EN FUN CUP, A MAGNY COURS, CE N’ETAIT PAS LE BON WEEK-END POUR LES COX DU TEAM ZOSH

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-160-est-repartie-et-finira-en-50eme-place-Photo-Daniel-NAULY

 

 FUNCUP-12H-de-Magny-Cours-2016-La-chicane-de-la-ligne-droite-des-stands-ou-le-jeu-de-saute-Funcup-Photo-Daniel-NAULY


FUNCUP-12H-de-Magny-Cours-2016-La-chicane-de-la-ligne-droite-des-stands-ou-le-jeu-de-saute-Funcup-Photo-Daniel-NAULY

 

En Funcup, aux 12 Heures de Magny Cours, ce n’était pas le bon week-end pour les équipages de l’équipe Sarthoise Zosh Compétition !

A l’image de beaucoup d’autres, effectivement l’épreuve qui s’est déroulée dans la Nièvre, la course de Funcup de MagnyCours, n’a franchement pas été une réussite pour le Zosh Compétition avec pour meilleur résultat, une bien modeste18 ème place pour la voiture la mieux classée, la 71, et beaucoup de travail pour les mécaniciens dans les stands, ont bien mal récompensé la valeureuse équipe Mancelle que dirige l’ancien pilote Jean René Defournoux.

Format particulier, essais mouillés!

 FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-160-est-encore-entière-lors-des-essais-Photo-Daniel-NAULY


FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-160-est-encore-entière-lors-des-essais-Photo-Daniel-NAULY

 

La course de Magny Cours, dure 12 heures, un excellent entrainement pour les prochaines 25 Heures de Spa qui se dérouleront le deuxième week-end de juillet. Mais la course ne peut que se dérouler le samedi, de midi à minuit, pour avoir une période de nuit et stopper les nuisances sonores à cette heure-là.

Du coup, les essais se déroulent le samedi matin, dès 8 Heures pour se terminer à 11 Heures. Le briefing pilote prend le relais alors et la mise en grille se fait immédiatement à la suite, à partir de 11 Heures 30.

Aucun temps mort, donc et la manche Nivernaise du calendrier avait commencé la veille, avec le montage des stands et surtout plus tard vers 23 Heures, le réglage des phares.

En effet les Cox de la Funcup, ne disposent que de petits luminions, suffisant pour voir la voiture dans les conditions difficiles, mais aussi efficaces qu’une lampe de chevet pour éclairer la route de nuit… Aussi disposent-t-on des rampes de phares, équipées de longues portées, de phares de virage et éventuellement d’antibrouillard, que l’on installe à la nuit tombante.

Elles se montent sur les goujons de fixation du capot avant en un tour de main. Ce réglage nocturne permet à la 160 de constater que la rampe de phare dont elle dispose, achetée en même temps que la voiture, ne valait pas grand-chose.

Eclairage classique avec des lampes H4, très jaunes, mais pas très puissantes, par rapport aux rampes de la 82, de la 29 et de la 71, qui disposaient elles de lampes à diodes, offrant un éclairage puissant et large.

Décision a aussitôt été prise par le « Car Owner », Pascal Roux, d’approvisionner de meilleurs phares, d’ailleurs  indispensables pour les prochaines 25 Heures de Spa.

 

 FUNCUP-12-h-de-Magny-Cours-Blessée-mais-toujours-vaillante-la-160-Photo-Daniel NAULY


FUNCUP-12-h-de-Magny Cours – La 160 de l’équipe ZOSH –Photo-Daniel NAULY

 

Mais revenons à nos essais. Prévus sur une durée de trois heures, ils débutaient sur une piste séchant de la pluie tombée durant la nuit.

Pascal Roux prenait le volant et signait rapidement un 2’27’’ qui positionnait la voiture dans les 15 premiers à ce moment-là, puis 34ème après une demi-heure. La pluie retombait alors sur la piste de Magny cours et de ce fit du coup les temps ne seront plus améliorés de la matinée, même si la pluie stoppait une demi-heure avant la fin des essais.

La voiture 160 retombait en panne d’essuie-glace, comme au Mans et on devait changer toute la tringlerie, la réparation faite à l’atelier n’ayant pas tenu. Bilan, 45 minutes de perdues, et Charles Emme prenait le volant brièvement, avant de laisser rouler les pilotes les moins aguerris à la pluie… Et encore une fois ces deux-là, Stéphane Trémier et Bruno Quily avaient déjà vécu la course dantesque de Dijon et ses deux fois quatre heures particulièrement arrosées!

La 275 pointait à une inhabituelle 17ème place, mais la famille Robin n’avait pas cherché la performance, la course de 12 Heures promettant d’être longue, très longue.

Les trois autres Funcup du Zosh compétition se classaient, plus loin et derrière la 160.

