‘RALLYE DES PRINCESSES’ 2016 : LES GENTES DAMES DE ST TROPEZ… VICTOIRE FINALE D’UNE MINI !

 

Voilà, elles sont arrivées, elles vont pouvoir ranger les bonnets de laine et les cirés bretons, passer de jolies tenues de gala parce qu’après le sport, la fête est de mise, y compris pour celles qui sont battues…

La convivialité est sacrée, le sens de la fiesta chez ces dames de St Tropez est également très pointu…

Dernière journée où l’une des spéciales a du être annulée, Philippe Janssens vous racontera tout ça, comme par hasard dans le Luberon, où tous les people ont leur terrasse au soleil, sans doute jaloux d’avoir des autos moins belles que celles des Princesses !

Qu’importe, j’ai dit hier soir que Marie Christine Périn, victorieuse,  va faire le bonheur et la fierté de son navigateur de mari, Michel, mais qu’ensuite, il va se faire vanner pour le restant de ses jours…

 

MARIE CHRISTINE PERIN ET VERONIQUE MOREL-LAB

MARIE CHRISTINE PERIN ET VERONIQUE MOREL-LAB

 

Et finalement je suis content pour lui, je l’avais vu place Vendôme au départ et il était vraiment déjà fier, alors ce soir !

Au fait, il semble que vous soyez très nombreux(ses) à suivre nos papiers sur ce rallye, si cela vous tente, ne perdez pas de temps, beaucoup d’équipages repartent d’une année sur l’autre et les inscriptions 2017 ne seront pas ouvertes très longtemps !

Bon, je passe l’antenne à Philippe Janssens sur la ligne d’arrivée, Philippe c’est à vous…

 

 

La Place des Lices était rose…

 

St Tropez s’est paré de rose pour accueillir ce 17e Rallye des Princesses. Le podium final, dressé à l’ombre de la Place des Lices fait pétiller le champagne pour des équipages enchantés par une semaine passée à sillonner les plus belles routes de France. Certes éprouvées par cinq étapes exigeantes et copieusement arrosées par une météo capricieuse, mais enivrées par ce sentiment d’avoir exaucé un rêve tout au long de plus de 1.600 kilomètres particulièrement difficiles, les quelques 80 équipages toujours en course ont goûté aux joies d’une arrivée triomphale. Il est vrai que sportivement, le plus grand rallye féminin de l’Hexagone avait rendu son verdict à l’heure du déjeuner à l’envoûtante Commanderie de Peyrassol, à la sortie de deux ultimes TR. Une délivrance pour celles qui, depuis le départ de Paris, dimanche dernier, se battent avec le chrono et la mécanique pour se hisser au plus haut dans ce classement général final.

 And the winners are Passées en tête à la sortie des Alpes, Marie-Christine Perin et Véronique Morel-Lab (Austin Innocenti N°70) remportent cette 17e édition du ‘Rallye des Princesses’. Malgré une légère remontée, à la faveur des deux ultimes TR de cette dernière journée, Carole Gratzmuller et Estelle Genon (Chevrolet Corvette Sting Ray n°25), qui ont gagné l’an dernier, confirment leur deuxième place, tandis que l’AC Bristol n°9 des Belges Isabelle Van Hoe et Barbara Brussel complète le podium final de cette édition 2016 qui restera comme l’une des plus difficiles de l’histoire de l’épreuve. Non seulement pour le tracé très sélectif dessiné par l’organisation, mais également et surtout par les conditions météorologiques dantesques qu’eurent à affronter les équipages tout au long de ces cinq étapes entre Paris et St Tropez.

 TR du matin, riverains vilains ! Il faut croire qu’un rallye de belles voitures anciennes pilotées par de ravissantes princesses ne plaît pas à tout le monde. Se prenant pour Don Quichote dans leur Chemin du Moulin, au pied du Lubéron, plusieurs riverains ont carrément décidé de saboter le premier TR de cette 5e et dernière étape en plaçant leurs véhicules en travers de la petite route. Dommage pour les Princesses et pour l’aspect sportif du rallye car, très compliquée en navigation, ce Test de Régularité pouvait entretenir le suspense jusqu’au bout…

 

 

Peyrassol, des ares et de l’art. Nichée dans l’arrière pays provençal, non loin de Brignoles, la Commanderie de Peyrassol, accueille pour la deuxième année consécutive le dernier déjeuner des Princesses. Domaine viticole de renom, son propriétaire a transformé l’endroit en galerie d’art moderne à ciel ouvert, métamorphosant une bastide magique de quiétude et de beauté en lieu d’exception destiné aux esthètes épicuriens amoureux de bon vin, d’art et de nature…

 

 

La Caterham en Classic Dans la catégorie Classic, réservée aux voitures les plus récentes ou aux répliques, ce sont Servane Gabillon et Chantal Duc Dodon qui remportent ce rallye 2016. Mention spéciale pour elles qui affrontèrent les intempéries avec sourire et détermination dans leur voiture ouverte aux quatre vents, à la pluie et au froid. Elles devancent la PGO Speedster n°90 de Céline Da Cruz et Corinne Boillod.

 

 

 Les vapeurs de l’Healey. Toujours en lice pour une place sur le podium, au terme d’un superbe rallye, Dominique Asperti-Boursin et Bérengère Mey (Austin Healey n°8) avaient quitté le Moulin de Vernègues le couteau entre les dents, prêtes à dévorer tout sur leur passage. Malheureusement, leur belle anglaise leur fit défaut en s’arrêtant net, victime de ‘vapor lock’, le phénomène qui transforme l’essence en vapeur dans le carburateur. Pas de chance donc pour l’équipage, obligé de renoncer en vue de l’arrivée à St Tropez.

