AUX 24 HEURES DU MANS MOTOS, HONDA TENTE DE FAIRE PLIER KAWASAKI. BMW OUT. SUZUKI ET YAMAHA RETARDÉS.

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-USINE-JAPON-N°5-Kazuma-WATANABE-

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA_N°5-Damian-CUDLIN.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA_N°5-Damian-CUDLIN.

 

Aux 24 Heures du Mans motos 2016, de trés nombreuses chutes après neuf heures de course, Honda tente de faire plier Kawasaki

Comme souvent au Mans, les teams managers scrutaient le ciel alors que le warm up démarrait samedi en début de matinée.

Une petite bruine gagnait progressivement le circuit Bugatti et les pneus intermédiaires étaient de sortie.

Chacun à ce moment-là  prenait alors ses marques dans ces conditions d’humidité et se rassurait. Pourtant, dans les stands des teams officiels  les cartes météo étaient tirées avec les prévisions heure par heure et les supputations allaient bon train quant à la monte qu’il conviendrait d’utiliser pour le départ.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-VERO-la-team-manager-de-la-Suzuki-N°-73


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-VERO-la-team-manager-de-la-Suzuki-N°-73

VERO, LA MANAGER !

 

Pendant ce temps-là, dans le stand 56 tout en haut du paddock, le team Véro est tout à son plaisir de rouler aux 24 heures.

Pensez- donc l’aventure est totale. Véronique Mondy se retrouve manager de la Suzuki N° 73 et gère 29 bénévoles mordus et les trois pilotes : Bras-Charlier-Peeters. Après avoir participé, à des postes divers, à trois courses de 24 heures, Véro avec son ami Laurent Maheux, chef mécanicien dans l’atelier LVM motos se disent  » Pourquoi ne pas se lancer et bâtir notre team » !

Mécaniciens, chronométreurs et pilotes sont tous membres du Moto Club Véro, qui organise des sorties motos et des entrainements sur le circuit Carole. Tout le monde se connait donc bien et les passionnés vont partager pleinement une aventure mécanique, tout autant qu’humaine.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Hervé-Moineau-et-les-deux-ingénieurs-de-la-Suzuki-N°-50.j


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Hervé-Moineau-et-les-deux-ingénieurs-de-la-Suzuki-N°-50.j

 CATÉGORIE WEC: DEUX TEAMS AMATEURS EN POINTE…

 

Les équipes amateurs constituent certes la majorité de la grille mais, ce sont la bonne douzaine de top teams qui vont naturellement comme d’habitude, focaliser toute l’attention du public. Pourtant nous en avons rencontré deux qui n’ont  as le statut d’officiel, présentant néanmoins de très bonnes références et ambitionnent de monter sur le podium… éventuellement.

Hervé Moineau, l’ancien multiple Champion dU monde d’endurance, s’occupe du team April Motors Events et nous le retrouvons après le warm up en discussion  avec les deux ingénieurs attachés à la Suzuki N° 50.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Gregg-Black-Suzuki-N°-50-et-le-team-manager-Hervé-Moineau


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Gregg-Black-Suzuki-N°-50-et-le-team-manager-Hervé-Moineau

 

Alors maintenant il faut deux ingés pour gérer un team privé?

« Oui à la base l’endurance c’est d’abord une équipe de bénévoles que nous avons créé avec Marc Mothré lors de nos premières 24 h du Mans en 2009. On avait bien roulé  puis connu une chute pour terminer quinzième et l’on a vite compris que pour ce genre de cours, il ne suffisait pas de changer les roues et de mettre de l’essence. Tout doucement nous avons gravi les échelons en  Superstock  puis en catégorie EWC, tout en gardant cette bonne ambiance de team convivial tout en essayant sur le terrain de la course de se montrer le plus professionnel possible avec les ingénieurs indispensables. »

Et les pilotes ?

