INTERVIEW DE VLADIMIR CHAGIN, AVANT LE DÉPART DU PROCHAIN ‘SILK WAY RALLY’ MOSCOU-PÉKIN.

ILK-WAY-2016-Vladimir-Poutine-a-rencontré-le-Directeur-de-lOrganisation-du-Silk-Way-Rally-Vladimir-Chagin-le-13-fevrier-

 

 

 SILK-WAY-2016-LUC ALPHAND - VLADIMIR-CHAGIN-et FRED-LEQUIEN


SILK WAY-2016-Luc ALPHAND  et Fred LEQUIEN avec Vladimir CHAGIN -Photo Autonewsinfo

 

Multiple vainqueur de la catégorie Camion des plus grandes épreuves en Rallye-Raid, des années durant, au volant de son très performant Kamaz, le Russe Vladimir Chagin, désormais en retraite sportive, est devenu l’hiver dernier, le patron du Rallye-Raid Silk Way, prenant ainsi la succession de Semen Yakoubov, aux commandes de l’épreuve, dont l’Édition 2016, sixième depuis sa création, ralliera pour la toute 1 ère fois, Moscou, la capitale de la Russie, à Pékin celle de la Chine !

 

MOTORSPORT - DAKAR SERIES 2012 - SILK WAY RALLY (RUS) - MOSCOW TO SOCHI - 07 TO 13/07/2012 - PHOTO : ERIC VARGIOLU / DPPI - ALVAREZ - TOYOTA - AMBIANCE PORTRAIT SCHLESSER - SONANGOL SCHLESSER - AMBIANCE PORTRAIT DEPART KREMLIN

SILK WAY RALLY  2012 : De MOSCOU à SOTCHI – Départ devant le KREMLIN- Photo : Éric VARGIOLU – DPPI –

Avant de retrouver dans quelques semaines, les concurrents  sur la célèbre Place Rouge et devant le Kremlin, d’où sera lancée le vendredi 8 juillet prochain, cette course très attendue par les amoureux des grands espaces, qui vont traverser des contrées avec des paysages exceptionnels, rencontre avec Vladimir Chagin, pour un entretien, à bâtons rompus !

Vous avez gagné de très nombreux rallyes dont le Dakar à sept reprises, fort de votre expérience en quoi diriez-vous que le Silk Way 2016, sera plus difficile ?

« L’objectif des organisateurs de la course de ce Silk Way, entre Moscou et Pékin, est de donner aux concurrents venus de partout dans le monde, l’opportunité de découvrir de nouveaux continents sur notre planète terre. Aujourd’hui, le légendaire Dakar se déroule en Amérique du Sud, l’Africa Race est en Afrique. Les paysages en Europe orientale et en Asie sont également très beaux, très semblable à ceux de l’Amérique du sud et de de l’Afrique, mais il y a une grande particularité qui fait que les participants s’en souviendront. Le changement de territoires à travers la Russie, le Kazakhstan et la Chine, les zones climatiques, les paysages, les fuseaux horaires, seront une succession de grande dynamique d’événements. Tous ces éléments devraient certainement attirer l’intérêt des participants, des journalistes et des fans. Tout le monde, va regarder et suivre cet événement. Nous essayons de rendre cette compétition ‘ new-look ‘  intéressante et stimulante et assez difficile. Plus le circuit est difficile, plus la course et la finish line (l’arrivée) sont mémorables, je le sais de ma propre expérience.»

En quoi sera-t- il différent des autres rallyes, auxquels vous avez participé et notamment du Dakar ?

« Le Silk Way (Rallye de la Route de la Soie) est une course très intéressante qui a déjà été organisée cinq fois. Chaque fois, il y a un nouveau parcours, et chaque fois la course représente un vrai défi pour les participants.»

On sent une vraie rivalité entre les deux types d’épreuves?

« Les vainqueurs ne sont jamais deux fois les mêmes. Je peux plus facilement remporter plusieurs fois le Dakar que remporter le Rallye de la Route de Soie, une seule fois… C’est sans aucun doute une grande réussite d’arriver à surmonter tout le parcours du Rallye de la Route de la Soie et d’en devenir le vainqueur. Vous pouvez voir les informations concernant les précédents circuits du Rallye de la Route de la Soie sur le site internet. Il y a plein d’infos et c’est très intéressant. Il y a de belles photos illustrant chaque course. Vous pouvez voir plein de choses concernant la course à venir en 2016. On travaille dur pour rendre cette course intéressante avec la traversée de terrains divers et variés. Il y aura des sentiers en pente raide, des zones montagneuses, des dunes de sables. Ça va être cool et incontournable … La parfaite combinaison pour tester l’endurance des pilotes et la fiabilité des voitures. Tout ceux qui termineront la course à Beijing, le 24 Juillet prochain seront des héros!»