 

Course à problèmes

FUNCUP-12-h-de-Magny-Cours-2016-Ls-essuie-glaces-de-nouveau-en-panne-sur-la-160-Photo-Daniel-NAULY.

FUNCUP-12-h-de-Magny-Cours-2016-Ls-essuie-glaces-de-nouveau-en-panne-sur-la-160-Photo-Daniel-NAULY.

 

Une fois n’est pas coutume, ce sont des voitures pas très propres qui se présentaient sur la grille de départ. En effet, les trente monites de battement entre les essais et la mise en grille étaient mises à profit par les mécaniciens pour changer les pneumatiques, les disques et les plaquettes, mais il ne restait pas de temps pour un nettoyage en règle.

Et heureusement qu’il n’y avait eu aucun dégâts sur les quatre voitures…

Le départ donné, la 275 entamait une belle remontée avec Arnold Robin au volant, qui allait petit à petit amener l’équipage familial à la 4ème place. Dans la 160, Charles Emme suivait les conseils de son mécanicien favori, l’expérimenté « JP », et prenait un bon départ, au cœur de la bagarre pour rester dans le bon wagon.

Et en effet, au gré des dépassements et des re dépassement, c’est en 36ème position sur 56 voitures en piste, que la 160 entamait la deuxième heure de course.

Il avait été décidé en effet de faire des relais d’une heure vingt environ, pour changer de pilote uniquement quand le réservoir d’essence était vide.

Hélas après 1Heure 06’ de course, une Funcup se mettait en travers dans le double droit après les stands et Charles, ne pouvant faire rien d’autre que de sauter sur les freins, partait lui aussi en tête à queue et venait malheureusement percuter l’autre voiture …en marche arrière!

A cet endroit les Funcup sont en 5 ème, après juste un tout petit coup de frein avant le premier gauche et ensuite de nouveau à fond.

Bien que le choc ait été très violent, Charles parvenait à redémarrer la voiture, mais il s’apercevait tout de suite qu’elle avançait en crabe et qu’un crissement de pneumatique se faisait entendre à l’arrière.

Il choisissait alors de poursuivre et de tenter de rejoindre son stand… sur le côté de la piste sur l’herbe et non sur cette piste, pour éviter de détruire quelque chose à l’arrière et pour ne pas gêner les concurrents dans la trajectoire dans tous les virages. Il effectuera ainsi les 4 km du circuit, le volant braqué à 45° pour avoir un semblant de trajectoire droite.

La direction de course viendra même plus tard le féliciter pour tous ces km en drift !

 

 FUNCUP-12-hEURES-de-Magny-Cours-2016-Après-2-h-30-de-réparation-la-160-avec-larrière-un-peu-tronqué-Photo-Daniel-NAULY.


FUNCUP-12-hEURES-de-Magny-Cours-2016-Après-2-h-30-de-réparation-la-160-avec-larrière-un-peu-tronqué-Photo-Daniel-NAULY.

 

Aussitôt de retour au stand, les mécaniciens se précipitaient sur la voiture. Coté suspension, seul un triangle est faussé. Mais l’échappement est plié en plusieurs endroits et le faux-châssis arrière qui le supporte est cassé aussi.

Les mécaniciens sont chauds : ils viennent de réparer la 82, qui dans un élan d’optimisme a tapé de l’avant. « JP » se jette sur le demi-train arrière et change le triangle en 40 minutes. Julien et Nicolas se chargent eux de l’échappement. Le nouveau collecteur 4 en 1, sera très difficile à monter, le choc s’étant répercuté jusqu’aux pipes de sorties de moteur.

Ensuite il a fallu découper ce qui restait du faux-châssis de support du silencieux et en re fabriquer un avec des cornières et de la soudure.

 

 FUNCUP-12-h-de-Magny-Cours-2016-La-famille-ROBIN-ne-perd-pas-trop-de-terrain-au-Championnat-Photo-Daniel NAULY


FUNCUP-12-h-de-Magny-Cours-2016-La-famille-ROBIN-ne-perd-pas-trop-de-terrain-au-Championnat-Photo-Daniel NAULY

 

Entre temps, la 275 est repassée aux stands, pilotée par Didier, qui se plaint d’une tenue de route catastrophique : deux goujons de roue ont cédés sur le porte moyeu arrière gauche. Il faut le changer en une vingtaine de minutes.

Une heure plus tard, alors que le changement de pilote et le ravitaillement est prévu dans quatre tours, la 29 rentre à la ficelle derrière un 4×4 de l’organisation, en panne d’essence.

 

 FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-Ravitaillement-de-la-29-Photo-Daniel-NAULY.


FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-Ravitaillement-de-la-29-Photo-Daniel-NAULY.

 

Mystérieusement, le préposé n’a mis que 34 litres lors du plein précédent et la voiture a consommé un peu plus que les quatre autres voitures du team.

