QUAND MARC ET LIONEL RÉGAL ÉCRIVAIENT L’HISTOIRE DE LA F 3000 EN CÔTE

MONTAGNE 1998 - A 24 ans, Lionel se lance en F3000 sur les traces de Marc disparu à l'automne 1997

 

MONTAGNE 1996 MARCHAMPT MARC REGAL

MONTAGNE 1996 – MARCHAMPT – Victoire de MARC REGAL

 

Il y a juste 20 ans, Marc Régal remportait sa première victoire à Marchampt et entrait dans l’histoire de la course de côte comme premier vainqueur sur F3000. Autorisées en 1994, elles n’avaient pas droit aux gommes tendres spéciales, ce qui handicapait Marc Régal et Nani Nerguti, leurs premiers pilotes, face aux agiles F2 de Daniel Boccard et Christian Debias.

Le parcours très roulant de Marchampt, qui partait alors après l’épingle, fut le seul du Championnat où Marco triompha en 1996 et 1997.

Lorsqu’il trouva la mort au volant de  sa F3000 en septembre 1997, à la course de Tarbes Osmets, son fils

Lionel, qui faisait ses classes en Championnat sur une barquette Lucchini Alfa, jura de reprendre le flambeau sur une Lola F3000 identique.

 

MONTAGNE-1996-MARCHAMPT-Lionel-fait-alors-ses-classes-sur-une-Norma-CN-à-moteur-Alfa-Romeo

MONTAGNE-1996-MARCHAMPT-Lionel Regal, fait alors ses classes sur une Norma CN à moteur-Alfa-Romeo

 

Il se lança dans ce défi dès 1998, étonnant les sceptiques par une première victoire devant Debias à La Broque, en Alsace.

Ce premier exploit n’empêcha pas Lionel d’attendre encore huit ans avant de gagner à Marchampt, dans le fief familial, juste dix ans après son père. Entre-temps, il était resté le challenger de Bernard Chambérod, le quintuple Champion de France, avant de le détrôner en 2005, dernière saison du Grenoblois qui l’avait encore une fois battu au Beaujolais.

En 2006, Lionel réalise enfin son rêve : sur sa Reynard 95, il bat en 1’22’’923, le record de Chambérod et s’impose devant sept F3000 et autant de proto CN 3 Litres.

 

En 2006, Lionel réalise enfin son rêve : sur sa Reynard 95, il bat en 1’22’’923, le record de Chambérod et s’impose devant sept F3000 et autant de proto CN 3 Litres.

En 2006, Lionel réalise enfin son rêve : sur sa Reynard 95, il bat en 1’22’’923, le record de Chambérod et s’impose devant sept F3000 et autant de proto CN 3 Litres.

 

En 2007, c’est avec une Reynard nippone qu’il bat Fabien Frantz, Berguerand et Petit, à moins d’une seconde sur leurs F3000.

Troisième victoire en 2008 (l’année du doublé France et Europe) avec un nouveau record en 1’21’’695. Schatz est à 335 millièmes et Petit à 884 devant Fabien Frantz, Neveu, Alban Thomas, Bouche, Ritchen et Baudin, tous sur F3000.

La F3000 (certains diront même la course de côte) était alors à son apogée, comme en témoignent 2009 et 2010, années où la victoire échappe à Lionel à 222 puis 335 millièmes de Petit.

Sa soudaine et brutale disparition à Saint Ursanne aux Rangiers le dimanche 15 août 2010, en a déclenché le déclin, accéléré par les règlements de la FFSA, qui ont pénalisé la F3000 au profit des protos CN 4 litres.

 

Jean Paul CALMUS

Photos : Partner Images et DR.

MONTAGNE-2007-MARCHAMPT-Deuxième-victoire-à-Marchampt-sur-la-Reynard-nippone-en-2007-pour-LIONEL-REGAL-

MONTAGNE-2007-MARCHAMPT-Deuxième-victoire-à-Marchampt-sur-la-Reynard-nippone-en-2007-pour-LIONEL-REGAL-

Montagne

About Author

gilles