WSBK 2016 À DONINGTON PARK : JOUR UN, ‘KING SYKES’.

DONINGTON PARK,CIRCUIT MAGIQUE

DONINGTON PARK, CIRCUIT MAGIQUE

 

D’abord le circuit est sublime.

Musée incroyable sur place, gouttes d’essence ou de kérosène qui tombent sur la gueule du public quand les avions passent au ras du sol, l’aéroport d’East Midlands est à quelques centaines de mètres, ambiance incroyablement British certes, un peu vieillote, mais avec un charme phénoménal.

Certains pilotes sont arrivés sur ce circuit avec des plus.

L’organisation du WSBK a publié les chiffres historiques du circuit et de la discipline, elles figurent au bas de ce reportage, on en sentira le parfum légendaire.

Et dans cette légende, il y a un certain Tom Sykes (Kawasaki), qui a enfilé les victoires sur ce circuit comme des perles sur un collier…

Et les pôles !

LE ROI SYKES

LE ROI SYKES

 

Il est sur la voie pour ajouter un cran à son palmarès local, avec le meilleur temps de la journée d’essais libres, devant son coéquipier Rea, devant Giugliano (Ducati), dont le nom figure aussi sur les tables de marbre du WSBK
de Donington Park.

À retenir, le fait que Davies (Ducati) a cramé, enfin sa moto, lui n’a rien, que Lowes, qui s’est cassé la clavicule il ya quinze jours, met quand même sa Yamaha en quatrième position, bref il ya trois angliches sur les quatre premiers, on ne leur fera pas le coup de Hastings deux fois !
(Hastings, victoire du Duc Guillaume de Normandie qui devient de fait roi d’Angleterre, les descendants desVikings
prennent le pas sur les Angles et les Saxons, peuples germaniques).

On peut même aller plus loin, puisque Davies (un Gallois, donc un Celte, donc pas vraiment un Anglais pur malt mais bon…) malgré son incendie à bord est cinquième temps, et Camier (on prononce Camire) sur la MV Agusta est sixième temps.

GIUGLIANO,UN ITALIEN BIEN SEUL...

GIUGLIANO, UN ITALIEN BIEN SEUL…

 

Au fait Rea est aussi un faux angliche, il est d’Ulster, cette partie de l’Irlande volée par l’Angleterre et non restituée…

Mais enfin, quand Rea ou Davies gagnent, on entend le «God Save the Queen» sur le podium !

Sylvain Guintoli ne roule pas, une cheville cassée ne cicatrise pas aussi vite qu’une clavicule anglaise, il est remplacé par un mec qui est un missile aux USA, Cameron Beaubier, champion de Superbike, et qui est neuvième temps, pas mal pour un remplaçant !

Autre «king» arrivé auréolé à Donington, le Turc Sofuoglu qui d’abord est déjà quatre fois Champion du Monde Supersport, et détient en plus depuis quelques jours un record de vitesse sur une Kawasaki H2R, 391 km/h…

 

IMAGE DU RECORD DE SOFUOGLU,ON Y EST PRESQUE...

IMAGE DU RECORD DE SOFUOGLU, ON Y EST PRESQUE…

 

Si on réfléchit bien c’est pas loin de 400 km/h et quand une auto a franchi ce cap aux ’24 Heures du Mans’
(Roger Dorchy, 11 juin 1988, auto WM) on en a fait tout un plat dans le monde entier !

Bref, Sofuoglu, lui, n’a aucun respect pour la tradition angliche et veut tous les mettre au tapis, mais Rea (Gino,
le frère de…) défend bec et ongles le sol national et fait le meilleur temps.

 

GINO REA SAUVE L'HONNEUR DU ROYAUME UNI

GINO REA SAUVE L’HONNEUR DU ROYAUME UNI

Il y a même un Suisse qui vient encore s’intercaler au deuxième temps, Krummenacher !

Et oui, si les Suisses, que l’on dit être les meilleurs soldats du monde, ce qui explique qu’ils gardent le Vatican depuis un certain temps (battus quand même à Marignan, mais on ne va pas chipoter) s’allient aux Ulsteriens pour défendre «Home sweet home», pas grand chose à faire pour faire plier «l’Union Jack», le drapeau du Royaume Uni…

Notre malheureux Jules Cluzel est treizième temps, ici faut être angliche et c’est tout !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
WSBK

 

Résultats WSBK 2016 Donington Park premier jour

http://resources.worldsbk.com/files/results/2016/GBR/SBK/L2A/RIE/Qualifying.pdf?version=cfcd208495d565ef66e7dff9f98764da

 

 

 

LA LÉGENDE DU WSBK À DONINGTON PARK

TROY CORSER

TROY CORSER

 

1988 – Donington a accueilli la naissance du Championnat WSBK en 1988 : Davide Tardozzi (Bimota) et Marco Lucchinelli (Ducati) se sont partagées les victoires le 3 avril.

 

163 – Les deux dernières courses à Donington ont été les plus rapides sur ce tracé, les seules avec une vitesse moyenne de plus de 163 km/h (163.297 km/h en Course 1, 163.876 en Course 2).

 

50 – Ducati s’est hissé sur le podium à 50 reprises sur les 46 courses qui se sont tenues à Donington.

 

46 – Sur les 46 courses à Donington, 46 pilotes différents sont montés sur le podium.

 

16 – Les pilotes britannique ont gagné 16 courses là-bas et ont été invaincus sur les sept dernières :
le Course 2 en 2012 a été gagnée par Rea, avant les six gagnées par Sykes.

 

15 – Ducati s’est élancé depuis la pole position à 15 reprises à Donington : les autres marques 8 fois.

 

13 – Troy Corser est monté 13 fois sur le podium, le record de cette piste : le suivant est Carl Fogarty
avec 11 et Tom Sykes avec 9.

 

9 – Tom Sykes a trois fois plus de podiums à Donington (9) que ses meilleurs adversaires :
Guintoli et Rea (3 chacun).

 

4 – Tom Sykes est en position d’égaler Carl Fogarty sur le record du nombres de pôle, 4. Parmi les pilotes actuels,
il n’y a qu’un seul autre poleman à Donington : Davide Giugliano (2014).

 

2 – Il n’y a que deux pilotes engagés aujourd’hui qui ont gagné une course WorldSBK à Donington :
Jonathan Rea (1), Tom Sykes (6).

 

1 – Donington marque la première victoire du quadruple Champion du Monde, Carl Foagarty, en Course 2 en 1992.

 

 

Moto Moto - Superbike Sport

About Author

jeanlouis