24 HEURES DU MANS. INCERTITUDES, VOUS AVEZ DIT INCERTITUDES!

24-HEURES-du-MANS-2016-AUDI-sous-des-trombres-d-eau-pendant-la-seance-des-qualifications-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

 

24 HEURES du MANS 2016 - La PORSCHE N°2 de DUMAS JANI LIEB EN POLE Photo Thierry COULIBALY

24 HEURES du MANS 2016 –  Seule certitude : La PORSCHE N°2 de DUMAS JANI LIEB  s’élancera en pOLE  – Photo Thierry COULIBALY

 

Incertitude, vous avez dit incertitude ?

Rarement édition des 24 Heures du Mans semble, sur le papier, aussi ouverte et indécise. Que ce soit sur un plan strictement sportif ou sur le plan de la météo, rien n’est sûr !

Tout d’abord, la pluie présente quasiment en permanence depuis l’ouverture du pesage dimanche dernier, elle est à nouveau annoncée pour ce samedi  dès le départ, ou plus certainement vers 17h00 et potentiellement jusqu’à minuit, puis lors de la dernière heure de course, et donc avec la pluie, l’incertitude demeure…

Puis la course, et là, dans chaque catégorie, il est vraiment impossible de faire le moindre pronostic.

Les qualifications sont une chose, la course en est une autre, surtout sur ce circuit si particulier, long de 13,629 km.

Avant le départ ce samedi une SEULE certitude, c’est une Porsche qui s’élancera depuis la pole!

 

 24-HEURES-DU-MANS-2016-Sacrée-bataille-en-vue-pour-AUDI-PORSCHE-et-TOYOTA


24-HEURES-DU-MANS-2016-Sacrée-bataille-en-vue-pour-AUDI-PORSCHE-et-TOYOTA

 

En LMP1, les Porsche, Toyota et Audi trustent et sans surprise, les trois premières lignes comme on pouvait s’y attendre, seule certitude qui soit avérée !

En revanche, que les Toyota TS050 talonnent les Porsche 919 Hybride et devancent nettement les Audi R18, personne, parmi les observateurs avisés, n’auraient risqué un tel scénario.

Pas même les intéressés, comme nous le confiait jeudi soir à l’issue de qualifications, Romain Dumas. Seul un sourire complice de Stéphane Sarrazin, nous a permis de comprendre que Toyota en a sous la pédale…

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-Porsche-919-Hybrid-de-Romain-Dumas-Neel-Jani-Marc-Lieb-Photo-Thierry-COULIBALY-


24-HEURES du MANS 2016-Porsche-919-Hybrid de Romain-Dumas-Neel-Jani-Marc-Lieb-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

Pour la course, si Porsche semble en manque de vitesse de pointe (- 10 km/h par rapport aux Audi !), leurs capacités d’accélération, leur motricité et leur tenue de route leur permettent de combler le handicap de vitesse.

En revanche sous la pluie, la 919 Hybrid se montre plus rétive et moins facile.

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-TOYOTA-TS-050-N°5-de-BUEMI-DAVIDSON-NAKAJIMA-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-TOYOTA-TS-050-N°5-de-BUEMI-DAVIDSON-NAKAJIMA-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Quant aux Toyota, elles ont été hyper efficaces et rapides sur le sec, à seulement une seconde au tour moins vite que la Porsche la plus véloce. De plus, les temps réalisés sous la pluie laissent apparaitre un potentiel important dans ces conditions, comme en témoignent leurs premier et troisième meilleurs temps dans l’ultime séance chronométrée entièrement disputée sur piste détrempée jeudi soir.

Une efficacité et un confort de pilotage qui peut faire la différence si, comme cela semble être devoir le cas, au moins le tiers de la course se dispute sous la pluie.

 

24-HEURES-du-MANS-2016-AUDI-sous-des-trombres-d-eau-pendant-la-seance-des-qualifications-Photo-Thierry-COULIBALY.

24-HEURES-du-MANS-2016-AUDI-sous-des-trombres-d-eau-pendant-la-seance-des-qualifications-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Les Audi ont-elles caché leur jeu ?

En manque de performances lors des essais qualificatifs, les deux Audi sont toit de même à plus trois secondes de la pole position.

Du rarement vu  ici a Mans!

Il est vrai que l’obtention de la pole position n’était pas la priorité majeure d’Audi pour ces 24 Heures du Mans, le travail a davantage porté sur les réglages de course, le confort et la facilité de pilotage.