 

 

C’est la fête. Après le passage sur le podium, Place des Lices où le champagne a encore coulé à flots, toutes les Princesses se retrouvent ce soir sur la plage de Pampelone à Ramatuelle dans l’établissement Stéfano Forever pour une soirée de remise des prix qui s’annonce festive et pétillante jusqu’au bout de la nuit…

T’as le look ‘Cocos’. Avec pas moins de 19 équipages au départ, la Belgique formait très largement la première colonie étrangère de ce Rallye 2016. Autant dire que l’ambiance était au beau fixe chez nos amies venues du Nord avec l’une des leurs sur le podium et une autre pour compléter le top 10 général final en catégorie Historic.

 

 

INTERVIEWS

 

VIVIANE ZANIROLI ET SES PRINCESSES

VIVIANE ZANIROLI ET SES PRINCESSES

 

Viviane Zaniroli (organisatrice) : « Je suis une organisatrice comblée. Nous venons de vivre une 17e édition vraiment exceptionnelle !  Cinq étapes de rêve, au travers de paysages à couper le souffle, le tout dans une ambiance de convivialité incroyable, malgré une météo capricieuse. De plus, sportivement, l’édition a été vraiment indécise jusqu’à quelques TR du terme. Mais aujourd’hui, je tiens surtout à féliciter toutes mes princesses et à leur répéter à quel point la Reine est très fière d’elles ! Je voudrais également remercier Richard Mille pour la confiance qu’il a placé en nous et à l’ensemble de nos autres partenaires et toute l’équipe d’organisation sans qui, nous n’aurions certainement pas pu réussir tout cela… »

 

 

Marie-Christine Perin (France/Austin Innocenti n°18) : «Avant le départ du rallye, j’espérais secrètement une place sur le podium mais Michel, mon mari, m’avait dit de revoir mes ambitions à la baisse pour une première participation. Vu tout ce qui s’est passé juste avant le départ, Véronique et moi sommes super heureuses de cette victoire. Nous n’avions pas la voiture la plus puissante pour un rallye qui traverse les Alpes, mais la petite Innocenti s’est montrée agile et fiable. Merci à nos maris qui ont joué les Super Pompistes de service, même si, parfois, nous devions couper les portables pour éviter qu’ils nous bombardent d’appels. Bravo aussi à Carole, à Estelle et à toutes les autres qui nous ont poussé à nous surpasser dans les moments les plus difficiles. Mais quelle épreuve de rêve qui allie un rallye de régularité de très haut niveau à une ambiance cosy où les femmes se sentent parfaitement dans leur élément. De plus, nous avons fait des rencontres exceptionnelles tout au long de cette belle aventure. Et, bien sûr, un titre appelle une confirmation, donc nous serons au départ pour l’édition 2017.»

 

 

Carole Gratzmuller (France/Chevrolet Corvette n°25) : «Même si, bien évidemment, nous visions la victoire, nous n’avons pas le moindre regret à avoir. Nous avons fait un très beau rallye avec les aléas que cela implique. Après quatre victoires, il s’agit également de ma 4e place d’honneur. Bravo à Marie-Christine et à Véronique qui ont réalisé le rallye parfait à bord d’une voiture qui n’est pas forcément la plus avantageuse. C’est également très intéressant de voir à quel point le niveau des voitures de têtes est en train de monter.»

 

UNE ANGLAISE BRISTOL NE RENONCE JAMAIS!

UNE ANGLAISE BRISTOL ET UN BELGE TEAM NE RENONCENT JAMAIS!

 

 Isabelle Van Hoe (Belgique/AC Bristol n9) : «Pour avoir terminé quatrièmes l’année dernière, nous voulions absolument monter sur le podium cette fois. L’objectif est atteint mais il faut ajouter que cette 3e place vaut tellement plus vu les conditions dans lesquelles elle a été acquise. Rouler durant quatre jours et franchir les Alpes sous la pluie dans une voiture voiture ouverte n’est pas vraiment une sinécure ! La lutte a été très serrée jusqu’au bout. Mais c’est un tel bonheur ! Au départ nous pensions faire l’impasse sur la prochaine édition, mais je crois qu’après quelques semaines de réflexion, nous risquons fort d’être les premières à s’inscrire pour 2017 ! »

bordr_160602_5157_Princesses

 Servane Gabillon (France/Caterham n°89) : «Puisqu’il s’agit de notre premier rallye, nous ne possédions pas la moindre expérience. Il a fallut se caller sur les instruments de bord. Dans la pluie, nous avons finalement choisi de rouler sans capote pour avoir la meilleure visibilité. Mais avec la Catheram, autant dire que nous avons fait quatre jours de surf ! Ce ne fut pas très confortable, mais l’essentiel était d’arriver au bout. La victoire en catégorie Classic c’est la cerise sur le gâteau. L’année prochaine nous aimerions revenir en catégorie historique pour nous battre avec l’essentiel des autres concurrentes.»

 

Jean Louis BERNARDELLI et Philippe JANSSENS

Photos :
Richard Bord

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL À ST TROPEZ 

(Cliquez pour agrandir)

 

 

Rallye Princesses Sport

About Author

jeanlouis