LE DIVORCE S’ANNONCE ENTRE LE GROUPE ORECA ET LA FFSA !

GT_Tour_Presentation-Hugues-de-Chaunac.

 

 

LOGO-GT-Tour-600x202

 

 

Le Groupe ORECA réagit à une situation inacceptable causée par la FFSA et concernant le Championnat de France GT Tour, dont la manche inaugurale le week-end dernier, lors des Coupes de Pâques qui traditionnellement lance la saison en France, et s’est révélée être un véritable fiasco avec un plateau squelettique rassemblant seulement neuf voitures en piste :

Cinq Ferrari GT et quatre Ligier LMP3 !

Alors que tous les autres Championnats  (ELMS-Blancpain-VdeV) rassemblant soit des GT, soit des GT et des protos LMP3, cartonnent, le GT Tour 2016 fait pitié, les patrons des plus grandes écuries Françaises, dont l’équipe double Championne de France en titre, le Team IMSA Performance mais aussi AKKA-Sofrev, Sainteloc, Martinet Almeras, Speedcar et aussi le très prestigieux Sébastien Lob Racing  ayant déserté pour s’engager dans les autres Championnats déjà cités.

Par correction, nous n’écrirons pas tout le mal que nous en a dit Raymond Narac, le double Champion de France en titre il y a quelques jours sur le circuit de Catalunya à Montmelo…

Sans évoquer ce que nous disait le fondateur du GRAFF, Jean Philippe Grand…

 

LOGO team ORECA 40 ANS 1973 2013

UN PEU D’HISTOIRE    

 

Promoteur depuis 2011, à la demande de la Fédération Française du Sport Automobile, du Championnat de France FFSA GT, le Groupe ORECA, tient à réagir aux propos tenus par le Président de la commission des circuits de la FFSA, Dominique Roger, après la première étape de la saison 2016 à Nogaro.

Des propos qui ont provoqué des réactions en chaîne et qui ont été suivis d’un communiqué de SRO – « SRO Motorsports Group tend la main à la FFSA » (Voir en lien)

 

GT_Tour_Presentation-Hugues-de-Chaunac.

GTTour : Présentation par Hugues de Chaunac.

 

ORECA par la voix de son président fondateur, Hugues de Chaunac, qui  se dit naturellement très surpris du timing de cette annonce, quelques heures après les propos de Dominique Roger.

  « Je suis totalement abasourdi, d’un côté par les déclarations à la presse du Président de la commission des circuits de la FFSA, représentant le Président de la FFSA, sur l’avenir du GT en France et d’un autre côté par la diffusion le même jour d’un communiqué de SRO annonçant une nouvelle série GT en France en 2017. »

Et il enchaîne :

« Ces propos, qui ne reflètent pas l’idée que je me fais de la FFSA, sont tout simplement inacceptables vis-à-vis des teams et pilotes, des séries support du GT Tour et de nos partenaires avec qui nous avons construit cet événement. »

Avant de préciser :

« Nous n’avons jamais lâché le Championnat de France FFSA GT. Nous avons toujours été solidaires de la FFSA, même dans les moments difficiles. J’étais moi-même en première ligne, encaissant des coups qui ne nous étaient pas adressés. Chacun connaît les véritables raisons qui ont fait partir certains teams et pilotes. ORECA avait la possibilité de ne plus être promoteur en 2016 : nous avons pourtant décidé de continuer par fidélité et avec conviction. »

 

GT-TOUR-2016-COUPES-DE-PAQUES-A-NOGARO-le-depart-avec-neuf-voitures-en-piste-Photo-Antoine-CAMBLOR

GT-TOUR-2016-COUPES-DE-PAQUES-A-NOGARO-le-depart-avec-neuf-voitures-en-piste-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Neuf voitures étaient inscrites à la première manche des Championnats de France FFSA GT et Prototypes à Nogaro. ORECA, le promoteur, a constamment travaillé et s’est toujours battu pour étoffer ce plateau. Une grille de 12 à 15 autos se profilait pour Lédenon.

A Nogaro, Hugues de Chaunac, Président du Groupe ORECA, était à nouveau présent pour écouter, discuter et échanger avec les différents acteurs et renouveler son soutien aux teams. Des teams qui avaient fait preuve du même soutien à la discipline quelques semaines auparavant.

