24 HEURES DU MANS 2016. DERNIÈRE LIGNE DROITE AU MANS ENTRE TOYOTA ET PORSCHE

24-HEURES-du-Mans-2016- Dimanche 19 juin-TOYOTA-N°6-Photo-Thierry-COULIBALY

 

24 HEURES DU MANS 2016. DERNIERE LIGNE DROITE AU MANS ENTRE TOYOTA ET PORSCHE

24 HEURES DU MANS 2016. DERNIERE LIGNE DROITE AU MANS ENTRE TOYOTA ET PORSCHE

 

A l’approche de la dernière heure…

Il peut s’en passer des choses en une heure, surtout si pendant cette heure on parcourt quelques 230 km!

Alors on écoute la mécanique – et les consignes des ingénieurs -, on évite de trop chevaucher les vibreurs, on est un peu moins incisif dans les dépassements.

En bref, on tente de rallier l’arrivée sans encombre…

Mais ça, c’est sans compter sur cet adversaire qui vous suit de façon plus ou moins proche, et qui vous oblige à ne pas vous relâcher, à continuer d’attaquer, à maltraiter cette mécanique qui n’en peut plus après avoir déjà encaissé pas loin de 4.500 km.

La voiture souffre, le pilote aussi, mais coûte que coûte, on doit garder sa place quand on est leader, ou bien doubler ce concurrent qui nous obsède depuis de nombreux tours.

Tout est dans la douleur dans cette dernière heure, tout est difficile, il n’y a guère que le dernier tour qui permet de savourer.

Enfin pas toujours, demandez à Hans Hermann ce qu’il en pense, lui qui s’est fait doubler dans le dernier tour alors qu’il était en tête au volant de sa Porsche 908, par un Jacky Ickx survolté et malin comme un singe qui remportait le dimanche 16 juin 1969 au volant de la Ford GT 40, qu’il partageait avec Jackie Oliver, le premier de ses six succès dans la Sarthe.

Cette dernière heure est terrible…

 

 24 HEURES du MANS 2016 PORSCHE N°2 Ultime arret ravitaillement.j


24 HEURES du MANS 2016 PORSCHE N°2 Ultime arrêt ravitaillement.Photo Thierry COULIBALY

 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la Toyota N°5 dominait toujours son sujet, mais la Porsche N°2, à seulement une minute derrière, est prête à saisir la moindre occasion…

Derrière, les Toyota N°6,  les Audi N°8 et N°7, retardées ne peuvent plus que compter les points…

Mais il reste encore un peu plus d’une heure, alors…

Pour corroborer l’incertitude de la dernière heure, ou presque, la Morgan N°28 du Pegasus Racing, alors pilotée par la jeune Inès Taittinger, voyait son moteur exploser peu avant le virage d’Indianapolis. L’infortunée  Inès et ses deux équipiers, Rémy Striebig et Léo Roussel, ne verront malheureusement pas l’arrivée!

Dure réalité.

Le Mans reste Le Mans…

 

Essais 24 Heures du Mans 2016 ALPINE N° 36 -Photo Thierry COULIBALY.

Essais 24 Heures du Mans 2016 ALPINE N° 36 -Photo Thierry COULIBALY.

 

Dans les autres catégories, le stress est similaire, et les positions acquises pas toujours confortables!

En LMP2,  l’Alpine N°36 devance l’Oreca N°26 de plus de deux minutes et enduite la BR01 N°37 est à quatre tours.

 

24-Heures-du-Mans-2016-FERRARI-N°82-Photo-Thierry-COULIBALY-

24-Heures-du-Mans-2016-FERRARI-N°82-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

Chez les GTE Pro, la Ferrari N°82 du Risi Competozione, a repris la tête devançant deux Ford, la N°69 à 23’’ et la N°66 à un tour.

Enfin en GTE Am, la encore c’est une Ferrari, la N°62 qui semble solidement implanté en 1ère position, devant la Porsche N°88 et une autre Ferrari, la N°83, toutes deux à 1 tour.

 

Gilles VIRMOUX

Photos : Thierry COULIBALY

 

24 H du Mans Le Mans

About Author

gilles