MOTOGP : POURQUOI LORENZO EST PARTI… ? ARGENT, ORGUEIL, BLESSURES PSYCHOLOGIQUES, ENVIE DE LÉGENDE … MILLE RAISONS.

ROSSI,DUR D'ÊTRE LE COÉQUIPIER D'UNE LÉGENDEZ

ROSSI/LORENZO ,DUR D’ÊTRE LE COÉQUIPIER D’UNE LÉGENDE

 

Mon excellent confrère italien Paolo Scalera, qui connaît bien Lorenzo, et dont je ne suis pas sûr qu’il soit très proche de Rossi, j’ai connu ce genre de tragi-comédie sur d’autres sports et d’autres disciplines, a fait une superbe étude sur les raisons du départ de Jorge Lorenzo chez Ducati.

Pas totalement neutre, mais en journalisme sportif, qui l’est ?

Entre nous d’ailleurs, le genre « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » on laisse ça aux naïfs, le sport de haut niveau c’est la guerre, avec (beaucoup) moins de morts et rester contemplatif sans jamais une larme d’émotion serait un crime…

Mon propre reportage, que voici, reprend parfois des formulations telles qu’elles sont exprimées par Paolo, avec lesquelles je suis majoritairement d’accord.

Bien sûr, une étude de cette ampleur nécessite une intro en forme de résumé, car justement les raisons peuvent être et sont multiples.

L’argent, le désir d’avoir un team entièrement pour soi, battre Rossi sur une autre marque que Yamaha et surtout battre Rossi sur la marque qui a battu Rossi…

Chacune de ces raisons est suffisante à elle seule pour motiver le départ de Lorenzo.

 

BESPOIN DE LÉGENDE

BESOIN DE LÉGENDE

C’est Shakespearien!

« To be or not to be Lorenzo »… 

On commence par l’argent.

On se souvient de la phrase de Senna, dont la famille était extrêmement riche et qui n’avait donc pas besoin d’un « cent » pour courir.

C’est pourtant Senna qui a décroché le premier montant pharaonique de contrat pilote, douze millions de dollars à l’époque.

Il disait ceci : « L’argent que l’on me donne, c’est l’importance que l’on me donne »…

Max Biaggi avait le même argument (c’est un très bon copain de Lorenzo), et il est évident que tout pilote au palmarès déjà consistant (cinq titres pour Lorenzo, dont trois en MotoGP) réfléchit de cette façon.

Bref, plus on te propose d’argent, mieux on te considère.

Sur ce point, la somme évoquée en Italie est effarante, il s’agirait de 25 millions de dollars.

C’est le contrat financier le plus important jamais octroyé à un pilote dans toute l’histoire de la moto.

C’est bien plus que ce que touchait Rossi, mais on se souvient qu’à l’époque, Rossi était demandeur, voulant fuir Yamaha à cause de Lorenzo…

Ici c’est Ducati qui est demandeur.

 

GIGI VA ENFIN SAVOIR SI SA MOTO PEUT ÊTRE CHAMPIONNE DU MONDE

GIGI VA ENFIN SAVOIR SI SA MOTO PEUT ÊTRE CHAMPIONNE DU MONDE

 

Et à un point incroyable, Gigi dall’Igna, le boss technique de Ducati Corse, dit à quel point il est content parce qu’enfin, Ducati va savoir si sa moto (c’est vraiment lui qui l’a créée au service course de la marque)  est capable de gagner et de titrer (sous entendu nos pilotes actuels en sont incapables).

Lorenzo aurait pu rester chez Yamaha ?

Paolo Scalera le pense, je suis moins en accord avec lui, Rossi ayant signé le premier et en fanfare, l’orgueil de Lorenzo en a pris un gros coup, mais bon…

Ce qui est vrai en revanche c’est que restant chez Yamaha, Lorenzo savait qu’il était probablement plus rapide que Rossi.

Ce point est directement en rapport avec la raison suivante.

Alors qu’il est champion du monde, Lorenzo se voit proposer par Yamaha un contrat important.

Et même énorme, il a l’a confirmé, jamais Yamaha n’avait mis autant d’argent sur la table.

Mais ce contrat est non négociable.

La faute de Yamaha est énorme.

 

LIN JARVIS VOULAIT LORENZO, IL S'Y EST PRIS COMME UN MANCHE

LIN JARVIS VOULAIT LORENZO, IL S’Y EST PRIS COMME UN MANCHE

 

Un pilote aussi orgueilleux traduit évidemment ce genre de proposition par une sorte de « Cher Jorge, tu es très fort mais si tu ne veux pas de notre proposition, nous n’avons pas besoin de toi, après tout nous avons Rossi ».

Ce point là nécessite quelques explications.

