SENSATIONNELLE VICTOIRE POUR L’ÉQUIPE FRANÇAISE ALPINE EN LMP2 AUX ’24 HEURES DU MANS’ 2016

LA MARSEILLAISE RETENTIT POUR ALPINE AUX 24 HEURES DU MANS

24 HEURES du MANS 2016 - Les pilotes de l'ALPINE A 460 N°36 sur la plus haute matche du podium LMP2- Photo Emmanuel LEROUX

24 HEURES du MANS 2016 – Les pilotes de l’ALPINE A 460 N°36 sur la plus haute matche du podium LMP2- Photo Emmanuel LEROUX

 

Auteur d’une course parfaite, au volant de l’une des deux Alpine A 460, de l’équipe Française Signatech, la N°36, qu’ils partageaient, le trio très international, car composé d’un Français Nicolas Lapierre, d’un Américain Gustavo Menezes et d’un Monégasque Stéphane Richelmi, la jeune écurie Berrichonne spécialiste des compétitions de monoplaces avec un palmarès exceptionnel et qui a débarqué il y a quatre saisons en endurance, managé avec talent Philippe Sinault, a triomphé ce dimanche, en remportant aux 24 Heures du Mans, la victoire dans la catégorie LMP2, celle qui proposait le plus gros plateau avec 22 bolides au départ!

L’équipage se classant  également à une sensationnelle  cinquième place au classement général final.

 

 WEC-2015-SHANGHAI-1er-podium-en-pour-les-pilotes-ALPINE-SIGNATEXH-le-1er-novembre.jpg

WEC-2015-SHANGHAI-1er podium Mondial en WEC pour les pilotes ALPINE-SIGNATECH le 1er novembre 2015.

 

Cette nouvelle victoire, après celle acquise tout récemment aux Six Heures de Spa, et auparavant en fin de saison 2015, lors des Six Heures de Shanghai en Chine,  est assurément la plus belle et la plus prestigieuse pour la firme Alpine, l’année où une toute nouvelle Alpine sportive va faire son grand retour à son tour, en fin d’année. Voiture destinée à faire revivre la marque créée par Jean Rédélé, à la fin des années 50.

 

 

ALPINE-2013-LE-MANS-8-MARS-Pierre-FILLO-N-Président-ACO-Carlos-TAVARES-Patron-RENAULT-Bernard-OLLIVIER-Patron-ALPINE-Photo-Frederic-VEILLARD-pour-autonewsinfo.

ALPINE-2013-LE-MANS-8-MARS-Pierre FILLON-Président de l’ACO avec Carlos-TAVARES-DG de RENAULT-Bernard-OLLIVIER, patron d’ALPINE  -Photo Frédéric VEILLARD

 

Depuis la réapparition de la marque Alpine, sur les circuits il y a maintenant quatre ans, la 1ére Alpine avait d’ailleurs été officiellement présentée et dévoilée ici en Sarthe sur le circuit du Mans par Carlos Tavarés et Bernard Ollivier, les différentes Alpine alignées en course, n’ont au fil des ans, cesser de brillé au niveau Européen d’abord, décrochant deux titres de Championne d’Europe, au Paul Ricard en septembre 2013 avec la paire formée de Nelson Panciatici et de Pierre Ragues, puis un an plus tard,à Estoril au Portugal, avec cette fois le trio composé des deux tricolores, Nelson Panciatici – encore lui l’un des meilleurs jeunes espoirs Français – Paul Loup Chatin, un brillant pilote qui en parallèle de sa carrière, est étudiant à l’école des Sciences Politiques, tandem épaulé par le sympathique et véloce jeune Britannique Olover Webb, dit ‘Olly’.

 

ELMS-2014-ESTORIL-Les-pilotes-ALPINE-CHAMPIONS-EUROPE-AVEC-RAGUES-CHAMPION-2013-avec-NELSON. Photo :Eric REGOUBY

ELMS-2014-ESTORIL-Les pilotes ALPINE PANCIATICI- WEBB et CHATIN – CHAMPIONS d’EUROPE posent avec Pierre RAGUES sacré CHAMPION en 2013 avec-NELSON. Photo Eric REGOUBY

 

Comme on le constate, ce succès obtenu ce dimanche 19 juin 2016 au Mans, n’est pas du au hasard ou à la chance et il permet à l’équipe Alpine N°36 de creuser l’écart en tête de leur catégorie LMP2 au classement provisoire du Championnat du Monde d’endurance WEC de la FIA.