Plusieurs éléments vont d’autre part influer sur les stratégies, et en particulier le fait que chacun des trois grands constructeurs ne dispose que de deux voitures.  Alors que ces dernières années les constructeurs Allemands alignaient chacun trois bolides.

Et dans ce cas, désormais point de voiture que l’on peut sacrifier pour donner un rythme très élevé à la course, et pour gagner, il faudra garder les deux voitures en course jusqu’à l’arrivée et ne plus tenter de lancer un lièvre!

La Palisse n’aurait pas dit mieux, mais souvent, il est bon de rappeler l’évidence.

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-ORECA-G-DRIVE-de-RUSINOV-STEVENS-RAST-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-ORECA-G-DRIVE-de-RUSINOV-STEVENS-RAST-Photo-Thierry-COULIBALY

 

En LMP2, les dix premiers ne sont séparés que par moins de trois secondes à l’issue des essais qualificatifs, l’Oreca 05 N°26 du G-Drive Racing signant la meilleure performance en 3’36’’605 et la Ligier JS P2 N°23 du Panis-Barthez Compétition en 3’39’’470, le dixième temps.

Les conditions météo difficiles prévues vont pimenter encore davantage cette course et l’expérience des équipages sera un facteur déterminant. Et à ce petit jeu, bien difficile de parier le moindre € sur telle ou telle voiture.

La seule chose que l’on puisse dire, c’est que le vainqueur de cette catégorie figure sur la grille de départ !!!

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-FORD-GT-de-BOURDAIS-HAND-MULLER-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-FORD-GT-de-BOURDAIS-HAND-MULLER-Photo-Thierry-COULIBALY

 

En GTE Pro, en revanche, après la très (trop) nette domination des Ford et dans une moindre mesure des Ferrari, les organisateurs ont revu la fameuse BoP (Balance of Performance ou Equilibre des Performances en bon français).

En effet, les Ford se sont montrées très avantagées par rapport aux autres et un nécessaire ajustement des performances devenait inévitable et nécessaire.

Donc les Ford se voient contraintes de diminuer leur pression de suralimentation et sont lestées de 10 kg, les Ferrari emporteront 15 kg supplémentaires, quant aux Corvette et Aston-Martin, le diamètre de leur bride d’admission se voit augmenté de 0,2 mm afin de gaver un plus leurs V8.

Pour les Porsche, aucune modification. Dans cette catégorie, le warm-up de samedi matin, ultime séance d’essais avant la course, revêtira donc une importance capitale pour procéder aux nouveaux réglages.

 

 Essais-24-Heures-du-Mans-2016-FERRARI-N°61-Photo-Thierry-COULIBALY-


Essais-24-Heures-du-Mans-2016-FERRARI-N°61, meilleur temps des chronos qualificatifs -Photo-Thierry-COULIBALY-

 

En GTE Am, point de problème de BoP, car, rappelons-le, il s’agit de modèles 2015 déjà éprouvés et dont les performances sont très proches. Les Ferrari, Aston-Martin, Chevrolet et Porsche se tiennent dans un mouchoir de poche, seulement 1’’191 séparant la Ferrari de tête, la 61 du Clearwater, de la Chevrolet N°50 de Larbre Compétition en sixième position.

Qui remportera le GTE Am ?

Bien malin celui capable d’avancer un nom !

Visiblement, cette 84ème édition des 24 Heures du Mans, devrait nous tenir en haleine jusqu’au drapeau à damier, et à tous les étages.

La météo va certainement jouer un grand rôle. Les choix de pneumatiques tant pour les équipes chaussées par Michelin (33) que celles équipées par Dunlop (27) seront cornéliens, et les risques de fautes nombreux.

Le vainqueur sera-t-il le plus audacieux, le plus prudent, ou le plus pragmatique…

A dimanche 15h00, pour une réponse certaine, et d’ici, là de nombreux indices viendront éclairer notre lanterne.

