MICHEL BONTÉ, NOTRE AMI JOURNALISTE, EST MORT CE 18 MAI.

MICHEL BONTE

 

MICHEL-BONTE-LIVRE-PORSCHE-ET-LE-MANS-Photo-Le-MAINE-LIBRE

MICHEL-BONTÉ-LIVRE-PORSCHE-ET-LE-MANS-Photo-Le-MAINE-LIBRE

 

 

 

Une bien triste et pénible nouvelle nous est parvenu ce mercredi 18 Mai en fin d’après-midi avec l’annonce du décès de notre vieil ami, fidèle compagnon de route depuis plusieurs décennies, Michel Bonté !

Ancien journaliste sportif au grand quotidien Sarthois ‘Le Maine Libre’ après avoir embrassé la carrière à ses débuts, au sein d’un autre quotidien régional, Paris-Normandie, Michel spécialiste des 24 Heures du Mans automobiles, nous quitte à l’aibe de ses 69 ans, étant né au Mans le 29 juillet 1949.

Au cours de sa brillante et longue carrière, Michel Bonté  était devenu au fil des ans, ces dernières années, ‘le patriarche’ de notre profession  avec à son actif prés de 45 couvertures de la prestigieuses épreuve mancelle.

Il était d’ailleurs l’auteur de multiples ouvrages concernant les 24 Heures du Mans, ‘SA’ course car Michel Bonté était le seul journaliste au monde à habiter au milieu de la célèbre ligne droite des Hunaudiéres…

Parmi ses livres, le plus connu reste, incontestablement celui consacré au drame de l’édition 55, celle qui coûta la vie au pilote Français de la grande équipe Mercedes, Pierre Levegh et à une centaine de spectateurs fauchés par la Mercedes en perdition dans les tribunes, face aux stands, après son accrochage avec la Healey de Lance Maklin !

Il était aussi l’auteur de ‘Porsche au Mans ou la naissance d’un mythe’. Ou encore de ’25 ans au MANS-Le mystère COURAGE’.  Et de bien d’autres.

Et encore plus récemment en juin 2015, Michel avait publié  avec l’aide d’Alain Lorreard, les mémoires de l’ancien brillant Directeur de Course des 24 Heures, Daniel Poissenot et intitulé  ‘Mes vies en 24 Heures ‘ !

Michel nous quitte des suites d’une longue maladie, ce cancer contre lequel il a lutté des années durant, avec de longues périodes de rémission, depuis et comme il nous l’avait à maintes reprises expliqué ‘la découverte de cette saloperie ? Au début un cancer … du sein’

L’an dernier en mai 2015, Michel qui était en convalescence après une énième hospitalisation, nous avait accompagné au Maroc à Marrakech, lors de la manche d’ouverture du Championnat du Monde WTCC, pour se détendre et profiter encore un peu du bon temps et du soleil.

Un soir au restaurant de l’hôtel , il me revient ce soir et en apprenant sa disparition, sa phrase qui avait fait boum-boum dans mon cœur :

«Tu sais Gilou, je crois que cette fois, c’est foutu et que mes jours sont vraiment comptés.»

Et moi, de lui répliquer :

«T’es malade, depuis le temps que tu te bats, tu ne vas pas baisser les bras maintenant ? Le plus dur est fait, depuis tant d‘années.»

Et Michel, avait encore ajouté en me regardant droit dans les yeux et en rigolant :

«Tu sais bien que je fais du rab !»

Il y a très exactement dix jours, de retour à Marrakech mais cette fois sans l’ami Michel, cloué sur un  lit du centre de Parigné l’Evéque, situé aux portes du Mans, Daniel Poissenot à nouveau Directeur de Course de la manche Marocaine du WTCC, ne nous avait guère laissé d’espoir après son ultime visite, nous lâchant terriblement inquiet et le cœur brisé :

‘ Tu sais en le quittant il y a deux jours, je lui ai dit, on se revoit dès mon retour »

Nous précisant ce soir après avoir appris son décès :

« Mais je craignais déjà le pire, vu l’état de Michel qui ne cessait de se dégrader jour après jour, visite après visite. »

Et Daniel à Marrakech, avait conclu par cette phrase lourde et terriblement pesante :

« Avant que je ne le quitte et referme la porte Michel m’a lancé très lucide‘  Peut-être….’

Tous ceux qui souhaitent lui rendre un dernier Hommage  et lui dire adieu, peuvent l’accompagner ce samedi 21 Mai 2016 au Crématorium du Mans, rue Étienne Falconnet.

Rendez-vous à 9 Heures.

Salut à toi camarade et RIP.

Tu vas retrouver au royaume des Sports Mécaniques, bien des disparus de tes amis dont un certain Jean Rondeau, le vainqueur Manceau des 24 Heures du Mans en 1980.

Sachez que nous, ici, on continuera de penser à vous. On ne vous oubliera pas.

Michel dans trois semaines l’édition 2016 des 24 Heures du Mans va débuter. Tu vas franchement nous manquer en Salle de Presse, dans la carré du ‘Maine Libre’, où des années durant, on a longuement papoté lors de la longue nuit des 24 Heures et que nos amis Japonais nommaient ‘Le long, long jour’  en compagnie de Frédérique Bréhaut, des deux Christian, Christian Louis et Chéron et le p’tit nouveau, devenu ton remplaçant, Bruno Palmet.

Sans oublier, les anciens de ‘Ouest France’, tes potes, Jean Claude Virfeu et Georges Guérin ! Ni, non plus, les complices de la ‘Nouvelle-République’, Jean-Luc Ribemon et Patrick Rosier.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry  COULIBALY

 

 DANIEL POISSENOT et MICHEL BONTE avec GILLES GAIGNAULT pour la sortie du livre MES VIES EN 24 HEURES Photo Thierry COULIBALY


DANIEL POISSENOT et MICHEL BONTÉ avec GILLES GAIGNAULT pour la sortie du livre ‘MES VIES EN 24 HEURES’ – Vendedi 12 Juin 2015 – Photo Thierry COULIBALY

25 ANS AU MANS LE MYSTERE COURAGE

Nécrologie

About Author

gilles