« Jusqu’à maintenant nous avons toujours eu de bons pilotes mais il nous manquait toujours un petit élément de qualité pour avoir un équipage hyper homogène comme dans les grandes équipes.En fait il y a sept- huit gros teams qui sont toujours là, aux avant-postes  et ce quelles que soient les circonstances. C’est notre troisième saison en EWC, nous essayons de progresser. »

 

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Alex-Cudlin-sous-le-regard-dHervé-Moineau

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Alex-Cudlin-sous-le-regard-dHervé-Moineau

 

Entre le warm-up et le départ quel travail reste à faire?

«  Le warm up est seulement une confirmation pour l’ensemble du team, notamment pour les pilotes. Quoique ce matin au vu des conditions nous avons passé un pneu que nous n’avions pas encore testé. Nous avons vérifié au-delà de la validation des réglages la cohérence des trois pilotes avec Grégory Fastre dans la roue du rapide Greg Black et avec le concours du très expérimenté Alex Cudlin. On attend maintenant la course avec impatience. Nous avons déjà atteint notre objectif d’entrer dans le top 10 des qualifications. Si à l’arrivée nous pouvions  entrer dans le top 5, alors nous serions très heureux. »

 

24-HEURES-DUI-MANS-MOTOS-2016-Raphael-CHAUSSE

24-HEURES-DUI-MANS-MOTOS-2016-Raphael-CHAUSSE

 

Depuis quelques années, Raphaël Chaussé, lui, apporte beaucoup d’allant au team R2CL qui tutoie, lui aussi les gros teams en termes de performance.

Raphaël encore une fois votre team s’est mis en vedette lors des essais, quelle sera la stratégie pour la course?

« Au vu de la météo, on va partir prudemment. Aux premières heures de course on va rester sur nos roues, ensuite, on va se libérer sérieusement car on prévoit des températures basses et nous avons une moto performante pour ce type de temps. »

 

 24 HEURES DU MANS 2016 -SUZUKI N°2 de LUCAS MAHIAS


24 HEURES DU MANS 2016 -SUZUKI N°2 de LUCAS MAHIAS

 

Alors le pari c’est d’avoir un pilote de vitesse pour faire la différence en endurance?

« Dans sa série de qualification, Lucas Mahias a réalisé la pôle. Il y a un petit décalage entre les pilotes, amis je les laisse gérer. Tout se passe bien. On a la chance d’être Dunlop et d’avoir à disposition une bonne gamme pour faire face au mieux à toute les conditions de piste, ce qui n’est pas forcément le cas de ceux équipés en Pirelli. »

Comme l’organisation du team ne souffre pas l’approximation une liste très précise indique tous les points de contrôle à effectuer avant la mise en grille. Le team manager coche lui-même chacune des vérifications effectués par les quatre mécaniciens et à midi tout le monde passe à table.

 

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Ornella-Ongaro-gagnate-de-la-Womens-Cup-photo-Gilles-FANIEN

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Ornella-Ongaro-gagnate-de-la-Womens-Cup-photo-Gilles-FANIEN

 

Avant le départ de la course des 24 heures, en première la Women’s Cup  lançait de belle manière, sur une piste bien mouillée, les festivités. 44 dames au départ d’une course échevelée, 34 à l’arrivée avec une brillante Ornella Ongaro en gagnante rageuse sur une Suzuki, préparée par le SERT!

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Le-départ.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Le-départ.

UNE PISTE PIÉGEUSE PERTURBE LE DÉBUT DE COURSE

 

Nous parlions des conditions météorologiques changeantes et piégeuses dans notre sujet de présentation. Nous avions raison puisque c’est bien l’état de la piste qui a entrainé bien des chutes et la mise en péril d’un classement significatif, notamment pour la Suzuki N° 1, Championne du monde en titre.

Après un départ somme toute assez prudent pour les premiers tours, nous avons enregistré une première salve de changement de pneumatiques pour mieux s’adapter à une piste séchante. Puis patatras, les nuages crevant à nouveau, on assista à des danses des roues arrière désarçonnant les cavaliers, parfois pourtant très expérimentés !