 

 

4-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A-460-N°35-de-PANCIATICI-HO-PIN-TUNG-et-David-CHENG-Photo-Thierry-COULIBALY.

4-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A-460-N°35-de-PANCIATICI-HO-PIN-TUNG-et-David-CHENG-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Seule petite déception, l’abandon peu après sept heures du matin, de la seconde Alpine A460, la N°35 du Baxi DC Racing Alpine du trio formé du pilote-maison, inamovible pilier de l’écurie depuis sa création, Nelson Panciatici, lequel épaulait les deux Chinois,  Ho-Pin Tung et David Cheng et qui hélas alors qu’elle était en lice pour accompagner la voiture-sœur sur le podium,  a été malheureusement contrainte à l’abandon au petit matin.

LE FILM DE LA COURSE

 24-HEURES-du-MANS-2016-Les-deux-ALPINE-A-460-sur-la-pré-grille-Photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-du-MANS-2016-Les-deux-ALPINE-A-460-sur-la-pré-grille-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Capricieuse depuis le début des essais, la météo jouait encore des tours aux concurrents des 24 Heures du Mans. Samedi après-midi, une violente averse contraignait les équipes à basculer sur les pneus sculptés pour le début de la course à 15 Heures.

Après un départ donné à 15 Heures derrière la voiture de sécurité – une première en 84 éditions – les 24 Heures  étaient véritablement lancées après une cinquantaine de minutes. Rapidement, les deux Alpine A460 s’installaient en tête de leur catégorie, celle des LMP2. Après une heure, la Signatech-Alpine N°36 pointait juste devant la Baxi DC Racing N°35.

Preuve des performances des pilotes de l’écurie Alpine!

 

24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A460-N°-36-Photo-Emmanuel-LEROUX.

24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A460-N°-36-Photo-Emmanuel-LEROUX.

 

Avec une piste séchant rapidement et la prévision de nouvelles averses, plusieurs options stratégiques étaient possibles en matière de pneumatiques. Celle retenue ne s’avérait pas concluante et les Alpine A460 devaient marquer un arrêt supplémentaire et du coup, elles dégringolaient et chutaient loin dans le classement, pointant alors aux 12éme et 15éme rangs et ce après deux heures de course.

 

 

 24 HEURES du MANS 2016 - Les deux ALPINE A 460 - Photo Thierry COULIBALY


24 HEURES du MANS 2016 – Les deux ALPINE A 460 – Photo Thierry COULIBALY

 

La météo, dès lors, restait fixée sur une absence de précipitations. Au volant depuis le départ, les deux pilotes tricolores de l’équipe Alpine, Nicolas Lapierre et Nelson Panciatici ne tardaient pas à remonter au classement. Ils cédaient respectivement le volant à Gustavo Menezes et Ho-Pin Tung, puis à Stéphane Richelmi et David Cheng, qui apportaient tous leur pierre à l’édifice.

 

24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A460-N°-35-Photo-Thierry-COULIBALY.

24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A460-N°-35-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

À 21h00, au quart de la course, Gustavo Menezes pointait en deuxième position avec la N°36, tandis que Ho-Pin Tung était remonté dans le Top 10 dans le baquet de la N°35.

L’équipe construisait véritablement sa victoire au cours de la nuit Mancelle, n’hésitant pas à modifier sa stratégie en fonction des faits de course. Ainsi, lors d’une neutralisation sous voiture de sécurité, les ingénieurs de Philippe Sinault, en profitaient et faisaient rentrer la N°36 pour un check-up préventif complet.

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A-460N°36-arret-au-stand-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A-460N°36-arret-au-stand-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Après s’être emparé de la tête, Nicolas Lapierre cédait sa place à Gustavo Menezes. Pour sa première participation dans la Sarthe, le Californien produisait son effort pendant les trois heures passées au volant. La Signatech-Alpine faisait le break pour creuser l’écart ! Lorsqu’il repassait le témoin à Nicolas Lapierre, sur les coups de 4heures du matin, la performance était applaudie par les passionnés réunis dans le garage.

Quelques instants plus tard, Ho-Pin Tung recevait le même accueil après avoir aligné, lui aussi, un… quadruple relais, empreint de performance et de constance. Remonté en sixième position, le Chinois était alors avant le lever du jour, remplacé par Nelson Panciatici.