Ce n’est semble-t-il pas le cas de la FFSA :

« Nous avons commis l’erreur de venir à Nogaro avec si peu de voitures » dixit Dominique Roger, Président de la commission des circuits de la FFSA (La Dépêche, 29 mars).

ORECA ne regrette pas d’être venu avec le Championnat de France FFSA GT à Nogaro. La poursuite du Championnat en dépendait.

La FFSA, par l’intermédiaire de Dominique Roger, représentant du Président, paraît avoir déjà tourné la page :

« Nous devons trouver une nouvelle discipline-phare. Nous avions un peu anticipé cette faisabilité depuis deux ans » (La Dépêche, 29 mars).

Des propos très surprenants de la part du Président de la commission des circuits de la FFSA. Dans ce contexte, il est évidemment encore plus difficile de réunir une grille plus conséquente.

Le Groupe ORECA se donne désormais quelques jours pour tirer les conséquences de cette situation et prendre les décisions les plus adaptées.

Il est évident qu’avec neuf voitures voire quelques une en supplément, le GT Tour comme autonewsinfo, l’a écrit des lundi de Pâques, est en état de mort clinique…

Vu les déclarations de uns et des autres acteurs actifs (ORECA- FFSA) ou non (SRO) il semble bien qu’on en soit rapidement arrivé au stade de … coma dépassé !

Car on voit mal comment la saison 2016 va pouvoir s’organiser et se poursuivre, plusieurs partenaires et sponsors se montrant guerre enthousiastes pour financer une discipline qui se meure dans sa forme actuelle…

 

FFSA DU RIFIFI a la FEDERATION

 

Une chose est sure et autonewsinfo ne cesse de le dire et de le répéter que reste t’il des grandes années de la FFSA ?

Rien, la FFSA est une coquille vide.

Même le N°1 du karting, l’incontournable Jean Pierre Dechamp a tout récemment claqué la porte et démissionné, n’en pouvant plus du système de dictature en place au siège de la fédé quai de New York !

Le patron du club de kart N°1 en France, l’ASK Rosny, à son tout, lassé à finit par dire  STOP

 

 Jean Pierre Deschamps

Jean Pierre Deschamps l’incontournable N°1 du karting en France a dit STOP !

 

Une FFSA en lambeaux…

Plus aucun Championnat digne de ce nom !!!

Plus de Formule Ford, plus de Formule Renault. Plus de F3, non plus.

Un Championnat de France des rallyes  avec de moins en moins d’engagés.

Plus de GP Karting FFSA qui dans les années 2000 rassemblaient des plateaux en ICA Junior avec 120 inscrits.

Plus de Grand Prix de France de Formule 1!

Et maintenant le seul Championnat circuit encore existant qui vacille dès sa 1ére course  avec un contingent de … neuf concurrents !

Le bilan est éloquent et se passe de commentaires….

L’hiver dernier, neuf des vingt et une ligue qui composent la FFSA et les plus importantes se sont rebellées

RÉSULTAT ?

On les a viré et éliminé du Comité Directeur pour mette en place des ‘ beni oui – oui’ ! Des courtisans des petits marquis…

La crise que vient de soulever le très charismatique et brillant Hugues de Chaunac, démontre qu’il y a bien malaise au sein de cette FFSA

Il est grand temps que TOUS les acteurs disent enfin TOUS tout HAUT, ce que la grande très grande majorité des gens du milieu du sport automobile pensent tout BAS :

Pilotes, Patrons d’équipes, Ingénieurs, Teams manager, mécaniciens, sponsors, directeurs de circuits, officiels, commissaires, journalistes, photographes  licenciés, sans parler des nombreux anciens pilotes !

Tous en ont ras le bol de la situation actuelle…

Il y aura de nouvelles élections à l’automne prochain.

C’est l’heure de faire le ménage et de procéder au renouvellement des têtes pensantes et de placer enfin des hommes compétents et qui aiment eux le sport automobile !