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Le-depart-suite


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Le-depart-suite

 

Plus que jamais, la théorie visant à donner comme principale consigne aux pilotes de rester sur les roues absolument s’est vérifiée. Elle peut paraitre simpliste et pourtant combien évidente. Si on lui ajoute celle de s’arrêter le moins longtemps possible, on a tout compris des courses d’endurance.

On croyait que le SERT avait intégré tous ces paramètres indispensables. Et pourtant, sans doute l’enjeu de cette course avec une potentielle série de trois victoires consécutives, a peut-être paralysé l’infortuné Anthony Delhalle, à moins que le choix du pneu, ait été un peu inadapté aux performances sollicitées?

 

 24 HEURES DU MANS MOTOS 2016 - Au SERT


24 HEURES DU MANS MOTOS 2016 – Au SERT, un début de course contrarié par une chute

 

Toujours est-il, que la chute fut sévère. Le passage au box ne permit pas de déceler une fuite au radiateur, imposant hélas rapidement un nouveau retour à la case départ !

C’est ainsi qu’avec presque quinze tours de retard, le long chemin de croix des trois compères Philippe-Delhalle et Masson, débutait après un peu plus de deux heures de course seulement…

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-La-KAWASAKI-N°11-a-lattaque.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-La-KAWASAKI-N°11 à l’attaque. Mais bientôt à terre!

 

Chez Kawasaki, sur la N° 11, l’impétueux Leblanc ne maîtrisait pas très bien sa moto alors qu’il atomisait les adversaires de plus d’une seconde au tour et glissait lui aussi à son tour des quatre fers, se relavait vexé et repartait sans repasser par le stand. Quand il s’arrêtait, c’est un Mathieu Lagrive impérial qui le relayait. Hélas, quand il se présentait au stand les mécaniciens n’étaient pas … tout à fait prêts!

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-USINE-JAPON-N°5-Kazuma-WATANABE-


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-USINE-JAPON-N°5-Kazuma-WATANABE-

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-ENDURANCE-N°111-Sébastien-GIMBERT.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-ENDURANCE-N°111-Sébastien-GIMBERT.

 

La belle verte revenait malgré tout dans le jeu des machines de tête, entre les deux Honda, la N°5 en provenance directe de l’usine au Japon et l’habituelle N°111, moto officielle, régulièrement engagée en Championnat du monde. Nous retrouvions au stand, un manager très énervé qui nous déclarait:

« Nous n’avons pas de connexion valable pour suivre les chronos et ça dure. La direction de course nous a infligé un stop and go pour défaut de cagoule du pompiste lors de l’arrêt anticipé de Matthieu Lagrive. Ensuite, la confiance règne avec le technique qui vient d’effectuer un prélèvement d’essence dans ce derrick qu’on loue un prix abusif depuis tant d’années que nous devrions en être devenus propriétaire. »

La chute de Gregory était sans frais?

« Oui assurément. Matthieu a ensuite très bien roulé mais Fabien Foret n’est pas vraiment dans le bon rythme. »

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-La-BMW-N°13-de-KENNY-FORAY-parti-depuis-la-pole.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-La-BMW-N°13-de-KENNY-FORAY-parti-depuis-la-pole.

 

La BMW ne donnait pas sa part aux chiens avec un tandem français Kenny Foray et M. Gines heureux de prouver qu’ils avaient toute leur place au GMT 94, dont ils furent éjectés au profit de pilotes jugés plus rapides.

Malgré une glissade sans conséquence de Gines, la BMW très performante restait au contact des meilleures motos . Jusqu’à ce que Kenny Foray … ne perde la roue arrière !

 

24-HEURES-DU-MANS-2016-Préparation-pour-la-pôle-de-la-BMW-N°-1.

24-HEURES-DU-MANS-2016-Course à nouveau écourtée pour l’équipe BMW…

 

Pas très sérieux pour une équipe officielle, c’est sans doute ce que pensait le pilote en tapant du pied, sa moto à terre. Peu après nous apprenions l’abandon de cette BMW.

