n’RACE : UNE NOUVELLE ÉCURIE FRANÇAISE QUI BRILLE ACTUELLEMENT EN ‘VdeV’.

VdeV 2016 Atelier N RACE

 

VdeV 2016 Team N RACE LOGO

 

 

Rencontré dans ses tous nouveaux ateliers Drouais, Olivier Virolle, le fondateur de l’écurie n’Race, nous raconte l’histoire qui l’a conduit à se lancer dans le sport automobile et à créer sa propre équipe

« La création de n’Race remonte à décembre 2013. Je souhaitais développer des activités autour du coaching, de l’évènementiel. Car j’estimais que la quasi-totalité des coachs acteurs en place, cherchaient à ne pas les faire évoluer trop vite les jeunes espoirs car plus on est lent plus on a des chances de les garder. OK. Donc j’ai cherché à vraiment faire progresser des gentlemen au départ avec le profil de n’Race et les voitures qu’on fait rouler tout en s’intéressant aussi aux jeunes. »

Mais au fait quel signification pour n’Race ?

 

 VDEv-2016-N-RACE-Olivier-VIROLE-


VDEv-2016-n’RACE-Olivier-VIROLE-

 

Olivier s‘en explique :

« Il s’agit de la compression de and en Anglais et comme toutes nos activités devaient déboucher sur la course, d’où l’appellation n’Race »

Dès le départ, Olivier y associe Didier Carrére-Gée, un jeune coach, passionné de compétition.

Olivier qui vient de l’univers des télécoms ayant occupé d’importantes responsabilités au niveau Européen pendant vingt-cinq ans, se souvient des raisons qui l’ont poussé à débarquer dans un nouvel univers, celui de la course :

« Un jour, on en a marre du fonctionnement des entreprises américaines qui vivent toutes en permanence sur la bonne ou mauvaise santé de la bourse. Un jour tu es un dieu et le lendemain, une serpillère. »

Donc en 2013, ras le bol, il plaque tout, se remet en cause et lance n’Race.

Il lâche :

« J’ai choisi de vivre de ma passion pour la compétition. »

À 40 ans, étant né le 7 octobre 1965, en Alsace, à Schirmek, il nous confie :

« Je découvre la course en 2005. La crise de la quarantaine. Le moment où tu fais le point. J’avais un peu de sous et où tu te dis ‘ je vais penser un peu à ma gueule. »

Et de nous préciser alors :

« Ma 1 ère auto a été une Porsche 964 cab pour rouler fun mais très vite, je suis passé à la Porsche 996 GT3. Rapido, je prends gout à la course et je dois apprendre à piloter d’où ma rencontre avec Didier à Magny Cours, croisé à l’occasion d’une journée de roulage en 2007. »

En découle plein de choses car Olivier prend gout et décide de débuter en ‘Roscar’, le Championnat de Christian Rossi, une série club.

Trois ans durant et à raison de six épreuves chaque saison, il se défendait pas mal, pointant régulièrement aux portes du podium d’une discipline rassemblant entre 25 à 35 pilotes.

Olivier Virole décide alors d’aller encore plus loin.

Il se souvient :

« J’ai acheté une Ginetta G50 GT4 2011 pour le ‘Roscar’ qui outre Porsche, s’ouvrait aux autres marques. Je me suis perdu, cela prouve que j’étais assez sensible à un style de courses avec un bon règlement et bien appliqué tout se passe derriére le règlement en Roscar car il n’y avait pas de limotes. C’était la foire d’empoigne ou tout est trafiqué ! »

Et il nous indique :

« Je regrettais d’avoir quitté Porsche mais une grosse opportunité s’est alors présenté début 2014. Je réfléchissais a quoi faire avec N’Race, créée fin 2013. Je croise un pilote, Yves Provins, de Dieppe, vrai gentleman. On a décidé de courir l’épreuve Porsche Cup en ouverture des 24 Heures du Mans. J’ai négocié avec ORECA une place et j’ai recherché une Cup, déniché finalement au fin fond de l’Autriche chez Attempto et qui venait de gagner la Supercup  avec Nicky Thiim, victorieux suite  à l’accident mortel de Sean Edward en Australie.»