Notre jeune confrère du site endurance info, Laurent Mercier, résume bien la situation  actuelle :

« On aime ou pas le concept 2016 du GT Tour, mais Hugues de Chaunac était sur place pour répondre aux questions des uns et des autres. La FFSA était aussi sur place pour assurer la partie sportive et technique. Quid du président ? En même temps, on passe plus de 200 jours/an sur les circuits et on ne sait pas à quoi il ressemble. Croyez-le ou non mais on doit regarder sur Wikipédia pour voir s’il faut mettre un ‘s avant le ‘c’ sur son nom de famille. Quand on veut un entretien avec Jean Todt, Pierre Fillon, Gérard Neveu, Stéphane Ratel ou Hugues de Chaunac, on passe un appel ou on envoie un sms et l’affaire est réglée en 5 minutes. Pour la FFSA, on ne sait même pas qui est l’attaché de presse et donc à qui demander. Il a fallu attendre deux jours pour le voir en ligne le moindre article sur les Coupes de Pâques. On ne reçoit aucun communiqué de presse, aucune invitation à une quelconque remise des prix. »

Tout est dit…

Il est grand temps de changer d’équipe à la tête de la FFSA !

De son côté, le pilote d’endurance le Toulousain Olivier Pla, questionné par nos confrères d’Auto-Hebdo, a lâché laconiquement:

« Bien triste pour le sport auto et le GT français. La FFSA doit assumer ses responsabilités. La licence FFSA est la plus chère d’Europe pour les pilotes. Mais pour quel soutien au sport auto français sur circuit ? Le GT n’est qu’un exemple »

A ce sujet, qu’il nous soit permis de préciser que plusieurs pilotes et équipes prennent justement leurs licences à l’étranger où la licence coûte effectivement beaucoup moins cher…

No comment !

De son côté Nicolas Tardif, l’un des pilotes des neuf bolides en piste à Nogaro a déclaré à Endurance-Info :

« Je tiens à parler d’une seule voix avec Soheil Ayari pour dire que je suis scandalisé par les propos du coordinateur FFSA. En quelques lignes, il a ruiné l’économie du GT. On essaie de trouver des capitaux pour rouler et ses propos sont anti-sportifs, immatures et inacceptables. »

Et il enchaîne :

« Nous avons des partenaires. On s’entraîne dur pour bien figurer. Il n’y a eu aucune consultation avec la FFSA à Nogaro. Il y a eu une réunion avec ORECA, mais où était la Fédération ? Nous, gentlemen, amenons les capitaux. Tout est fait à l’inverse de ce qu’il faut faire pour que le sport puisse vivre. En quatre lignes, on tue des centaines de personnes. Avec Soheil et toute l’équipe, nous avons travaillé dur pour viser le titre national. On savait qu’il y aurait peu d’autos et que d’autres pourraient venir. Il y avait un espoir. A aucun moment nous n’avons été consultés et on veut que la FFSA prenne ses responsabilités. »

Ainsi ajoutons encore la terrible déclaration de Patrick Bonhauser, ancien brillant pilote  qui ne mâche pas ses  mots :

« Jamais je ne m’étais exprimé suite à mon départ du GT Tour. Après 15 ans et 4 titres de champions de France je décide , en cours d’année 2012, à la suite de la destruction de ma voiture par un autre concurrent, de quitter le GT Tour à cause de l’INCOMPÉTENCE des officiels, incapable de gérer les tensions qui amplifiaient déjà depuis plusieurs années. Ce sont toujours ces mêmes officiels qui officient encore aujourd’hui !!!!! »

Et de bien préciser :

«  J’ai personnellement alerté le président Deschaux en 2010 et 2011. MAIS RIEN N’A JAMAIS ÉTÉ FAIT … »

Avant de conclure :

« Le résultat du GT Tour aujourd’hui est à l’image de l’INCOMPÉTENCE de la FFSA . »

Qu’ajouter ????…..

Concluons en ajoutant que selon certaines rumeurs, les hommes de la FFSA tenteraient de valoriser le Championnat des Mitjet, celui dénommé pompeusement Supertourisme et qu’organise le trés professionnel Jean Philippe Dayraut !

Mais qu’il nous soit permis d’éclater de rire…

Ces Supertourisme aussi spectaculaires qu’elles soient, ne représentent rien dans l’univers international de la compétition, si ce n’est pour reprendre les paroles d’un ancien pilote de renommée mondiale, de gentils tours de manèges… le dimanche !

Alors vouloir en faire l’épreuve-phare est tout simplement GROTESQUE et une erreur de plus !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Antoine CAMBLOR -KARTMAG- DPPI

 

NOTRE ARTICLE PRÉCÉDENT SUR LE SUJET GT TOUR

SRO TEND LA MAIN A LA FFSA ET LANCERA UN CHAMPIONNAT GT EN FRANCE EN 2017

Evenements FFSA GT Tour

About Author

gilles