 

 24 HEURES DU MANS MOTOS 2016 - Christophe Guyot team manager YAMAHA GMT 94


24 HEURES DU MANS MOTOS 2016 – Christophe Guyot team manager YAMAHA GMT 94

 

Nous avions sans doute raison de poser à Christophe Guyot, team manager de la Yamaha N° 94, la question du recrutement de pilotes de vitesse pour pratiquer l’endurance.  Louis Rossi par terre sur le coup de 18h45 contredisait la réponse du boss:

« Nous n’avons pas grand-chose à gérer avec des pilotes qui sont motivés. Nous ne sommes pas les premiers à l’avoir fait. les Top pilotes d’endurance viennent tous de la vitesse. »

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Team-manager-et-directeur-sportif-avec-les-pilotes-Yamaha-GMT-N°-94..


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Team-manager-et-directeur-sportif-avec-les-pilotes-Yamaha-GMT-N°-94..

 

Effectivement, ils peuvent être intégrés mais un peu gérés aussi au niveau de l’impulsivité, notamment chez Christophe Guyot, lequel après avoir vu sa machine rendre près de vingt tours aux motos de tête, nous confiait dépité:

« Que veux-tu que je te dise? » 

Une phrase lourde qui en disait long sur sa déception…

 

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Chez-SUZUKI-SERT-Vincent-Philippe-et-Anthony-Delhalle-terndus-

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Chez-SUZUKI-SERT-Vincent-Philippe-et-Anthony-Delhalle tendus-

 

Pour sa part, au SERT, Vincent Philippe –  déjà neuf fois Champion du monde – avant de repartir en piste, alors que la Suzuki N° 1, était bien remontée au classement, mais naviguait encore aux alentours de la 25ème place, avec sa franchise habituelle, nous déclarait:

« Tout ne s’est pas passé comme on l’espérait. Qu’est-ce que tu veux dire?  A part aller chercher des points pour le championnat et remonter le plus possible….Je crois que tous les leaders ont eu leur petite chute, plus ou moins grave, pour nous, ça a pris plus de temps. C’est comme ça! Maintenant c’est toujours un moment délicat quand tu repars de loin, retrouver la foi, la motivation et l’envie de se battre comme les motos de tête, c’est clair que c’est assez difficile. Mais le plaisir va revenir petit à petit au fuir à mesure des relais. On va peut6être retrouver un peu de performance aussi. Pour le moment ? ça n’est encore trop le cas… Alors on roule et enquille les tours » 

En tout cas, ces deux rivaux étaient sortis du jeu entre ténors et on les sentait éprouvés par le sort. alors que chez BMW, on ne communiquait pas !

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Viltais-lexpérience-des-privés-bien-drivés


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Viltais-l’expérience-des-privés-bien-drivés

 

 CHAUD AUSSI EN SUPERSTOCK…

 

Au niveau de la catégorie Superstock, comme nous l’avions prévu, le team Yamaha Viltais Expérience N°333 dominait assez facilement la concurrence, en déroulant un programme très bien réglé avec pilotes et mécaniciens et des consignes strictes énoncées par Yannick Lucot. Les pneus Michelin  firent merveille sur le mouillé. Ensuite tout semblait correspondre à ce que l’on attendait d’un trio de pilotes  pas manchots du tout, mais sachant rester raisonnables. Axel Maurin, Nicolas Salchaud et Olivier Depoorter semblaient à l’aise sans euphorie particulière et conscient qu’une perf aux 24 Heures correspondrait bien à la volonté du team de se confirmer comme un des meilleurs en France.

