L’INGÉNIEUR AÉRODYNAMICIEN MARCEL HUBERT NOUS A QUITTÉ…

MARCEL HUBERT  Christian de CORTANZE et Francois CASTAING

 

MARCEL-HUBERT-Christian-de-CORTANZE-et-Francois-CASTAING

MARCEL HUBERT au centre avec Christian de CORTANZE et François CASTAING

 

Le très réputé ingénieur aérodynamicien Français Marcel Hubert, nous a quitté.

Marcel Hubert est en effet décédé ce samedi 5 mars, à l’âge de 92 ans, dans sa bonne ville de Dieppe. Il était né le 30 Mai 1923.

Après ses études au Conservatoire des Arts et Métiers de Paris, il rejoint en 1946, le Bureau d’Études Scientifique et Technique et se spécialise dans l’aérodynamique, travaillant avec Lucien Romani.

De 1954 à 1957, il travaille sur un projet de moteur au sein de l’entreprise ‘Air Liquide’.

Marcel Hubert débute chez Alpine au début des années 60 après avoir été repéré par Jean Rédélé, le fondateur d’Alpine, alors que le jeune ingénieur travaille à la fois chez Mignotet et chez Louis Pons, des préparateurs réputés, après on l’a dit, avoir débuté au bureau de l’aérodynamicien Romani.

À son actif, la carrosserie de la Panhard-CD, victorieuse du Classement très prisé à l’époque, celui de… l’Indice de Performance aux 24 Heures du Mans et ce en 1962.

Par la suite, il rejoint donc Dieppe et se voit confier la responsabilité des carrosseries des premières Alpine du Mans dès 1963.

Marcel travaillera sur l’ensemble de la production Alpine, celle du Mans jusqu’à l’A442, victorieuse du Classement Général des 24 Heures du Mans, le dimanche juin 1978.

Ensuite, il liera son destin à celui du jeune pilote spécialiste des Courses de Côte et qui vient d’entamer une seconde carrière en Endurance, le manceau Yves Courage

De 1981 à 1994, Marcel Hubert sera l’homme des célèbres Cougar et des premières Courage construites dans le petit atelier de Savigné l’Évêque, au nord du Mans et financées avec l’aide des fidèles partenaires de la première heure, le Groupe Primagaz avec Jacques Petitjean et la société d’Informatique, celle du groupe Blanchet, Locatop-Hewlett Packard.

 

YVES COURAGE dans son atelier pose devant la 1ére COUGAR des 24 Heures du MANS le lundi 12 Octobre 2015.

YVES COURAGE dans son atelier pose devant la 1 ère COUGAR des 24 Heures du MANS le lundi 12 Octobre 2015. photo : autonewsinfo

 

Informé de sa disparition, Yves Courage, nous confiait ce dimanche soir :

«Merci Gilles de me prévenir. Marcel est un homme qui a beaucoup compté et sans lequel nous n’aurions jamais été constructeur. »

Et le Manceau nous précisait encore :

« Grâce à son enthousiasme  et sa persuasion, je me suis lancé dans la construction d’un prototype avec pour objectif de gagner les 24 Heures du Mans. »

Les deux hommes ne parviendront pas à réaliser ce vœu mais une Cougar se classera bien à une excellente seconde place des 24 Heures du Mans en 1995 après s’être déjà classée seconde en 1987 et ce face aux nombreux modèles des  équipes d’usine, non des moindres tels : Porsche-Jaguar-Mercedes-Nissan-Toyota-Peugeot !

Preuve du sérieux du projet !

Ce dimanche soir Yves Courage ajoutait encore :

« J’ai vraiment beaucoup de chagrin et de tristesse d’apprendre cette bien triste nouvelle. »

À l’heure de prendre sa retraite, Marcel  s’était installé à Neuville-les-Dieppe.

À  titre personnel, je garderais l’image d’un homme délicat, attentionné, très courtois.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : autonewsinfo et DR

 

Nécrologie

About Author

gilles