Olivier poursuit :

« Je prends des risques, l’achète et en peu de temps on   la ramène et la prépare pour cet événement Manceau. Le plateau était conséquent avec 62 autos. On loupe les qualifs et s’élance de la 42 ème position. Mais on termine vingtième et meilleur gentleman car Yves dans la vie courante possède des salons de coiffure en Normandie. On était franchement enchanté de notre belle ‘opé’, laquelle nous a véritablement boosté »

Cette Cup, n’Race va alors la faire rouler régulièrement et choisit de s’engager dans le Championnat VdeV.

n’Race monte en 2015, un équipage avec deux gentlemen, Christophe Decultot et Pierre Fontaine, rencontré tout à fait par hasard, par… une annonce parue sur le site VdeV …‘À louer Porsche’ !

Les deux parties se rencontrent et concluent un partenariat.

Au cours de cette campagne 2015, n’Race fait bien progresser le tandem des gentlemen, lesquels gagnent la manche du Paul Ricard dans leur classe et s’offrent ailleurs plusieurs podiums!

Olivier intervient :

«  À partir de là, je me suis vite rendu compte qu’avec une Cup tu peux rien faire d’intéressant pour une équipe en VdeV. On arrive vite à la limite de ce qu’on peut espérer ! Partant de cette évidence, je choisis de passer soit à la vraie nouvelle GT 3 (500.000 € tout compris), soit alors à la nouvelle catégorie LMP¨3 (300.000 €) qui démarrait. »

 

 VDEv-2016-N-RACE-Olivier-VIROLE-et-Didier-CARRERE-GEE.


VdV-2016-n’RACE-Olivier-VIROLE-et-Didier-CARRÈRE-GEE.

 

Après une courte réflexion et une étude de faisabilité et un business plan, décision est prise.

Olivier enchaîne :

« Banco. Et ce même si mon partenaire Didier n’y croyait pas »

Didier ? Un pilote instructeur indépendant depuis seize ans et coach d’Olivier à ses débuts!

Du coup, fin 2015, Olivier décide de commander une Ligier JSP3, seul choix intéressant en termes de cout, d’entretien et de support client, sans oublier la performance de la Ligier.

 

 VdeV 2016 N RACE Atelier DROUAIS


VdeV 2016 n’RACE Atelier DROUAIS

 

Avec comme objectif de débarquer en ELMS en 2017 et ce après une première campagne de découverte et d’apprentissage de ce type de voiture au cours de cette saison 2016.

Et, n’Race poursuit avec le même équipage (Decultot- Fontaine) renforcé et épaulé par un jeune en pleine ascension, aussi rapide en qualification qu’en course, l’espoir Jordan Perroy, un habitué du VdeV, lequel rejoignait le duo des gentlemen.

Débuts encourageants les 11 et 12 février, lors des essais privés  organisés sur la piste de Catalunya, à Montmeló avec une dizaine de LMP3.

Sous la pluie, Jordan qui découvre la Ligier JSP3, immédiatement se met en valeur et atomise la concurrence, prouvant alors qu’il dévermine l’auto, la bonne préparation de cette Ligier, à peine arrivée dans les ateliers de l’équipe n’Race.

 

 VdeV-2016-MONTMELO-LIGIER-JSP2-N-RACE.- Photo Maurice CAMUS


VdeV-2016-MONTMELÓ-LIGIER-JSP2-n’RACE.-

 

Suit la manche inaugurale du calendrier VdeV 2016, sur cette même piste fin mars, avec à la clé, un 2 ème chrono aux essais !

Hélas un accrochage avec l‘une des Ginetta ruine la suite de cette manche d’ouverture !