 

Gilles VIRMOUX

Photos : Thierry COULIBALY

 

24-Heures-du-MANS-2016-Dimanche-5-Juin-Stand-PORSCHE-N°2 Photo Thierry COULIBALY

24 Heures du MANS 2016- Stand-PORSCHE N°2 Photo Thierry COULIBALY

GRILLE DE DÉPART

 

1 – Dumas-Jani-Lieb (Porsche 919) Porsche – 3’19”733

2 – Bernhard-Webber-Hartley (Porsche 919) Porsche – 3’20”203

3 – Sarrazin-Conway-Kobayashi (Toyota TS050)  Toyota Gazoo – 3’20”737

4 – Davidson-Buemi-Nakajima (Toyota TS050)  Toyota Gazoo – 3’21”903

5 – Fässler-Lotterer-Tréluyer (Audi R18) Audi Sport – 3’22”780

6 – Di Grassi-Duval-Jarvis (Audi R18) Audi Sport – 3’22”823

7 – Tuscher-Imperatori-Kraihamer (Rebellion R-One/AER)  Rebellion – 3’26”586

8 – Prost-Heidfeld-Piquet Jr (Rebellion R-One/AER) Rebellion – 3’27”348

9 – Kaffer-Trummer – Webb (CLM P1/01 AER) ByKolles – 3’34”168

10-Rusinov-Stevens-Rast (Oreca 05-Nissan)  G-Drive – 3’36”605

11 – Cheng-Tung-Panciatici (Alpine A460-Nissan)  Baxi DC Racing  – 3’37”175

12 – Menezes-Lapierre-Richelmi (Alpine A460-Nissan) Signatech – 3’37”225

13 – Graves-Rao-Merhi (Oreca 05-Nissan) Manor – 3’38”037

14 – Pew-Negri Jr-Vanthoor (Ligier JS P2-Honda) Michael  Shank – 3’38”837

15 – Dalziel-Derani-Cumming (Ligier JS P2-Nissan) ExtremeSpeed – 3’39”366

16 – Thiriet-Beche-Hirakawa (Oreca 05-Nissan)  Thiriet By TDS- 3’39”375

17 – Leventis-Watts-Kane (Gibson 015S-Nissan)  Strakka – 3’39”394

18 – Matsuda-Howson-Bradley (Oreca 05-Nissan)  KCMG – 3’39”436

19 – Barthez-Chatin-Buret (Ligier JS P2-Nissan)  Panis Barthez – 3’39”470

20 – Pu-Gommendy-De Bruijn (Oreca 05-Nissan)  Eurasia – 3’40”631

21 – Dolan-Dennis-Van Der Garde (Gibson 015S-Nissan) G-Drive – 3’40”685

22 – Gonzalez-Senna-Albuquerque (Ligier JS P2-Nissan) RGR Sport by MORAND- 3’40”899

23 – Minassian-Mediani-Aleshin (BR01-Nissan)  SMP – 3’41”132

24 – Taittinger-Striebig-Roussel (Morgan-Nissan)  Pegasus – 3’43”285

25 –  Sharp-Brown-Van Overbeek (Ligier JS P2-Nissan) ExtremeSpeed – 3’41”406

26 – Ladygin- Petrov- Shaytar ( BR 01 -Nissan) SMP 3’41” 776

27 – Munemann-Hoy-Pizzitola (Ligier JS P2-Nissan) Algarve Pro – 3’42”048

28 – Berthon – Canal – Rojas (Ligier JSP2 Nissan) Greaves 3’42”570

29 – Bleekemolen -Goossens – Keating (Oreca 03 R Nissan)  3’43”508

30 – Leutwiler-Nakano-Winslow (Oreca 03R-Judd) Race Performance – 3’43”590

31 –  Capillaire-Maris-Coleman (Ligier JS P2-Judd) -So24 – 3’44”347

32 – Sausset-Tinseau-Bouvet (Morgan LMP2-Nissan)  SRT41 – 3’45”178

33 – Krohn-Jönsson-Barbosa (Ligier JS P2-Nissan) Krohn – 3’45”213

34 – Hand-Müller-Bourdais (Ford GT) Chip Ganassi – 3’51”185

35 – Briscoe-Westbrook-Dixon (Ford GT) Chip Ganassi – 3’51”497

36 – Bruni-Calado-Pier Guidi (Ferrari 488 GTE)  AF Corse – 3’51”568

37 – Franchitti-Priaulx-Tincknell (Ford GT) Chip Ganassi – 3’51”590

38 – Pla-Mücke-Johnson (Ford GT) Chip Ganassi – 3’52”038

39 – Rigon-Bird-Bertolini (Ferrari 488) AF Corse – 3’52”508

40 – Fisichella-Vilander-Malucelli (Ferrari 488 GTE) Risi Competizione  3’53”176

41 – Makowiecki-Bamber-Bergmeister (Porsche 911) Porsche AG  – 3’54”918

42 – Thiim-Sørensen-Turner (Aston Martin Vantage) Aston Martin Racing – 3’55”261

43 – Pilet-Estre-Tandy (Porsche 911) Porsche AG – 3’55”332

44 – Stanaway-Rees-Adam (Aston Martin Vantage) – Aston Martin – 3’55”380

44 – Lietz-Christensen-Eng (Porsche 911) Proton – 3’55”426

45 – Gavin-Milner-Taylor (Corvette C7.R) GM Corvette – 3’55”848

46 – Mok-Sawa-Bell (Ferrari 458) Clearwater – 3’56”827

47 – Dalla Lana-Lamy-Lauda (Aston Martin Vantage)  Aston Martin Racing – 3’57”198