Finalement, la 160 est prête à repartir. Une dernière patte pour fixer le capot arrière (enfin, ce qu’il en reste) afin qu’il ne touche pas l’échappement et c’est une voiture tronquée à l’arrière qui prend la piste, les mécaniciens étant chaleureusement applaudis par tous les pilotes et amis du team.

 

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-160-est-repartie-et-finira-en-50eme-place-Photo-Daniel-NAULY

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-160-est-repartie-et-finira-en-50eme-place-Photo-Daniel-NAULY

 

Pascal Roux en a pris le volant pour vérifier que tout va bien à bord.

Il rentre… 1Heure 20’ plus tard. Et tout va… presque bien à bord.

La voiture roule parfaitement mais les essuie-glaces continuent à manifester leur mauvaise humeur en refusant tous service dès le retour de la pluie !

Ce qui n’empêche pas la 160 de poursuivre sa route et heureusement la pluie cesse pour les premiers relais de Bruno, puis de Stéphane. Ce dernier est maudit…

Comme au Mans cette année, comme l’an passé, il est encore le seul pilote de la 160 à subir les interventions des safety-cars. Il rentrera heureux néanmoins, non sans avoir contribué au désordre ambiant sur cette voiture en touchant légèrement de l’avant gauche et en enlevant une partie du spoiler.

Les deux dernières heures, de nuit, sont réservées à Charles et Pascal, comme entrainement pour les 25 heures de Spa qui se disputeront au mois de juillet. Au moins, ils ont une confirmation, il faudra bien une nouvelle rampe de phare plus puissante. Ils n’y voient rien et ne peuvent compter continuellement sur la présence d’une autre voiture pour voir les repères de freinage !

Et encore, à Magny-Cours la plupart des virages sont éclairés par des projecteurs. Ce ne sera pas le cas outre Quiévrain.

 

 FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-71-voiture-de-pointe-pour-cette-course-chez-ZOSH-Photo-Daniel-NAULY.


FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-71-voiture-de-pointe-pour-cette-course-chez-ZOSH-Photo-Daniel-NAULY.

 

La 160 malgré ses plaies terminera à la 50ème position sur 56, ce qui signifie qu’il y a des voitures encore plus malchanceuses sur la piste…

Pour les autres voitures Zosh Compétition, la 71 signe une belle 18ème place, devant la 29 en 32ème et la 275 en 33ème position, ayant été à nouveau retardée par une touchette de l’avant sur un concurrent plus lent et qui a dû changer son radiateur.

Enfin la 82 termine à la 36ème place.

« Ce n’était vraiment pas notre weekend », soulignait Jean René Defournoux, le Team manager, un peu… beaucoup désabusé après le drapeau à damier, alors qu’il espérait lors du départ au moins quatre voitures dans le Top 20.

 

 FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-219-venge-son-déclassement-du-Mans-et-signe-une-superbre-victoire-Photo-Daniel-Nauly


FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-219-venge-son-déclassement-du-Mans-et-signe-une-superbre-victoire-Photo-Daniel-Nauly

 

La course, elle, a été remportée par la Funcup 219, celle-là même qui avait connu les affres d’un déclassement au Mans, montrant ainsi que la hauteur d’aileron ne faisait rien à l’affaire.

La 911 termine deuxiéme, devant la 400 qui a pourtant connu quelques déboires avec sa carrosserie.

 

 FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-911-qui-termine-a-la-seconde-place-a-le-sens-de-lattaque-Photo-Daniel-NAULY.


FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-911-qui-termine-a-la-seconde-place-a-le-sens-de-lattaque-Photo-Daniel-NAULY.

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-400-se-classe-seconde-sur-le-podium-Photo-Daniel-NAULY.

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-La-400-se-classe troisième sur-le-podium-Photo-Daniel-NAULY.

 

A retenir encore que la 261 du Team Defi Performance, autre grand acteur du Championnat devra changer une suspension arrière et terminera finalement à la 13ème place.

La 275 Zosh de la famille Robin limite ainsi son retard au Championnat…

Rendez-vous les 9 et 10 juillet, avec le Monument de la saison, la course la plus longue du Monde, j’ai nommé les 25 Heures de Spa.

Les pilotes réguliers de la saison, Pascal Roux, Didier Houal et Charles Emme, y seront rejoint par Cyril Pinaud, habitué des circuits en TTE (Trophée Tourisme Endurance) et qui vient chercher à Spa le grand frisson du double tour d’horloge.

 

Texte et photos : Daniel NAULY

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-Beaucoup-de-sorties-pour-ces-difficiles-12-heures-Photo-Daniel-NAULY.j

FUNCUP-12-H-de-Magny-Cours-2016-Beaucoup-de-sorties-pour-ces-difficiles-12-heures-Photo-Daniel-NAULY.j

FUN Cup

About Author

gilles