YAMAHA TRACER 700 2016 : LA BATAILLE DU TRAIL

 

Et encore un (gros) trail sur le marché !

La bataille magique continue alors ?

C’est marrant, quand j’ai commencé ma carrière de journaliste à Moto Verte il y a plus de trente ans, le truc qui faisait fureur était le trail, Yamaha, mais aussi Honda à l’époque, ont gagné des fortunes avec leurs 125, la SL chez Honda, la DT chez Yamaha, toutes d’une élégance absolue.

 

LA DTMX 125, SUCCES CONSIDÉRABLE DES SEVENTIES

LA DTMX 125, SUCCES CONSIDÉRABLE DES SEVENTIES

 

Puis le Paris-Dakar (le vrai) est arrivé, on a vu les moteurs des trails gagner plein de centimètres cubes et plein de puissance, les images de Cyril Neveu ou Hubert Auriol à 170/180 « flat out » le long des rails du chemin de fer mauritanien ont fait rêver toute une génération de jeunes pilotes aventuriers en herbe.

C’est l’époque des gloires que sont la XT500, La Honda Africa Twin, la Ténéré…

Puis, la mode a changé.

Comme toujours.

Il y avait quand même des résistants, et puis toujours cette appellation GS chez BMW, alias « gelände/straße », traduction « tout terrain et route », qui remonte à 1979, date à laquelle l’Allemagne est championne du monde d’enduro, sur des BMW GS… On n’oubliera pas non plus que c’est à cette époque que BMW s’engage au (vrai) Dakar, les modèles GS se succèderont, chez BMW, on fait évoluer la mode, on ne l’abandonne pas.

 

2016: YAMAHA DÉGAINE LE 700

2016: YAMAHA DÉGAINE LE 700

 

Aujourd’hui, les nouveaux trails sont devenues des énormités, la GS BMW est une 1200, la nouvelle Africa Twin Honda est une 1000, Yamaha a décliné sa MT09, succès considérable d’ailleurs, en trail Tracer 900, voici maintenant la MT 07 qui devient Tracer 700…

Mais c’est quoi un trail ?

 

 

C’est une moto qui va bien sur la route, avec un guidon large, qui va  superbement sur de petites routes sinueuses voire défoncées,  et bien sûr sur du chemin.

Sur du chemin compliqué, boueux et en dévers, ça va vraiment devenir difficile mais j’ai vu Raymond Loizeaux, ex héros du (vrai) Dakar manier une GS 1200 sur des pentes de sable à 40 degrés  comme si c’était une trottinette…

Honda a sorti sa nouvelle Africa Twin, elle se vend comme des petits pains, chez Ducati on trouve la Multistrada, le trail revient et c’est génial.

Voici donc le petit dernier de cette bataille du trail (Merci René Clément)  le Yamaha Tracer 700.

(Pardon jeune lecteur, René Clément n’a rien à voir avec la moto, il a fait en 1946 un film culte intitulé « La bataille du rail Je n’allais pas rater le jeu de mots !).

 

 

Idéal pour le voyage, il y a des accessoires qui donnent un confort absolu quand on roule beaucoup, on peut par exemple accrocher des sacoches qui ne dépareillent pas la moto mais vous permettent de voyager sans louer un fourgon et son chauffeur pour les bagages.

Et si l’envie vous vient de parcourir les grands chemins (ceux mis à la mode par les bandits…) ou de faire de la piste dans un pays plus ou moins lointain, c’est du  bonheur, les suspensions ont été modifiées en conséquence.

Le moteur est un bicylindre « crossplane » formidablement bien construit, qui donne donc accélération et couple à volonté, les deux bonheurs du motard.

 

 

C’est rare le couple sur un bicylindre, c’est le cas ici, bravo les ingés de Yamaha.

Le Tracer est équipé d’un bras oscillant un peu plus long que la MT07, un poil plus stable, intéressant pour le tourisme à deux ou les longues distances. Ou les pistes un peu accidentées.

Toujours pour ceux qui veulent avaler du bitume (ou de la piste, que l’on soit « sud » ou « est » et encore plus au nord de l’Europe ou les route sont en terre, le goudron ne supporterait pas le dégel), il y a une bulle réglable manuellement.

Il y a aussi des protections des mains, on dirait les ailerons que portent les motos de MotoGP aujourd’hui, ce n’est pas ce qui est le pus esthétiquement réussi sur cette moto en revanche, comme tout ce qui protège les mains, c’est bonheur.

 

a a a a a aa tracer face

 

En option, outre les sacoches latérales, Yamaha propose un Top Case et une bulle haute, bref le voyage peut se décliner au long cours sans problèmes.

Mais si vous l’utilisez comme moto de tous les jours, vous n’aurez pas besoin de tous ces accessoires ! Bon, le Top Case pourquoi pas, c’est un truc dont je me sers sur mon scooter, je ne peux plus m’en passer, et je ne trouve pas du tout que ce soit moche sur une moto de voyage/trail.

Elle existe en trois couleurs, le Radical Red, bref le rouge, le Tech Black autrement dit le noir et enfin le Yamaha Blue, qui me semble presque de rigueur sur une moto de cette marque…

 

Mais c’est un reflexe de journaliste dakarien (le vrai) et « Grand Prix addict »,  le client est roi.

Le client, il verra le Tracer 700 en juin en concessions.

Yamaha n’annonce pas encore de prix mais affirme que le rapport qualité-prix sera excellent, on peut tabler sur 7500 euro, plus les options bien entendu.

Pour les malades de chiffres, la fiche technique rapide est au bas de ce reportage.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos constructeur

Fiche technique Yamaha Tracer 700

 

Moteur économe, bicylindre, 4 soupapes, à double arbre à cames en tête de 689 cm3.

Moteur typé « crossplane » pour un couple homogène élevé et puissant *

55,0 kW (74,8 ch) à 9 000 tr/min

68,0 Nm (6,9 m.kgf) à 6 500 tr/min

Cadre tubulaire, bras oscillant en aluminium

Empattement de 1 450 mm

Poids tous pleins faits de 196 kg

Réservoir de 17 litres

Bulle réglable manuellement avec bulle haute en option

Déflecteur de vent intégré, protège-mains

Double optique et feux de position à LED

Selle biplace à deux niveaux avec barre de maintien

Hauteur de selle de 845 mm

Jantes en aluminium coulé à 10 bâtons

Instrumentation numérique avec affichage à LED

Double disque avant de 282 mm à étriers à quatre pistons et ABS

Suspensions avant et arrière à 130 mm de débattement

 

 

Essais Moto Moto - Divers Sport

About Author

jeanlouis