JEAN JACQUES REY : LE CHEF D’ORCHESTRE DU 4L TROPHY !

4L-TROPHY-2016-Jean-Jacques-REY

4L TROPHY 2016

 

 

 

Jean-Jacques Rey ?

L’homme, véritable chef d’orchestre qui chaque début d’année depuis maintenant pratiquement vingt ans, emmène et fait rêver des milliers de jeunes étudiants, en leur proposant un rallye-raid d’une semaine, une épreuve à leur mesure et dénommée 4L Trophy.

Sur un parcours qui débute au pays Basque, Rey étant natif de Ciboure et qui après avoir traversé l’Espagne les conduit au Maroc.

Le 4L Trophy, assurément une épreuve qui au fil des ans rencontre un succès phénoménal auprès des étudiants!

 

 4L-TROPHY-2016-Jean-Jacques-REY


4L-TROPHY-2016-Jean-Jacques-REY

ITINÉRAIRE D’UN PASSIONNÈ…

 

Avant de créer Désertours, l’agence événementielle qui organise notamment ce 4 L Trophy mais pas seulement car Jean Jacques Rey et son équipe – vingt personnes – proposent aussi d’autres aventures, comme La Rose des Sables  également au Maroc, ou encore le Trophée Rose des Andes en Argentine

Le parcours de ce meneur d’hommes, l’a vu autrefois débuter dans la grande distribution au sein du groupe Carrefour.

D’abord dans les années 70, en tant qu’acheteur à Anglet prés de Biarritz, puis à Marseille  – a l’époque le plus grand  hyper en Europe – et ensuite à Blois dans le Val de Loire.

Passionné de moto, il roule en compétition en enduro et participe aux premiers rallyes-raid au début des années 80, tels le Rallye de Tunisie, ou celui des Pharaons en motos.

Avant de se lancer dans le fameux Paris-Dakar dans la catégorie auto, en 1986, au volant d’un Pajero, édition où se déroule le drame qui le 14 janvier, coûte la vie à son créateur Thierry Sabine et à ses quatre compagnons d’infortune, dont le chanteur Daniel Balavoine.

Rey participera ensuite encore à trois autres éditions du Paris-Dakar. Dont l’un, où il abandonne alors que l’épreuve traverse le désert du Ténéré au Niger, du côté de Faschi. Après avoir rencontré des ennuis mécaniques, il répare et hors course traverse l’Afrique pour rejoindre Dakar

Et c’est au cours de cette belle ballade qu’il décide de créer sa propre entreprise pour permettre aux autres d’admirer et voir ce qu’il vient de découvrir, cool sans la pression et le stress qu’imposent la course.

C’est la raison pour laquelle il monte en 1987 Desertours  et sa première épreuve, un Biarritz-Dakar en 4×4.

150 concurrents s’y inscrivent. Puis vu le succès, il lance le raid International Maroc, entre Biarritz et Marrakech où Agadir suivant les années, qu’il organisera jusqu’en 2014, avec des plateaux conséquents, se montant jusqu’à 300 concurrents !

 

LA NAISSANCE DU 4L TROPHY

4L TROPHY 2016   66

 

L’idée de partager sa passion de l’aventure, lui vient à la fin des années 90, alors qu’il faisait des recos au nord du Mali en discutant du côté de Tessalit, se faisant la réflexion ‘’ dommage que je n’ai pas pu le faire à 20 ans’’

En rentrant, il loue une 4L au Maroc et constate que ce type de voiture fera l’affaire :

« C’est bon. Je la teste sur les routes Marocaines dans le sud  du côté d’Erfoud et me rend compte que ça passe. Du coup, je décide en rentrant au Pays Basque de créer ce 4L Trophy »

Nous sommes en 1997

Jean-Jacques se souvient :

« La 1ére année nous sommes partis à cinq. Mais un an plus tard, nous étions une bonne trentaine. Puis on est passé à 100, et on est monté successivement au fil des ans à 300, 600, 900. »

 

4L-TROPHY-2016-Jean-Jacques-REY

4L TROPHY-2016-Briefing de Jean-Jacques REY devant ses troupes !

 

Le 4L Trophy était lancé et sur les rails. Avec un tarif pour les droits d’inscription et d’engagement de plus raisonnables autour de 3000 € !

Mais quid de Renault dans l’histoire ?

Jean-Jacques Rey, nous confie :

« A l’époque au tout début de l’aventure, je les ai contacté vu que la com de Renault indiquait ‘ Renault, créateur d’autos ‘ Et il m’a été répondu ‘ On voie pas comment communiquer sur ce 4L Trophy ! »

C’est bien dommage pour la firme au losange vu l’engouement des jeunes pour cette épreuve qui désormais rassemble plus de 2500 jeunes étudiants, tous clients potentiels de la marque Française, qui a visiblement raté le coche…

Et qui depuis toutes des années, ne s’est jamais manifesté, non plus !

Le père du 4L Trophy nous confiant :

«  Renault ne m’a jamais relancé. Personne ne nous à jamais recontacté mais on vit parfaitement sans Renault. Je ne courre pas après eux. »

Pourtant avec leurs modèles Koleos et Kadjar, ce serait sacrément une belle occase de les promouvoir comme véhicules d’encadrement de ce 4L Trophy avec ses 1250 anciennes Renault 4!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : DESERTOUR et AUTONEWSINFO

 4L-TROPHY-2016-BIARRITZ-Le-parc-fermé

4L TROPHY-2016-BIARRITZ-Le parc fermé avec ses 1250 concurrents et ses 4L multicolores

 

4L Trophy

About Author

gilles