 

24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A460-N°35-au-coeur-de-la-nuit-Photo-Thierry-COULIBALY.

24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A460-N°35-au-coeur-de-la-nuit-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Poursuivant sur un rythme tout aussi élevé, le Français gagnait encore deux places au petit matin. Mais la course de la N°35 s’achevait à 7h05, à cause d’une sortie de piste, laquelle manifestement était causée par un problème mécanique. Après avoir tapé le mur de la chicane Forza, Nelson était contraint à l’abandon. Plus tard, aprés l’arrivée il se murmurait que l’incident aurait pu être provoqué par un problème de blocage d’un frein.

Une fois la déception encaissée, toute l’équipe Alpine reportait alors son attention sur la N°36, leader avec un tour d’avance! Sur un rythme régulier malgré la densité du trafic, Stéphane Richelmi consolidait le travail de ses équipiers, en roulant pendant la majeure partie de la matinée.

 

24 HEURES du MANS 2016 - ALPINE A 460 - Nicolas LAPIERRE - Photo Thierry COULIBALY

24 HEURES du MANS 2016 – ALPINE A 460 – Nicolas LAPIERRE – Photo Thierry COULIBALY

 

C’est finalement à Nicolas Lapierre que revenait la responsabilité et l’honneur de franchir la ligne d’arrivée. À l’issue de trois relais aussi parfaits que les précédents, il transportait de bonheur les membres de l’équipe Signatech-Alpine, victorieuse au Mans pour la première fois de son histoire.

Pour Alpine, il s’agit d’une ligne supplémentaire à ajouter à un palmarès déjà bien garni. Chacun se souvient, en point d’orgue, de la victoire absolue de l’A442B de la paire, Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud le dimanche 11 juin 1978. Ce succès Manceau décroché ce dimanche 19 juin 2016, trente-huit ans plus tard, en LMP2 constitue par ailleurs la septième victoire de catégorie dans la Sarthe et le deuxième meilleur résultat d’Alpine à l’arrivée de la classique Mancelle.

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-Dernier-relais-pour-lALPINE-A-460-N°-36-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-Dernier-relais-pour-lALPINE-A-460-N°-36-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Grâce aux points doublés à l’arrivée de cette course de 24 heures, le trio Lapierre, Menezes, Richelmi occupe seul la tête du  classement provisoire du Trophée FIA Endurance LMP2. Signatech-Alpine en fait de même pour le classement réservé aux équipes.

 

 -Bernard-OLLIVIER-Le-patron-ALPINE-felicite-Philippe-SINAULT-Photo-Eric FABRE

Bernard OLLIVIER-Le patron d’ALPINE félicite Philippe SINAULT-Photo Eric FABRE

 

Après la cérémonie du podium, Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint Alpine, confiait  : « Nous n’avions pas caché notre ambition de remporter la catégorie LMP2 aux 24 Heures du Mans. Pour ce faire, nous avons constitué avec l’équipe Signatech-Alpine un ensemble gagnant, constitué de six pilotes complémentaires, de deux Alpine A460 performantes et d’une équipe technique expérimentée. Dès les premiers essais, nous avons été dans le coup, au point de jouer la pole position. En course, les pilotes ont su faire preuve de panache pour gagner des positions au fil des heures. Le panache est une valeur essentielle pour Alpine et je crois que nous l’avons encore démontré. Quelle victoire pouvait mieux accompagner la renaissance d’Alpine en 2016 avec la présentation du nouveau modèle de série ? Bravo à Nicolas [Lapierre], Gustavo [Menezes] et Stéphane [Richelmi] pour cette performance, dont le retentissement sera mondial. Comme toute l’équipe, je regrette qu’une de nos voitures ne soit pas à l’arrivée. Nous sommes désolés pour Nelson [Panciatici], qui était justement en train d’effectuer une belle remontée, et pour ses équipiers David [Cheng] et Ho-Pin [Tung]. Ils auront de belles occasions de prouver leur valeur lors des prochaines manches du FIA WEC. »

 

Stand-ALPINE-SIGNATECH-PHILIPPE-SINAULT.