Une boîte comme Yamaha, Honda, Ducati, Suzuki etc… qui met des fortunes dans la compétition, c’est pour l’image de marque et pour vendre des motos.

Pas pour se la péter, surtout vu ce que cela coûte.

 

COURSES DE GENTLEMEN DRIVERS A GOODWOOD

COURSES DE GENTLEMEN DRIVERS A GOODWOOD

 

Il y a , dans la moto et dans l’auto, des courses de gentlemen pour cela, pour lutter juste pour l’émotion, pour le bruit divin des mono,  des bi, tri, quatre, cinq, six, huit et même douze cylindres (et encore beaucoup plus dans les courses d ‘avions anciens)et aussi pour le plaisir de claquer des fortunes.

Mais les GP moto de vitesse, c’est pour vendre des motos et pour donner de l’émotion à la clientèle.

Or, sur ce point, Rossi a toujours eu un milliard de points d’avance sur Lorenzo, il suffit d’écouter les clameurs, où que ce soit dans le monde, quand Rossi sort de son stand !

L’image de marque, le commercial c’est lui.

 

 

Preuve, quand il est revenu chez Yamaha, qui n’avait pas un sou vaillant parce que Lorenzo avait pris tout le cash disponible, Rossi a amené ses sponsors avec lui, pour lui, pour le stand et même pour Lorenzo !

Evidemment, Lorenzo souffre terriblement de ce manque de charisme, serait-il dix huit fois champion du monde que ce serait la même chose, il ya d’autres exemples de super champions aussi populaires que la TVA durant toute leur vie malgré des carrières dignes de l’Eneide!

Le coup du contrat non négociable appuie très fort sur cette blessure profonde là.

« Pas de négo » signifie « pas de considération ».

Si quelqu’un te veut vraiment, il est forcément prêt à négocier.

Sur ce point là en revanche, Ducati a fait très fort avec Lorenzo.

 

LE PIVOT

LE PIVOT

 

Scalera le traduit ainsi… « Quel est l’homme capable de résister à une énorme déclaration d’amour ? En particulier quand cette déclaration arrive d’un ingénieur, Gigi dall’Igna, avec lequel il a déjà gagné deux titres en 250 chez Aprilia et qui l’appelle « Giorgio », à l’italienne ? »

autonewsinfo a déjà soulevé ce point la veille de ce reportage, pas dans ces termes, il faut être italien et descendre de Dante et de Goldoni pour le dire comme ça…

Mais je suis totalement d’accord sur ce point, Dall’Igna a été un pivot de l’arrivée de Lorenzo.

Et puis il y a encore d’autres raisons.

Lorenzo savait que Rossi profitait des améliorations que lui-même trouvait sur les réglages, ce qui est la règle chez Yamaha, mais le Dottore lui prenait aussi ses trajectoires , ses zones de freinage etc…

Ce n’est pas forcément vrai mais Lorenzo l’a pris comme ça et l’a clairement dit au Texas.

Et puis il y a la légende…

L’envie de légende.

C’est bien de battre tout le monde avec une seule marque, mais le faire sur des marques différentes est une vraie entrée dans le Graal des chevaliers du GP…

Ils sont peu à l’avoir réussi.

 

GEOFF DUKE

GEOFF DUKE

 

Geoff Duke, sur Norton puis sur Gilera, Eddie Lawson, sur Yamaha puis sur Honda, Valentino Rossi, sur Honda puis sur Yamaha, Casey Stoner, sur Ducati puis sur Honda.

Agostini aussi, qui a été titré sur MV Agusta puis sur Yamaha.

Bref, club très fermé.

Auquel Lorenzo voudrait appartenir, ce serait une autre façon d’entrer dans la légende.

En plus, cerise sur le gâteau,  s’il est titré chez Ducati, Lorenzo réussirait ce que Rossi a totalement raté.

Bref, il veut passer de la catégorie « Multiple champion du monde » à celle de « Légende de la moto ».

 

PILOTES DE LÉGENDE,UN CLUB TRES FERMÉ

PILOTES DE LÉGENDE,UN CLUB TRES FERMÉ

 

Tout cela dit en une phrase, c’est évident.

Mais (l’expression est de Cyrano) « C’est un peu court jeune homme, on pouvait dire bien des choses en somme »

Maintenant, il ya aussi un championnat cette année, en 2016, dont la prochaine manche a lieu ce week end en Espagne, à Jerez.

Justement…

C’est de Palos, tout près de Jerez, que Colomb est parti pour le nouveau monde.

On rappelle que Colomb était italien et naviguait pour les Espagnols.

Décidément, l’histoire n’est jamais simple !

Sauf sur un point.

Gigi dall’ Igna a réussi à sortir une moto qui peut être championne du monde et il a recruté le pilote champion du monde.

Chapeau bas signore…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MOTOGP

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis