2016 FIA FORMULA E – PARIS ePRIX… ENTHOUSIASME UNANIME DE LA PART DE TOUS SES ACTEURS…

Dam's Renault

 

 

 

Belle journée de Printemps… il faisait bon se balader le long des stands implantés sur l’esplanade des Invalides. Tout d’abord, c’est une prise de conscience indiscutable quant au professionnalisme des équipes en présence. Présentation irréprochable, toutes les équipes sont impeccables. Au gré des rencontres, c’est toujours un plaisir de découvrir cette fraicheur dans l’enthousiasme de ceux qui travaillent pour faire de ce spectacle un succès.

 

Jean-Paul Driot l'autre patron de DAMS

Jean-Paul Driot l’autre patron de DAMS

 

Dans l’allée des stands, le premier garage qui nous accueille est celui de DAMS Renault Spark. Jean-Paul Driot répond aux questions de journalistes, évoquant la course de Long Beach, la voiture de l’année prochaine, l’épreuve qui les attend samedi prochain.

« bien évidemment qu’ici nous jouons à domicile et il faut oublier ce paramètre pour réduire la pression ; le circuit est compliqué, les réglages iront dans le sens du confort de pilotage pour trouver un compromis difficile à établir en raison des parties bosselées dans les lignes droites et le revêtement façon billard dans tous les virages bénéficiant d’un enrobé neuf ; trouver le juste milieu entre efficacité et confort. Trop dure en suspensions, ça va devenir inconduisible sur les bosses, et en assouplissant ça sera très lent dans les parties sinueuses. L’équation est posée. Les tests sur simulateur c’est un exercice artificiel qui donne des enseignements selon les paramètres que l’on connait en théorie, mais c’est sur la piste que tout va se décider. »

 

Nico Prost

Nico Prost

 

Dans un coin, Nico Prost rigole avec des amis:

« Le tour parfait en qualif., c’est le tour sans erreur, faire formellement propre surtout en Formule E car on ne peut pas vraiment toujours aller chercher la limite car la moindre faute coûte vite cher ; le circuit est intéressant mais compliqué. Il nous faut très rapidement analyser toutes les subtilités et trouver les solutions pour surmonter les pièges. On a pu rouler sur le simulateur, on s’est préparé, après, il y a toujours une différence entre ce que l’on voit dans le simulateur et ce qu’est la réalité. On est bien allé marcher sur le circuit, mais il n’est pas complétement fini, donc pour l’instant, c’est très difficile de savoir ce que l’on va trouver. En vitesse de pointe, je pense qu’on va taper les 200 en bout de ligne droite. Avec les changements de revêtements, c’est tout le circuit qui va être compliqué, c’est un circuit relativement technique, il faudra être fort sur le tour complet, et c’est ça qui sera vraiment difficile… mais sur ce plan, on est tous logés à la même enseigne. »

 

Prost & Prost fils & père

 Prost fils & père, Nco et Alain

 

Quant au papa Prost, il est occupé de briefings en interviews…

« C’est quand même assez incroyable d’être là, et à titre personnel pour nous on a un peu plus de pression car c’est la première fois que l’on court avec cette formule électrique en France. C’est normal, surtout que nos derniers résultats ont été un peu moins bons que ce que l’on aurait pu penser. Sur le plan sportif, bien sûr on a un objectif, clair, ça c’est sûr et certain. Pour élargir un peu le débat, c’est vraiment très sympa de pouvoir rouler autour des Invalides, sur cette ville assez magique, c’est symbolique parce que c’est quand même le pays de l’automobile… on a deux constructeurs en plus qui sont engagés dans la formule électrique… Renault a un peu été le pionnier au niveau des investissements sur la voiture électrique il y a quelques années, c’est aussi notre partenaire majeur, et puis symbolique également, parce que Paris a toujours été porté sur les problèmes de l’environnement  et soucieux par rapport à la voiture en général. Et puis, après tout ce qu’il s’est passé ces derniers temps en France et particulièrement à Paris, on peut considérer qu’organiser un tel événement, même si c’est compliqué, ça montre à l’extérieur que ça bouge encore… que après les championnats d’Europe dans pas longtemps, peut-être les jeux olympiques, on sait jamais dans quelques années, c’est important de rester actifs, et il y a eu une belle synergie autour de ce projet, entre les deux mairies, celle de Paris et celle du septième arrondissement, la préfecture, la fédération, le ministère et tout ça… c’est un bel exemple d’intérêt général. »

 

Jean-Paul Driot, Régis Laspalès et Bernard Bakalian

Jean-Paul Driot, Régis Laspalès et Bernard Bakalian

Régis Laspalès, Alain Prost ---

Régis Laspalès passionné depuis toujours , grand admirateur d’Alain Prost

 

Propos recueillis par Jacques SamAlens (StrategiesAutoMotive Communications)

Images : Jacques SamAlens ©

 

Formule E Sport

About Author

Jacques Samalens