MOTOGP 2016 AU MUGELLO : PREMIER JOUR, ZARCO (TRÈS) ATTENDU, ONO ET IANNONE (TRÈS) INATTENDUS !

victoire de JOHANN ZARCO en  MOTO 2 au GP d'ITALIE au MUGELLO le 22 Mai
RINS, LEADER AU GENERAL, ARCHI BATTU

RINS, LEADER AU GÉNERAL, ARCHI BATTU

 

Pourquoi Zarco est-il attendu ?

Parce que son début d’année n’est pas fracassant, parce que son GP de France a été fracassé, parce qu’il doit passer l’an prochain en MotoGP et que les bonnes places partent les unes après les autres.

Johann Zarco doit donc convaincre.

Ce premier jour sur le très beau, mais très compliqué circuit du Mugello, près de Florence, en Italie, il a bataillé ferme.

Pas beaucoup le matin, la piste était humide et dans ce genre de situation, le garçon est pratiquement imbattable.

L’après-midi, même s’il faisait très frais pour un mois de mai en Toscane, 19 degrés, et donc la piste n’avait pas un grip phénoménal, il a été attaqué sérieusement par les ritals (Morbidelli), par les Allemands (Cortese), par les Japonais (Nakagami) puis il a fait un dernier tour, drapeau à damiers déjà abaissé, absolument phénoménal, où l’on a retrouvé le Zarco que l’on aime, le killer.

De peu, quelques millièmes, mais il y a 20 pilotes sur une seconde, on imagine que Johann a du faire dans la bijouterie de précision !

Lowes, Rins et Luthi, ses adversaires principaux, sont neuf, onze et douze, avec des écarts conséquents, sous la seconde mais on l’a dit on est ici entre calibres, Johann a un très gros coup à jouer.

Durant la séance, le commentateur de stands anglais est allé discuter avec Brivio, le manager du team Suzuki, qui a juste confirmé que s’il a signé Iannone à la vitesse TGV, au grand dam d’Aleix Espargaro, qui n’a eu droit pour l’instant à aucune négociation, le duo Suzuki 2017 n’est pas fait, et Zarco est une option, que l’on testera lorsqu’il roulera sur la moto dans un mois. Comme Aleix Espargaro, qui a du coup fait une très belle journée ce vendredi, on y vient, le garçon sent qu’il ya le feu…

Résultats Mugello 2016 vendredi en Moto2 :

http://resources.motogp.com/files/results/2016/ITA/Moto2/FP2/CombinedPracticeTimes.pdf?v1_569f7c06

 

ROSSI EST BATTU

ROSSI EST BATTU

 

En MotoGP, chaque apparition de Rossi, quand il regardait rouler ses pilotes en 125, quand il venait discuter près de sa moto à la sortie du stand, déclenchait des tonnerres et des hurlements dans la tribune en face.

Il fallait donc qu’un Italien fasse le meilleur temps ce vendredi.

Mais ce n’a pas été Rossi.

«Il dottore» finit sixième temps à six dixièmes du meilleur chrono, ce n’est pas la mer à boire, mais il n’est pas l’homme du jour.

 

MARQUEZ BATTU

MARQUEZ BATTU

 

Ce ne sera pas non plus Marquez, on sait que la Honda 2016 a été totalement ratée par le HRC, et sur un circuit tout en énormes freinages et réaccélérations, le moteur ultra violent de la Honda est un boulet.

Marquez finit avec le cinquième temps, il a affirmé que son objectif est juste le podium, c’est insupportable de voir un tel génie du guidon ne pas avoir ce qu’il faut sous le c… pour claquer le bol du monde entier.

Après, on arrive dans les heureux.

Aleix Espargaro quatrième temps, on l’a dit, le pilote n’est pas confirmé chez Suzuki en 2017, il a la rage, il fait ce qu’il faut, quatrième temps dans cette guerre de géants sur un circuit de géants c’est extrêmement bien joué.

 

ALEIX ESPARGARO HEU-REUX

ALEIX ESPARGARO HEU-REUX

 

Michele Pirro est troisième temps, les Ducati et leur puissance phénoménale sont exceptionnelles, le Mugello possède une ligne droite qui doit être la plus longue de l’année…

Michele est 800 millièmes derrière…

 

LORENZO BATTU

LORENZO BATTU

 

Jorge Lorenzo, qui s’est bien battu, qui a les pneus qu’il aime, Michelin a pratiquement réussi à fabriquer les durs à flancs tendres que Bridgestone fournissait et avec lesquels Lorenzo était invincible, Lorenzo n’a pas été non plus l’homme du jour, il est vrai que vu la température assez basse de la piste, tout le monde a roulé en softs.

 

IANNONE IMBATTABLE

IANNONE IMBATTABLE

 

L’homme du jour c’est Iannone,  qui dans son dernier tour, alors que la séance se déroulait à coups de millièmes,
a collé d’un coup quatre dixièmes à Lorenzo.

Iannone est en colère, il a été viré par Ducati pour 2017 il ya deux jours, ça lui réussit bien d’être en rage.

Et les Italiens ont eu un meilleur temps, le seul, mais le plus glorieux, celui de la cylindrée souveraine,
la 1000 du MotoGP.

Résultats Mugello 2016 vendredi en MotoGP

http://resources.motogp.com/files/results/2016/ITA/MotoGP/FP2/CombinedPracticeTimes.pdf?v1_d68a34a2

 

ONO NUMBER ONE!

ONO NUMBER ONE!

En Moto3, les jeunes Italiens ont d’ailleurs attaqué comme un essaim de criquets sur les orangers d’Afrique du Nord, mais ils sont tombés sur des proies qui ne se laissent pas mordre.

À commencer par le Sud Af’ Brad Binder, actuel leader au général, qui a tenu le haut du pavé durant quasiment toute la séance.

Puis d’autres missiles sont arrivés, avec le meilleur temps gtrès inattendu du Japonais Ono, il est vrai que les cinq dernières minutes étaient un b… sans nom, avec un trafic façon autoroute du sud au début du week end de l’Ascension !

Deux italiens ont sauvé l’honneur mais pas le meilleur temps, un très connu et très accrocheur, Francesco Bagnaia, et un tout jeune Fabio di Giannantonio.

Côté Français, c’est la déroute, Azincourt ajouté à Pavie, Quartararo treize, Danilo vingt sept, Masbou trente trois, sur 34 classés.

Si l’on entend la ‘Marseillaise’ au Mugello, ce sera pour Zarco, ou alors nos trois pilotes vont avoir la révélation cette nuit !

Résultats MotoGP 2016 vendredi en Moto3

http://resources.motogp.com/files/results/2016/ITA/Moto3/FP2/CombinedPracticeTimes.pdf?v3_79e72fa5

Bon, pour la pole c’est prometteur, pour le GP, ce sera la guerre civile en Moto3 et Moto2, mais en MotoGP, j’ai bien peur qu’en terre de Toscane, on entende «La marcha Real» tandis que Lorenzo monte en haut du podium.

Quand je dis «peur», c’est peur qu’il n’y ait pas la baston escomptée, cela dit dimanche, Iannone sera toujours en colère !

Et, espérons-le, Rossi aura retrouvé ses réflexes de vainqueur.

Les départs en tête, course en tête et drapeau à damiers en tête dix secondes devant le second, ce que l’on a (mal) vécu au GP de France, et ce n’est pas ce que l’on préfère, même quand son héros gagne.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MOTOGP  

 

 

 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis