24 HEURES DU MANS. L’INCROYABLE VICTOIRE DE L’EQUIPE PORSCHE…

24-HEURES-du-MANS-2016-Dans-le-STAND-PORSCHE-on-zassiste-a-larret-dramatique-et-inattendu-de-la-TOYOTA

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-Le-Team-PORSCHE-et-les-pilotes-de-la-PORSCHE-N°2-victorieuse-ce-19-juin


24-HEURES-du-MANS-2016-Le-Team-PORSCHE-et-les-pilotes-de-la-PORSCHE-N°2-victorieuse-ce-19-juin

 

Remis de leurs émotions après cette arrivée à la ‘Hitchcock’, le trio qui a remporté à la surprise générale cette 84éme édition des 24 Heures du Mans, l’équipage composé du Français Romain Dumas, du Suisse Neel Jani et de l’Allemand Marc Lieb, nous a confié à chaud après avoir été ovationné sur le podium, ses émotions de cette inattendue victoire surprise.

Ainsi Neel Jani qui se trouvait dans le baquet de cette Porsche 919 Hybrid N°2, qui lâchait gavé d’émotions :

« Le stand m’a indiqué par radio que la Toyota de tête perdait de la puissance ».

Et il raconte la suite :

« Il restait encore deux tours. J’ai donc poussé, poussé et poussé encore en imaginant que je pouvais la rattraper.» 

Neel précise alors :

« J’ai ensuite aperçu et découvert la voiture arrêté devant les stands. C’était inimaginable et complétement surréaliste. »

Avant d’ajouter :

« A ce moment-là, je n’ai ressenti aucune émotion particulière car j’avais vraiment du mal à croire à ce qui était en train d’arriver. Quelque chose comme cela n’arrive qu’une fois dans une vie. J’ai donc poussé à la fin dans ces deux derniers tours comme si j’étais dans la séance de qualification. »

Et Neel conclut :

«  Nous pensions tous les trois qu’il fallait pousser au maximum au cas où il arrive un pépin à l’avant »

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-TOYOTA-TS-050-N°5-de-BUEMI-DAVIDSON-NAKAJIMA-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-TOYOTA-TS-050-N°5-de-BUEMI-DAVIDSON-NAKAJIMA-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Et c’est bien ce qui s’est passé! Le dramatique incident technique de la Toyota de tête, offrant la victoire au trio de la Porsche 919 Hybride N°2!

Pourtant lors de la dernière heure de course, cette N°2 a semblé rencontré elle aussi un souci. Neel nous explique :

« J’ai eu une crevaison à l’arrière gauche. Il valait mieux rentrer pour une question de sécurité. C’était le bon choix. »

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-Les-pilotes-de-la-PORSCHE-N°2-victorieuse-ce-19-juin-ROMAIN-DUMAS-NEEL-JANI-et-MARC-LIEB Photo Thierry COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-Les-pilotes-de-la-PORSCHE-N°2-victorieuse-ce-19-juin-ROMAIN-DUMAS-NEEL-JANI-et-MARC-LIEB Photo Thierry COULIBALY

 

A ses côtés, Romain Dumas qui décroche ce dimanche 19 juin 2016, son second succès aux 24 Heures du Mans, et qui s’envole ce lundi matin avec son équipe et Norbert Santos  le patron de Norma vers Pike’Peak, où il tentera dans quelques jours de décrocher une deuxième victoire et d’approcher voire de battre le record détenu par Sébastien Loeb depuis 2013,poursuit :

« Nous avons du mal à réaliser ce qui nous arrive et J’ai forcément une pensée pour Toyota. Mais gagner, c’est mémorable. Personne n’imaginait un tel final. Tout le monde s’en souviendra comme tout le monde se rappellera du podium. »

Quant à Marc Lieb, lui, il enchainait :

« Nous n’avons pas pu boucler 14 tours comme a su le faire Toyota. La course a été difficile mais nous avons tout donné »

 

INCROYABLE SCÉNARIO

 24-HEURES-du-MANS-2016-La-PORSCHE-N°2-victorieuse-redescend-vers-le-podium.j


24-HEURES-du-MANS-2016-La-PORSCHE-N°2-victorieuse-redescend-vers-le-podium.j

 

Stupéfaction, consternation, pleurs et larmes chez Toyota comme on l’imagine, les visages étaient défaits depuis qu’on avait compris à 14 Heures 54, six minutes avant que ne s’abaisse sur la TS 050, N°5 que la victoire venait de s’envoler, lorsque Kazumi Nakajima avait lancé par radio:

« Je n’ai plus de puissance.» 

