IL Y A TRENTE ANS, CE 15 MAI, ELIO DE ANGELIS SE TUAIT EN ESSAI PRIVÉ

F1 ELIO DE ANGELIS

 

ELIO DE ANGELIS : 30 ANS DÉJÀ !

Elio-de-ANGELIS-à-lépoque-LOTUS-©-Manfred-GIET

Elio de ANGELIS à l’époque LOTUS-©-Manfred-GIET

 

Triste anniversaire en ce 15 mai… il y a 30 ans, disparaissait l’un des plus brillants pilotes de sa génération, l’Italien Elio de ANGELIS !

Quatre jours après le Grand Prix de Monaco remporté par Alain Prost au volant de sa McLaren TAG Turbo, et où il pilotait l’une des deux BRABHAM-BMW Turbo BT55, une construction audacieuse dûe aux coups de crayon de son concepteur, l’ingénieur Sud-Africain Gordon MURRAY et avec la particularité qu’elle était 23 cm plus basse que ses devancières, ce qui lui permettait pratiquement de… passer sous un poids lourd sans problème, Elio de ANGELIS, trouvait la mort lors d’une séance d’essais privés organisée sur le circuit Paul RICARD, au Castellet.

Une disparition qui toucha toute la F1 comme une onde de choc, tellement le Romain était apprécié de tous, par son talent et ses qualités humaines dans le milieu très fermé de la catégorie reine.

Et jusqu’à ce jour, on n’a jamais pu déceler la cause réelle du désastre et dont le seul témoin fut le Britannique Nigel MANSELL, son ex-équipier lors de son passage chez LOTUS car il suivait de ANGELIS dans le sillage de la monoplace de  l’infortuné pilote Italien.

 

Elio-de-ANGELIS-11-Mai-1986-Au-GP-Monaco-quatre-jours-avant-le-drame-avec-la-Brabham-BT-55-©-Manfred-GIET

Elio de ANGELIS-11 Mai 1986-Au GP de Monaco, quatre jours avant le drame avec la Brabham-BT-55-©-Manfred-GIET

 

Seule certitude :

Cette BRABHAM BT 55 accouplée au moteur Turbo BMW 4t connaissait des problèmes de fiabilité depuis le début de saison ’86, confirmés par les maigres résultats après les quatre premiers GP  (Brésil-Espagne-San Marin et Monaco) avec un seul point récolté !

Ces fameux tests au Paul RICARD étaient donc destinés à fiabiliser cette construction révolutionnaire en forme de coupe-papier et à laquelle il fallait trouver le bon compromis pour optimaliser le trinôme châssis-moteur-boîte qui devait supporter les 850 cv développés par le Turbo 4 cylindres BMW, et qui en qualifications pouvaient passer à 1.300 cv !

 

La thèse la plus plausible de la sortie de piste de la monoplace, reste cependant le bris d’un support d’aileron arrière, à l’approche du fameux S de la Verrerie du Castellet, abordé par de ANGELIS, à près de 300 Km/h et enclenchant du coup un scénario dont le malheureux pilote transalpin, n’avait aucune chance de s’en sortir.

Transféré immédiatement par hélicoptère à  l’hôpital de la Timone à Marseille, avec de très graves lésions cérébrales, Elio y décédera peu après son admission…

 

Elio-de-ANGELIS-victoire-au-GP-dAutriche-1982-sur-Lotus-91-©-Manfred-GIET

Elio de ANGELIS- Victoire au GP d’Autriche le dimanche 15 Août 1982 avec la Lotus 91-©-Manfred-GIET

 

Âgé de seulement 28 ans, celui que l’on surnommait « le Prince Noir » à son époque chez LOTUS, d’origine aristocratique, avec un cadre de vie en parfait anachronisme avec ses condisciples de l’époque , plutôt  enclins à prendre des risques inconsidérés sur la piste pour se valoriser, Elio de ANGELIS, était bien au contraire un pilote ‘hors-norme’.

Son père Giulio était un agent immobilier respecté à Rome et à ses heures de loisir, un pilote de motonautisme plutôt doué, d’où probablement une liaison génétique d’Elio pour les sports-moteur dès son plus jeune âge.

Mais sa première grande passion fut la musique, en devenant rapidement un artiste doué au piano, art qu’il eut tout le loisir de faire partager un jour à toute la confrérie de la F1 lors de la fameuse grève générale des pilotes à Kyalami le jeudi 20 janvier 1982.

Évènement, à l’époque annoncé en SCOOP Mondial par… le futur fondateur du site autonewsinfo, Gilles Gaignault, alors Grand Reporter à l’Agence de Presse ACP-REUTERS et qui en avait eu et en exclusivité, l’info la veille et qui était donc le SEUL à se retrouver avec les  ‘mutins‘ au lever du jour au Sunnyside Park  Hôtel à Johannesbourg !

Tous les pilotes, sauf Jochen Mass se souvient encore l’ami Gilles, se réfugiant et se barricadant dans l’un des salons du Palace Sud-Africain pour protester contre la mise en place de la Super-Licence…

Gilles nous précisant à l’époque que le mouvement de protestation se prolongeant, les pilotes sous l’impulsion de Niki Lauda, Gilles Villeneuve et Didier Pironi, avaient fait venir des matelas pour se détendre et également… un piano, pour que l’un des leurs, le ‘virtuose’ Elio de ANGELIS, les distrait et les aide en jouant des morceaux de l’illustre Mozart, à passer le temps qui s’éternisait, les négociations trainant en longueur !

….