Stand ALPINE-SIGNATECH-Philippe SINAULT.  Photo Eric REGOUBY

 

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine : « Pour beaucoup de monde, notre victoire semblait acquise avant même le départ et c’est ce qui nous a mis sous pression. Il fallait que nous fassions preuve d’humilité pour aborder ces vingt-quatre heures. Dans le même temps, nous ne pouvions pas nous contenter d’une course d’attente, car l’expérience prouve qu’on ne peut pas gagner le LMP2 de la sorte. Cette année encore, la nuit a opéré sa sélection naturelle. De notre côté, nous avons abordé cette difficulté en maximisant le temps de roulage de Nicolas [Lapierre] lorsque les conditions étaient les plus difficiles. De plus, nos réglages étaient plus adaptés aux températures fraiches, typiquement nocturnes. De leur côté, Gustavo [Menezes] et Stéphane [Richelmi] ont rendu une copie parfaite, sans commettre la moindre erreur. C’est exceptionnel pour une première participation ! Je suis fier d’avoir remporté cette victoire avec le noyau dur de mon équipe, constitué il y a une vingtaine d’années. C’est une consécration que nous allons pleinement savourer. La fête aurait été totale si la n°35 avait été à l’arrivée. Nelson [Panciatici], qui n’est absolument pas responsable de la sortie de piste, a été piégé par un incident mécanique dont nous ne connaissons pas encore la cause. »

 

PAROLES DE PILOTES

 24 HEURES du MANS 2016 - Equipage ALPINE A 460 N°35 Photo Thierry COULIBALY.


24 HEURES du MANS 2016 – Équipage ALPINE A 460 N°35 Photo Thierry COULIBALY.

Équipage Alpine N°35

 

Nelson Panciatici : « C’est évidemment frustrant de quitter la course de la sorte. Nous ne savons pas vraiment ce qu’il s’est passé sur la voiture, mais je me suis retrouvé sans freins à l’abord de la chicane Forza. J’ai traversé le bac à sable avant d’aller taper le mur. C’est dommage car nous faisions une belle remontée, nous avions le potentiel pour aller chercher un podium. Personnellement, c’était sans doute ma plus belle prestation au Mans, je pense que j’étais parmi les plus rapides en piste. »

David Cheng : « Nous savons que le sport automobile est fait d’incertitudes et c’est encore plus vrai au Mans. La voiture fonctionnait très bien jusqu’à ce matin et nous avions un rythme constant et cohérent. Malheureusement, Nelson a rencontré un problème mécanique, ce sont des choses qui arrivent. Le côté positif reste le potentiel que nous avons démontré au sein d’un plateau aussi relevé. Je ne pense qu’à une chose : revenir l’an prochain ! Et avant cela, nous avons toute la fin de saison du WEC pour prouver notre valeur. »

Ho-Pin Tung :
 « J’ai pris beaucoup de plaisir dans la voiture, notamment la nuit lorsque nous avons décidé de passer de trois à quatre relais avec le même train de pneus. J’avais un bon rythme, même si ce n’était pas toujours facile de se frayer un chemin dans le trafic. J’ai aussi connu quelques frayeurs, comme le moment où deux voitures se sont accrochées juste devant moi, dans les virages du karting ! Mais j’ai réussi à passer. Et au fil des heures, nous progressions au classement. C’est donc frustrant de devoir abandonner en si bonne position. »

 

 24 HEURES du MANS 2016 - Equipage ALPINE A 460 de la N° 36 - Photo Thierry COULIBALY.


24 HEURES du MANS 2016 – Equipage ALPINE A 460 de la N° 36 – Photo Thierry COULIBALY.

Équipage Alpine N°36

 

Nicolas Lapierre : « Cette victoire me procure beaucoup d’émotion. Représenter Alpine au Mans est vraiment très spécial, mais je suis également très heureux d’avoir retrouvé l’équipe de Philippe [Sinault] depuis le début de cette saison. Notre course a été émaillée de quelques petits aléas, comme notre stratégie pneus qui n’était pas idéale pour le début de course. Mais nous avions la voiture la plus performante pour pouvoir récupérer le temps perdu hors de la piste. Finalement, j’estime cette victoire est autant liée aux qualités de l’équipe et de mes équipiers qu’à ma propre prestation. Gustavo et Stéph ane ont fait un travail extraordinaire, en adoptant l’état d’esprit nécessaire pour briller au Mans. »

 

