LES DEUX CARLOS, PATRONS DE RENAULT ET DE PSA, ONT DES SALAIRES QUI FONT RÊVER…

CARLOS-GHOSN-et-CARLOS-TAVARES-

 

 

RENAULT-TALISMAN-et-CARLOS-GHOSN-Photo-Gilles-VITRY.

CARLOS-GHOSN-Photo-Gilles-VITRY.

 

Les deux patrons des deux groupes automobiles Français, les deux Carlos, Ghosn pour Renault et Tavarés pour PSA- Peugeot Citroën, perçoivent des salaires qui font rêver, justifié ou non, mais en tout cas bien inférieurs à ce que touchent leurs homologues des constructeurs Allemands ou Américains !

 

 CARLOS-TAVARES-Photo-autonewsinfo


CARLOS-TAVARES-Photo-autonewsinfo

 

Le patron de PSA empoche la bagatelle de 14.500€ par jour, samedi, dimanche et jours fériés, mais a toutefois gagné deux millions d’€ de moins que celui de son homologue de Renault l’an dernier. Et ce d’autant plus que Carlos Ghosn va prochainement creuser l’écart, grâce à sa rémunération supplémentaire qu’il touchera comme patron également de la firme Japonaise Nissan.

Mais eu égard à la situation économique difficile et à la conjoncture guère florissante, les syndicats grognent et on les comprend !

Car comment accepter de continuer de faire des sacrifices quand on découvre les salaires exorbitants versés aux patrons…

Pour info et être clair,  précisons que la rémunération de Carlos Tavarés est de 5,24 millions d’€, celle de Carlos Ghosn de 7,25 millions d’€, selon les renseignement fournis respectivement  par PSA et Renault.

 

CARLOS-GHOSN-et-CARLOS-TAVARES-

CARLOS GHOSN et CARLOS TAVARES-

LA COLÈRE DES SYNDICATS

 

Comme on peut aisément l’imaginer, à l’annonce de des sommes vertigineuses,  les syndicats n’ont pas tardés à réagir, eux à qui on ne cesse de demander de consentir des efforts et qui peinent encore à digérer les modérations salariales imposées dans le cadre du contrat de compétitivité signé en 2013.

Tel Fabien Gâche, représentant CGT Renault, qui a confié à l’AFP :

«  Il s’agit de rémunérations complètement indécentes au regard de ce que Carlos Ghosn et les dirigeants imposent aux salariés, puisqu’on n’a pas eu d’augmentation générale de salaires encore cette année. »

Reste à savoir quel sera leur attitude dans les négociations à venir, sachant  que Carlos Ghosn a tout dernièrement indiqué qu’il aspirait à parvenir cette année, à un nouvel accord de compétitivité, identique à celui signé en 2013 !

Fabien Gâche ayant déjà confié :

« Ceux qui expliquent aux autres qu’il faut qu’ils se serrent la ceinture ne manquent pas de s’attribuer des salaires extravagants et qui coûtent de plus en plus cher à l’entreprise »

Comme on le constate, les deux camps ne semblent plus du tout sur la même longueur d’onde !

Ce qui promet de difficiles négociations…

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Gilles VITRY –AUTONEWSINFO et DR

 

Economie

About Author

gilles