 

 V-de-V-Le-Mans-2016-LIGIER-JSP3-Equipe-VULLFIGHT-by-N-RACE-de-FONTAINE-DECULTOT-et-Jordan-PEROY-Photo-Emmanuel-LEROUX-


VdeV-Le-Mans-2016-LIGIER-JSP3-Équipe-VULLFIGHT-by-n’RACE-de-FONTAINE-DECULTOT-et-Jordan-PEROY-Photo-Emmanuel-LEROUX-

 

Au Mans, pour le second rendez-vous, meilleur temps pour Jordan et la Ligier JSP3 n’Race N°93, suivi en course d’un premier podium avec une belle et prometteuse pour la suite, deuxième place à l’arrivée.

Et tout récemment, à l’occasion de la 3 ème épreuve 2016, sur la piste Varoise du Paul Ricard au Castellet, à nouveau un second temps aux chronos qualifs, avec à la clé, une nouvelle place sur le podium avec une seconde troisième place d’affilée !

 

VdeV-2016-PAUL-RICARD-LIGIER-JSP2-n’RACE. Photo  : Murice CAMUS

 

Olivier explique :

« Pour une jeune équipe, obtenir déjà deux podiums en ce début de saison prouve que nous avons effectué le bons choix a tout niveau et le sérieux de notre structure en terme de préparation. Et  ce d’autant plus qu’il y a un sacré plateau conséquent en LMP3. »

Et il enchaîne :

« Notre force est d’avoir réuni au sein de n’Race depuis notre naissance en 2013, toutes les compétences à tous les niveaux et j’ajouterais et préciserais que jamais le Team n’a connu un abandon mécanique en course. »

 

 VdeV-2016-LIGIER-JSP2-N-RACE-JORDAN-PERROY.


VdeV-2016-LIGIER-JSP2-nRACE-JORDAN-PERROY.

 

Désormais et avant le prochain meeting du VdeV programmé à Motorland le 1er juillet prochain, l’équipe se prépare à s’aligner dans la tout nouvelle compétition organisée par l’ACO et dénommée ‘Road to Le Mans’ prévue en lever de rideau des très prestigieuses ’24 Heures du Mans’ le samedi 18 juin en matinée.

Épreuve qui devrait rencontré un immense succès, 42 LMP3 et GT3 étant officiellement inscrites.

Mais quid de l’avenir ?

 

 VDEv 2016- N RACE Olivier VIROLE.j


VDEv 2016- n’RACE Olivier VIROLE.j

 

Olivier nous lance :

«  A ce jour, il existe une forte chance pour que nous roulions en 2017 en plus du VdeV dans le Championnat d’Endurance Européen ELMS qui visiblement ne cesse de se développer et de n’attirer que de grandes équipes et c’est la raison pour laquelle le Team n’Race devrait selon toute vraisemblance en être et même acquérir une deuxième Ligier LMP3.»

Et son bras droit, Didier Carrere-Gee, conclut :

« Je suis ravi de faire partie de cette sensationnelle histoire et d’être la dès le début de cette aventure. Notre jeune écurie étant appelé à un bel avenir, eu égard à nos excellents résultats au milieu de Teams beaucoup plus expérimentés. Et je suis d’autant plus satisfait que nous avons été capables de faire passer nos gentlemen de la Porsche GT au gros proto LMP3 et ce avec succès, en témoigne nos deux podiums de ce début de saison en VdeV. »

Une chose est sûre dans le peloton du VdeV, tous leurs adversaires connaissent bien cette cette Ligier JSP3 N°93 !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos :
Hubert AUER- Maurice CAMUS- Davy et Daniel DELIEN – Hugues LAROCHE et Nathalie HAMON

 

VdeV-2016-LIGIER-JSP2-N-RACE-Equipage-CHRISTOPHE-DECULTOT-JORDAN-PERROY-Pierre-FONTAINE.

VdeV-2016-LIGIER-JSP2-n’RACE-Équipage-CHRISTOPHE-DECULTOT-JORDAN-PERROY-Pierre-FONTAINE.

 VDEv-2016-N-RACE-Olivier-VIROLE-et-Didier-CARRERE-GEE-


VDEv-2016-n’RACE-Olivier-VIROLE-et-Didier-CARRÈRE-GEE-

Sport V DE V VdeV Michelin

About Author

gilles