 Elio-de-ANGELIS-durant-sa-première-saison-en-F1-chez-Shadow-©-Manfred-GIET


Elio-de-ANGELIS-durant-sa-première-saison-en-F1-chez-Shadow-©-Manfred-GIET

 

Ce n’est qu’en promettant au paternel de ne pas abandonner complètement le clavier pour un volant qu’Elio put ainsi assouvir sa seconde passion en passant par les étapes traditionnelles en « quatre roues », finissant par accéder à la F1 dès 1979, en étant engagé par le fantasque Don NICHOLS mais dont les monoplaces SHADOW, n’étaient hélas plus que l’ombre de la couleur qui les caractérisaient alors, le noir.

Après, de ANGELIS passa six longues années au sein du Team LOTUS du génial Colin CHAPMAN, équipe où il remportera ses deux seules victoires en Grand Prix, avec d’une part une victoire restée célèbre dans les annales et remportée le dimanche 15 aout 1982 avec … 0,050 secondes d’avance sur  la Williams-Ford de Keke ROSBERG, lors du GP d’Autriche

 

F1-GP-AUTRICHE-1982-Arrivee-au-sprint-entre-ELIO-de-ANGELIS-et-KEKE-ROSBERG.

F1-GP-AUTRICHE-1982-Arrivee-au-sprint-entre-ELIO-de-ANGELIS-et-KEKE-ROSBERG.

 

Ainsi que la seconde décrochée le dimanche 5 Mai 1985, à l’occasion d Grand Prix de San Marin sur le circuit d’Imola, face à l’Arrows-BMW du Belge, Thierry BOUTSEN et ce à la suite de la disqualification du vainqueur, le Français Alain PROST pour cause de poids non règlementaire de sa Mc LAREN, lequel devait règlementairement être de 540 kg.

 

 Elio-de-ANGELIS-à-lépoque-LOTUS-©-Manfred-GIET.


Elio-de-ANGELIS-à-lépoque-LOTUS-©-Manfred-GIET.

 

Ce qu’Elio a toujours considéré comme un juste retour des choses, alors que lui-même, avait vu la victoire lui échapper à plusieurs reprises, sur ennuis mécaniques ; le rendant encore plus triste que l’aspect extérieur qu’il avait tendance à dégager.

Mais fin 1985, suite d’une part à la rivalité qui l’opposait à l’ogre, le jeune et brillant Brésilien Ayrton SENNA da SILVA et d’autre part au fait que le Team LOTUS, commençait à végéter depuis qu’il se retrouvait orphelin de son fantastique patron, Colin CHAPMAN, décédé inopinément fin ’82, Elio de ANGELIS, se laissa attirer par l’Écurie BRABHAM.

 

 F1-GP-de-France-1985-au-Castellet-de-ANGELIS-devant-on-chef-de-file-Ayrton-SENNA-dans-les-S-de-la-Verrerie-qui-lui-sera-fatal-un-an-plus-tard©-Manfred-GIET


F1 GP de France 1985 au Castellet- de ANGELIS devant son chef de file Ayrton SENNA dans les S de la Verrerie, virage qui lui sera fatal un an plus tard©-Manfred-GIET

 

Laquelle appartenait alors à un certain… Bernie ECCLESTONE et en remplacement de l’ancien double Champion du monde -sacré en 1981 et 1983-  un autre pilote Brésilien, Nelson PIQUET, pour piloter la BRABHAM BT 55, bolide qui lui sera fatal, quelques mois plus tard, en ce 15 mai 1986.

Une date que la Formule 1 n’oubliera pas de sitôt, car ce véritable gentleman aux doigts d’or au piano et au volant, épris d’art et de culture, d’une éducation et d’une dignité exemplaires, laissa un vide profond parmi la communauté des GP pour aller rejoindre au paradis des pilotes, deux de ses compagnons de l’univers des sports mécaniques, le rallyman Finlandais Henri TOIVONEN et son co-pilote Italien, Sergio CRESTO, disparus également tragiquement quelques jours plus tôt, le 2 mai 1986, lors de leurs accidents survenus à CASTIRLA au nord de CORTE, lors d’une spéciale du Tour de Corse et beaucoup trop tôt comme Elio !

 

Jean-Alesi-Ferrari-1995-victorieux-du-GP-du-CANADA

Jean Alesi-Ferrari  – Dimanche 11 juin 1995, victorieux du GP du CANADA à MONTREAL

 

Signalons encore qu’à titre d’hommage à ce pilote d’exception, lors de sa carrière, le Français Jean ALESI avait adopté le design du casque d’Elio, tout au long de ses douze années de présence en F1.

Un beau geste qui témoigne de l’estime qu’il avait à l’égard de celui qu’il n’a pourtant jamais côtoyé sur les circuits de GP !

Preuve de l’admiration et du respect qu’avait engendré de ANGELIS

 

ELIO-DE-ANGELIS-PORTRAIT.

ELIO de ANGELIS-Le gentleman pilote, un pilote attachant.

 

Gilles Gaignault qui faisait partie du cercle de ses proches et le recevait lors de ses passages à Paris en compagnie du producteur de cinéma Norbert SAADA et qui a assisté à ses funérailles, se souvient qu’Elio a été inhumé à Rome, au cimetière Campo Verano.

Trente ans se sont écoulés mais on ne les oublie pas… 

 

Manfred GIET

Photos :
Publiracing Agency

 

 Elio-de-ANGELIS-GP-Monaco-1986-Brabham-BT55-©-Manfred-GIET


Elio de ANGELIS au GP de Monaco 1986 avec la Brabham BT55-©-Manfred-GIET

About Author

gilles