Gustavo Menezes : « Ma seule connaissance du Mans se limitait aux vidéos vues sur internet, mais cela faisait partie des choses à accomplir dans ma vie. Gagner dès ma première participation est totalement incroyable. Pour y parvenir, tout le monde a donné son maximum et nous avons gardé la tête froide. Le résultat n’est pas le fruit du hasard mais celui d’un dur labeur. Il n’y a rien de mieux que ce sentiment. J’ai conduit pendant trois longues périodes : un triple, un quadruple puis un triple relais. Entre ces moments, je n’ai pas beaucoup dormi pour en profiter à fond. La voiture était parfaite, avec un comportement très prévisible et une usure des pneus homogène. Cela rendait notre tâche plus facile. À l’arrivée, se retrouver sur le podium de cette course représente le meilleur sentiment au monde ! »

 

Stéphane Richelmi : « Depuis trois semaines, l’équipe a fait un super boulot pour préparer ces 24 Heures du Mans. C’est juste incroyable de leur offrir cette victoire, ainsi qu’à Alpine. Il est certain que nous partions avec l’étiquette de favoris, mais nous essayions de ne pas y penser pour rester concentrés. À titre personnel, j’ai beaucoup apprécié les moments passés avec Nicolas et Gustavo, dans le chalet que nous partagions le soir. Je suis également très content d’avoir maintenant gagné à Monaco (NDLR : GP2 en 2014) et au Mans. Ce sont les courses qui comptent le plus à mes yeux. Cela me donne envie de continuer cette aventure et d’aller encore plus loin avec cette équipe fantastique. »

 

 ALPINE-24-HEURES-DU-MANS-1967-Arrivee

24 HEURES du MANS. 11 juin 1967- Arrivée des ALPINE N°45 (Bianchi-Vinatier)-46 (Grandsire Rosinski) et 49 (De Cortanze-Le Guelec)  Photo :  Archives ALPINE

 

A titre personnel, c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai assisté à cette victoire d’une Alpine, laquelle m’a rappelé les succès remportés autrefois lorsque je n’étais encore qu’un ado passionné et qui chaque année en juin, venait admirer et rêver devant les bolides des 24 Heures du Mans.

Epoque, à la fin des années 60, où les Alpine de Jean Rédélé triomphaient au Mans dans leurs classes et catégories, remportant des années durant le classement à l’indice de performance et celui aussi à l’indice énergétique!

 

 

VIPER-N°41-24-Heures-du-MANS-1994-MIGAULT-GACHE-MORIN- Photo : Michel PICARD

24 Heures du MANS 1994- Arrivée de la Dodge VIPER N°41 de MIGAULT-GACHE-MORIN- Photo : Michel PICARD

 

Sans savoir que quelques années plus tard, je serais acteur, ayant fréquemment aligné des voitures aux 24 Heures d’abord (Porsche 956 et 962-Ferrari 333 et Dodge Viper), avant de couvrir l’épreuve comme journaliste.

Et en 2016, continuant d’avoir le privilège d’assouvir ma passion, c’est avec bonheur que je relate cette superbe performance de l’équipe Alpine, marque qui m’a tant fait vibrer autrefois en Sarthe, tout comme un peu plus tard, Matra!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY – Emmanuel LEROUX – Eric FABRE -Eric REGOUBY

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-Présentation-de-léquipe-ALPINE-au-pesage-Photo-Thierry-COULIBALY


24 HEURES du MANS-2016-Présentation de l’équipe ALPINE au pesage-Photo-Thierry-COULIBALY

 24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A-460-pendant-les-essais-libres-Photo-Thierry-COULIBALY.


24 HEURES du MANS 2016-ALPINE-A-460 pendant les essais libres-Photo-Thierry-COULIBALY.

 24-HEURES-du-MANS-2016-ALPINE-A-460-N°36-Photo-Thierry-COULIBALY.j


24-HEURES du MANS 2016- ALPINE-A 460 N°36-Photo-Thierry-COULIBALY.

24-Heures-du-Mans-2016-ALPINE-N°35-des-Chinois-CHENG-et-HO-PIN-TUNG-et-de-Nelson-PANCIATICI-Photo-Thierry-COULIBALY

24-Heures-du-Mans-2016-ALPINE-N°35 des Chinois CHENG et HO-PIN TUNG et de Nelson PANCIATICI-  Photo  Thierry-COULIBALY

About Author

gilles