LE RECORD DE VITESSE DE PARIS A DAKAR A VINGT ANS !

 

Samedi 15 juin 1996 à 15H

Un Land Rover Discovery Turbo Diesel quitte le parvis de la Tour Eiffel avec l’objectif de parvenir à Dakar, tout compris, roulage, haltes, ferries etc… en moins de 5 jours 20 heures et 21 minutes, l’ancien record établi par Frantz Hummel, Jean-Pierre Frizon et Stéphan Roux en 1988 avec un Range Rover.

A bord deux pilotes qui vont se relayer 24h/24 et tenter de dormir entre deux relais en se faisant balloter comme des pruniers (phrase idiote d’ailleurs, quand on secoue un prunier pour récolter ses fruits, cela dure dix minutes, là il y en a pour des jours non-stop…).

Arnaud Delmas-Marsalet (que les lecteurs d’autonewsinfo connaissent bien, il nous accompagne sur tout un tas d’événements, et de façon non accessoire c’est un ami…) qui est à l’époque concessionnaire Land Rover à Périgueux (Auto 24).

Son coéquipier est Jean Jacques Rey.

 

JEAN JACQUES REY ET ARNAUD DELMAS-MARSALET

 

La préparation administrative a été la phase la plus longue et la plus éprouvante de ce record, en Afrique, pour perdre un minimum de temps à chaque frontière, et l’itinéraire traverse trois pays en Afrique, il faut que tout soit prévu, anticipé…

Se rendre sur place, rencontrer les autorités de chaque pays, expliquer, persuader, c’est aussi un record politique…

Côté technique, Arnaud a monté un arceau de sécurité, des suspensions renforcées, un réservoir additionnel, l’auto a un rayon d’action (amusant, en anglais cela se dit « Range »…) de 2000 km.

Pas plus de préparation, Land Rover France, partenaire du projet, souhaite que cette tentative de record se fasse avec un véhicule de série, le Disco de Mr tout le monde.

 

DEUX TOUTS PETITS ENSABLEMENTS...

DEUX TOUTS PETITS ENSABLEMENTS…

 

Au total, on fera entre 70 et 120 heures de pilotage, le moteur s’arrêtera juste sur le ferry et pour faire le plein…

Avant l’Afrique, il faut traverser la France et l’Espagne, et tout se passe bien, une escorte de motard de la Police de Paris  (dont une charmante motarde) ouvre la route toutes sirènes en marche pour sortir de la Capitale, moment magique pour partir vers le désert et Arnaud me dit avoir presque respecté les limitations de vitesse sur l’autoroute… (Moi ? J’ai souri ? )

Et le pépin arrive à Tarifa, au sud de l’Espagne le dimanche au petit matin, où il faut embarquer sur le ferry prévu… Mais ils sont en avance, pas de ferry, il faut en trouver un autre, en retournant à Algésiras deux heures trente plus tard, qui au lieu de les lâcher à Tanger, les débarque 150 km à l’est, dans l’enclave espagnole de Ceuta, sacré détour et sacrée perte de temps.

Il y a eu un premier ravitaillement à la frontière espagnole, on remet ça à Marrakech, 24H après le départ on est déjà à 2600 km de Paris…

 

LE DISCO EST QUASIMENT D’ORIGINE

 

Tout se passe bien en Afrique, ils ont même prévu pour le passage du Maroc à la Mauritanie trois potes partis trois jours avant pour préparer les formalités de sortie du Royaume au sud.

Le troisième homme est Yves Coquelin, ami d’enfance d’Arnaud avec qui il partage à l’époque le volant d’un Discovery V8 Auto 24 sur les circuits d’endurance.

Il est aujourd’hui l’associé d’Arnaud dans ses concessions  Moto Passion BMW et Moto Wings Honda à Périgueux !

Comme quoi les amitiés forgées dans le désert et sur les pistes ont la vie dure !

Un des grands souvenir, il y a en évidemment des millions, est le long de la plage qui descend vers Nouakchott, itinéraire alors emprunté par tout le monde, aujourd’hui, il y a un goudron.

 

LE LONG DU BANC D'ARGUIN

LE LONG DU BANC D’ARGUIN

 

Le timing prévisionnel prévoyait le roulage sur la plage pendant la marée basse et de jour, mais voilà que la progression du Land Rover est bien plus rapide que les calculs et l’entrée sur la plage se fait à marée haute et de nuit!

Les vagues sont énormes et il faut alors remonter vers le haut de la plage au pied de la dune où l’on prend quand même des tonnes d’eau sur la gueule à chaque déferlante.

Beaucoup de mes amis motards y ont laissé leur moto noyée et eux pas loin d’y avoir droit aussi…

Ravitaillement nocturne en vitesse à Nouakchott ou il faut réveiller le pompiste et plein gaz vers le fleuve Sénégal pour une traversée sur le bac au levé du jour.

Endroit sublime et Dakar approche…

Encore 600 kms à slalomer et dans le trafic Sénégalais, il faut avoir le coeur bien accroché et être d’une grande vigilance malgré la fatigue qui terrasse les hommes…

 

LA PLAGE DE DAKAR

LA PLAGE DE DAKAR

 

Mardi à 13H le Discovery se présente place de l’Indépendance au centre de Dakar…

Des ennuis ?

Bien sûr.

Deux petits ensablements, mais ça ce n’est pas des ennuis, ce sont des évidences…

En revanche, me dit Arnaud, quand le moteur a commencé à chauffer dans les sables brûlants de Mauritanie, il faisait soixante degrés dehors et la clim était à donf’, il a fallu justement la couper et mettre le chauffage à fond pour évacuer l’air chaud… Avec l’impression de passer au micro ondes.

Bon, vu le temps que l’on va annoncer, inutile de dire que les pistes ont été prises à des vitesses pas du tout raisonnables, les deux garçons savent manier le manche, Arnaud, qui est souvent mon pilote dans le désert, est en effet un as absolu…

 

OBSESSION:AU VOLANT,NE PAS S'ENDORMIR!

OBSESSION:AU VOLANT,NE PAS S’ENDORMIR!

 

Dakar…

L’huissier qui a fait le départ à Paris est arrivé par avion avec ses chronomètres et les attend sur la place de l’Indépendance où à l’époque on célébrait les vainqueurs du (vrai) rallye Paris- Dakar, celui de Thierry Sabine.

Le record est pulvérisé : 2 jours, 22 heures, 3 minutes !

On est à Dakar, on est le mardi 18 juin 1996, il est 13H.

 

LA JOIE A DAKAR

LA JOIE A DAKAR

 

Ce record, homologué au « Guiness Book« , tient toujours aujourd’hui…

 

 

Respect les garçons…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos Arnaud DELMAS MARSALET / Yves COQUELIN

 

 

Sport

About Author

jeanlouis