L’ANCIEN PILOTE SUÉDOIS KENNY BRÄCK REJOINT LE CERCLE DES CINQUANTENAIRES.

Kenny-BRÄCK-Team-Rahal-Indycar-2001-©-Manfred-GIET
Kenny-BRÄCK-©-Manfred-GIET

Kenny-BRÄCK-©-Manfred-GIET

 

« Heija,Heija Sverige » tel était le cri de guerre des supporters Suédois dans les années ’90 qu’ils déclenchaient à la vue de leur nouvelle idole Kenny BRÄCK, en qui ils voyaient le digne successeur du regretté Ronny PETERSON.

 

Né le 21 mars 1966, au sud de la Suède, à Arvika, une p’tite ville de 14.000 habitants au bord d’un lac, comme tout pilote scandinave qui se respecte, le jeune Kenny dès l’âge de 13 ans toucha à tout ce qui avait un volant et un moteur avant de s’engager dans la filière du karting avec le but de pouvoir s’exporter au plus vite en quittant son Grand Nord et faire rapidement le trait d’union avec le continent européen en allant là où tout se passait.

La Formule Ford, Formule Opel et F3 furent pour lui les tremplins idéaux pour se faire remarquer rapidement par son style de pilotage particulier empreint de hargne et doté d’une pointe de vitesse impressionnante.

Avec BRÄCK,il n’y avait jamais de »breack « et pour lui résister sur les pistes lors de passes d’armes disputées, il fallait bien s’emmitoufler !

 

 

 Kenny-BRÄCK-F3000-1996-Team-Super-Nova-©-Manfred-GIET


Kenny-BRÄCK-F3000-1996-Team-Super-Nova-©-Manfred-GIET

 

Après avoir accédé à l’antichambre de la F1, la F3000 – l’équivalant de l’actuelle GP2- en 1994, son curseur montrait inéluctablement vers la F1 dès sa deuxième saison, en 1995, où il terminait troisième derrière le Champion, l’Italien Vincenzo SOSPIRI et son dauphin Ricardo ROSSET.

L’année suivante, en 1996, pour BRÄCK tout semblait s’emboîter parfaitement comme un meuble IKEA et le titre semblait à sa portée jusqu’à l’ultime manche à Hockenheim, où derrière le leader de l’épreuve, le Français Christophe TINSEAU, en lutte pour la victoire, il s’accrocha dans une des chicanes avec son rival MÜLLER, avec comme conséquence l’abandon de ce dernier et sans conséquences pour lui .

 

 Kenny-BRÄCK-à-son-époque-de-la-F3000-©-Manfred-GIET.


Kenny-BRÄCK ©-Manfred-GIET.

 

Ignorant toutefois le drapeau noir avec cercle orange -l’a-t-il seulement vu- qui lui était brandi, l’obligeant impérativement à rentrer à son stand le tour suivant pour vérifier un éventuel problème technique suite à cet accrochage, il n’obtempéra pas et termina deuxième derrière le vainqueur TINSEAU avec comme sanction à la clé…  son déclassement, une amende de 50.000 US$ et surtout le titre qui lui fila sous le nez au profit de son rival MÜLLER !

Pour le  jeune espoir Suédois, ce fut un des moments les plus noirs de sa carrière, de quoi lui faire avaler de travers le célèbre pain Knäckebröd !

Dégoûté, il s’orienta  malgré tout à pas feutrés vers la F1, où il trouva embauche comme pilote d’essais d’abord chez LIGIER avant d’attérir chez ARROWS et Tom Walkinsham, pour rapidement constater que les débouchés dans la catégorie reine étaient plus que tenus, ce qui l’incita à opérer un changement radical, en décidant dès 1997, d’aller exercer son talent outre atlantique, en INDY RACING LEAGUE, concurrente de l’INDYCAR.

Après des débuts prometteurs chez GALLES RACING,  il se retrouva rapidement sous le giron du célèbre Team d’A.J FOYT qui lui permettra de remporter le Championnat en 1998 et les célèbres 500 MILES d’INDIANAPOLIS l’année suivante!