 

ILK-WAY-2016-Vladimir-Poutine-a-rencontré-le-Directeur-de-lOrganisation-du-Silk-Way-Rally-Vladimir-Chagin-le-13-fevrier-

SILK WAY-2016- Le Président Vladimir POUTINE a rencontré le Directeur de l’Organisation du Silk Way Rally, l’ancien brillant pilote, Vladimir CHAGIN,  le 13 février.

 

Quelles leçons et expériences de votre période de pilote, vous sert le plus aujourd’hui pour l’organisation d’un Rallye Raid ?

« L’année dernière, une nouvelle période de ma vie a commencé. J’ai passé toute ma vie dans les rallyes raids. J’ai travaillé dur pour arriver tout en haut. J’ai débuté en tant que mécano et j’ai terminé leader et patron de mon équipe, en passant auparavant par la case pilote. Et maintenant, on me fait confiance pour mener à bien un énorme projet. J’ai beaucoup de responsabilité sur mes épaules, la charge de travail est très importante et j’essaye de partager au maximum mon expérience avec mes collègues. J’essaye de rendre la compétition intéressante pour les concurrents, le groupe organisateur, les mécanos… qui sont tous des rôles que j’ai assurés auparavant. J’essaye de la rendre intéressante pour les spectateurs et les fans également. Le sport n’a aucun intérêt sans eux. C’est aussi très important pour les équipes d’avoir un intérêt pour les partenaires, les sponsors, afin de pouvoir participer à la course. Je suis vraiment ravi de faire ce travail. C’est assez difficile d’organiser une course de cette envergure. J’ai vu comment une équipe organisée travaille, j’ai vu le travail en coulisses. J’ai vu oh combien c’est un travail de grande envergure. Il faut de la communication entre des gens de différents niveaux, que ce soient de simples employés, des ministres ou encore des présidents. C’est un travail très intéressant, dynamique, qui requiert de l’attention et de l’implication ’25’ heures par jour. J’aime vraiment cela et j’ai beaucoup appris.»

N’avez-vous pas de regret de ne pas être sur la ligne de départ pour cette 1ere édition du Silk Way Rally «nouveau format» ?

«  En tant qu’organisateur, avoir vu le parcours, les photos, les vidéos m’a immédiatement rendu nostalgique. J’avais vraiment envie de me mettre derrière le volant et de participer à la course. Mais en tant qu’organisateur, je considère que c’est mon devoir de donner cette possibilité à d’autres pilotes. C’est vraiment mon but et mon objectif. Peut être que je regarderais les participants avec envie sur la ligne de départ de la Place Rouge à Moscou, mais une chose est sure? je les attendrai avec impatience à l’arrivée à Beijing.»

Quel est le pire souvenir comme pilote? et pourquoi ?

« Par exemple, le Dakar 1994 : trois équipes chez Kamaz ont pris le départ, et, on a connu une terrible défaite. À l’époque, j’étais le mécano de l’équipe. L’équipe est parti en dernier à la frontière entre le Maroc et l’Ouest du Sahara. La course passait à travers un champ de mines, les organisateurs de la course se sont mis d’accord avec les militaires pour retirer les mines du circuit de la course. Mais ce jour là, notre camion nous a lâchés. Notre équipe est resté dans le désert, nous avons refusé l’aide de la voiture balai et nous avons attendu que nos coéquipiers arrivent pour nous secourir. Un jour est passé, puis deux…. À ce moment-là, nous n’avions pas de téléphones satellites, nous ne savions pas quand nos coéquipiers arriveraient, donc nous avons décidé de retrouver notre chemin par nous-même.  Le troisième jour, nous étions sur le point de traverser les champs de mine quand, quand les gars de notre équipe sont arrivés pour nous aider. S’ils n’étaient pas arrivés à ce moment-là, nous aurions traversé les champs de mines et qui sait ce qui aurait pu arriver…»

Voilà, une belle anecdote…

Depuis Vladimir Chagin, s’est fait un nom dans l’univers des Rallyes-Raid, devenant l’incontournable vainqueur de la catégorie des camions, au volant de son imbattable Kamaz, alignant au fil des ans, les victoires au Dakar.

Ces dernières années, il était devenu le ‘Boss‘ de l’équipe, avant d’accepter l’an dernier de succéder à la tête du Silk Way à son père-créateur, lui-même ancien de chez Kamaz, Semen Yakoubov !

 

Propos recueillis par :
Gilles GAIGNAULT

Photos :
DPPI
et autonewsinfo

 

SILK-WAY-2016-LEQUIPE-autour-de-son-fondateur-SEMEN-ave-VLADIMIR-CHAGIN-et-FRED-LEQUIEN

SILK-WAY-2016-L’équipe autour de son fondateur SEMEN YAKOUBOV avec VLADIMIR-CHAGIN et FRED LEQUIEN

 

SILK WAY

About Author

gilles