 

 

 24 HEURES DU MANS MOTOS 2016 - Yannick Lucot manager Viltais Expériences N°333.


24 HEURES DU MANS MOTOS 2016 – Yannick Lucot manager Viltais Expériences N°333.

 

Tout cela était bien beau jusqu’à ce qu’Olivier Depoorter ne chute ? Entrainant une très grande frustration de l’équipe. Malgré tout comme le soulignait le manager:’

« Un pilote ne fait jamais exprès de tomber. Tout allait bien nous roulions sur un très bon rythme, peut-être aurait-il fallu rouler un peu moins fort. C’est comme ça. On va essayer de débriefer après mais la course n’est pas finie. »

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-TEAM-LOUIT-MOTO-KAWASAKI-N°8-Horst-SANGER


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-TEAM-LOUIT-MOTO-KAWASAKI-N°8-Horst-SANGER

 

Le grand rival, le team Louit Moto Traqueur sur la Kawasaki N°33, qui d’aucune manière entendait rendre les armes, sauta sur l’occasion pour  s’emparer de la première place de la catégorie. Là aussi, expérience, vitesse, modération et organisation sont au rendez-vous et les écarts sont infimes avec la Yamaha N° 333.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Romain-Maitre-rentre-au-stand-junior-LMS-Suzuki.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-Romain-Maitre-rentre-au-stand-junior-LMS-Suzuki.

 

Comme à son habitude le LMS Junior Team Suzuki N° 72 sait naviguer même si, comme le souligne Damien Saulnier:

« Les conditions météorologiques ont causé quelques soucis. Le facteur chance n’a pas été avec nous au moment des changements de pneus. On est encore très loin de l’arrivée et je pense qu’il va se passer encore beaucoup de choses. »

Le professeur manager précisait que « Les étudiants mécaniciens  progressent, mais comme on ne sait pas trop ce qu’ils vont faire, il faut toujours rester très vigilant. »

 

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-Team-FCC-N°5.

24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-Team-FCC-N°5.

 

En conclusion provisoire à minuit passé :

Les deux Honda semblent imperturbables dans le rythme qu’elles ont adopté, alors que la Kawasaki N° 11 compte sur Lagrive et Leblanc pour compenser un F. Foret moins véloce.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-La-KAWASAKI-BOLLIGER.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-La-KAWASAKI-BOLLIGER.

 

Une autre Kawasaki, la N° 8, celle du team Suisse Bolliger, souvent opportune dans ses courses, tient bien la cadence  et pourrait toujours surprendre.

BMW, Suzuki et Yamaha sont hors jeu pour la victoire, alors que Honda va sans doute tout faire pour aller chercher une victoire à laquelle elle tient tant.

Comme nous l’expliquions, les Suzuki N° 2 et N° 50 jouent des coudes pour tenter de grimper sur le podium au cas où… et ils ont l’air de s’en rapprocher.

En Superstock, on va continuer à se déchirer aimablement avec Suzuki, BMW et Yamaha qui ont déjà atteint le top 10 du classement .

 

 

Alain MONNOT

Photos: Thierry COULIBALY, Gilles FANIEN et Alain MONNOT

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-N°5


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-N°5

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-ENDURANCE-N°111-Sébastien-GIMBERT


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-HONDA-ENDURANCE-N°111-Sébastien-GIMBERT

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-N°1-SUZUKI-Vncent-PHILIPPE-et-HONDA-N°5-Alan-TECHER.


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2016-N°1-SUZUKI-Vncent-PHILIPPE-et-HONDA-N°5-Alan-TECHER.

 24-HEURES-DU-MANS-2016-SRC-KAWASAKI-N°11-Grégory-LEBLANC-


24-HEURES-DU-MANS-2016-SRC-KAWASAKI-N°11-Grégory-LEBLANC-

 24-HEURES-DU-MANS-2016-SUZUKI-N°1-du-SERT-avec-Vincent-PHILIPPE


24-HEURES-DU-MANS-2016-SUZUKI-N°1-du-SERT-avec-Vincent-PHILIPPE

 24-HEURES-DU-MANS-2016-SUZUKI-N°2-de-Nico-POUHER.j


24-HEURES-DU-MANS-2016-SUZUKI-N°2-de-Nico-POUHER

Moto - Endurance

About Author

gilles