Excusez du peu…

 

Kenny-BRÄCK-Team-Rahal-Indycar-2001-©-Manfred-GIET

Kenny-BRÄCK-Team-Rahal-Indycar-2001-©-Manfred-GIET

 

En 2000, Kenny BRÄCK gravit un échelon supplémentaire en optant pour le plus renommé championnat CART (ex-INDYCAR) au sein du Team de Bobby RAHAL, où il réalisa deux bonnes saisons avec le titre de meilleur Rookie la même année et le titre de vice-champion avec quatre victoires en 2001.

Changement de décor un an plus tard, où il passe chez CHIP GANASSI RACING  mais sans pouvoir s’intégrer idéalement et avec une seule victoire en fin d’année.

2003 le voit faire un 360° degré pour revenir à ses premiers amours en IRL, où il retrouve le Team de son ami Bobby RAHAL.

Malgré une prometteuse deuxième place tout en début de saison, il doit néanmoins rapidement déchanter face à l’inefficacité de son Team et en toute fin de saison, il sera un véritable miraculé, à la suite de l’effroyable crash, dont il fut victime en s’accrochant avec Tomas SCHECKTER, le fils de l’ancien Champion du Monde, le sud-Africain Jody SCHECKTER, sur l’ovale du TEXAS MOTOR SPEEDWAY, le 12 octobre 2003 et où son corps fut soumis à une décélération de… 214 G au moment de l’impact, ce qui en fait pour l’heure le pilote ayant résisté à la plus grande force centrifuge jamais enregistrée!

Depuis cette date, il peut d’ailleurs s’enorgueillir de fêter deux fois son anniversaire annuellement…

 

Kenny-BRÄCK-à-son-époque-CART-©-Manfred-GIET

Kenny-BRÄCK-à-son-époque-CART-©-Manfred-GIET

 

Cassé de partout, il mit 18 bon mois à récupérer et lors d’une dernière tentative aux 500 MILES d’INDIANAPOLIS en 2005, où il remplaça son ami blessé, Buddy RICE chez RAHAL LETTERMAN RACING, il dut se rendre à l’évidence qu’un éventuel come-back, dépassait ses limites et ce qui lui fit rendre son tablier.

 

Affichage-de-Kenny-BRÄCK-à-bord-dune-Ford-GT40-lors-dune-épreuve-historique-à-Spa-©-Manfred-GIET

Kenny-BRÄCK à bord d’une Ford GT40 lors d’une épreuve historique à Spa-©-Manfred-GIE

 

Depuis lors, il participe encore occasionnellement à des épreuves pour voitures historiques (Goodwood, Spa) et s’adonne à sa seconde passion, la musique.

Il est en effet devenu un guitariste de très bon niveau au sein de son propre groupe  et emboîtant ainsi le pas à son compatriote Slim BORGUDD, actif en F1 en 1981 et 1982, et qui à son époque a même travaillé comme batteur au sein du fameux groupe Suédois au succès mondial :  ABBA!

Happy Birthday-Grattis pä födelsedagen Kenny

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

 

 

 

 

 

L’ANCIEN PILOTE SUEDOIS KENNY BRÄCK REJOINT LE CERCLE DES CINQUANTENAIRES

_______________________________________________________________________________

 

« Heija,Heija Sverige »,tel était le cri de guerre des supporters suédois dans les années ’90 qu’ils déclenchaient à la vue de leur nouvelle idole Kenny BRÄCK ,en qui ils voyaient le digne successeur du regretté Ronny PETERSON.

 

Né le 21 mars 1966  au sud de la Suède,à Arvika(S) ,une ptite ville de 14.000 habitants au bord d’un lac,comme tout pilote scandinave qui se

respecte,le jeune Kenny dès l’âge de 13 ans toucha à tout ce qui avait un volant et un moteur avant de s’engager dans la filière du karting avec le but

de pouvoir s’exporter au plus vite en quittant son Grand Nord et faire rapidement le trait d’union avec le continent européen en allant là où tout se passait.

 

La Formule Ford,Formule Opel et F3 furent pour lui les tremplins idéaux pour se faire remarquer rapidement par son style de pilotage particulier empreint de hargne et doté d’une pointe de vitesse impressionnante.

 

Avec BRÄCK,il n’y avait jamais de » breack « et pour lui résister sur les pistes lors de passes d’armes disputées,il fallait bien s’emmitouffler !

 

Après avoir accédé à l’antichambre de la F-1,la F3000 ,en 1994,son curseur montrait inéluctablement vers la F-1 dès sa deuxième saison,en 1995, où il terminait troisième derrière le champion Vincenzo SOSPIRI et son dauphin Ricardo ROSSET.

