24 HEURES OFF ROAD DU MAROC 2016 JOUR QUATRE : PISANO, SUR LES TRACES DE PETERHANSEL ?

DE GAUCHE A DROITE LE TEAM VAINQUEUR DU JOUR: GILLES BILLAULT, PHILIPPE BOUTRON, MIKA PISANO

DE GAUCHE A DROITE LE TEAM VAINQUEUR DU JOUR: GILLES BILLAULT, PHILIPPE BOUTRON, MIKA PISANO

Mika Pisano et ses coéquipiers ont gagné la quatrième manche des 24 Heures Off Road 2016 à bord de la BMW six cylindres de Sodicars.

Alors que l’on s’attendait à un grand schlem du BV2 huit cylindres , toujours fabriqué chez Sodicars, un monstre de buggy doté d’un V8 GM qui s’est bagarré victorieusement chacun des trois premiers jours  avec un autre V8, un 4X4, le Toyota Hilux de Patrick Sireyjol.

Pisano est un pilote qui a une belle histoire derrière lui et une belle devant lui.

Il est d’abord enduriste, motard donc et gagne en 2014 l’épreuve de rallye raid la plus dure au monde, l’Africa Race, qui arrive sur la plage de Dakar et au Lac Rose, sur les traces légitimes de l’épreuve Paris-Dakar créée par Thierry Sabine.

Mais son rêve est déjà l’automobile, toujours en rallye-raid.

ATTAQUE A DONF SUR LA BMW

ATTAQUE A DONF SUR LA BMW

 

Et cette journée finale de la course la plus originale dans l’endurance TT est une sorte de consécration pour notre pilote corse.

La BMW BV6 termine devant les deux imbattables, à la régulière, après qui plus est une course un peu mouvementée.

Moi ça me rappelle des trucs somptueux, j’y reviendrai.

Ce quatrième jour a été très spécial par rapport aux trois premiers.

 

VISIBILITE ASSEZ REDUITE

VISIBILITE ASSEZ REDUITE

 

Le vent qui aura été le mauvais camarade dramatiquement fidèle de l’épreuve 2016 a carrément fichu une m… totale en début de course.

Le sable se soulève, c ‘est pas le vent de sable terrifiant que l’on peut voir fondre comme un nuage mortel, mais ce sable volant gomme quand même le balisage superbement fait par les ouvreurs durant les deux jours précédents.

GROS TEMPS SUR LA MER DE SABLE!

GROS TEMPS SUR LA MER DE SABLE!

 

10 heures, c’est parti !

Et dès le premier tour, 50 km de long, il n’y a donc pas eu le traditionnel tour de reco qui eût pris trop de temps, les autos de trompent, partent dans tous les sens.

 

LE DESERT NE FAIT PAS DE CADEAUX

 

En plus l’un des CP n’est pas en place, les navigateurs le cherchent, il figure sur le road book, ne trouvent pas, tournent en rond.

Laurent Fouquet, futur vainqueur au général:

« On a déjà roulé 90 km, alors que la boucle n’en fait que 50 ! Cela montre que nous avons beaucoup jardiné ! »

Le CP qui n’est pas en place ou qui n’est pas au bon endroit (encore que ce dernier incident soit moins fréquent depuis l’arrivée des points GPS) c’est une grande tradition du rallye raid.

J’ai évoqué sa majesté Paris-Dakar (le vrai donc, pas sa pâle copie sud américaine), les histoires de CP introuvables y ont été légion.

Aujourd’hui, sur les grands rallyes raids, ils sont remplacés par des way points mais là c’est parfois l’informatique qui merde, bref ce n’est la  faute de personne, sauf du vent.

Fin du premier tour, Loulou Dronne, l’organisateur, décide d’arrêter tout le monde, de regrouper toutes les autos parfois égarées dans la pampa,  le temps de tout mettre en ordre.

Mais cela prendra deux heures pour ramener tout le monde au bercail!

Deuxième départ à midi.

Les deux V8 se marquent à la culotte comme on dit en football, et la BMW roule magnifiquement.

 

00924HORM16_D04

L’INFERNAL HILUX DE PATRICK SIREYJOL

 

Impérialement.

A l’arrivée, la BMW est en tête et gagne au scratch du jour.

Le pilote : « Je dois vraiment sentir le fennec tant il a fait chaud dans la voiture ! L’étape du jour était un peu trop longue et cassante.« 

Gilles Billaut, autre pilote du BMW, ajoute : « Nous visions la 3e place du podium au général, c’est raté, suite à nos gros ennuis d’hier. Mais aujourd’hui, la voiture allait bien, et nous n’avions pas d’autre choix que de gagner.Voilà, c’est fait ! »

A bord, on a donc Mika Pisano, un pilote d’enduro  qui gagne en rallye raid à moto et qui passe à l’auto, ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?

Bien sûr Stéphane Peterhansel, je ne suis pas devin, je ne sais pas quel est l’avenir de Mika Pisano mais j’aime quand les belles histoires ont tendance à se répéter…

Dans l’ordre donc à l’arrivée de cette spéciale disputée dans la région de M’Hamid, on est dans l’extrême sud du Maroc, la BMW BV6, le BV2, c’est donc un doublé Sodicars, puis le Toyota Hilux de Sireyjol.

Au classement général de l’épreuve, la BMW est moins bien, la veille elle a eu des soucis mécaniques.

 

L'INCROYABLE BV2 GAGNE LE GENERAL

L’INCROYABLE BV2 GAGNE LE GENERAL

 

Au général de l’épreuve, le BV2 No3 l’emporte donc, devant le Toyota Hilux No 11 et le Springbok No 8 de Salvatore et Coquelle.

 

LE SPRINBOK DE COQUELLE ET SALVATORE

LE SPRINGBOK DE COQUELLE ET SALVATORE

En T2, c’est la bande à Smulevici, sur un Toyota, qui emporte à nouveau le morceau, « Smul » dit le flingueur, on lui a offert un pistolet berbère pour son anniversaire, a donc dit qu’il serait là l’année prochaine, tant pis pour ceux qui n’aiment pas son humour.

 

LE TOYOTA DE LA BANDE A « SMUL »

 

Ce qui tombe bien, ce garçon est la mascotte d’un rallye réussi…

Prochaines organisations Forcing, la Baja de France à Mailly le Camp (dans l’Aube) les 3,4,5 juin,  puis bien entendu les 24 Heures TT de France, les 10 et 11 septembre à Fontaine-Fourches en Seine et Marne.

A chtô les pistards !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos Alain ROSSIGNOL/Captain Nowhere

 Infos et résultats sur www.tt24.fr/24hmaroc

Galeries photos d’Alain Rossignol sur http://www.captain-nowhere.com/LIVE24HORM16.html

 

24 H TT du Maroc Sport

About Author

gilles