MOTOGP 2016 : DU CAMP DE BASE À L’EVEREST, L’ÉTAT DES TROUPES.

EN CONFÉRENCE DE PRESSE, ATMOSPHÈRE LOURDE

 

L’image d’un alpiniste grimpant envers et contre tout dans une tempête hallucinante de violence m’est venue en pensant à ce que va être le MotoGP cette année.

L’Everest est le toit du monde, comme le MotoGP.

Et pour arriver au sommet il faut une forme physique sans faille, une technologie sans faille, un moral sans faille une excellence sportive sans failles.

Et un peu de chance, si possible sans faille…

Revue d’effectifs…

 

 

D’abord il ya eu une conf de presse, avec les principaux animateurs des essais de pré-saison, avec de lourds sous-entendus, «sous» parce que le règlement prévoit que dorénavant, les propos des pilotes pourront être jugés insultants et pénalisés.

Le revue d’effectifs.

On commence par Yamaha, Champion et Vice-Champion du Monde en 2015, c’est pratiquement la seule marque qui est passée avec virtuosité à travers tous les pièges techniques du nouveau règlement 2016.

 

LOR5ENZO THÉORIQUEMENT INTOUCHABLE

LORENZO THÉORIQUEMENT INTOUCHABLE

 

Adaptation aux pneus Michelin, nouveau software unique pour toutes les écuries, les ingés de Yamaha ont fait un bijou, à partir de la moto de 2015 cependant, la version 2016 a été tout de suite écartée par les pilotes.

Et ce dès les premiers essais de pré-saison où Lorenzo collait une seconde et demi aux Honda…

Un Lorenzo totalement déchaîné, il est clair que son titre au rabais en 2015, passé à l’as à cause de l’affrontement entre Rossi et Marquez et entre leurs tifosi et aficionados respectifs, ça le dope pour faire un truc énorme cette année, il a la moto, il a la gagne, on le voit imbattable pour l’instant.

Rossi n’est jamais meilleur qu’en baston, rouler tout seul l’em…, il dit lui-même qu’il ne pense pas gagner au Qatar mais veut être sur le podium…

Cela dit, s’il est dans les roues de Lorenzo, pas impossible qu’il y ait une vraie bagarre même si, au vu des feuilles des chronos en essais préparatoires, Lorenzo semble parti pour un grand schlem !

Mais bref, Yamaha est déjà quasiment Champion du Monde, sauf que personne ne sait vraiment comment les pneus vont tenir et réagir au long cours, surtout en cas de baston

Noble incertitude du sport qui fait qu’heureusement, rien n’est joué avant les damiers.

Normalement l’adversaire principal de Yamaha doit être Honda, en tous cas si l’on suit l’historique moderne…

 

MARQUEZ DIT AVOIR DE LA MARGE, ON LUI SOUHAITE QUE CE SOIT VRAI!

MARQUEZ DIT AVOIR DE LA MARGE, ON LUI SOUHAITE QUE CE SOIT VRAI !

 

Mais Honda est à l’inverse de ce que réussit Yamaha, on n’a rien fait de vraiment satisfaisant depuis deux mois, on a vu Marquez, le dernier jour d’essais de pré-saison, en pneus tendres, s’accrocher aux basques d’un Lorenzo alors en «long run» (simulation de GP), en pneus durs, et réussir un temps une demi seconde derrière…

Cela en dit long sur le ratage Honda.

Leur problème officiel semble être le moteur beaucoup trop violent, étonnant que des gens aussi pointus que les ingés Honda n’aient pas réussi à calmer leur bouilleur, et comme les sept moteurs de l’année sont plombés avec interdiction de les faire évoluer (une connerie énorme du règlement en Sports Mécaniques !) on ne voit pas comment ils vont s’en sortir…

Par l’électronique peut-être, mais les pilotes n’étaient pas vraiment satisfaits de ce côté-là non plus…

Du coup, certains outsiders se mettent à rêver.

Chez Ducati où durant les essais de pré saison, on a parfois battu Lorenzo, et ce qui est étonnant est que ce sont les Ducati anciens modèles qui ont marché le mieux.

 

ANDREA IANNONE

ANDREA IANNONE

 

Avec huit motos en grille de départ, il ya en effet de quoi rêver.

L’électronique Magneti Marelli n’a guère de mystères pour la maison rouge, ils ont encore sorti un moteur ultra puissant, la plupart de leurs pilotes se sont rapidement faits aux Michelin, manque juste LE pilote capable de se faire Rossi, Marquez, Lorenzo…

Chez Suzuki, Maverick Vinales a fait des temps canons à chaque session, il peut donc y avoir des surprises de ce côté-là.

 

MAVERICK VINALES

MAVERICK VINALES

 

Mais derrière Lorenzo et probablement derrière Rossi.

Pourquoi ?

Parce que si Ducati et Suzuki peuvent gêner les Yamaha sur les premiers tours, on se souviendra d’abord que Lorenzo est une sorte de génie du départ en tête, le fameux «holeshot».

Ensuite, à supposer qu’ils partent devant, qui peut raisonnablement penser qu’en cas de duel, un Vinales, un Iannone peuvent vraiment gagner face à un Lorenzo ou un Rossi, bête de duels tous deux.

En revanche, que ces motos et ces pilotes terminent entre les Yamaha et les Honda oui, c’est possible, sans aucun doute.

Il reste les motos usines satellites : Les deux Honda de Crutchlow et Rabat, les deux Yamaha Tech3 de Smith et Pol Espargaro.

 

BRADLEY SMITH

BRADLEY SMITH

 

Chez Tech3, les deux pilotes savent qu’ils seront éjectés à la fin de l’année, ce qui donne peu envie de rouler.

Yamaha veut que Tech3 fasse rouler des jeunes pleins de talent et d’avenir, ce qui n’est pas/plus le cas de ces deux pilotes.

Cela dit, il leur faut trouver un guidon, Ducati, Suzuki, Aprilia, KTM.

Et ça, c’est un gros stimulant.

Les pilotes satellites ont été au fil des sessions d’essai du cinquième au dix septième temps, Crutchlow a été le meilleur à priori, il faudrait aussi mettre dans cette catégorie des satellites les Ducati qui ne sont pas inscrites en Factory et dont certaines on régulièrement battu les satellites japonaises (Petrucci, Redding).

Et même les Factory !

Les pilotes Aprilia vont faire de la figuration cette année et ils le savent, en tous cas en début de saison, quant à des garçons comme Laverty ou Miller, pour l’instant ils sont transparents, invisibles.

Et on termine par notre grand espoir, et pas seulement grand par sa taille de basketteur, Loris Baz a une excellente moto, une Ducati, et il peut être souvent entre sept et dix, dans les points à chaque fois, good luck my boy…

 

LORIS BAZ

LORIS BAZ

Sur ces entrefaites, aux alentours de treize heures françaises (deux heures plus tard en «local time»), on a commencé le «photo shoot» de toutes les cylindrées, les premiers essais libres étant prévus à 18 heures.

Sur la photo du MotoGP, 10 champions du monde représentant 27 titres à eux tous !

Jean Louis Bernardelli

Photos MotoGP

À venir: Les premiers essais libres au Qatar 2016… 

 

Moto Moto - Vitesse Sport

About Author

jeanlouis