Une simple phrase synonyme d’une terrible désillusion

Le scénario a basculé alors qu’il ne restait qu’un tour à boucler, 13 petits kilomètres à parcourir sur les

Stéphane Sarrazin, le pilote Français du Team nous racontait après l’arrivée qu’il avait même imaginé que ce final était prévu!

«  J’ai pensé sur le coup en découvrant la N°5 au ralenti qu’elle m’attendait pour finir ensemble. »

 

 

24-HEURES-du-Mans-2016- Dimanche 19 juin-TOYOTA-N°6-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-du-Mans-2016- Dimanche 19 juin-TOYOTA-N°6-Photo-Thierry-COULIBALY

 

A ce moment-là, la Toyota TS050 N°6, qui finit finalement seconde après l’exclusion de la 5, étant troisième :

 « Je me suis mis derrière elle mais  mon ingénieur m’a demander de dépasser Kazuki qui avait un problème. C’est bien car le team a fourni un super travail. Il y avait trois autos en vingt secondes pendant vingt heures. »

Et, Stéphane, enchaîne :

«  Ainsi va la vie, c’est comme cela, c’est la course, c’est Le Mans. Ce qui est sûr, c’est qu’il fallait faire évoluer l’auto avec les batteries et les 8MJ. On se bat avec une forte concurrence. En 2014, nous avions la meilleure auto et on abandonne. En 2015, la course a été compliquée. Mais cette année, nous étions de retour dans le match car chez Toyota, on a su réagir sur le plan de la performance et nous donner une auto compétitive vis-à-vis de nos adversaires. »

Quant à Kamui Kobayashi, lui, il ajoutait encore :

« Tout le monde sait parfaitement les énormes efforts consentis par Toyota pour en arriver là. »

 

 24 HEURES DU MANS 1991 - VICTIOIRE de la MAZDA 787B. Photo : Michel PICARD


24 HEURES DU MANS 1991 – VICTOIRE de la MAZDA 787B. Photo : Michel PICARD

 

Quant à  Hugues de Chaunac, le patron d’Oreca, soutien opérationnel des hommes de Toyota, comme il, l’était déjà il y a vingt-cinq ans, lorsqu’un autre concurrent Japonais avait triomphé au Mans, la firme Mazda avec sa 787 B à moteur rotatif, pilotée par le trio composé de l’Allemand Volker Weidler, du Britannique Johnny Herbert et du Français à licence Belge Bertrand Gachot, lui, décomposé par cette malchance inouïe, il nous lâchait:

« On ne pouvait franchement et raisonnablement pas imaginer un scénario aussi cauchemardesque. »

Et Hugues, concluait :

«  Perdre comme ça, c’est insupportable » 

Propos qui résumait bien la situation!

24-HEURES-du-MANS-2016-Dessin-AUDI-PORSCHE-de-PIERRICK-CHAZEAUD

 24 HEURES du MANS 2016- Le duel PORSCHE-AUDI a été bien arbitré par les JAPONAIS de TOYOTA – Dessin de PIERRICK CHAZEAUD

 

 

Oui cette année, le Team Toyota présent en Sarthe pour la 19éme fois, méritait vraiment de l’emporter.

Dame chance ne l’a pas voulu…

Dommage car les deux Toyota étaient plus que dans le match face à ses rivales Allemandes…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY et Emmanuel LEROUX

 24-HEURES-du-MANS-2016-Les-pilotes-de-la-PORSCHE-N°2-victorieuse-ce-19-juin-ROMAIN-DUMAS-NEEL-JANI-et-MARC-LIEB- Photo : Thierry COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-Les-pilotes-de-la-PORSCHE-N°2-victorieuse-ce-19-juin-ROMAIN-DUMAS-NEEL-JANI-et-MARC-LIEB- Photo : Thierry COULIBALY

24 H du Mans Le Mans

About Author

gilles