 

L’année suivante,en 1996,pour BRÄCK tout semblait s’emboîter parfaitement comme un meuble IKEA et le titre semblait à sa portée jusqu’à l’ultime manche à Hockenheim(D),où derrière le leader de l’épreuve,le français Christophe TINSEAU, en lutte pour la victoire,il s’accrocha dans une des chicanes avec son rival MÜLLER avec comme conséquence l’abandon de ce dernier et sans conséquences pour lui .

 

Ignorant toutefois le drapeau noir avec cercle orange qui lui était brandi ,l’obligeant impérativement à rentrer à son stand le tour suivant pour vérifier un éventuel problème technique suite à cet accrochage,il n’obtempéra pas et termina deuxième derrière le vainqueur TINSEAU avec comme sanction à la clé:son déclassement, une amende de 50.000 US$ et surtout le titre qui lui fila sous le nez au profit de son rival MÜLLER !

 

Pour le suédois,ce fut un des moments les plus noirs de sa carrière ,de quoi lui faire avaler de travers le célèbre pain Knäckebröd !

 

Dégoûté,il s’orienta  malgré tout à pas feutrés vers la F-1 où il trouva embauche comme pilote d’essais d’abord chez LIGIER avant d’attérir chez

ARROWS et Tom Walkinsham  pour rapidement constater que les débouchés dans la catégorie reine étaient plus que ténus ce qui l’incita à opérer un changement radical en décidant dès 1997 d’aller exercer  son talent outre atlantique,en INDY RACING LEAGUE,concurrente de l’INDYCAR.

 

Après des débuts prometteurs chez GALLES RACING il se retrouva rapidement sous le giron du célèbre Team d’A.J.FOYT qui lui permettra de remporter le championnat en 1998 et les célèbres 500 MILES d’INDIANAPOLIS l’année suivante.

 

En 2000,Kenny BRÄCK gravit un échelon supplémentaire en optant pour le plus renommé championnat CART(ex-INDYCAR) au sein du Team de Bobby RAHAL où il réalisa deux bonnes saisons avec le titre de meilleur Rookie la même année et le titre de vice-champion avec 4 victoires en 2001.

 

Changement de décor un an plus tard où il passe chez CHIP GANASSI RACING  mais sans pouvoir s’intégrer idéalement et avec une seule victoire en fin d’année.

 

2003 le voit faire un 360° dégré pour revenir à ses premiers amours en IRL où il retrouve le Team de son ami Bobby RAHAL.

 

Malgré une prometteuse deuxième place tout en début de saison,il doit néanmoins rapidement déchanter face à l’inefficacité de son Team et en toute fin de saison il sera un véritable miraculé suite à l’effroyable crash dont il fut victime en s’accrochant avec Tomas SCHECKTER,le fils de l’ancien Champion du Monde  Jody SCHECKTER, sur l’ovale du TEXAS MOTOR SPEEDWAY le 12 octobre 2003 et où son corps fut soumis àune décélération de 214 G  au moment de l’impact,ce qui en fait pour l’heure le pilote  ayant résisté à la plus grande force centrifuge jamais enregistrée!

 

Depuis cette date,il peut d’ailleurs s’enorgueillir de fêter deux fois son anniversaire annuellement…

 

Cassé de partout,il mit 18 mois à récupérer et lors d’une dernière tentative aux 500 MILES d’INDIANAPOLIS en 2005,où il remplaça son ami blessé Buddy RICE chez RAHAL LETTERMAN RACING,il dut se rendre à l’évidence qu’un comeback dépassait ses limites et ce qui lui fit rendre son tablier.

 

Depuis lors,il participe encore occasionnellement à des épreuves pour voitures historiques(Goodwood,Spa) et s’adonne à sa seconde passion la musique.

 

Il est en effet devenu un guitariste de très bon niveau au sein de son propre groupe  et emboîtant ainsi le pas à son compatriote Slim BORGUDD,actif en F-1 en 1981 – 1982, et qui à son époque a même travaillé comme batteur au sein du fameux groupe suédois au succès mondial  ABBA.

 

Happy Birthday-Grattis pä födelsedagen Kenny

 

Manfred GIET-Publiracing Agency

Histoire des Glorieux anciens Sport

About Author

gilles