48 – Cameron-Griffin-Scott (Ferrari 458) AF Corse – 3’57”596

49 – Perrodo-Collard-Aguas (Ferrari 458) AF Corse – 3’57”742

50 – Magnussen-Garcia-Taylor (Corvette C7.R)  GM  Corvette – 3’57”967

51 – Yamagishi-Ragues-Belloc (Corvette C7-Z06)  Larbre Compétition – 3’58”018

52 – Laursen-Mac-Nielsen (Porsche 911) Formula Racing – 3’58”760

53 – Ried-Henzler-Camathias (Porsche 911) – KCMG – 3’59”245

54 – Al Qubaisi-Heinemeier Hansson-Long (Porsche 911) Proton – 3’59”861

55 – Sweedler-Bell-Segal (Ferrari 458) Scuderia Corsa – 4’00”008

56 – Wainwright-Carroll-Barker (Corvette C7-Z06)  Gulf Racing – 4’01”046

57 – Macneil-Keen-Miller (Porsche 911) Proton – 4’00”107

58 – Wainwright-Carroll-Barker (Corvette C7-Z06)  Gulf Racing – 4’01”046

59 – O’connel-Bryant-Patterson (Aston Martin Vantage) Team AAI – 4’02”326

60 – Howard-Griffin-Hirsch (Aston Martin Vantage) Aston Martin Racing  4’03”148

 

 24-HEURES-du-MANS-2016-La-PORSCHE-N°2-de-DUMAS-JANI-LIEB-EN-POLE-Photo-Thierry-COULIBALY-


24-HEURES-du-MANS-2016-La-PORSCHE-N°2-de-DUMAS-JANI-LIEB-EN-POLE-Photo-Thierry-COULIBALY

 24-HEURES-du-MANS-2016-TOYOTA-N°-6-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-TOYOTA-N°-6-Photo-Thierry-COULIBALY

 24-HEURES-du-MANS-2016-AUDI-N°-8-DI-GRASSI-DUVAL-JARVIS-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-du-MANS-2016-AUDI-N°-8-DI-GRASSI-DUVAL-JARVIS-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-du-MANS-2016-ORECA-KCMG-et-ALPINE-A-460-devznt-une-FORD-GT-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-du-MANS-2016-ORECA-KCMG-et-ALPINE-A-460-devznt-une-FORD-GT-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-du-MANS-2016-LIGIER-Team-KROHN-Racing-de-BARBOSA-KROHN-JONSSON-Photo-Thierry-COULIBALY-

24-HEURES-du-MANS-2016-LIGIER-Team-KROHN-Racing-de-BARBOSA-KROHN-JONSSON-Photo-Thierry-COULIBALY-

 Essais-24-HEURES-du-MANS-2016-ORECA-05-N°41-du-Team-GREAVES-Photo-Thierry-COULIBALY-


Essais-24-HEURES-du-MANS-2016-ORECA-05-N°41-du-Team-GREAVES-Photo-Thierry-COULIBALY-

24-HEURES-du-MANS-2016-FERRARI-SCU-DERIA-AF-COTRSE-de-BRUNI-CALADO-PUER-GUIDI-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-du-MANS-2016-FERRARI-SCUDERIA-AF-CORSE-de-BRUNI-CALADO-PIER-GUIDI-Photo-Thierry-COULIBALY

 24-HEURES-du-MANS-2016-CORVETTE-du-Team-AAI-Photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-du-MANS-2016-CORVETTE-du-Team-AAI-Photo-Thierry-COULIBALY.

 24 HEURES du MANS 2016-MORGAN -NISSAN Equipe SRT 41by OAK de Fred SAUSSET- BOUVET- TINSEAU - Photo Thierry COULIBALY


24 HEURES du MANS 2016-MORGAN -NISSAN Equipe SRT 41by OAK de Fred SAUSSET- BOUVET- TINSEAU – Photo Thierry COULIBALY

24 H du Mans Le Mans Sport

About Author

gilles