LA MORT DE MARTIN LAMPKIN

 

LA FAMILLE ET LES AMIS,LA VRAIE VIE DE MARTIN

LA FAMILLE ET LES AMIS, LA VRAIE VIE DE MARTIN

 

C’est bien le papier le plus triste de ma p… de carrière.

Un mail de mon ami Olivier Barjon m’a informé la nuit dernière de la disparition de Martin Lampkin.

A 65 ans!

Mart’ était un immense trialiste (premier Champion du Monde en 1975, date de la création du Championnat), un immense ami, un immense mec, truculent, qui, lors des Six jours d’Écosse, se devait de faire marrer les milliers de spectateurs massés le long de la zone de «pipeline», même s’il faisait un échec…

Son sens de l’humour était dévastateur. Les Six Jours d’Écosse, épreuve la plus prestigieuse au monde, il les a gagnés trois fois de suite en 1976, 1977, 1978, s’en souviennent encore.

 

 

Mart’, c’est un accent du Yorkshire pas possible, c’est aussi un pote, de la bande historique des Rathmell, des Andrews, des Shepherd, tous ces anglais qui ont monopolisé le Trial mondial avant l’arrivée d’Yrjö Vesterininen.

Ceux dont  les coups de génie, d’abord sur de vieilles motos anglaises quatre temps puis sur les catalanes Bultaco, Montesa et Ossa toutes deux temps, vont massacrer les Championnats nationaux et internationaux.

Il a aussi été le premier à créer un trial indoor en Angleterre, à Sheffield, la ville la plus proche de la ferme qu’il habitait, il n’avait pas de speaker, il m’avait appelé pour le faire, trouille de ma vie mais immense souvenir.

Une fois retiré de la compétition, il a été le manager de son fils Doug, qu’il suivait à pieds à un mètre dans les zones de trial indoor en lui hurlant ce qu’il devait faire, l’agilité de ce mec que l’on pensait un peu massif était incroyable. Et le fils a dû décrocher le pompon mondial douze fois de mémoire.

Et puis, c’est à l’occasion du trial de Malaucène, le VTC, alias Ventoux Trial Classic, l’année où presque une dizaine de Champions du Monde sont venus fêter le trentième anniversaire du titre mondial de Gilles Burgat, que j’ai appris qu’il était malade. Je n’y ai pas beaucoup cru, sachant l’indestructibilité du bonhomme.  J’ai revu John Lampkin (sa famille est une sorte de dynastie du Trial depuis des générations) au même VTC l’an dernier qui m’a dit que c’était pratiquement fini, même s’il se battait encore contre cette saloperie de crabe.

Voilà, c’est terminé.

Nous sommes tous un peu morts avec lui.

En tout cas, toute une partie de ma vie vient de s’écrouler. Et c’était l’une des plus belles.

Toute mon amitié à son immense famille et à ses fans.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  archives

About Author

jeanlouis